« Les Autres »

Page 1 sur 11

« Les Autres » au Théâtre des Mathurins

Voilà une pièce que j’ai pu voir il y a un moment déjà, mais dont je n’avais encore pas pris le temps de vous parler. Pourquoi ? Et bien, peut-être parce que je ne savais pas vraiment quoi en penser sur le coup et qu’il m’a fallu quelques semaines pour prendre un peu de recul et bien gamberger dessus ! Je ne sais pas. Quoiqu’il en soit, cette pièce de Jean-Claude Grumberg, « Les Autres », qui se joue actuellement au théâtre des Mathurins, donne vraiment matière à réflexion !

Le pitch: « En 1967 – période transitoire entre la fin d’une époque troublée et les prémisses balbutiants de ce qui sera Mai 68 – les ébouriffantes et croustillantes tribulations d’un couple de Français moyens, en vacances à l’étranger, puis en France, chez eux, dans leur cadre professionnel, dans leurs rapports au voisinage, et leur confrontation aux « autres ». Tous ces autres qui les entourent ou qu’ils croisent chaque jour. Tous ces autres si différents au fond. Des étrangers en quelque sorte. » (Source: théâtre des Mathurins)

« Les Autres » suit un couple de Français moyens en 1967. Un couple comme tant d’autres, confronté aux autres et qui n’aime pas « les autres ». A travers le regard que porte de ce couple sur lui-même et sur la société dans laquelle ils évoluent, Jean-Claude Grumberg nous parle d’intolérance, de certitudes xénophobes, d’effarants clichés, d’égoïsme à l’excès, de conventions bien ancrées et surtout de cette profonde et insidieuse lueur de méchanceté et de médiocrité qui sommeille en chacun de nous et s’éveille, de temps en temps, sans crier gare. Le texte est grinçant, acerbe, cynique, méchant et vraiment bien écrit: c’est parfois drôle, parfois grave ou même ironique jusqu’au comble de l’absurde. La mise en scène est simple, discrète et sert judicieusement le propos puisqu’elle instaure une atmosphère désuète et surannée à coups de décors un peu kitschouilles, de musique de l’époque (C’est extraaaaaaa ♥) et d’images d’archives plutôt pertinentes.

Quelques petits défauts quand même: la pièce est divisée en trois parties de qualité inégale (la première est assez moyenne et inutile) et manque cruellement de rythme, surtout au début. On ne sait pas bien où l’on veut nous emmener, on a du mal à comprendre le sens de tout ça sans avoir un regard d’ensemble.

Malgré tout les acteurs sont plutôt convaincants de manière générale: les deux fils se débrouillent pas mal, Evelyne Buyle aussi, même si j’ai trouvé qu’elle surjouait un peu par moments mais c’est surtout un Daniel Russo odieux, impeccable de méchanceté, de médiocrité et de cruauté, qui tire son épingle du jeu. Au final, c’est une petite pièce, certes, mais assez intéressante dans le sens où elle scrute et étudie à la loupe nos comportements vis à vis des autres et nous confronte véritablement à nous-mêmes. Le texte est vraiment bon et créé à chaque instant un sentiment de malaise chez le spectateur: la pièce s’achève d’ailleurs sur une partie très sombre qui nous fait quitter la salle sur un sentiment dérangeant et assez désagréable. Bref, que vous aimiez ou que vous détestiez, « Les Autres » ne vous laissera pas indifférent !

C’est où ?
« Les Autres »
Théâtre des Mathurins
36, rue des Mathurins (8è) – M° Havre-Caumartin
Du mardi au samedi à 21h, en matinée le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h.
Durée: 1h30.
Plus d’infos sur le site.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram