« Or des Amériques »

Page 1 sur 11

« Or des Amériques » au Museum d’Histoire Naturelle

afficheIl y a quelques jours, je me suis enfin rendue à l’expo « Or des Amériques » au Museum d’Histoire Naturelle alors que l’affiche me faisait de l’œil (elle est même très alléchante pour l’amoureuse des civilisations précolombiennes que je suis -oui, vous allez commencer à le savoir, je pense !-) depuis plusieurs mois déjà. Et bien je dois dire que j’ai été plutôt déçue.

Petit tour d’horizon de ce qu’on peut y voir: Dans le premier espace, nommé « l’Or dans la nature », on nous présente le matériau à l’état brut et on nous explique la manière dont l’or se crée naturellement, à coups de vidéos et de microscopes (à hauteur d’enfant de moins de 10 ans, hum). On découvre alors les différents aspects de l’or à l’état naturel, ses propriétés et ses différentes formes: fines particules, cristaux, dendrites et bien-sûr pépites. C’est la partie qu’on pourrait qualifier de plus scientifique de l’exposition.

La seconde salle, au sous-sol, « l’Or des dieux », a été pour moi la plus intéressante puisqu’elle nous parle des populations précolombiennes en mettant en avant la diversité des cultures et leur rapport particulier à ce métal précieux. C’est là que de nombreux bijoux et autres accessoires en or sont exposés (la plupart sont vraiment de qualité), et l’on nous fait découvrir la manière dont ces civilisations transformaient l’or et la valeur qu’ils lui attribuaient.

Pour continuer l’exploration chronologique, un troisième espace est consacré à « la fièvre de l’Or ». Cette partie de l’exposition nous relate brièvement l’arrivée des conquistadores en Amérique du Sud, leur exploitation des peuples autochtones, la naissance des mythes (Eldorado et Cibola) et les effets dévastateurs de la fièvre de l’or. La suite de l’expo tente de mettre l’accent une fois de plus sur la fascination de l’homme pour l’or à travers « Chasseurs de rêves », une section qui nous parle succinctement de la période de la ruée vers l’or au XIXème siècle. L’exposition se termine avec deux derniers espaces consacrés à l’époque contemporaine, et qui traitent de l’extraction de l’or en Guyane française et ses effets néfastes sur l’écologie, la création de villes éphémères, mais aussi de la violence qui en découle.

or_header_2

Pour tout vous dire, cette expo m’a laissée une impression plus que mitigée (après avoir visité plusieurs fois « Teotihuacan Cité des Dieux » au Musée du Quai Branly, le choc est plutôt rude !). Certes, les différents fragments d’or à l’état brut de la première partie sont magnifiques et les objets travaillés par les peuples mésoaméricains sont splendides et valent le coup d’œil. Mais même si elle est assez complète, dans le sens où elle aborde de façon assez globale les différents aspects de la question, ça ressemble quand même plus à un survol qu’à un réel traitement du sujet. « Or des Amériques » souffre d’un vrai manque d’informations (et quand il y en avait je ne les ai pas trouvées toujours très pertinentes) et la fin semble un peu vite faite et bâclée.
Pour résumer, je trouve que le principal défaut de cette expo est quand même son inconstance. Je m’explique: certains panneaux vont très loin dans le détail technique alors que d’autres ne nous indiquent que la provenance de l’œuvre. La plupart des vitrines du sous-sol sont à hauteur d’adulte alors que d’autres sont très basses et seulement accessibles aux enfants alors que les explications visent clairement les adultes. Pour vous donner une idée, je fais 1m75 et j’ai du me baisser pour pouvoir lire certains encarts qui étaient quasiment au ras du sol… Vive la cohérence ! Pour 8€ (même tarif que « Teotihuacan » pour vous donner une idée), c’est quand même un peu cheap. Dommage…

or_header_4

C’est où ?
Museum National d’Histoire Naturelle – Galerie de Minéralogie et de Géologie
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire (5è) – M° Censier-Daubenton ou Jussieu
Jusqu’au 11 janvier 2010.
Tous les jours de 10h à 18h, fermé le mardi.
Tarifs: 8€/6€ (tarif réduit moins de 26 ans).

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram