Lorànt Deutsch

Page 1 sur 11

Très bientôt sur nos petits écrans…

Vous aviez aimé Métronome, le fameux best-seller de Lorànt Deutsch tenant à la fois du manuel d’Histoire & du guide touristique et offrant une plongée dans le temps afin de revisiter vingt-et-un siècles d’Histoire de France à travers autant de stations du métro parisien ?! Et bien, vous aimerez certainement aussi la série documentaire qui sera diffusée le mois prochain sur France 5 !

Et oui, Métronome a été adaptée pour la télévision ! La collection est divisée en 4 épisodes de 52 minutes dans lesquels on partira d’une station de métro afin de se laisser entraîner à la découverte d’un quartier et d’une (ou plusieurs) époque(s). Ce docu-fiction verra alterner les reconstitutions historiques en images de synthèse et les séquences présentées par Lorànt Deutsch en balade dans le Paris d’aujourd’hui. Je suis assez curieuse de découvrir tout ça !

Diffusion sur France 5 à partir du dimanche 8 avril à 16h45.

****

Moins intellectuel mais encore plus addictif: M6 a annoncé récemment le retour de Pékin express à l’antenne ! Autant vous dire que je suis ravie car c’est certainement la seule émission de ce genre que je suis avec ferveur chaque année. Et oui, je suis accro !

Après Pékin express duos de choc en 2010, une nouvelle « édition spéciale » de l’émission est proposée aux téléspectateurs: elle s’appellera Pékin express : le passager mystère et on y retrouvera 8 duos ayant déjà participé à l’émission et ayant marqué l’histoire de Pékin express ainsi que des animateurs de la chaîne (dont certains ont déjà fait quelques apparitions dans l’émission dans le passé) qui interviendront à différents moments de l’aventure.

En ce qui me concerne, outre l’aspect comique de l’émission (je suis moqueuse, pardon), c’est surtout le côté dépaysement/voyage/belles images qui me plait et m’est avis que nous allons certainement encore en prendre plein les yeux ! En effet, cette année, les candidats partiront de Séoul, traverseront la Corée du Sud, puis iront jusqu’aux Philippines avant de finir leur périple en Australie.

Bref, de quoi titiller un peu (beaucoup ?!) nos pulsions globe-trotteuses non ?!

****

Pas mal de séries sur nos petits écrans très bientôt également (j’en avais parlé en long, en large et en travers ici, le mois dernier) et je me réjouis notamment du retour de Mad Men, dont le premier épisode (de la saison 5) a été diffusé sur AMC dimanche dernier !

* Pour le clin d’œil, l’image ci-dessus est issue du très très chouette livre Paris vs New York de Vahram Muratyan que j’aime beaucoup beaucoup !

« Le Songe d’une Nuit d’été » au Théâtre de la Porte Saint Martin

Cet après-midi, j’ai eu le plaisir de me rendre à la première d’une nouvelle adaptation du fameux Songe d’une Nuit d’été de Shakespeare au Théâtre de la Porte Saint Martin.

L’histoire: La pièce se déroule en Grèce et réunit pour mieux les désunir deux couples de jeunes amants : Lysandre et Hermia d’une part, Hélèna et Démétrius d’autre part. Hermia veut épouser Lysandre mais son père, Égée, la destine à Démétrius, dont est amoureuse Hélèna. Lysandre et Hermia s’enfuient dans la forêt, poursuivis par Démétrius, lui-même poursuivi par Hélèna. Pendant ce temps, dans la foret, Oberon, roi des Elfes, ordonne à son fidèle Puck de verser une potion magique sur les paupières de sa maîtresse Titania, pour la punir de sa désobéissance. Ils entrent dans la forêt pendant la nuit et la confusion règne.

Le Songe d’une Nuit d’été est certainement l’une des comédies de Shakespeare que je préfère. Pour tout vous dire, c’était la première fois que j’entendais le texte en français car je ne l’ai lu qu’en version originale il y a fort fort longtemps lorsque j’étais en prépa et mes souvenirs n’étaient pas très frais. Et bien quel plaisir de la retrouver dans ce cadre ! Cette nouvelle mise en scène est audacieuse et originale (j’ai même regretté que ça n’aille pas encore plus loin par moments !), les parties danse/chant sont excellentes et l’univers pop très 60’s (principalement à travers les costumes et les décors) choisi par Nicolas Briançon se prête parfaitement au caractère fantaisiste du texte de Shakespeare !

Et puis surtout, ces choix de mise en scène mettent en lumière l’extrême richesse, la beauté mais aussi l’incroyable intemporalité de la poésie de Shakespeare. Je ne dois certainement pas être très objective car je suis fan mais c’est une excellente façon de découvrir le texte quand on ne le connait pas ou le cas échéant, de le redécouvrir sous un jour totalement nouveau ! Au delà de tout ça, la pièce est super bien interprétée, les comédiens sont tous très très bons, à commencer bien sûr par Lorànt Deutsch, parfait dans le rôle de Puck, lutin espiègle et malicieux !

En bref, une pièce intelligente, légère et rafraichissante et surtout une mise en valeur très inventive et réussie du texte de Shakespeare, que je vous incite grandement à découvrir !

C’est où ?
Le Songe d’une Nuit d’été
Théâtre de la Porte St Martin
18, bd St Martin (10è) – M° Strasbourg St Denis
Du mardi au vendredi à 20h et le samedi à 16h45 et à 20h30.
Du 10 septembre au 31 décembre 2011.

Merci à Xavier Chezleprêtre pour cette très chouette invitation !

« Face au Paradis » au Théâtre Marigny

Il y a un peu plus d’une semaine, je me suis rendue dans la petite salle Popesco du théâtre Marigny pour voir une pièce que je surveillais depuis plusieurs mois: « Face au Paradis » de Nathalie Saugeon et mise en scène par Rachida Brakni.

Pitch: « Un immeuble vient de s’effondrer sur un supermarché. Ils sont deux survivants, deux employés du supermarché, coincés sous les décombres, chacun dans une cavité. Ils ne peuvent pas se voir… Et pourtant, l’un et l’autre seront plus visibles ici qu’ils ne l’auraient été là-haut. » (Source: le site du théâtre Marigny).

Pour commencer, je dois dire que j’ai été véritablement stupéfaite par la scénographie de la pièce qui est tout bonnement à couper le sifflet ! Chapeau à Jean-Marc Stehlé pour ce décor vraiment très impressionnant. La pièce commence par un bruit lourd et assourdissant qui nous fait décoller de notre siège alors qu’on ne s’y attend pas. S’ensuit un long silence et une vision d’apocalypse: énormes gravats, plafonds éventrés, fils, tubes, néons qui pendouillent. Ça se casse la gueule de partout mais tout est vraiment très réaliste. Pour tout vous dire, nous avions la chance d’être situés au 3è rang de l’orchestre et on avait quasiment le nez dans les décombres et la poussière… De quoi se sentir vraiment au cœur de l’action !

Les deux comédiens, Eric Cantona et Lorànt Deutsch, sont plutôt convaincants. Ça réussit plutôt pas mal à « Cantoche » d’être dirigé par sa femme Rachida Brakni. Il endosse bien le rôle du colosse fragilisé au cœur tendre, présent et sensible sous son aspect bourru. De l’autre côté du mur, on retrouve Lorànt Deutsch, qui joue le p’tit mec fluet qui saute partout et qui parle tout le temps. Rien d’étonnant, donc, dans la distribution des rôles mais les comédiens sont malgré tout assez justes. D’autant plus qu’il faut souligner la petite originalité (et difficulté pour les comédiens) de ce huis clos: Cantona et Deutsch jouent côte à côte, mais pas ensemble car ils ne se voient pas (sauf à certains moments et à travers un trou de souris). Ce choix de mise en scène est vraiment intéressant et place les deux protagonistes sur un terrain pas forcément gagné d’avance. Un vrai défi que les deux comédiens relèvent honnêtement et sans prétention.


A côté de ça, malheureusement, le scénario est assez conventionnel (les deux étrangers se découvrent, se disputent puis finalement se confient leurs peines et leurs rêves) et du coup, ça manque cruellement de rythme et la pièce s’essouffle très vite. Sans parler du lot de clichés habituels et de poncifs sur l’amour, la vie et la famille et quelques dialogues inutiles pétris de bons sentiments qui peuplent toute la seconde partie.

Au final, malgré un décor très réussi, une mise en scène simple mais rigoureuse et un tandem d’acteurs juste et qui tient bien la route, le rythme de la pièce est vraiment trop lent pour qu’on soit vraiment transporté. L’histoire se suit sans déplaisir mais il m’a manqué l’émotion ou le petit truc en plus qui fait que j’aurais pu être entièrement conquise. Une pièce sympa, mais pas exceptionnelle. Sans surprises.

C’est où ?
Face au Paradis
Théâtre Marigny – Salle Popesco
Carré Marigny (8è) – M° Champs-Élysées-Clémenceau
Du mardi au samedi à 21h. En matinée le samedi à 17h.
Durée: 1h20.
Jusqu’au 8 mai.
Plus d’infos sur le site du théâtre.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram