festival Fragile

Page 1 sur 11

Hypnotisée par Pauline Croze aux Bouffes du Nord

Véritable choc musical que ce concert de Pauline Croze hier soir aux Bouffes du Nord dans le cadre du festival Fragile. Difficile donc d’en parler car je suis toujours sous le coup de l’émotion -des émotions plutôt, que j’ai pu vivre hier soir grâce au doux magnétisme de cette artiste.

Je ne vous reparlerai pas du cadre enchanteur des Bouffes du Nord dont je ne me lasse pas (je crois qu’il a gagné le statut de « mon théâtre parisien préféré », parce que  franchement wow) et qui a l’avantage de ne pas laisser passer la chaleur (vive les vieilles pierres). Le cadre du concert était donc plus que prometteur, sans parler de l’acoustique de la salle et des fabuleux jeux de lumière .

1

Première partie esquivée (et là, on est content, vu la désastreuse première partie du concert de Jason Mraz avant-hier soir), c’est Pauline qui entre directement en scène, pour notre plus grand bonheur.

Elle est seule sur scène, toute frêle et presque intimidée devant nous et devant cette magnifique salle, assez impressionnante lorsqu’on en est le centre, j’imagine, avec pour seuls instruments 2 guitares et un vibraphone (joué merveilleusement par Nicolas Matthuriau), pour nous offrir une promenade poétique et étonnante dans son répertoire.

2

Toutes les chansons que je préfère ont été revisitées, réarrangées pour leur donner d’autres couleurs, des tons et des nuances que je n’aurais pas du tout soupçonnées. C’était magnifique. J’avais vu Pauline il y a quelque temps pour la promo de son second album (que j’aime moins que le premier) et  j’étais passée un peu à côté de quelques chansons. Ici, j’ai pu en redécouvrir certaines qui m’ont paru vraiment différentes avec ces nouveaux arrangements, notamment « Jour de Foule » et « Valparaiso » (une version sublime voix/vibraphone). Sinon, de très très très (je continue ?) beaux moments plein d’émotion sur « T’es beau », « Mise à nu », « Quand je suis ivre » (ma préférée), « Légère (soulève-moi) », « Jeunesse affamée », « Dans la chaleur des nuits de pleine lune »… Je pourrai continuer longtemps !

Deux invités également, Spleen, un chanteur franco-camerounais que je ne connaissais et dont le mystérieux « Stylo et stéréo » a eu un peu de mal à arriver jusqu’à moi (bouh, je suis vilaine). En revanche, excellente surprise que ce duo avec l’excellent Hugh Coltman, dont j’aime beaucoup l’album et la très jolie reprise en duo de « On my hands ».

3

Premier rappel avec une reprise guitare/voix de « Julia » des Beatles, puis du génialissime « Je suis floue »… Quelle tendresse, quelle douceur, quelle féminité ! Pour bien terminer, un dernier rappel improvisé sur « On my hands » avec Hugh Coltman (qui a passé le concert vautré sur un coussin en plein milieu du public huhu), Spleen, et  Nicolas Matthuriau… juste leurs voix et quelques notes de guitare et de vibraphone. Un bonheur !

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram