Harrisburg

Page 1 sur 11

Petit arrêt en Pennsylvanie

Une fois n’est pas coutume, je vous propose le carnet de voyage du dimanche en semaine, mais c’est pour la bonne cause ! Je pars en week-end cet après-midi et j’compte bien laisser se reposer ce petit blogounet fatigué dimanche.

Je poursuis donc mon carnet de voyage en Pennsylvanie aujourd’hui et après 3 billets sur Philadelphie (, ici et ), je vous propose une courte balade dans cet état, en dehors des limites de la ville. Courte, parce que j’ai pas eu le temps d’en voir vraiment grand chose si ce n’est la ville/capitale de l’état (Harrisburg) et quelques coins bucoliques du Pennsylvania Dutch Country.

* Je commence ce petit tour par la ville de Harrisburg, capitale de l’état de Pennsylvanie (état dans lequel se situe Philadelphie, si vous avez suivi). J’avoue qu’on s’y est arrêtés un peu par hasard et que quelques heures seulement ont suffit à me convaincre que c’est une ville austère et plus que quelconque, dans laquelle je ne retournerai sûrement jamais !

1
2

En tant que capitale de l’État de Pennsylvanie, Harrisburg possède son Capitole et j’ai pu y faire quelques pas. Construit au début du XXè siècle, son dôme central s’élève à une hauteur de 83 m. Il a été construit selon un style Renaissance classique par l’architecte Joseph M. Huston qui a sans doute été inspiré par la Basilique Saint-Pierre de Rome. Pourtant on en est bien bien loin !

34
7
56

* Direction la campagne maintenant, avec un arrêt du côté du Pennsylvania Dutch Country. Il suffit d’un court trajet (une petite centaine de kilomètres) entre Philadelphie et le comté de Lancaster pour se retrouver plusieurs siècles en arrière, au cœur du Pennsylvania Dutch Country, qu’on appelle aussi le Pays Amish. Pourquoi « dutch » ? Parce que quand les premiers colons sont arrivés, les autorités britanniques d’alors leur ont demandé quelle était leur langue maternelle, et ils ont répondu « Deutsch ». Ainsi naquit le fameux « Dutch Country » !

Pour comprendre le pourquoi du comment, il faut remonter au XVIIè siècle. A partir de 1683, les nouveaux courants religieux chrétiens persécutés en Europe par les catholiques et les protestants se décidèrent à fuir en masse pour venir se réfugier sur le nouveau territoire de William Penn (qu’il appela Pennsylvanie). De cette migration dans le comté de Lancaster, il reste aujourd’hui la plus ancienne communauté anabaptiste regroupant plus de 70 000 membres: Amish, Mennonite et Brethren. La majorité des brethren et des mennonites sont habillés de façon « classique » et c’est vraiment difficile de les différencier de n’importe quel américain ! Les amish se distinguent, depuis le début du XVIIIè siècle, par leur refus du modernisme en général (la vaccination, les engrais chimiques, l’automobile, la radio, l’électricité, le téléphone…). Ils ne se déplacent qu’en carrioles ou « buggy », s’éclairent avec des lampes à pétrole, cultivent la terre à la charrue, sont exemptés de service militaire et portent des vêtements sobres à la mode de jadis ! Ils parlent une langue curieuse faite d’un mélange de bernois, d’alsacien, de hollandais et de palatin (dialecte allemand). Je pourrais vous en parler longuement car j’ai appris plein de choses pendant ce voyage et si le sujet vous intrigue, vous trouverez plein de détails sur leur mode de vie ici.

La région est devenue hyper touristique depuis le film « Witness » de Peter Weir, sorti au milieu des années 80 et les amish font l’objet de toutes les curiosités. Du coup, si l’on ne sort pas des routes principales, on tombe dans une sorte de « Amishland » touristique hideux avec fast food affreux, parcs d’attraction kitsch, salles de spectacle ridicules et cohortes de bus remplis de touristes. Bref, un contraste assez saisissant par rapport au mode de vie amish ! Il faut donc quitter les sentiers battus pour retrouver plus d’authenticité et de naturel afin de tenter de se fondre dans le décor, d’observer et de comprendre. Si vous y allez un jour, souvenez-vous qu’il faut prendre les petites routes secondaires tranquilles: c’est là qu’on trouve de jolis villages et des petites fermes amish à peu près intactes (on peut même en visiter certaines).

1
2
34
5
67
8
910
11
1213
14

Voilà ! C’est tout pour cette fois-ci. Dès la semaine prochaine, on change d’état et je vous emmène à Washington, DC, dernière étape de ce voyage dans l’est canadien et américain ^_^

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram