Musée Marmottan

Page 1 sur 11

« Claude Monet: son musée », à Marmottan

Riposte espiègle à l’exposition Monet du Grand Palais dont je vous parlais ici, le Musée Marmottan – qui a refusé de prêter ses œuvres – propose une exposition spectaculaire de la totalité de sa collection Monet, la plus riche au monde, sobrement appelée Monet: son musée.


L’exposition regroupe une centaine de toiles et 29 dessins (parmi lesquels 21 caricatures et 8 carnets de dessins), mais aussi des carnets de comptes, des lettres de correspondance, des croquis et autant de pièces qui permettent de s’immiscer dans la vie intime de Monet, montrant les multiples facettes de son travail et rendant compte de la richesse artistique d’une époque qu’il a su marquer de son empreinte.

Les peintures présentées sont, ici aussi, absolument fascinantes, des œuvres de jeunesse jusqu’aux derniers Nymphéas, d’Oscar à Claude, des portraits aux paysages urbains ou ruraux, de Paris à Londres, en passant par la Normandie et Giverny, sans parler des portraits de Monet, peints ou dessinés par ses amis – Manet, Renoir, Carolus-Duran ou Lhuillier.

On y trouve aussi des éléments de l’intimité du peintre: ses lunettes, qui essentielles dans la longue lutte pour l’aboutissement du grand projet des nymphéas, les portraits de Monet faits par ses plus proches compagnons, les caricatures parfois féroces qu’il réalisait jeune homme au Havre, un de ses rares dessins…

Et puis des tableaux plus rares comme ceux de Johan Barthold Jongkind qui compta tant, et même de Boudin qui fut son premier maître -celui qui lui apprit à surmonter la charge et lui fit découvrir qu’il deviendrait peintre-, l’attention au motif, l’exigence déjà, la nature, et l’eau bien sûr. C’est aussi à Marmottan que vous verrez le tableau Impression, soleil levant qu’un critique qui se voulait moqueur utilisa pour qualifier d’ « impressionnistes » ce groupe de peintres qui allaient changer à jamais l’Histoire de l’Art.

Et puis, gros coup de cœur personnel pour les toiles des dernières années à Giverny : saules, iris, pont japonais, nymphéas emplissent la rotonde du sous-sol pour nous offrir une immersion délicieuse… à savourer !


Après le Grand Palais, la proximité que l’on a avec les tableaux exposés à Marmottan et l’espace dont chacun dispose sont particulièrement plaisants. Et puis, ce n’est pas tous les jours qu’un musée expose toute sa collection d’un maître comme Monet, ce serait dommage de manquer une telle opportunité ;) Une exposition inédite et exceptionnelle, à voir sans hésitation.

C’est où ?
Monet: son musée
Musée Marmottan Monet
2 Rue Louis Boilly (16è) – M° La Muette
Ouvert tous les jours (sauf le lundi) de 11h à 18h, nocturne le mardi jusqu’à 21h.
Tarifs: 9€ / 5€.
Le site.
Jusqu’au 20 février 2011.

Petits Plaisirs du Moment & Birthday Plans

Histoire de bien commencer une semaine qui leur sera quasi-entièrement consacrée, je ne pouvais faire autrement que de vous proposer une petit billet léger à plaisirs ! D’autant plus que ce sera le dernier avant un bon moment donc j’allais pas m’gêner ;)

Petit plaisir gourmand: Ma lubie du moment c’est de tenter de vider mon congélateur (ben quoi ?!) en essayant de réaliser quelques recettes Picard trouvées dans le petit livre de recettes gratuit qu’on trouve en ce moment en magasin. Testée il y a quelques jours: la salade de quinoa, crevettes et pommes vertes. Au lieu de vous recopier bêtement la recette, je vous donne le lien. Si vous manquez d’idées, vous trouverez aussi d’autres « idées fraîches » vraiment super chouettes et faciles à faire pour l’été !

Petit plaisir livre gourmand
: Petite nouveauté sur mon étagère à livres de recettes, la boîte à Recettes des Paresseuses ! On y trouve de jolies fiches recettes assez sympas et il y a pas mal de cartons vierges sur lesquels on peut inscrire nos propres recettes. Tout mignon et ludique, j’aime :)
Petit plaisir musical
: En boucle dans mon iPod, le dernier album d’Arcade Fire, The Suburbs pas révolutionnaire, rien à voir avec Funeral, mais très bon quand même et vraiment sympa à écouter en ces périodes estivales légères… Ah oui, et j’adoooore la pochette de l’album :)

Petit plaisir culturel
: 2 expos à faire avant de partir en voyage ! Cette semaine, je visite l’expo Monet et l’abstraction au Musée Marmottan (comment ne pas vouloir voir du Monet pour son anniversaire ?!) et la semaine prochaine, j’ai prévu une petite virée au Musée des Lettres et Manuscrits pour visiter les collections permanentes et l’expo Proust, du temps perdu au temps retrouvé.

Monetexpo_Proust

Petits plaisirs série: Nous avons bouclé les deux premières saisons de Breaking Bad et attaqué la 3è sur les chapeaux de roue hier soir.  Et bien, j’dois avouer que je suis ravie de la découverte (une fois de plus) de cette série-qui-déchire-sa-race. Oui, à ce point-là !

BB1
BB2

Sinon, dans mon dernier billet à plaisirs, j’vous avais raconté que je souhaitais aussi découvrir The Vampire Diaries non ? Et bien depuis, j’ai appris que la saison 1 serait diffusée à partir de fin août sur Canal + ! Parfait pour combler mon besoin de nouveautés pour la rentrée ;)

Petits plaisirs théâtre
: Deux petits One Man (et Woman !) Shows qui me tentent bien pour les deux prochaines semaines: How to become parisian in one hour ? au Théâtre de la Main d’Or (merci Pauline !) et Karine Lyachenko au Point Virgule.

How_to_become_a_parisianLyachenko

Petits plaisirs lecture: Je viens de finir Quitter le Monde de Douglas Kennedy et j’enchaîne avec deux romans très courts: Où on va Papa ? de Jean-Louis Fournier et La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano.

books

Sans parler de mon p’tit plaisir BD du moment, Angoisse et Légèreté – Woody Allen en comics de Stuart Hample: un album réunissant le meilleur des « comic strips » illustrés par Stuart Hample en collaboration avec Woody Allen publiés quotidiennement dans des journaux américains entre 1976 et 1984.

Petits plaisirs dividi
: 2 petits blu-ray à rajouter à notre collection, Shutter Island de Martin Scorsese et Fantastic Mister Fox de Wes Anderson.

shutter_island
fantastic_mister_fox

Petits plaisirs biouty: Je suis en train de remplir tout doucement ma p’tite grosse trousse beauté de produits indispensables à emmener durant mon voyage (notamment de la crème solaire, des kits voyage et des p’tites choses pour ne pas que mes cheveux s’abiment encore plus à cause du climat tropical… comme l’huile nourrissante et protectrice Essence absolue chez Shu Uemura, par exemple !). En attendant, je me suis procurée le très chouette Aquasource Eye Perfection chez Biotherm (dont je parlais ici) et j’en suis contente !

biotherm

Petit plaisir bien-être: Vendredi, veille de mon anniversaire, je me suis réservé un petit massage Balinais (plutôt relaxant donc) d’1h au Spa Cinq Mondes. Petite pause détente bien méritée (si si !) au milieu d’un après-midi shopping dans le quartier Opéra/Printemps ;)

Petit plaisir cocooning
: Un tas de magazines (de filles, mais pas que !) achetés samedi et déjà bien entamés… A finir en mode cocooning les jours où il ne fera pas beau cette semaine ;)

mag

Petit plaisir girly: Nouveau crush sur les sacs Mulberry… Je sais je débarque 3 ans après tout le monde mais j’m’en fous, je les aimeuuuh et les veux touuuuus (et notamment le Alexa ci-dessous !). Ça fait du bien de rêver ;)

Il rend super bien porté main aussi… Arghhh >_<

Petit plaisir évasion: Départ en Floride, J-15 !! En attendant, j’épluche mes guides en long, en large et en travers pour en manquer le moins possible ;)

guides

********

A part ça, samedi, c’est mon anniversaire (youhou, hein ?) et pour oublier ma vieuture naissante, je me suis concocté un week-end de 3 jours de chouchoutage intensif dès vendredi… qui se finira en mode détox/journée sportive au Klay (un deal trouvé sur Dealissime il y a plusieurs semaines… j’vous en parlais ici) lundi prochain !


Le week-end prochain, j’ai donc prévu, dans le désordre, de…

Commencer le week-end avec un moment de défoulement intense dans ma salle de sport (pilates + cardio à fond les ballons) // Dévaliser les rayons du Lafayette Gourmet pour remplir mon frigo de choses délicieuses à grignoter tout le week-end // Manger sur le pouce un déj’ préparé par Fumiko Kono et Pierre Hermé sur la terrasse des Galeries // Me faire chouchouter pendant 1h au spa // Passer une soirée à me marrer au théâtre // Dépenser des sous au Bon Marché // Me faire faire une Japanese Manucure au nail bar Shu Uemura // Déjeuner dans un joli bistrot parisien (je devais aller tester Il Vino à la base, mais j’ai préféré annuler sachant que le menu du midi ne me plaisait pas !) // Rendre visite à Monet au musée Marmottan // Faire une balade d’une heure au Champagne sur la Seine entre la Tour Eiffel et l’île St Louis // Organiser une petite soirée pique-nique entre amis avant un film en plein air // Bruncher au Pershing Hall // Faire une petite balade photos dans Paris…

Vous savez tout ! Bon début de semaine à tous :)

It smells like summer #4 – Les expos parisiennes à faire cet été

Encore un billet à destination des pauvres travailleurs parisiens qui ne partent pas en vacances cet été: voici un petit panaché de ce que l’on peut encore trouver de sympa côté expos en ce moment !

♥ A voir avant la fin de la semaine: Irving Penn, Les Petits Métiers à la Fondation Cartier-Bresson.

La Fondation Henri Cartier-Bresson rend hommage à l’un des maîtres de la photographie du XXè siècle récemment disparu, Irving Penn, en exposant jusqu’à dimanche prochain l’une de ses plus belles séries de photos (une centaine de tirages jamais montrés à Paris, empruntés au Getty Museum de Los Angeles), Les Petits Métiers. Le photographe américain est surtout connu pour ses photos de mode mais cette expo nous montre qu’il s’est également intéressé à des figures populaires et a photographié, au début des années cinquante, les petits métiers à Paris, Londres et New York. En tant que visiteur, c’est un vrai plaisir de se perdre au milieu de toutes ces belles photos de petits métiers des années 50: balayeurs, ramoneurs, marchands ambulants, pompiers, marchands de journaux, garçons bouchers… J’ai vraiment aimé toutes ces images touchantes de petits métiers: de vrais personnages avec tout leur attirail, auquel Irving Penn a su rendre un magnifique hommage. Une très chouette expo, pleine de charme et de personnalité, qui se termine dimanche soir. Allez-y si vous avez le temps !

12
34
67
89
10

C’est où ? 2, impasse Lebouis (14è) – M° Gaité. Ouvert jusqu’à dimanche soir.

Déjà vues (quand y’a des liens, ça vous renvoie vers des articles de ce blog où je donne mon avis sur l’expo en question) :

Du Gréco à Dali: les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón au musée Jacquemart-André, jusqu’au 1er août.
Tournages, Paris-Berlin-Hollywood, 1910-1939 à la Cinémathèque, jusqu’au 1er août.
Edvard Munch ou l’Anti-Cri ♥♥ à la Pinacothèque, prolongée jusqu’au 8 août.
Dreamlands au Centre Pompidou, jusqu’au 9 août.
Willy Ronis, une poétique de l’engagement ♥♥♥ à la Monnaie de Paris, jusqu’au 22 août.
Yves Saint-Laurent au Petit Palais, jusqu’au 29 août.
La faim des dinosaures au Palais de la Découverte, jusqu’au 1er septembre.
Méroé. Un empire sur le Nil au Louvre, jusqu’au 6 septembre.
Beat Takeshi Kitano, gosse de peintre ♥♥ à la Fondation Cartier, jusqu’au 12 septembre.
Etienne-Martin, collection du Centre Pompidou, musée national d’art moderne ET Valérie Jouve, jusqu’au 13 septembre, à Beaubourg.
Dans l’ombre des dinosaures au Museum d’Histoire Naturelle, jusqu’au 14 février 2011.

A voir avant de partir en vacances (j’parle pour moi !) :

Proust, du temps perdu au temps retrouvé, au Musée des Lettres et Manuscrits, jusqu’au 29 août. Suivie d’un petit tour dans le musée ouvert depuis avril dernier mais pas encore visité.
Aragon et l’art moderne au Musée de la Poste, jusqu’au 19 septembre.
Monet et l’abstraction, au Musée Marmottan, jusqu’au 26 septembre.

123

– Et peut-être Cinq thèmes de William Kentridge au Jeu de Paume, jusqu’au 5 septembre.

Kentrige

Et vous, les parisiens qui ne partez pas (ou qui êtes déjà partis !),
vous avez fait des petits repérages d’expos pour l’été ?

Ma visite privée du Musée Marmottan

palette_monet_adobe_readerHier soir, visite privée (avec guide-conférencier) organisée par Arts Magazine du Musée Marmottan et plus particulièrement de l’expo « Monet: l’œil impressionniste ».

Ça tombe bien (oui, et c’est un comble), Monet est mon peintre préféré, je suis une grande amoureuse des toiles impressionnistes, je suis d’ailleurs allée dans sa maison et son jardin à Giverny à chaque saison tellement j’aime cet endroit… mais jamais à Marmottan ! Très belle occasion d’y remédier donc. L’expo s’attache à démontrer comment un peintre peut vivre et s’adapter à un handicap, le contourner et s’en accommoder (en référence à la cataracte dont était atteint Claude Monet). Une soixantaine d’œuvres sont exposées, accompagnées de textes du Dr Philippe Lanthony (opthalmo spécialisé dans la pathologie de la vision de la couleur) et de simulations photographiques du Pr Michaël Marmor (professeur d’ophtalmologie à Stanford).

monet_nympheas

Claude Monet disait que c’était une grande qualité chez un artiste de savoir choisir ses couleurs, car cela était souvent « une affaire d’habitude ». C’est avec une partie de ces couleurs qu’il peint le tableau central de la première salle d’exposition : « Nymphéas » (1917-1919), que l’on voit ci-dessus. Dans la pure tradition des œuvres impressionnistes, cette toile représente l’étang de Giverny, où le peintre s’était installé. Peinture abstraite qui plonge le visiteur dans un autre monde, où le ciel et l’eau se mêlent. Aucun repère où le regard peut s’accrocher, il en ressort pourtant une vie, un mouvement, grâce notamment aux couleurs, qui donnent tout son sens à l’œuvre. Ce tableau reflète ce que devait voir le peintre, après que les premiers symptômes de sa cataracte furent décelés en 1912.

monet_giverny

Après cette entrée en matière, on descend une volée de marches, pour entrer davantage dans l’esprit de Claude Monet. Dans la deuxième salle, le regard est attiré par deux tableaux qui s’opposent, deux révélateurs de l’art du peintre: « La cathédrale de Rouen, effet de soleil, fin de journée » (1892) et « Le Portail, temps gris » (1892), deux peintures impressionnistes montrant la cathédrale de Rouen à deux périodes de la journée. Il en ressort une différence qui va au-delà des couleurs. Le sens même de l’œuvre est affecté par ce changement temporel, de couleur. On retrouve aussi les codes habituels du peintre: de petites touches successives et des couleurs très marquées pour rendre compte d’une ambiance. L’expo retrace ensuite les différentes étapes de sa peinture et nous montre une série de toiles magnifiques, notamment « Bras de Seine près de Giverny, soleil levant » (1897), que je vous ai mis juste au-dessus et que j’ai trouvé vraiment sublime.

monet_nympheas_2

L’expo s’attache principalement à montrer le rôle de la cataracte dans la façon de peindre de Claude Monet. Les textes explicatifs m’ont paru peut-être un peu trop spécialisés pour des
néophytes en matière médicale; en revanche, les simulations
photographiques sont saisissantes. Le tableau « Nymphéas » (1914-1917) (ci-dessus) illustre bien la différence entre ce que le peintre voyait et le résultat final. Une eau d’un bleu boueux, des nymphéas d’un vert vif et des fleurs jaunes… voilà ce que devait voir Monet lorsqu’il a peint cette toile. Le peintre était conscient de sa maladie et de ses effets sur sa peinture : « Je ne vois la nature que déformée et vois tout dans des couleurs totalement transformé » dit-il dans une lettre en 1923. Ceci explique que la plupart des œuvres précédant son opération soient saturées, chargées en matières et réalisées avec des couleurs plus sombres. « La maison vue du jardin aux roses » (1922-1924) réalisée avant son opération reflète les mêmes caractéristiques: la maison s’évanouit dans la nature du fait de la perte de sa vision binoculaire et les couleurs sont très vives et saturées pour que Monet puisse discerner sa toile. En 1923, il consent enfin à se faire opérer… avec succès. « Les Roses » (1925-1926) (ci-dessous) illustrent la guérison de l’artiste: les formes sont plus nettes et les couleurs sont plus douces.

les_roses

Cette expo mérite vraiment le détour car elle permet de plonger dans le regard de Claude Monet et surtout d’y redécouvrir et d’y comprendre une partie de son génie. A voir !

C’est où ?
« Monet, l’œil impressionniste »
Musée Marmottan
2, rue Louis Boilly (16è) – M° La Muette
Jusqu’au 15 février, tous les jours de 11h à 18h sauf les lundis; nocturne le mardi jusqu’à 21h.
Plus d’infos.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram