Māori

Page 1 sur 11

« Māori » au Quai Branly

Après une petite excursion chez les Mayas le mois dernier (c’était ici), je me suis rendue une nouvelle fois au musée du Quai Branly en début de semaine dans le cadre du vernissage de Māori, leurs trésors ont une âme, une exposition que j’avais plutôt hâte de découvrir histoire d’en savoir plus sur une culture énigmatique et fascinante mais dont je ne savais finalement pas grand chose.

L’originalité de Māori, leurs trésors ont une âme c’est qu’elle nous propose de découvrir la culture māori vue par les Māori, en dehors des perspectives et des modèles occidentaux. Cette exposition se veut le témoignage d’une culture forte et toujours vivante, attentive au contrôle de ses ressources et soucieuse de conserver l’indépendance de son identité culturelle, riche de trésors autant spirituels que matériels, en mettant l’accent sur plusieurs expressions de la notion de « tino rangatiratanga », le contrôle ou l’autodétermination des Māori sur toute chose māori. Ainsi, les œuvres présentées font dialoguer les histoires politique, rituelle ou esthétique qui ont façonné la culture māori et nous permettent de découvrir leur conception du monde et de la nature.

L’exposition rassemble environ 250 œuvres très diverses issues des collections du Musée de Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa (sculptures, parures, objets du quotidien, objets sacrés ou rituels, éléments d’architecture, photographies, œuvres audiovisuelles… pour la plupart jamais sorties de leur pays) et livre les clés du fonctionnement de cette société dont les piliers fondamentaux sont le tatouage, la maison communautaire et la pirogue. Elle met également subtilement en lumière les liens existants entre les taonga, trésors ancestraux māori d’un extrême raffinement par l’exubérance de leurs motifs et l’inventivité de leurs formes, et les productions artistiques contemporaines, pour une meilleure compréhension des grands concepts et enjeux de la culture māori au XXIe siècle (et des questions & débats essentiels liés à ce peuple aujourd’hui) et témoigner des inquiétudes des jeunes générations, tournées vers la préservation et l’avenir des traditions de cette culture unique. En effet, chez les Māori, c’est l’appartenance à un système généalogique puissant, moteur de savoir et de transmission, qui explique cette cohésion entre passé et présent. Leur histoire est hantée par le souvenir des divinités polynésiennes d’autrefois.

L’expo cherche donc à nous faire observer la pérennité de cette culture dans sa singularité comme dans sa pluralité d’expressions à travers un parcours intéressant, très riche et super bien documenté, qui fait qu’on en apprend beaucoup. De plus, la scénographie est vraiment superbe, l’espace de l’exposition est vraiment vaste, les objets sont très bien mis en valeur et hyper espacés, ce qui permettra certainement un plus grand confort lors d’une visite où il y aurait beaucoup de monde. Astucieux ! Seul petit bémol (mais c’est très personnel et c’est histoire de chipoter): j’aurais aimé voir encore plus de sculptures traditionnelles māori car je les adore et pour tout vous dire, j’ai passé du temps à les contempler dans les moindres détails, lors de ma visite de l’exposition… c’est fou ce qu’elles peuvent être à la fois mystérieuses et passionnantes !

Et puis, comme souvent, pour terminer ce billet, je vous propose une petite balade en images au milieu de cette exposition pour vous donner une petite idée de ce que l’on y trouve !


























C’est où ?
Māori, leurs trésors ont une âme
Musée du Quai Branly – Galerie Jardin
37, Quai Branly (7è) – RER Pont de l’Alma
Ouvert tous les jours (sauf le lundi) de 11h à 19h (et jusqu’à 21h les jeudi, vendredi et samedi).
Pour en savoir un peu plus, je vous invite à lire le très intéressant parcours de l’exposition: ici.
Jusqu’au 22 janvier 2012.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram