The Cranberries

Page 1 sur 11

Petit récap’ culturel #concerts

Comme souvent, j’ai manqué de temps pour vous parler des derniers concerts auxquels j’ai assisté ces deux derniers mois ! Petit rattrapage aujourd’hui avant un mois de juin TRÈS riche en concerts…

* She & Him à l’Alhambra
Léger sentiment en demi-teinte après ce premier concert parisien de She & Him. Pourquoi ? A cause du manque de présence (et de voix, parfois) de Zooey Deschanel (qui donnait l’impression d’être très timide et effacée), de la présence beaucoup trop en retrait de Matt Ward par rapport à elle, du peu d’interaction entre les deux artistes et de leur manque de communication avec nous… Les meilleurs moments de cette soirée ont été ceux où le duo s’est retrouvé seul en scène (quand Zooey s’est mise au piano pour « Take it back » ou « You really got a hold on me »), et surtout la fin du concert, quand ils ont enfin commencé à se lâcher un peu plus ! Pour tout vous dire, pour moi, la vraie révélation de la soirée a été Matt Ward, hyper classe, sobre, élégant et merveilleux dans chacun de ses solos. Au final, un concert réussi musicalement, mais qui n’égale pas le plaisir ressenti à l’écoute des deux merveilleux albums, Volume One et Volume Two. J’aurais aimé plus de fantaisie, moins de contrôle (je n’aime pas les concerts trop rôdés !)… plus de folie, peut-être aussi. Bon, et puis faut dire aussi que la salle était un vrai sauna et que les vigiles de l’Alhambra qui te sautent dessus dès que tu as le malheur de sortir le moindre p’tit bout d’appareil photo, ça n’aide pas vraiment à se mettre dans une bonne ambiance non plus !

* Angus & Julia Stone au Café de la Danse
Vrai coup de cœur pour ce duo plein de charme venu d’Australie que j’ai eu le plaisir de voir sur la scène du Café de la Danse début mai. Angus, le frère, timide, voix grave et généreuse, musicien incroyable qui dompte ses instruments avec une violence contrôlée, et Julia, la sœur, tête d’ange et sourire virginal qui transmet une énergie chaleureuse et intense pleine de naturel, ont réussi à transmettre sur scène toute la poésie que l’on trouvait déjà dans leurs très beaux albums. En live, leurs voix sont splendides et fusionnent dans une lumineuse harmonie. Un très beau concert plein de folk doucereuse très soft (même si plus punchy que sur l’album) qui nous susurre des mots doux à l’oreille, enveloppés dans autant de candeur que d’émotion. Ils reviennent sur scène à la Cigale fin novembre et autant vous dire que j’y serai ;)

* Hawksley Workman à la Maroquinerie
Ce n’était pas la première fois que j’avais la chance d’assister à un concert du fabuleux Hawksley Workman et une fois de plus, il m’a vraiment bluffée ! Quand on voit le talent qu’il a, on se demande franchement comment il est possible qu’il ne remplisse qu’une petite salle comme la Maroquinerie. Mais je ne vais pas m’en plaindre, j’aime profiter de moments uniques en petit comité ! Bref, dans ce concert, il y avait tous les ingrédients d’un très bon concert d’Hawksley: une playlist géniale piochant allégrement dans nombre de ses albums, un vrai partage avec le public, une capacité d’improvisation et d’auto-dérision rare, un talent énorme… Impossible de se lasser de sa voix assez exceptionnelle et de ses solos de guitare magnifiques. Quel showman !

* The Cranberries au Zénith de Paris
Petit CR à chaud puisque le concert était hier soir au Zénith de Paris. The Cranberries c’est mes 14 ans, des tubes repassés en boucle dans ma tête, la voix de Dolores, la violence de « Zombie », la douceur de « When you’re gone », bref, c’est une musique qui m’accompagne depuis toutes ces années (oui, je les écoute encore de temps en temps… un petit « Zombie » dans le métro pour remettre les choses à leur place, ça ne vous est jamais arrivé ?!). Je me faisais une joie de pouvoir les applaudir sur scène et je n’ai pas été déçue, car c’était une sorte de concert best of ! Bien-sûr, j’aurais aimé plus d’audace, notamment dans les arrangements et les réorchestrations, j’aurais adoré être surprise ou étonnée ou qu’il y ait plus de place à l’impro, mais quel plaisir d’entendre tous ces classiques en live quand même ! Je ne pensais pas que j’aurais cette chance un jour, en fait, et je ne regrette pas le voyage car j’ai eu le bonheur d’entendre absolument tous mes morceaux préférés (sans exception): « Ode to my family », « Linger », « Salvation », « I can’t be with you » et surtout « When you’re gone » (que j’ai trouvé un peu trop rock, d’ailleurs, mais c’est souvent le « défaut » du live !) et même « Dreams », pour boucler le rappel !! J’adoooore cette chanson et ses notes étaient parfaites pour m’accompagner sur le chemin du retour à la maison…♥ Quant à « Zombie », c’est l’une des mes chansons préférées (tout court) et autant vous dire que c’est un morceau FAIT pour le live. L’euphorie et l’hystérie du public était à son comble, tout le monde était en transe (oui, moi la première, ok…), les guitares étaient fabuleuses et cette voix cassée si particulière de Dolores O’Riordan qui nous enveloppe entièrement, argh… une tuerie. Les chansons mises à part, Dolores a beaucoup communiqué avec nous entre les titres (et en français souvent !) et j’ai été sensible à la simplicité, la sincérité et l’humilité du groupe. En bref, j’ai passé un très bon moment :)

008010

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram