Richard Avedon

Page 1 sur 11

Richard Avedon au Jeu de Paume

Richard Avedon est né en 1923 à New-York.

autoportrait

L’exposition au Jeu de paume retrace sa carrière de 1946 à 2004. On y retrouve ses photographies de mode où les paillettes du milieu de la mode parisien des années 50 est saisi à la perfection. Mais également, des portraits de célébrités (écrivains, artistes, acteurs…), puis ce qui incarne à mes yeux le plus beau de son travail, une galerie de portraits d’inconnus.

Photographe publicitaire puis photographe de mode pour les magazines légendaires Harper’s Bazaar, Vogue, Life, Avedon impose son style en redonnant vie aux photographies de mode monotone de l’époque. Il leur donne dynamisme et renouveau. Professionnalisme exacerbé et volonté de maîtrise
caractérisent le travail d’Avedon.

Son travail s’articule autour d’un seul mot: le portrait. Vision systématique de la société. Ce qu’il y a de beau dans les photographies d’Avedon, c’est qu’il prouve que la photographie peut montrer plus que la simple réalité superficielle. C’est ainsi qu’il s’efforce de révéler les différentes facettes d’un point de vue arbitraire.

marilyn warhol

bush

Ses portraits sont isolés de manière clinique sur un fond blanc. On y voit Charlie Chaplin, le magnifique portrait de Marilyn Monroe, Giacommetti… Mais, les portraits les plus chers à l’artiste sont sans doute ceux de son père. En effet, Avedon photographiait de manière systématique son père rongé par le cancer, comme pour saisir l’éternité de l’instant, l’empreinte de la survie… A voir.

Pour finir, les dernières salles de l’expo nous montrent une partie importante de son œuvre: « In the American West ». Il explore la profondeur de la surface, l’intensité des visages, l’authenticité et le « faux-semblant »… En effet, Avedon sillonnera l’Ouest américain en ciblant des lieux tels que les ranchs, les mines de charbon, les foires à bestiaux, les relais routiers, les abattoirs… On y trouve des portraits qui m’ont réellement bouleversée: des sans abris, des serveuses, des mineurs, des ouvriers… Avedon fait entrer les exclus et les défavorisés dans la tradition du portrait, qui est généralement assimilé aux gens aisés. Il place les faibles là où l’on place généralement les puissants. Empreints d’humanisme et de sobriété, ces portraits d’américains anonymes issus des couches les plus défavorisées de la société américaine sont devenus un classique de l’histoire de la photographie et accèdent ainsi à l’éternité.

mineur mineur2

apiculteur

Richard Avedon a révolutionné la photographie et son travail est unique. Vraiment, cette expo est à voir et à revoir. Indispensable !

C’est où ?
Richard Avedon – Photographies 1946-2004
Musée du Jeu de Paume
1, place de la Concorde (1er) – M° Concorde
Ouvert tous les jours sauf le lundi, jusqu’au 28 septembre.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram