l’or des incas

Page 1 sur 11

« L’Or des Incas » à la Pinacothèque

Il y a quelques jours, histoire de rattraper mon retard concernant les expositions parisiennes de la rentrée, je me suis rendue à la Pinacothèque de Paris afin de visiter leur nouvelle exposition « L’Or des Incas ». Si vous me lisez depuis un certain temps, vous ne devriez pas être sans savoir que je raffole de tout ce qui touche de près ou de loin (mais surtout de près quand même ;)) aux civilisations précolombiennes. Je ne pouvais donc manquer ce rendez-vous sous aucun prétexte !

Plus de 250 objets précieux précolombiens émanant des plus prestigieux musées péruviens (et de quelques musées européens) sont exposés pour la première fois en France, à la Pinacothèque. L’objet de l’expo est d’étudier le lien des peuples préhispaniques aux métaux précieux. La plupart des objets en or présentés ici sont des raretés découvertes ces vingt dernières années dans des tombes ayant miraculeusement échappé aux pillages et à la destruction par les conquistadors (qui ont fait fondre la plupart des bijoux en or trouvés sur les sites) débarqués au Pérou en 1532. Ils témoignent de la haute maîtrise technique des orfèvres de l’époque, mais ils soulignent surtout l’importance de ce métal et de sa force symbolique pour les manifestations rituelles.

On réalise alors que l’or n’était en rien une valeur numéraire pour les peuples andins mais un matériau étroitement associé à la divinité solaire. L’or faisait partie intégrante du décorum impérial inca, l’empereur étant considéré comme l’incarnation vivante du soleil appelé Inti. Si les Incas ont mis au premier plan la vénération du soleil au point d’en faire une religion d’Etat, ce culte existe dans les Andes depuis des temps immémoriaux. La « sueur du Soleil » ornait presque tous les objets du culte et les bijoux imposants en or, argent ou cuivre (plastrons, lourds colliers, ornements nasaux, couronnes, diadème, boucles d’oreilles, épingle, pectoral,  figurine, ornement…) constituaient l’apanage des élites.

L’or était donc à la fois un outil de différenciation sociale pour l’élite, un élément indispensable du trousseau funéraire du défunt mais également un support essentiel de toute création artistique. Malgré ça, il ne faut pas limiter la virtuosité des créateurs précolombiens à la métallurgie car l’expo montre que leur talent s’est étendu à tous les domaines de l’art: le textile, l’art de la plume, la sculpture sur pierre ou sur bois mais aussi la céramique. Petit côté ludique dans l’expo également: sont présentés ici et là des objets qu’on retrouve dans plusieurs albums de « Tintin » (ça m’est venu tout de suite à l’esprit en me baladant dans l’expo mais j’ai du trop lire cette BD quand j’étais petite !) comme les coiffes rappelant un peu celles des prêtres du Temple du Soleil et surtout un fétiche en bois qui fait diablement penser à celui de L’Oreille cassée (même s’il a ses deux oreilles, lui !).

1
2
36
7
45

Bref, une très jolie expo sur le fond, qui nous apprend beaucoup sur une culture passionnante. Même si elle n’est pas forcément toujours pertinente, la scénographie, entre ombre et lumière, est vraiment belle et permet de faire ressortir l’éclat des couronnes en or, des lourdes boucles d’oreille et des pectoraux qui, du coup, attirent les regards des visiteurs comme un aimant. En plus de ça, c’est une exposition qui invite indéniablement au voyage. Je pense en particulier à cet écran situé à mi-parcours où sont projetées de magnifiques images des sites précolombiens situés au Pérou (qui donnent une envie folle de s’y rendre évidemment… j’en rêve !). Les objets exposés sont pour la plupart inédits en France et d’une qualité exceptionnelle, donc je pense quand même que ça vaut le coup de se déplacer. Si vous souhaitez la visiter, je vous recommande quand même d’attendre quelques semaines (voire quelques mois) car en ce moment, même en pleine semaine il y a la queue dans la rue pour pouvoir entrer dans le musée.

Malheureusement, à côté de ça, et c’est souvent pareil dans la plupart des expositions parisiennes où le même type de reproche s’impose: on nous donne pas mal d’éléments sur de grands panneaux explicatifs, situés en marge des œuvres, remettant un peu les choses à leur place mais il y a vraiment peu d’explications détaillées sur les différents objets exposés. Ce qui fait que sans audioguide, on se retrouve face à des vitrines dans lesquelles sont exposés des objets magnifiques mais dont on ne comprend pas toujours le sens (ou pas totalement en tout cas) quand il nous manque des infos ou qu’on ne les a pas sous le nez. Donc, comme d’habitude, je ne saurais que trop vous recommander de vous procurer le guide audio intégral (2€) de l’exposition à disposition en téléchargement ici sur le site de la Pinacothèque. Sur place vous pourrez télécharger gratuitement l’appli iPhone (qui est à 2€99 sur l’App Store) mais uniquement concernant les premiers objets de l’expo… une fausse bonne idée donc ! En revanche, l’appli iPad en HD, quoiqu’un peu chère (4€99) est vraiment magnifique et permet d’en reprendre plein les yeux si on a aimé les sublimes objets présentés dans les vitrines de la Pinacothèque.

C’est où ?
L’Or des Incas
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine (8è) – M° Madeleine
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h, nocturne le mercredi jusqu’à 21h.
Tarifs: 10€/8€ (pour les moins de 25 ans, les étudiants, demandeurs d’emploi, etc…).

This is how it goes

Comme à chaque rentrée, je constate que c’est un peu dur de reprendre place ici, à Paris, et surtout après un tel voyage ! Mais un agenda plein à craquer et une liste d’envies longue comme le bras aident à prendre les choses du bon côté et avancer quoi qu’il arrive.

Alors, en vrac…

• J’ai à peine commencé à rattraper mon petit retard ciné (je parle des films non-américains hein… parce que pour ça j’suis pas en retard, étrangement !) et pour le peu que j’ai vu, ce mois de septembre est loin d’être folichon. Je ne suis pas emballée par grand chose en plus ! Mais bon, c’est pas ça qui va m’arrêter, ma curiosité est sans limites. Quoique…

• Dans le même genre, dès cette semaine, tout un tas de vernissages sont programmés dans certains musées parisiens et j’ai hâte de m’y rendre, histoire de penser que j’ai retrouvé un semblant de vie normale. Beaucoup beaucoup beaucoup d’expos vont débuter durant les semaines qui viennent et je sens que je ne vais pas beaucoup voir le jour jusqu’à la mi-octobre du coup !

* A côté de ça, je commence à me jeter sur les expos déjà ouvertes (j’ai déjà visité « L’Or des Incas » à la Pinacothèque hier matin, j’vous en reparle très vite) et je dois utiliser assez rapidement mes invits pour « Archi & BD » à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, sans oublier de visiter « MuseoGames » aux Arts et Métiers avant que ça ferme (le 7 novembre… avis aux geeks !), puis « Harry Callahan, Variations » à la Fondation Cartier-Bresson (c’est à 5 minutes de chez moi, ça devrait pas être trop dur !) et « D’or et de feu. L’art en Slovaquie à la fin du Moyen Âge » au Musée de Cluny, qui m’intrigue beaucoup. Pfiou !

• J’ai aussi envie de théâtres, de récitals de musique classique, de comédies musicales, d’opéras (je vais voir les Noces de Figaro à Bastille en octobre, en principe) et de concerts en tous genres (pas mal de programmés pour ce dernier trimestre 2010 justement dont beaucoup d’artistes que j’aime à la folie: Gorillaz -Damooooooooon♥-, Tom McRae, Angus & Julia Stone, Yaël Naïm, Amooooos♥Lee…).

• Entre deux sorties, envie de profiter (un peu) de mon canapé et de mes thés doudous en mattant les nouvelles saisons de séries que j’apprécie beaucoup et en premier lieu: Dexter, saison 5 (diffusée à partir de dimanche soir prochain, yiiii), Fringe, saison 3 (une des séries les plus géniales du moment), The Big Bang Theory (celle qui me fait le plus rire, et de loin !), mais aussi Gossip Girl, Glee, Cougar Town, HIMYM (espérons que la 6è saison sera meilleure que la 5è, humpf !)… Depuis 1 semaine, je découvre d’ailleurs avec un peu de retard (mais qui va être vite rattrapé visiblement !) la première saison de (The) Vampire Diaries et même si je n’en suis qu’à peine à la moitié, je trouve ça super sympa (non, ce n’est pas dû à la présence de Ian Somerhalder, voyons), même si on est à des années lumières de True Blood ! Par contre, je n’ai pas tellement avancé dans la première saison de The United States of Tara. J’accroche pas vraiment.

• Et aussi découvrir un tas de nouvelles séries qui m’attendent bien au chaud: Modern Family (diffusée depuis lundi dernier sur Paris Première et qui a raflé la statuette de meilleure série comique lors des derniers Emmy), The Event (annoncé comme le successeur de Lost et FlashForward… oh my, y’a du boulot !), Boardwalk Empire (la nouvelle série proposée par HBO qui nous propose de revivre la Prohibition avec Michael Pitt et Steve Buscemi), No ordinary Family, Undercovers… Mais en fait, pour être franche, celle que j’attends le plus (et dont j’attends le plus !), ce sera la nouvelle série proposée par AMC (la fabuleuse chaine qui diffuse notamment Mad Men et Breaking Bad, 2 séries incroyables que je vous recommande si vous ne connaissez pas !): (The) Walking Dead. C’est adapté d’une série de comics ahurissante, mélange entre les films de Romero, 28 jours plus tard, The Road, etc… Rien que la lecture de ces comics me glace le sang et autant vous le dire, cette histoire est parfaite pour le petit écran. De sacrées nuits blanches en perspective (je vous en reparle !). Début de diffusion aux États-Unis le soir de Halloween.

automne

• Même si c’est presque déjà l’automne, profiter des dernières miettes de soleil à Paris, s’il se décide à rester encore un peu avec nous : manger des glaces avant qu’il ne fasse définitivement trop froid (aussi étonnant que cela puisse paraitre, je n’ai quasiment pas mangé de glaces en Floride mais je me suis gavée de fruits frais, ils adorent ça les ricains… pour se donner bonne conscience après l’orgie de junk food ?!), profiter d’un déjeuner en terrasse sans veste (j’aime vivre dangereusement, que voulez-vous ?!), tester plein de bonnes adresses parisiennes mises de côté depuis des mois et me balader dans ma chère capitale cheveux (et Reflex !) au vent.

Passer chez le coiffeur, justement, faire un virage à 180°, remettre du blond et ne plus sentir cette masse peser lourdement sur ma nuque.

• Aller faire un tour au Printemps loves New York, dès cette semaine au Printemps Haussmann (j’vous en ai parlé ici).

• M’acheter un nouveau Macbook Pro, parce que c’est définitif, le mien a atteint ses limites (et c’est con, parce que j’aimais bien qu’il y ait écrit PowerBook dessus… syndrome de Dieu ?) et il est un peu (beaucoup) fatigué. Ceci dit, il n’est pas mort non plus hein, j’ai trouvé quelqu’un pour l’adopter et lui offrir une seconde jeunesse. Ben quoi ? C’est une gentille bête, j’allais pas l’abandonner sur le bord de la route, bande de sauvages !

• Décortiquer mes photos, les trier, les classer, les sélectionner et savoir par quel bout je vais les prendre pour vous parler de mon voyage. Ce sera long et laborieux mais j’aime ça !

• Acheter quelques pièces dans les nouvelles collections pour avoir l’illusion auto-satisfaisante d’un renouveau qui n’existe que dans ma tête.

• Profiter des tous derniers jours des foires à vin pour remplir un peu ma cave (bien vide justement… pourtant j’étais pas là, j’comprends pas ?!).

• J’ai prévu de prendre soin de moi car comme toujours, je suis sur les rotules après ce voyage et j’ai grandement besoin d’être chouchoutée !  Au programme, aujourd’hui même (merci deals chéris): un massage aromatique relaxant au Shyraz et une petite Japanese Manucure au nail bar Shu Uemura du Bon Marché (un petit plaisir d’anniversaire avorté, souvenez-vous !).

• Dans le registre plaisir futile: ouvrir, déballer & ranger tous les p’tits produits de filles et les fringues que je me suis offert outre atlantique. Les ranger soigneusement et mourir d’envie de les utiliser.

• Prendre le temps de penser aux activités que je vais potentiellement avoir le temps de faire cette année : continuer la guitare (puisque je n’ai pas la place de mettre mon piano ici, je compense comme ça et ça marche pas trop mal !), apprendre à mieux maitriser mon Reflex lors d’un stage photo (avant d’acheter un nouvel objectif à Noël), entretenir mon espagnol et mon allemand (un week-end à Berlin serait pas mal, d’ailleurs… à bon entendeur !), varier encore plus mes activités sportives (et rajouter de façon régulière à mon programme l’aquabiking et les palmes), reprendre le Pilates pour prendre soin de mon dos de mamie, apprendre quelques rudiments de russe et d’italien (un week-end à Rome serait le bienvenu, d’ailleurs… ok, j’arrête !)…

• Faire une virée à la Fnac pour rattraper mon retard côté sorties DVD & jeux vidéos, feuilleter les derniers bouquins de cuisine et les nouveautés dans les rayons consacrés à Paris, écouter tous les nouveaux albums qui me passeront sous le nez et voir ce que la rentrée littéraire nous réserve ! Si vous avez déniché des perles rares, je prends.

Éplucher la tonne de magazines reçus pendant mon absence, ainsi que celle achetée avant-hier soir: magazines de filles, déco, cuisine, style de vie, voyages… J’ai de quoi faire !

Cuisiner aussi… j’ai un milliard d’envies (je vous en reparle vite) et très peu de temps. Vous savez où j’peux m’acheter un clone ? ;)

*** Et vous sinon, quoi de neuf ?! ***

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram