L’illusionniste

Page 1 sur 11

Petits tuyaux pour la Fête du Cinéma

Vous êtes en manque d’inspiration pour la Fête du cinéma ? C’est normaaaaal ! Le mois de juin a été encore plus désespérant que le mois de mai (qui était déjà catastrophique… c’est dire !). J’ai aimé certains films, c’est vrai, mais je n’ai eu aucun véritable coup de cœur (enfin, si, un coup de ♥ canin pour Hatchi, mais ça n’a rien à voir avec le film… enfin pas tout à fait !).


Du coup, au lieu de vous proposer une review ciné de manière classique, j’ai choisi de vous présenter les points forts et les points faibles de tous les films que j’ai pu voir ce mois-ci. Ça vous aidera peut-être à vous faire un petit programme pour la Fête du Cinéma (qui dure jusqu’à vendredi soir, pour rappel).

Les films à voir…

Sex_and_the_city_2HatchiL_illusionisteEyes_of_War
Dog_PoundA_5_heures_de_Paris

* Sex and the City 2 de Michael Patrick King (dont je vous parlais ici)
Le film de nanas à aller voir pour cette Fête du Cinéma (si ce n’est déjà fait !) pendant que ces messieurs sont scotchés devant le foot !

* Hatchi de Lasse Hallström
+ : Les chiens utilisés pour jouer Hatchi tout au long de sa vie sont adorables et mignons comme tout. Richard Gere est, quant à lui, très juste dans un rôle tout en sobriété. Et il est difficile voire impossible de rester de marbre face à une histoire aussi émouvante et touchante (en gros: sortez les mouchoirs !!).
– : Vu que le scénario du film est basé sur une histoire vraie qui relève de l’anecdote (ce n’est pas péjoratif, hein, c’est juste que c’est le cas !), il n’est pas bien épais et l’histoire tourne vite en rond. Notez aussi que les passages centrés sur les scènes de la vie de la famille manquent de crédibilité et sont sans intérêt.

* L’illusionniste de Sylvain Chomet
+ : Sept ans après Les Triplettes de Belleville, Sylvain Chomet revient avec L’illusionniste, adapté d’un scénario de Jacques Tati qui ne fut jamais tourné. L’histoire est très forte, touchante, émouvante, les personnages sont beaux et attendrissants, et le film empreint d’une mélancolie et d’une nostalgie incroyables. Bref, un film très abouti sur le fond et sur la forme, qui m’a profondément touchée…
– : Il y a quelques longueurs au début mais qui sont vite balayées par la grande qualité de l’ensemble du film ! Il est à voir ;)

* Eyes of War de Danis Tanovic
+ : Le scénario traite subtilement et finement des conséquences psychologiques de la guerre sur un être humain. Colin Farrell est tout bonnement excellent et bluffant dans le rôle principal (et pourtant je ne le porte pas dans mon cœur… ceci dit, je trouve qu’il s’améliore vachement depuis quelques films, il faut le reconnaitre !) et on voit qu’il s’est impliqué à fond dans son rôle, même physiquement (il a perdu beaucoup de poids). La fin est bouleversante et inattendue, la mise en scène est ingénieuse (en gros, on se fait piéger en apprenant une chose qu’on savait déjà… je ne peux pas en dire plus mais ceux qui verront le film me comprendront), la galerie de seconds rôles est épatante, à l’image des personnages de Christopher Lee ou de Kelly Reilly.
– : Certaines images du film peuvent choquer si on est très sensible (oui, j’ai ramé pour trouver un point négatif à ce magnifique film !).

* Dog Pound de Kim Chapiron
+ : La mise en scène nerveuse de Kim Shapiron est hyper rythmée, il n’y a aucun temps mort du début à la fin du film. L’approche de cet univers carcéral pour ados perturbés semble assez proche de la réalité et le film donne le sentiment d’être à mi-chemin entre le documentaire et la fiction. Les rôles principaux ne sont pas caricaturaux (chaque cas est complexe, ni forcément tout noir ou tout blanc) et ont été confiés à des comédiens très convaincants dont on sent qu’ils sont au bord du précipice à chaque bout de réplique ou à chaque regard. Les seconds rôles sont interprétés par une majorité d’acteurs non professionnels que le réalisateur a été chercher dans des gangs de rues pour donner plus d’authenticité au film.
– : Le scénario ne sort pas vraiment des sentiers battus des films du genre, mais ça ne m’a pas dérangée vu que j’aime les films dont l’action se situe dans le milieu carcéral. Là aussi, si vous ne supportez pas la violence au ciné, je vous le déconseille fortement car c’est un peu le sujet du film !!

* A 5h de Paris de Leon Prudovsky
+ : Les 2 comédiens principaux sont fabuleux de sobriété et de retenue dans des rôles sympathiques et touchants. La mise en scène pudique est totalement mise au service de l’histoire d’amour, à la fois tendre et mélancolique. Bref, c’est un joli petit film.
– : L’histoire est assez banale et il y a trop de longueurs inutiles dans la dernière partie du film qui, du coup, se perd un peu en route, avant une fin assez convenue et attendue.

Bof…

The_CraziesLa_t_te_en_fricheL_agence_tous_risques

Bof +
The Crazies de Breck Eisner
+ : Le film nous fait bien sursauter à plusieurs reprises et l’approche des « contaminés » est assez atypique, sachant qu’en plus c’est un remake d’un film de Romero (que j’aimerais bien voir, d’ailleurs !). En dehors de ça, l’acteur principal, Timothy Olyphant est plutôt bon, comme d’habitude.
– : Malgré tout ça, le film ne parvient pas à créer un climat de tension suffisant pour nous faire vraiment peur en continu. Le scénario est cousu de fil blanc et trouve son apogée à la fin, qui est la même que dans tous les autres films du même genre en ce moment (super original !). Bref, on ne sort pas des codes habituels du genre et c’est dommage.

Bof –
* La tête en friche de Jean Becker
+ : Gisèle Casadesus est toute mignonne et touchante dans son rôle de petite amie dont on aurait bien envie de prendre soin tellement elle semble fragile. Le style bucolique que l’on retrouve dans la plupart des films de Jean Becker est présent ici et colle bien à l’histoire qu’il a choisi d’adapter.
– : Depardieu en fait des caisses, comme souvent, mais je pense que le personnage avait de toute façon été écrit de façon un brin (hum) caricaturale. La fin du film est consensuelle et politiquement correcte à l’excès (tellement qu’on en aurait presque la nausée, dites donc !), et du coup fait perdre sa crédibilité à l’ensemble du film. En plus, j’ai trouvé l’image très laide et vieillotte (on dirait un vieux film des années 80, le grain de l’image est vraiment affreux), et le film fait plus penser à un téléfilm mièvre du dimanche soir sur France 3 qu’à un film de Jean Becker, qui nous avait habitué à beaucoup beaucoup mieux.

* L’agence tous risques de Joe Carnahan
+ : C’est un plaisir de retrouver plein de petits éléments de la série (ahhh, c’est toute mon enfance), plutôt bien incrustés dans l’histoire. Le casting est vraiment top: Liam Neeson est parfait dans le rôle d’Hannibal (difficile de faire mieux, il est parfait mon Liamounet), Bradley Cooper est convaincant en Futé (Face en V.O… tu m’étonnes !) et Looping a trouvé l’interprète parfait en la personne de Sharlto Copley ! Sur le papier, avouez qu’il y avait de quoi se réjouir.
– : Pourtant, la mise en place du scénario est totalement brouillonne, l’intrigue part un peu dans tous les sens et on a parfois du mal à s’y retrouver… du coup l’histoire ne séduit pas vraiment. Il ne suffit pas de nous mettre 3 cascades et 6 explosions pour faire un bon film d’action, la preuve ! Je suis déçue car j’attendais vraiment plus de ce film. Mouais…

A éviter…

Les_Meilleurs_amis_du_MondeLe_Cam_l_onKiss___Kill

* Les meilleurs amis du monde de Julien Rambaldi
+ : Quelques répliques décalées qui prêtent à sourire mais peinent à nous faire vraiment rire. Côté comédiens, je les ai trouvés tous très tièdes sauf peut-être Marc Lavoine, assez drôle dans son rôle de gros beauf kitsch à souhait.
– : La fin est grand-guignolesque et bidon à souhait et tous les gags (ou presque) du film se trouvent dans la bande-annonce. J’avais aimé la pièce dont le film est inspiré, J’aime beaucoup ce que vous faîtes, qui passe super bien au théâtre mais l’idée a été totalement mal exploitée dans le film et à force de vouloir en faire trop, ça en devient totalement indigeste. Pouah.

* Le Caméléon de Jean-Paul Salomé
+ : La performance de Marc-Andréééééééé ♥ Grondin, bluffant et totalement impliqué dans son rôle, comme toujours.
– : Tout le reste ? L’histoire avait du potentiel mais j’ai comme l’impression qu’elle n’a pas été prise par le bon bout. JP Salomé n’a pas fait le choix de se focaliser sur la personnalité fascinante et complexe du personnage principal mais plus sur l’intrigue familiale, sans pour autant aller jusqu’au bout de son truc ! Du coup, il ne parvient pas du tout à nous embarquer et on s’ennuie ferme pendant quasiment tout le film. C’est raté.

* Kiss & Kill de Robert Luketic
+ : La présence de Tom Selleck au casting ?! Sérieusement, c’est vraiment agréable de le retrouver sur nos écrans, je l’aime bien ! :D
– : Il y autant d’alchimie entre Katherine Heigl et Ashton Kutcher qu’entre un frère et un sœur qui se touchent. Ashton Kutcher en hitman peine vraiment à convaincre et à tout moment, on a peur qu’il se mette à hurler si jamais il se casse un ongle (j’exagère un poil mais il se regarde tellement le nombril qu’on se demande où est passé son second degré – vous vous souvenez de lui dans That’s 70’s Show? Ben voyez l’opposé et vous aurez une idée de sa façon de jouer dans le film). Katherine Heigl est un peu plus crédible que son partenaire mais ce n’est perceptible qu’à de courts instants où l’on n’a pas l’impression de voir un épisode de « Barbie (et Ken) en vadrouille ». Le scénario est inexistant, cousu de fil blanc, le début et la fin du film sont niais et pas crédibles pour 2 sous… Bref, c’est ma bouse du mois !

Sont toujours en salles mais je ne les ai pas vus…

B_b_sAnn_e_BissextileWhen_you_re_strangeBaaria

* Bébés de Thomas Balmès
* Année Bissextile de Michael Rowe
* When you’re strange de Tom DiCillo
* Baaria de Giuseppe Tornatore
(…)

Seront en salles à partir de demain…

Shrek_4Tourn_eLa_disparition_d_alice_creed
SpliceLa_Mill_nium_2

* Shrek 4, Il était une Fin de Mike Mitchell : « Que serait devenu le royaume de Fort, Fort Lointain si Shrek n’avait pas existé ? C’est ce que s’apprête à vivre l’ogre vert après avoir signé un pacte avec le beau-parleur démoniaque Rumpelstiltskin alias Tracassin… » Indice de confiance: 3/4, j’ai adoré les 2 premiers films, j’aime beaucoup les personnages mais le 3è opus m’avait énormément déçue (trop 1er degré) alors j’en attends beaucoup !
* Tournée de Mathieu Amalric: « Un ex-producteur de spectacles fait son come-back avec une troupe de filles du New Burlesque : du strip-tease haut en couleurs sur les routes de France ! ». Indice de confiance: 3/4, le film a reçu le prix de la mise en scène à Cannes (ok, ce n’est pas un gage de qualité, je sais…) et la bande-annonce laisse entrevoir un film atypique, drôle et hors normes. J’irai le voir !
* La Disparition d’Alice Creed de J Blakeson: « Dans un quartier huppé, deux hommes enlèvent une jeune femme : Alice Creed. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi elle ? ». Indice de confiance: 1/4, la présence de Gemma Arterton au casting n’est pas faite pour me rassurer et la bande-annonce me laisse perplexe.
* Splice de Vincenzo Natali: « Deux jeunes scientifiques deviennent célèbres pour avoir fusionné l’ADN de différents animaux afin de créer des créatures fantastiques. Ils finissent par ignorer les limites légales et éthiques de leurs expériences en ajoutant l’ADN d’un humain. » Indice de confiance: 1/4, Adrian Brody qui fait joujou avec un être génétiquement modifié qui va ensuite trucider tout le monde autour de lui, ça ne m’inspire pas des masses !
* Millénium 2 – La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette de Daniel Alfredson: C’est le 2è épisode de l’adaptation de la trilogie Millenium que j’avais vue version téléfilm sur Canal il y a quelques mois. Du coup, je n’ai pas envie de le revoir car autant j’ai aimé lire cette trilogie, autant leur version ciné me laisse dubitative. Donc à voir, juste pour la performance de Noomi Rapace plus vraie que nature dans le rôle de la géniale Lisbeth Salander !

(Source: Allociné).

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram