Grande Epicerie de Paris

Page 1 sur 11

Petites actus gourmandes

Mini billet en vrac aujourd’hui avec quelques évènements gourmands du moment à glisser dans vos agendas (si ce n’est déjà fait) !

Paris des Chefs : food + design (22-23-24 janvier)
Je suis un peu à la bourre pour vous parler de cet évènement puisque ça commence demain ! M’enfin, comme ça dure tout le week-end et se prolonge jusqu’à lundi, vous avez encore le temps d’y prévoir une petite sortie. Vous le savez surement déjà mais, en ce moment, le Parc des Expositions de Villepinte abrite le salon Maison & Objet. Si vous allez y faire un tour, je vous recommande chaudement de pousser les portes du hall 4 et de vous installer confortablement près de la scène de Paris des Chefs où se succéderont pendant 3 jours, quelques-uns des plus grands chefs internationaux en duo avec des créateurs de talent de tous horizons, autour de la question du visible et de l’invisible. Côté bouftaille, il y aura du lourd avec des chefs mondialement reconnus comme Pascal Barbot, Thierry Marx & Sybille de Margerie, Jean-François Piège ou Inaki Aizpitarte mais aussi de jeunes chefs talentueux comme Magnus Nilsson, Sven Chartier (je vais manger chez lui la semaine prochaine, eheh !), Giovanni Passerini (j’ai mangé chez lui la semaine dernière, huhu !) ou Kobe Desramaults. Quelques exemples de ces duos d’excellence : le fondeur en chocolat Jacques Génin (évoqué ici, entre autres) & le designer culinaire Marc Brétillot, Jean-François Piège, chef du Thoumieux (dont je vous parlais ici) & India Mahdavi (architecte et designer), Sven Chartier & Kevin Velghe, l’architecte de son restaurant Saturne, etc… Pour avoir le programme en détails, c’est par ici !

Les Eat’inérants (25 janvier à Paris)
Pour leur première date, les Eat’inérants nous donnent rendez-vous mardi 25 janvier à Paris, au Carmen, l’ancien hôtel particulier de Georges Bizet, récemment restauré et réouvert au public. Tous les amoureux de petits plats délurés, de musique électrisée et de vodka « bisonée » sont invités à venir découvrir ces « Eat’inérances » électro-gastro. Les Eat’inérants à Paris, ce sera donc la rencontre de 4 chefs réunis par la même envie d’une cuisine en mouvement et sans frontière nourrie d’influences glanées au fil de leurs parcours, de leurs histoires et de leurs itinérances. Aux fourneaux, il y aura: Flora Mikula (anciennement Les Saveurs de Flora, Paris 8è), Petter Nilsson (de La Gazetta, Paris 12è), Michel Portos (du Saint James, Bordeaux-Bouliac) et Lionel Lévy (d’Une table au Sud, Marseille). Par la suite, ils se baladeront en province pour votre plus grand plaisir (+ d’infos ici).

♥ Un Bar Løv Organic (le délicieux thé dont je vous avais parlé ici il y a un petit moment !) s’est installé à la Grande Épicerie de Paris depuis un peu plus d’une semaine ! Idéal pour s’offrir un mini tea time au milieu d’un shopping break ;)

LO

Pintade attitude près du Bon Marché

Hier, je n’avais pas cours et j’en ai profité pour aller me balader du côté du Bon Marché ou l’Antre de la Tentation.

Je suis d’abord passée à la Braderie Petite Mendigote, rue de Sèvres, où ça ruisselait de pintades en furie. Non, mais sérieux, les filles, c’est quoi ce binz  ?! Non, ok, je suis sûre que c’était pas vous, mais faut bien que je sois vindicative envers quelqu’un, et comme vous êtes là, ben… c’est tombé sur vous ! Gnark, gnark. Non, mais plus sérieusement, c’est incroyable ce que la pintade en quête d’accessoires est capable de faire pour obtenir le précieux sésame et ça m’a fait tellement peur que je n’ai rien acheté… En même temps, y’avait pas grand chose qui me plaisait, donc pas de regrets.

petite_mendigote

Pour me consoler, je suis du coup allée au Bon Marché et j’en ai profité pour aller jeter un coup d’œil à l’expo de photos dont on voit les affiches partout: « Divas Italia, Age d’or, mythe et réalité du cinéma italien ». L’expo, qui se tient jusqu’au 13 juin prochain, fait la part belle aux figures de l’âge d’or du cinéma italien, aujourd’hui encore icônes de la mode et du glamour ! C’est une petite expo, certes, mais les photos sont vraiment très belles, ça donne envie de se rejouer la Dolce Vita entre deux courses.

003
001
002
004

J’en ai profité pour faire le tour du magasin (ben oui, quand même) et me balader au milieu des sacs de luxe devant lesquels, comme toute bonne pintade parisienne qui se respecte, je bave forcément un peu. Le Billy me fait toujours un peu de l’œil, je l’ai d’ailleurs regardé de près sur une des dindes qui trainaient chez Petite Mendigote, mais il avait l’air légèrement défoncé, quand même, hein. Et comme j’ai lu un peu partout sur les blogs de pintades sur la toile que ce sac s’usait très vite, je suis dubitative… Quitte à vendre un rein pour s’offrir un sac qui coûte un bras, autant que le dudit sac tienne la route, quand même !

Pour la pause déj, Cojean a ouvert une enseigne au sous-sol du magasin depuis quelques temps et c’est bien pratique pour déjeuner sur le pouce. Sinon, y’a aussi, au premier étage, le fameux Primo Piano (annexe du Casa Bini qui a remplacé le Delicabar) que je n’ai pas encore testé  mais qui est sur ma liste.

cojeancojean_bis
Primo_Piano

Après ça, je suis allée faire un tour à la Grande Epicerie de Paris, certainement l’un de mes magasins préférés à Paris (on ne se refait pas) et j’en ai profité pour dévaliser le rayon fraichement débarqué (depuis 2 mois, oui, ok !) de Fortnum & Mason. Les confitures et les thés donnent tous envie, je vous préviens d’avance…

Fortnum___Mason

Dans mon délire de fièvre acheteuse, j’ai poussé la balade jusqu’à ma boutique Nespresso… Non, je déconne, c’était prévu, j’avais besoin de café. D’ailleurs, comme je sais que ça vous intéresse follement, mon nouveau préféré officiel c’est le Dulsao do Brasil. Un pur régal. Vous allez penser que je me prends pour l’attachée de presse officieuse de chez Nespresso mais tant pis, j’assume ! Tout ça pour dire, que je suis AMOUREUSE de leurs nouvelles machines à Espresso (oui, j’en ai déjà une, je le sais roooh, mais ils sont trop forts pour le marketing chez Nespresso, c’est pas ma faute), la gamme Citiz tue sa race est géniale ! Des nouvelles machines toutes fines, idéales pour nos intérieurs urbains limités, moi je dis banco ! J’ai totalement craqué pour le Citiz & Milk et les vilains de chez Nespresso m’ont envoyé un courrier avec une réduc’ au cas où je voudrais changer ma machine et acheter celle là… Comme de par hasard ! Ou bien, c’était le destiiiiin ! (ahah)

citiz

Et sinon, ils vont ouvrir une nouvelle boutique le 28 mai dans le 6è, au 64, rue Bonaparte à deux pas de la boutique Pierre Hermé. A quand la boutique dans le 14è, M’sieur Nespresso ? George, Sweetheart, tu peux pas faire quelque chose ?

Et pour finir (oui, car ce délire a une fin… vous êtes rassurés, avouez), je suis allée faire un saut à la boutique Fruits et Passion, rue de Sèvres, où je suis allée découvrir les nouvelles gammes, très sympas d’ailleurs, que j’ai pu rapporter un peu chez moi grâce à de multiples échantillons. J’en ai profité pour me racheter une bougie Goa à la Fleur de Tiaré… Les bougies Diptyque du Bon Marché ne figuraient pas dans mon budget de la semaine ! Too bad.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram