Tim Burton

Page 1 sur 11

Mon coup de cœur de la semaine: l’expo Tim Burton à la Cinémathèque Française

En début de semaine, j’ai eu le plaisir immense de me rendre au vernissage presse de la tant attendue exposition Tim Burton à la Cinémathèque Française !

Dire que j’attendais cette exposition avec l’excitation d’une gamine de 5 ans trépignant avant l’ouverture d’un magasin de jouets serait, je pense, un euphémisme pour décrire à quel point j’avais hâte de m’y rendre ! Et pour cause: depuis toute petite, je suis (comme nombre d’entre vous, je le sais) tout bonnement fascinée par l’imaginaire de ce très grand réalisateur, mélange improbable entre le monde d’Edgar Poe et celui de Walt Disney. Aussi étrange que cela puisse paraitre, dans son univers – imprégné des leçons de l’expressionnisme allemand et des séries B hollywoodiennes de terreur – je me sens un peu comme un poisson dans l’eau ! J’aime son onirisme inquiétant mais ce que je préfère, je crois, c’est surtout cette façon si personnelle qu’il a de parvenir à faire naître autant de lumière et de poésie d’un monde noir et souvent macabre.

Même si je suis moins fan de ses films les moins « personnels » (La Planète des Singes ou le récent Alice au Pays des Merveilles, par exemple), je reste profondément attachée à la plupart de ses œuvres, où l’ironie la plus corrosive est mêlée à une sensibilité enfantine saupoudrée d’humour surréaliste. Mes préférées: The Nightmare before Christmas (un film certes réalisé par Henry Selick, car Burton était sur le tournage de Batman, mais un scénario éminemment burtonien, sans parler de la poésie de l’histoire, des personnages, de la musique du compositeur de génie Danny Elfman…), Edward Scissorhands, Ed Wood et Big Fish.

Mais revenons à ce superbe évènement organisé par la Cinémathèque Française qui est non seulement l’occasion jubilatoire de revoir tous ses films (dont ses courts-métrages les plus confidentiels) mais aussi, grâce à l’exposition majeure conçue par le MoMA à New York en 2009 et accueillie ici ce printemps, de découvrir ses talents de dessinateur, peintre, vidéaste, photographe et inventeur de sculptures bigarrées et stupéfiantes ! L’expo nous fait pénétrer à l’intérieur de son laboratoire secret, un « Burtonarium » rassemblant toutes les singularités de l’auteur à travers croquis, sculptures, robots, courts et longs métrages, etc. Entre merveilleux et monstrueux, on nous laisse percevoir la continuité dans l’esthétique poétique du réalisateur. L’exposition permet aussi de valoriser la place du dessin dans le travail de l’artiste et, dès le début du parcours, on comprend très vite qu’avant d’être un cinéaste, Burton est un dessinateur. Il dit d’ailleurs lui-même: « Peu importe que je sache dessiner ou pas, l’important c’est que j’aime ça. Dès cet instant, j’ai éprouvé un sentiment de liberté que je n’avais jamais connu auparavant ».

L’expo nous emmène également à la rencontre de ses incroyables personnages: marginaux attachants, enfants étranges, robots rusés, cadavres amusants de l’Outre-Monde, couples bigarrés, animaux fantastiques, clowns, et autres « freaks ». Burton a inventé une galaxie d’individus excentriques fascinants et hors normes qui évoluent tant bien que mal dans un monde de référence qui ne les comprend pas. A travers leurs bizarreries, ces personnages interrogent notre monde figé, l’étrangeté de chacun devient leur beauté et ils remettent en question nos systèmes de valeurs. D’ailleurs, l’une des grandes réussites du cinéaste, c’est qu’il est parvenu à imposer une vision anticonformiste au sein de la production hollywoodienne, en faisant primer l’émotion sur la rationalité.

Et puis, l’exposition est non seulement l’occasion d’accompagner le travail de Burton jusqu’à aujourd’hui mais également de révéler des éléments issus de ses tout derniers films, Dark Shadows et Frankenweenie (un remake en stop-motion qui raconte la même intrigue que la version de 1982, bien qu’il situe son action dans un pays européen imaginaire du nom de « New Holland ») qui sortiront en 2012 et que j’ai plus que hâte de découvrir.

Image de prévisualisation YouTube

Pas la peine d’extrapoler plus longtemps, vous l’avez compris, j’ai tout simplement adoré cette exposition, mon premier véritable coup de cœur de ce début d’année ! La scénographie est géniale, on y apprend plein de choses (et encore plus si vous ne connaissez pas parfaitement le parcours de Burton) et les dessins sont formidables ! Bref, c’est une très belle plongée dans l’univers fascinant d’un artiste exceptionnel.

Un petit conseil: réservez vos places à l’avance car il est évident que Tim Burton va attirer énormément de monde à la Cinémathèque et si vous le pouvez, choisissez d’y aller à la première heure. Déjà parce qu’il y a beaucoup beaucoup à voir (700 œuvres exposées, quand même) mais aussi et surtout afin d’éviter au maximum la foule bloquée devant chaque dessin/vitrine qui vous empêcherait de passer un bon moment.

Quelques images de l’exposition pour terminer, pour vous offrir une petite mise en bouche avant de vous rendre à la Cinémathèque Française ! Je regrette de ne pas y avoir promené mon Reflex mais quoi qu’il en soit, rien ne remplace le fait de se rendre sur place, alors courez-y ;)
























♥♥♥

En marge de l’exposition, ne ratez pas la rétrospective Tim Burton qui est une occasion unique de revoir nombre de ses films sur grand écran, mais également la « carte blanche à Tim Burton » – une sélection de films sélectionnés par le réalisateur et reflétant son imaginaire – dont vous pouvez trouver le programme ici.

♥♥♥





C’est où ?
Tim Burton
La Cinémathèque Française
51, rue de Bercy – M° Bercy
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 12h à 19h (nocturne le jeudi jusqu’à 22h) et les week-end, jours fériés et vacances scolaires (du 14 au 29 avril et du 4 juillet au 5 août) de 10h à 20h.
Plus d’infos par ici.
Jusqu’au 5 août 2012.

Mes petits plaisirs du moment

Pour me rattraper (un peu) de ne pas avoir été très présente ces dernières semaines (alors que j’ai énormément de choses à vous raconter… saisissez le paradoxe), je vous propose un billet avec quelques-uns de mes petits plaisirs du moment !

Petits plaisirs gourmands: Beaucoup de craquages dont j’ai bien l’intention de vous parler sous peu et notamment les succulents cheesecakes de chez She’s Cake by Séphora (rien à voir avec les cosmétiques, je vous rassure, c’est juste le prénom de la dame…). Une adresse qui ne paie absolument pas de mine, bien planquée entre Bastille et la gare de Lyon, et dont la spécialité est, vous l’avez compris, le cheesecake. J’y suis passée le week end dernier et les 2 cheesecakes que nous avons testé (coco et crème de marrons) étaient vraiment délicieux. J’y retournerai prochainement pour tester d’autres parfums ^^

En parlant de ça (cheesecake -> cream cheese -> Philadelphia… oui, je vous montre ma façon de penser avec des flèches, c’est n’importe quoi ahah), je ne sais pas si vous êtes aussi fan de Philadelphia que moi mais sachez qu’à partir de cet après-midi (et tous les vendredis du mois de mars de 15h à 16h30), la page Facebook de la marque proposera la « Hotline des Chefs Philadelphia ». Gregory Cuilleron et Romain Tischenko répondront en live à nos questions et distilleront de précieux conseils pour s’améliorer en cuisine au quotidien. En gros, il va y avoir PLEIN de bonnes idées gourmandes à chiper et je pense que ça pourrait être sympa ! En tout cas, la vidéo de présentation de l’évènement l’est…

Petit plaisir livres gourmands: Grosse envie de dévaliser la collection des tout-petits de Marabout (je suis notamment fan de la série les recettes culte). Dans ma ligne de mire: Milka (♥♥♥), Tagada, crème de marrons et coquillettes !

Petits plaisirs musicaux: On m’a envoyé pas mal de musique à écouter en ce début d’année et je n’ai pas encore pris le temps de vous en parler (shame on me !). Pourtant, j’ai passé un très bon moment avec le dernier album de James Morrison The Awakening, avec la pop jazzy de Lady Linn & Her Magnificent Seven sur son album No Goodbye at All et le premier aperçu du nouvel album de Dionysos m’a également beaucoup plu. Je n’en dis pas plus car j’ai prévu un article plus complet pour bientôt avec le reste de mes repérages et coups de cœur musicaux du moment !


Petits plaisirs spectacles
: Pas mal de concerts les prochaines semaines, à commencer par Metronomy au Zénith de Paris ce week end.

Et puis GROS (énorme même) plaisir en fin de semaine dernière: nous avons pris des billets pour le concert de clôture des J.O. de Londres à Hyde Park le 12 août pour voir The Specials, New Order et surtout Blur ! (Damoooooon ♥) (hum, tout est dit)


Je vais donc passer ma semaine d’anniversaire à Londres (avant de filer à Dublin pour quelques jours… mais ça reste à voir) et je peux vous dire que j’en suis d’avance totalement euphorique. La preuve, j’ai déjà commencé à imaginer le super programme qu’on pourrait se faire cette semaine là et il y aura très probablement un dîner chez Jamie Oliver et un passage au Palace Theatre pour voir une nouvelle adaptation de Singin’ in the rain ! Hââââte.

Petits plaisirs culturels: Environ 1 MILLIARD d’expos commencent la semaine prochaine à Paris et mon emploi du temps est surchargé. Je vous en reparle très vite mais pour tout vous avouer, je suis déjà toute excitée par ma journée de lundi qui s’annonce très « burtonienne » ;) D’ailleurs, je ne sais pas si vous avez vu la petite vidéo de présentation de l’expo, réalisée par Tim Burton himself, mais elle est franchement super chouette !

http://www.dailymotion.com/video/xolpfq


Petit plaisir théâtre
: Faute de temps, je n’ai pas pu beaucoup me rendre au théâtre en février mais j’espère bien pouvoir faire un peu mieux (avec une pièce au moins) au mois de mars. J’hésite encore mais je pense que ce sera probablement l’adaptation d’un des textes de Zweig que j’apprécie particulièrement, Lettre d’une inconnue au théâtre des Mathurins. A voir !



Petit plaisir dividi: La sortie en dividi (et blu-ray) de Drive, l’un des films qui m’a le plus marquée l’année dernière. (mais non, pas uniquement pour Ryaaaaan – et son cure-dent – enfiiiiin) (tsss)

Petits plaisirs lecture: 3 romans à côté desquels j’étais passée mais je profite de leur sortie en poche pour les mettre dans ma PAL du mois de mars: Purge de Sofi Oksanen (déjà entamé), Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson et La Gifle de Christos Tsiolkas.

Largement de quoi tenir jusqu’au salon du Livre ^__^

Petit plaisir BD: Gros plaisir du moment, le nouveau tome (le 15è) de Walking Dead sorti il y a 15 jours et dévoré en une poignée de minutes. Comme toujours ce nouveau tome est plus que grisant et il est inutile de vous dire à quel point je meurs de hâte de découvrir la suite de l’histoire. D’ailleurs, j’ai l’intention d’en faire un article plus complet – un peu comme ce que j’avais fait ici après ma lecture des premiers tomes – car je voudrais également vous reparler de son adaptation série… A suivre donc ;)

Petit plaisir geek: Je suis (encore et toujours) dans les starting blocks et guette avidement la sortie de l’iPad 3 !

Petits plaisirs biouty: L’Élixir de Pomme d’amour de chez Belle à Croquer, une marque dont j’avais parlé ici à l’automne et dont les soins, gourmands à souhait, me séduisent toujours autant !

J’ai également très envie de tester les masques pour ongles Essie repérés dans mon Monop’ ! Un peu comme pour leur offrir une petite cure de jouvence avant le printemps ;)

Dans le même registre, j’attends de pied ferme le fameux « dissolvant miraculeux » de chez Bourjois (à base d’huile d’amande douce) que j’ai très envie de tester ! J’en profiterai pour faire une petite razzia sur le maquillage grâce aux 30% de remise différée offerts par la marque entre le 5 et le 11 mars.

Petit plaisir bien-être: La jolie bougie de massage Yon-Ka dont je parlais pour la St Valentin mais qui est toujours d’actualité pour moi avec son odeur très fleurie plus que printanière !

D’ailleurs, il faut que je me fasse un petit stock de jolies bougies de printemps. Vous aimez quel genre d’odeur, vous, en cette saison ?

Petit plaisir cocooning: Le thé Dammann Amore que j’ai reçu pour la St Valentin mais qui est également encore au goût du jour pour moi en cette fin d’hiver. C’est un thé noir très fleuri qui mélange le parfum de la rose de Bulgarie et de l’héliotrope, de la bergamote de Calabre, de l’amande grillée et du chocolat. Assez original !

Petit plaisir *home sweet home*: Prochaine étape dans les travaux chez moi: le choix des nouvelles peintures ! Je suis encore assez indécise alors autant dire qu’il y a du boulot…

Petits plaisirs girly: Quelques achats assez kawaïesques (en mode « j’ai 8 ans et demi ») chez Bird on the Wire le week end dernier: un super chouette travel journal pour garder plein de souvenirs de voyages, des stickers/marque-pages trop mignons et le trop-trop-trop joli « New York Stamp Set » de Shinzi Katoh (et dire que j’ai failli prendre le « Paris stamp set » aussi) (ahah).




Coup de cœur pour la papeterie/boutique Delfonics du Carrousel du Louvre aussi, découverte il y a seulement quelques semaines. J’avais envie de TOUT acheter mais par manque de temps, je n’y ai fait que des repérages. I’ll be back.


J’ai également hâte de découvrir les 2 prochaines JolieBox (de mars et avril, donc) à qui on a offert un petit relooking pour le printemps (je parle du contenant, pas du contenu). Au programme: 4 « box » différentes imaginées par des nouveaux talents venant d’univers très différents (du monde de la mode, de la déco, de l’illustration et du design). Celles de Mzelle-Fraise et d’Oelwein sont particulièrement jolies !

Petit plaisir évasion: Moins d’un mois avant notre petite escapade romaine début avril, j’ai hâte ! Si vous avez de bonnes adresses gourmandes et des bons plans (pour les visites seulement, j’ai déjà ce qu’il faut pour l’hébergement) à m’offrir généreusement, ce serait bien chouette ^^ En vous remerkkkiant ;)

« Alice in Wonderland »… ça continue !

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore (oui, parce que j’aime bien me répéter, il parait !), j’attends avec grande impatience le prochain film de Tim Burton, « Alice in Wonderland » auquel j’ai déjà consacré un petit billet ici (avec les photos du labyrinthe d’Alice à Disney, tout ça… non ?!) et qui sera sur nos écrans d’ici un petit mois.

Et non, c’est pas juste pour voir Johnny Depp en Mad Hatter (huhu), j’aime bien le lapin blanc et le Cheshire Cat aussi ;)

Alice in Wonderland

Trêves de plaisanteries, différentes choses se sont passées depuis ce dernier billet !

Pour commencer, la bonne nouvelle (ben oui, faut toujours commencer par les bonnes nouvelles), la sortie du film a été avancée au 24 mars 2010, ce qui fait que nous pourrons voir le film plus tôt que prévu. Mais ne nous réjouissons pas trop vite (oui, y’a une moins bonne nouvelle derrière…). Depuis quelques jours, une vive polémique fait rage en Angleterre, en Italie et aux Pays-Bas concernant la diffusion du film. Les studios Disney ont décidé de sortir le film en DVD seulement trois mois après son arrivée sur grand écran au lieu des quatre habituels (rentabilité $$$$$), ce qui a fortement mis en rogne les exploitants des salles de cinéma qui y voient un énorme manque à gagner et prévoient un boycott du film. De là à envisager que ça se passe comme ça chez nous aussi, il n’y a qu’un pas…

Bon, comme je n’aime pas jouer aux oiseaux de mauvaise augure (ça n’arrivera pas, ça n’arrivera pas…), je vous propose de jeter un petit coup d’œil au jeu vidéo Alice au pays des merveilles sur… Wii (what else ?!). J’entends déjà les plus geeks d’entre vous me dire : « Halte-là, un jeu tiré d’un film, ça ne peut être qu’une bouse ». Pas de conclusion hâtive, jeunes gens (gnark gnark !), et ce, pour plusieurs raisons: d’abord parce que le studio français Étranges Libellules n’a eu que très peu d’éléments pour commencer à travailler sur le jeu, ce qui les a obligé à travailler plus sur les compères d’Alice que sur elle-même. Ensuite, parce que les pouvoirs du Chapelier, du lapin blanc, du Cheshire Cat et des autres ont l’air géniaux ! L’univers semble totalement coller au film, je serais curieuse de voir ça ! On verra ça le 25 mars prochain.

Des adaptations iPhone et DS sont également prévues à cette date, je ne manquerais pas de vous en parler si nécessaire ^_^

*********

Comme vous le savez certainement déjà, à l’occasion de la sortie du film, le Printemps Haussmann a demandé à un certain nombre de créateurs d’imaginer la robe d’Alice et la tenue du chapelier fou. L’occasion d’une petite balade dans l’univers d’Alice revisité…

0
1
23
4
5

J’aime beaucoup le clin d’œil à la mythique scène de la Tea Party autour du comptoir/salon de thé Ladurée installé au niveau -1 du Printemps de la Mode jusqu’au 13 mars…

1
23
4
56
7
89
10
1112
13

*******

Sans parler de la très jolie palette Urban Decay (oui, je sais j’en ai déjà eu une pour Noël… et alors ?!) qui sera bientôt mienne !

Alice in Wonderland

Comme je l’avais mentionné il y a quelques semaines, pour moi, Noël est quasi systématiquement synonyme de visionnage intensif de mes Disney préférés. J’ai la chance (ben oui, c’est une chance, évidemment, m’enfin !) d’avoir le passeport annuel depuis moins d’un mois et d’avoir pu aller déjà 2 fois à Disneyland Paris. J’ai d’ailleurs fait la semaine dernière une très jolie balade photo dans le parc (et me suis bien amusée dans l’autre !). Le billet est en préparation (je mettrai ça en ligne la semaine prochaine).

iysd42k9

L’un de mes Disney préférés c’est « Alice au Pays des Merveilles » et quand je vais à là-bas, j’adore me perdre dans le labyrinthe, jouer avec les animations, m’amuser à leur tirer le portrait, jouer à cache-cache avec le Cheshire Cat et faire un peu comme si je faisais partie de ce petit monde…

0
1
2
3
45
6
78
9
10
11
12
13
1415
16

Cet univers merveilleux me donne envie de me replonger dans l’œuvre de Lewis Caroll (que je vais relire très certainement cette semaine -quelques jours en province, faut bien que ça serve !) et surtout de voir la trèèèès attendue adaptation mijotée par Tim Burton. Faudra attendre le printemps et ça va être dur !

Alice in wonderland

En attendant, pour patienter un peu, je vous propose de regarder la nouvelle bande-annonce en VO. Renversante !

Image de prévisualisation YouTube

Et puis, pour boucler la boucle, ce serait sympa de pouvoir trouver chez nous ces petites merveilles de chez Paul & Joe Beauté pour la collection printemps 2010 (dénichées sur le merveilleux blog de Fleur de Cerise), non ? Deux petits sets de maquillage contenant apparemment un baume pour les lèvres, des papiers matifiant et leurs recharges. J’en veuuuuuuux !!

paulandjoe1

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram