« Peurs sur la Ville »

Page 1 sur 11

« Peurs sur la ville » à la Monnaie de Paris

L’exposition Peurs sur la ville, présentée depuis quelques jours à la Monnaie de Paris, mélange histoire & fiction et propose une réflexion sur la violence urbaine à Paris à travers des photographies historiques, réelles et imaginaires.

Volontairement construite autour d’images chocs, l’expo s’articule autour de 3 regards, 3 prises de paroles pour nous faire prendre conscience d’une violence psychologique que nous ne soupçonnons pas et nous projeter dans une fiction dramatiquement réaliste de conflits mis en scène dans Paris :

* Les photos d’archives de Paris Match
La libération, la guerre d’Algérie, Mai 68, les attentats des années 80 et 90, les émeutes de 2005… : tous ces évènements ont donné lieu à des images bouleversantes dans Paris, qui sont et resteront gravées dans nos mémoires. Les clichés des photographes de Paris Match, que l’on peut voir dans la première partie de l’expo, permettent de redécouvrir tous ces moments chocs provoqués par les malaises de notre société: ses grandes causes, ses combats et ses luttes.

* La série Paris Street View de Michael Wolf
La seconde (petite) partie de l’exposition regroupe une série appelée Paris Street View ! Réalisées à partir de captures d’écran de Google Street View, les images de Michael Wolf, furtives et surprenantes, font apparaitre sous nos yeux une violence urbaine contemporaine, banalisée et souvent méconnue. Ces photographies pixelisées capturent des scènes de notre vie privée (les agressions de la circulation, un couple qui s’embrasse, une passante qui court, un homme qui réajuste sa tenue à l’abri des regards…) et distillent une violence psychologique de tous les instants. Intéressant !

* La série Guerre ici de Patrick Chauvel

C’est certainement cette partie de l’exposition qui m’a le plus enthousiamée (bouleversée, fascinée, troublée, estomaquée… aussi !) et qui, à mon goût, fait que l’exposition vaut le détour. Il s’agit d’une série de photo-montages inédits appelée Guerre ici et réalisée par Patrick Chauvel, grand reporter engagé et témoin des plus importants conflits mondiaux depuis quarante ans. Son travail ici est ce qu’on pourrait appeler une « projection de la guerre à Paris ». Chaque image est un montage entre ses clichés de guerre les plus frappants et les monuments emblématiques de la capitale: Notre Dame est envahie par des combattants canadiens, une jeune femme est tuée par un sniper serbe devant l’Assemblée Nationale, des tankistes russes gisent sur le parvis du Trocadéro, la tour Montparnasse explose, la Monnaie de Paris est envahie par des soldats, etc… Les montages sont vraiment très réalistes et donnent l’impression que ces scènes de guerre sont ici, chez nous, sous nos yeux et à nos portes. Certaines images sont à glacer le sang et nous rappellent que les conflits, si souvent banalisés dans l’actualité, sont plus proches que ce que l’on pense.

La scénographie de l’exposition est très bien pensée, il n’y a pas énormément de photos, ce qui fait qu’il ne devrait pas être trop difficile de circuler entre les différentes salles, même le week-end. En revanche, si vous êtes du genre à aimer vous gaver de textes en visitant une exposition, n’y comptez pas ici: il n’y a que peu d’informations et quasiment pas d’encarts explicatifs. Et le pire, c’est que pour une fois, je n’ai pas trouvé cela gênant car les photos sont de grande qualité, pertinentes, plutôt claires dans le message qu’elles souhaitent transmettre et, in fine, se suffisent à elles-mêmes. L’absence de mots est largement compensée par la réflexion qu’entraine l’observation de certains clichés et du flot d’émotions qu’ils provoquent en nous. Une exposition intéressante sur le fond et sur la forme donc, même si elle aurait surement mérité d’être un poil plus longue et plus exhaustive.

Une petit tour en images, pour vous donner une idée de ce qui vous attend :

12
3
4
5
6
8
7
9
10
11
12
13
13bis
14
16
17
18
last


C’est où ?

Peurs sur la Ville – Photographies historiques, réelles et imaginaires.
Monnaie de Paris
11, quai de Conti (6è) – M° Pont Neuf ou St Michel
Ouvert tous les jours (sauf le lundi) de 11h à 18h et nocturne le jeudi jusqu’à 21h30.
Jusqu’au 17 avril 2011.
De 4 à 6 €.
Plus d’infos sur le site.

*****

N’allez pas trop loin, je vous ai préparé un petit billet théâtre pour cet après-midi !

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram