Tarzan! ou Rousseau chez les Waziri

Page 1 sur 11

« Tarzan ! ou Rousseau chez les Waziri » au Quai Branly

Hier soir, j’ai pu assister au vernissage de la nouvelle exposition du Musée du Quai Branly (que j’aime beaucoup, si vous suivez): « Tarzan ! ou Rousseau chez les Waziri ».

Une large exposition qui propose à ses visiteurs une exploration du mythe Tarzan, icône multi-générationnelle, de sa genèse et sa naissance sous la plume d’Edgar Rice Burroughs en 1912, jusqu’à aujourd’hui. Une immersion dans le phénomène populaire de « Tarzan of the Apes », roman publié en 56 langues, dont les aventures (celles de 1914 à 1947) ont été diffusées à plus de 15 millions d’exemplaires, déclinées en 15000 bandes dessinées et 42 longs-métrages, ainsi que dans d’innombrables séries télévisées et dessins animés. Et avouez que ça vous rappelle des souvenirs ? ;)

affiche

L’expo utilise une multitude de supports issus des collections du musée du quai Branly, du Louvre, d’Orsay, de Fontainebleau, de Poissy et de la Cité Internationale de la Bande dessinée d’Angoulême (…): films, ouvrages, affiches, photographies, figurines, accessoires, sculptures, costumes, peintures, pièces ethnographiques, panoplies d’armes, jouets, poupées, bandes dessinées…- et s’articule autour de plusieurs thématiques représentatives de l’univers créé par Edgar Rice Burroughs.

1 2

Dès le début, on s’aperçoit que pour rester dans le cliché absolu, Edgar Rice Burroughs n’a jamais visité le continent africain, mais il a su s’imprégner de nombreux mythes pour la création du personnage de Tarzan comme celui de l’enfant sauvage du « Livre de la Jungle » de Rudyard Kipling, celui du bon sauvage, de l’Eden perdu, du mythe du Grand Singe (King Kong) ou encore celui plus ancien du héros grec Héraclès. L’exposition s’ouvre d’ailleurs sur une toile montrant Héraclès tirant à l’arc, rappelant au visiteur le parallèle entre les deux héros qui doivent déployer force et courage pour vaincre le mal dans un univers imaginé et reconstitué. Ouga ouga.

L’expo montre à quel point Edgar Rice Burroughs a compris rapidement que l’art du récit au 20e siècle ne se limiterait pas uniquement à la littérature. Très vite il vend les droits de ses romans à des studios hollywoodiens et participe activement aux adaptations cinématographiques. Du coup, le personnage de Tarzan a directement inspiré une cinquantaine de films (dont les fameuses interprétations du nageur Johnny Weismuller en Tarzan sculptural, ou de Christophe Lambert en héros romantique) mais aussi de BD (particulièrement les œuvres de Burne Hogarth dont la maîtrise, l’inspiration et la fascination pour le corps en mouvement en font le maître du renouveau de la bande dessinée et l’ancêtre d’une multitude de descendants), jeux vidéos, disques, jouets…, sans oublier les innombrables imitations du personnage (Tarou, Akim, Zembla ou encore Rahan).

tarzan

Aujourd’hui, Tarzan demeure une figure immédiatement reconnaissable à certains de ses attributs qui participent à son statut d’icône : la liane, le pagne en peau de léopard et son fameux cri caractéristique (qui va me rester dans la tête toute la journée, au moins, je pense !). Enfin, les versions contemporaines du mythe, tel Tarzan, le sauveur de la jungle (figure pro-écologiste de l’anti-chasseur à contre-courant des trafiquants d’ivoires et autres marchands d’esclaves alors en vogue) clôture le parcours de l’exposition.

Pendant tout le parcours, le visiteur est plongé dans une ambiance évoquant l’univers de Tarzan, grâce à une bande originale créée spécialement pour l’occasion (qu’on a parfois un peu de mal à entendre quand c’est bruyant, d’ailleurs), et à une énoooorme collection d’images de BD (dont les fameuses planches originales de Hogarth dont je vous ai mis un exemple ci-dessous), d’animaux sauvages naturalisés (dont je vous ai mis un exemple en photo en dessous) et d’extraits des films « Tarzan ».

Tarzan_Hogarth

Edgar Rice Burroughs a fait de Tarzan un véritable super–héros surhomme moderne occidental évoluant dans une Afrique imaginaire et idéalisée dans laquelle il réalise, aventures après aventures, des exploits de plus en plus incroyables. L’exploit le plus incroyable c’est qu’il reste à ce point gravé dans ma mémoire après tant d’années ! Bref, une expo sous forme de clin d’œil assez intéressante, à prendre au second degré (tout comme le personnage finalement), qui permet de mieux comprendre et observer les voies de création du mythe et l’utilisation de son image à outrance, jusqu’à ses dérivés contemporains.

3 4

Le musée du quai Branly propose également de retrouver, en juillet, 4 des grands films « Tarzan » au sein de son théâtre de verdure, à la tombée de la nuit (projections en accès libre, dans la limite des places disponibles).
Voici le programme:

* Jeudi 23 juillet 2009, 22h: « Tarzan chez les singes », de Scott Sidney (USA, 1919, 1h)
* Vendredi 24 juillet 2009, 22h: « Tarzan, l’homme singe », de W.S. Van Dyke (USA, 1932, 1h39)
* Samedi 25 juillet 2009, 22h: « Tarzan et sa compagne », de Cédric Gibbons et Jack Conway (USA, 1934, 1h35)
* Dimanche 26 juillet 2009, 22h: « Greystoke, la légende de Tarzan », de Hugh Hudson (Grande Bretagne, 1983, 2h23)

C’est où ?
Tarzan ! ou Rousseau chez les Waziri
Musée du quai Branly
37, quai Branly (7è) – RER Pont de l’Alma
Du 16 juin au 27 septembre 2009.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram