Gaya Rive Gauche

Page 1 sur 11

Dîner au Gaya Rive Gauche

La semaine dernière, dans le cadre de l’opération Tous au Restaurant (dont je parlais ici), je me suis rendue au Gaya Rive Gauche, annexe du restaurant Pierre Gagnaire de l’hôtel Balzac. Centrée sur les produits de la mer, la carte se veut simple mais raffinée et audacieuse à des prix « raisonnables » (je cite !).

Le cadre, créé par le designer Christian Ghion, est très contemporain, simple mais classe, le service est discret mais présent et la carte proposée assez originale (tout pour me plaire, jusque là !). Tout aurait pu être parfait si l’opération Tous au restaurant (en tout cas au Gaya, je n’ai pas eu d’échos concernant les autres restaurants étoilés participants… si vous en savez plus, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je suis curieuse !) n’avait pas été qu’une vaste supercherie ! Sur le papier, nous devions avoir droit (comme c’était précisé sur le site) à une formule entrée/plat/dessert au tarif maximum de 35€. Une affaire, surtout pour un établissement de ce genre, qui sans être le plus élitiste de Paris, est censé être un peu haut de gamme tout de même (une petite étoile Michelin). En réalité, la formule s’est transformée en un plat/dessert/verre de vin et les 35€ sont passés à… 48€/par tête. Charmante surprise ! Nous nous trouvâmes fort dépourvus quand l’addition fut venue (ahah).

Mais bref, laissez-moi vous montrer les lieux et vous parler du repas avant d’aborder les choses qui fâchent !

0001
02
23
5

En amuse-bouche, on nous a servi de très bons calamars à la sauce piquante et olives noires (atypique mais très bon) accompagnés de petites pommes de terre à l’ail, crème de tamarillo et toasts. Original (tout comme ce petit récipient à sel en forme de poisson histoire de nous rappeler le thème du restaurant et la corbeille à pains avec différents types de pains dont 2 petits morceaux de brioche, miam) et vraiment sympa pour se mettre en appétit !

6
7

Dans le cadre de la formule, comme je vous le disais plus haut, on devait prendre le plat du jour du semainier (choix unique) + un dessert (à choisir entre 2 propositions). En regardant la carte, j’ai un peu regretté de ne pas y avoir été le mercredi soir puisqu’au menu du semainier, se trouvaient des langoustines (un de mes pêchés mignons) de trois manières (au court bouillon, purée d’oseille aux algues/ grillées en brochettes, artichauts poivrades/ en mousseline, crémeux de petit épeautre) ! De quoi faire fondre de plaisir mes petites papilles *_*

Toutefois, je n’ai pas trop eu à me plaindre car le choix du jour s’est révélé vraiment très fin et fabuleux: noix de gigot d’agneau de lait (coupé en fines tranches délicates, un régal), cocos frais d’Italie, aubergine rôtie et Ossau-Iraty (un fromage de brebis venant des Pyrénées, qui faisait ressortir le goût du gigot de manière assez incroyable !). Bref, un plat qui peut sembler assez simple à première vue mais la qualité des ingrédients, leur fraîcheur, la façon dont chacun avait été préparé et cuisiné, mais surtout cette de combinaison de saveurs aurait eu de quoi combler les plus difficiles d’entre nous !

Sans parler de la timbale de légumes frais (fèves, brocolis, choux, carottes, navets roses, haricots verts…) juste à côté, une tuerie (le Racines peut aller se rhabiller !): parfumés, le juste milieu entre croquants et fondants et assaisonnés par une petite sauce légère parfaite pour souligner leurs saveurs.

8
9

Côté desserts, nous avons choisi les deux qui étaient proposés dans la formule, histoire de pouvoir goûter à tout et même si ça ne m’a pas semblé aussi succulent que le plat, je les ai tous les deux appréciés :
* Biscuit chocolat Gayas: tuile Muscovado et marmelade de pamplemousse… Un mélange à mi-chemin entre moelleux, croustillant et amer assez intéressant (même si j’ai un peu de mal avec le pamplemousse)
* Meringue au cassis (très bonne), crème à l’amande amère (délicieuse mais vous savez à quel point j’aime l’amande !) et excellente salade de fruits semi-confits (framboises, groseilles, ananas, mandarine…) servie dans un verre à martini ! Fraîche et piquante, pile ce qu’il fallait pour bien terminer le repas.

9bis
10
11

Puis quelques petites bouchées sucrées, avant de partir: macarons chocolat/amande, financiers pistache et mini tartelettes au citron.

12

Un bon repas donc mais qui a été gâché par le mauvaise surprise au moment de l’addition, car je déteste être mise devant le fait accompli et qu’on me force la main ! On nous a précisé qu’apparemment tous les clients avaient été prévenus par téléphone que les conditions concernant la formule ne correspondaient pas à ce qui avait été promis de base par Tous au restaurant. Pourtant ils m’ont appelée le matin même pour que je confirme la réservation et à aucun moment l’hôtesse ne m’a dit que les choses avaient changé ! Donc à moins que j’sois atteinte par un Alzheimer précoce, il y a eu, comme qui dirait, une couille dans le potage… à mes frais ! Ce n’est pas le fait de payer 48€/personne qui m’a gênée car j’ai la chance de me rendre de temps en temps dans des établissements étoilés, je connais les tarifs et dans ce cas, j’accepte sans rechigner de payer le prix. Mais mettre les clients devant le fait accompli de cette façon, ce n’est pas très correct. Sans parler du fait que le serveur aurait pu nous « rappeler » les choses en début de repas… ce qui n’a bien évidemment pas été fait. Bref, je suis ressortie du Gaya avec un goût amer dans la bouche, malgré le fait que j’avais été séduite par le repas ! Faut le faire.

Comme vous avez pu le constater, nous avons bien mangé mais si nous avions choisi des plats à la carte, on aurait payé moins cher (un comble quand même !) et aurions pu varier les plaisirs à notre convenance. Je ne sais pas si l’opération a été aussi mal gérée par tous les établissement participant à Tous au restaurant mais c’est se moquer un peu (beaucoup ?!) du public que de promettre des choses sur le papier (des menus entrée/plat/dessert à 35€ maximum, même dans les grands restaurants…) alors qu’on ne respecte pas les règles du jeu. L’année prochaine, on ne m’y reprendra plus ! Je participerai à cette opération, si elle a lieu, mais terminée la confiance aveugle (je suis une grande naïve, que voulez-vous, j’attends des gens qu’ils fassent leur travail… la bonne blague !), je ferai préciser les termes exacts de la formule avant de me déplacer ET une fois sur place. Chat échaudé, toussa.

C’est où ?
Gaya Rive Gauche
44, rue du Bac (7è) – M° Rue du Bac
01 45 44 73 73
Réservation 1 mois à l’avance (tout pile)
Tarifs (approximatifs): entrées entre 19 et 32€, plats du semainier à 48€ et à la carte entre 12 et 50€, desserts entre 11 et 14€.
Plus d’infos sur le site.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram