« L’Impossible Photographie prisons parisiennes (1851-2010) »

Page 1 sur 11

« L’Impossible Photographie, prisons parisiennes (1851-2010) » au Musée Carnavalet

Avec « L’Impossible Photographie, prisons parisiennes (1851-2010) », le musée Carnavalet nous propose une exposition de 340 photographies inédites réalisées dans les prisons de la capitale, de 1851 à nos jours. Cette sélection est l’aboutissement d’un inventaire général de 3800 images, effectué par les commissaires de l’exposition auprès d’institutions (musées, bibliothèques, archives, agences de presse…) et de collectionneurs privés.

C’est la première fois qu’une exposition se penche et traite en profondeur un ensemble de photographies réalisées dans l’univers carcéral parisien. Un sujet original, donc, pour la nouvelle exposition du musée de l’histoire de Paris avec des photos qui font parfois froid dans le dos, datant des XIXè et XXè siècles principalement et qui nous montrent la réalité des prisons de la ville mais aussi les multiples visages de cet univers.

Les photographies sont présentées a côté de textes littéraires et de films d’archives, et complétées par des créations contemporaines réalisées à l’initiative du musée : trois reportages photographiques signés Jacqueline Salmon, Michel Séméniako et Mathieu Pernot, effectués entre 2008 et 2009 à la prison de Paris – La Santé, avec l’accord et le concours de l’Administration pénitentiaire. Ces témoignages exceptionnels et récents sur la dernière prison parisienne encore en activité sont accompagnés de deux commandes littéraires inédites (une pièce sonore d’Olivia Rosenthal et un texte de Jane Sautière ainsi qu’une installation audiovisuelle réalisée par Anne Toussaint et Kamel Regaya, de l’atelier audiovisuel de la prison de la Santé).

« L’Impossible Photographie, prisons parisiennes (1851-2010) » est une petite expo, mais vraiment intéressante et atypique dans le sens où elle propose une vision unique sur le passé et le présent des prisons et permet de s’interroger sur le regard que portent la société et les photographes sur les lieux de détention. L’expo nous amène aussi à mesurer l’écart entre ce que l’on sait ou ce que l’on imagine et ce que la photographie restitue de l’univers carcéral.

Et on apprend plein de choses sur ces prisons de la capitale parfois oubliées ou méconnues : La Force, la Grande et Petite Roquette, Saint-Lazare, Sainte-Pélagie, Mazas, L’Abbaye, le Cherche-Midi, l’Hôtel des Haricots, etc. Les amoureux de la capitale vont se régaler !

C’est où ?
« L’Impossible Photographie, prisons parisiennes (1851-2010) »
Musée Carnavalet
23, rue Sévigné (3è) – M° Saint-Paul
Jusqu’au 4 juillet 2010.
Ouvert tous les jours (sauf le lundi et les jours fériés) de 10h à 18h.
Tarifs: 7€/5€/3€50

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram