expositions Paris

Page 1 of 11

Mon agenda culturel (parisien) pour début 2012 #1

Si vous me lisiez déjà il y a quelques mois, vous vous souviendrez peut-être que j’avais fait (ici) un article fourre-tout avec les films, pièces et expos à ne pas rater pour la dernière partie de l’année 2011. Cette fois, je m’attaque aux nouveautés de ce début d’année 2012 et je peux vous dire qu’une fois encore, on ne va pas chômer, j’ai repéré une tonne de sorties parisiennes intéressantes pour ce premier semestre. On va se régaler ! Comme le post est déjà très très long, je vous parlerai de mes repérages ciné dans un prochain billet. Allez hop !

♥ Côté théâtre

Je suis tentée par pas mal de pièces en ce début d’année. Surtout, si vous êtes comme moi, pensez à regarder si celles qui vous intéressent participent à l’opération « 1ers aux premières » ! (-50% sur tous les billets pendant les 2 premières semaines).

Des reprises:

Théâtre La Bruyère : Les 39 Marches… Une pièce qui est sur ma liste depuis des mois (pour ne pas dire plus, ahem… !) et que je n’ai toujours pas vue (honte à moi !). Cette fois sera la bonne ! (on y croit)

Théâtre des Mathurins (petite salle) : la Lettre d’une inconnue de Stefan Sweig mise en scène par Christophe Lidon avec Sarah Biasini et Thomas Cousseau, que j’avais manqué l’an dernier mais que j’ai très très envie de découvrir en ce début d’année (à partir du 10 janvier).

Théâtre Fontaine : Thé à la menthe ou t’es citron ?, qui avait obtenu le Molière de la pièce comique 2011 (et dont j’avais parlé ici), toujours à l’affiche.

- Théâtre de la Michodière : De filles en aiguilles de Robin Hawdon avec Delphine Depardieu et Alexandre Brasseur. Le pitch ? Quatre jeunes gens vont user de subterfuges, de trahisons et de fausses identités pour échapper à l’engrenage qu’ils ont déclenché. Une course contre la montre, dans laquelle les situations les plus inattendues s’enchaînent de fil en aiguille. Je ne l’ai pas vu mais visiblement c’est un succès… Si vous en avez eu de bons échos, faites moi signe !

Théâtre de la Gaité Montparnasse : Une semaine… pas plus ! sera reprise à partir du 17 janvier 2012 à la Gaité Montparnasse. Une petite pièce sympa que j’avais pris un grand plaisir à voir l’été dernier ici.

- Pépinière Théâtre : Jacques et son Maître, mis en scène par Nicolas Briançon et repris à la Pépinière à partir du 20 janvier 2012. Il s’agit d’une variation de Milan Kundera sur le roman de Diderot « Jacques le Fataliste »:  trois histoires, une pièce, dix comédiens et deux pensées qui dialoguent de la liberté, du plaisir et de la vie… Je suis intriguée ! Si certain(e)s d’entre vous l’ont vu, je suis curieuse d’avoir vos avis. Merkiiii !

– Et puis peut-être un passage à la Comédie Française aussi ! Une Comédie Française un peu particulière puisqu’à partir du 11 janvier, la salle Richelieu ferme pour travaux pendant un an et la troupe s’installera dans une salle qui a été construite dans les jardins du Palais Royal juste à côté ! A voir (juste par curiosité !). Pas mal de repérages du côté des autres salles de la Comédie Française également : Le Mariage de Gogol au théâtre du Vieux Colombier (du 19 janvier au 26 février) et les Lectures des Sens (+ de détails ici) au Studio Théâtre (j’ai déjà hâte de voir ce que donnera la confrontation Alain Passard/Guillaume Gallienne) !

Et sinon, pas mal de nouveautés:

Théâtre Edouard VII : Quadrille de Sacha Guitry, un jeu de chassé-croisé amoureux mis en scène par Bernard Murat avec Pascale Arbillot, François Vincentelli, François Berléand et Florence Pernel (déjà à l’affiche). J’adore les pièces de Guitry donc je pense que je vais me laisser tenter !

- Théâtre Antoine : Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor (adapté par Michèle Lévy-Bram et dirigé par Delphine de Malherbe). A partir du 7 janvier avec (par alternance) en janvier, Gérard Darmon et Dominique Pinon, en février, Thierry Frémont et Nicolas Vaude et en mars, Thierry Lhermitte et Patrick Timsit.
Sur le site du théâtre on nous vend la pièce comme ça: « Dix neuf lettres entre deux amis racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s’assèche d’un côté, l’angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue. Il n’y a aucun commentaire. On assiste à ce qui est en train de se jouer, à l’idéologie fasciste qui s’infiltre, à l’horreur qui arrive. Qui est le bon, qui est le méchant ? Qu’aurions-nous fait à leur place? Le courage suffit-il à contrer le courant ? Et quand l’horreur advient, le pardon est-il préférable à la vengeance ? ».

Théâtre de l’Odéon : nouvelle adaptation de La Dame aux Camélias d’après Alexandre Dumas fils (adaptation & mise en scène Frank Castorf) du 7 janvier au 4 février 2012.
Pour déconstruire le romantisme de Dumas fils, Castorf part du roman original, plus ambigu et grinçant que le drame, et le fait dialoguer avec un autre grand texte sur la prostitution et la trahison des idéaux : La Mission, de Heiner Müller. L’ensemble est confronté à l’un des textes érotiques les plus violemment explicites de notre littérature : l’Histoire de l’œil de Georges Bataille…

Théâtre Hébertot : La Femme du Boulanger de Marcel Pagnol (mise en scène Alain Sachs) avec Michel Galabru, à partir du 10 janvier.

Théâtre des Bouffes Parisiens : Bronx de Chazz Palminteri (adapté par Alexia Perimony et mis en scène par Steve Suissa) avec Francis Huster dans le Bronx des années 60 (à partir du 11 janvier 2012).

Théâtre de l’Atelier : Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos (à partir du 12 janvier 2012).
Je vous en avais déjà parlé ici il y a quelques mois mais cette fois, c’est tout proche: dès le 12 janvier, le théâtre de l’Atelier proposera une nouvelle version des Liaisons dangereuses mise en scène par celui qui incarna magistralement Valmont au cinéma il y a maintenant plus de 20 ans face à la diaboliquement fabuleuse Glenn Close-Merteuil: John Malkovich ! Je meurs de hâte de voir cette adaptation (même si j’ai un peu peur d’être déçue, du coup).

Théâtre de la Porte Saint-Martin : Le Bourgeois Gentilhomme mis en scène par la géniale Catherine Hiegel avec François Morel dans le rôle de Monsieur Jourdain… Déjà sur mon agenda ! Du 12 janvier au 27 mai 2012.

Théâtre du Petit Saint Martin : La Promesse de l’Aube de Romain Gary adapté par Bruno Abraham-Kremer du 12 janvier au 5 mai 2012.

Théâtre Saint Georges : Panik de Mika Myllyaho avec Anthony Delon, Thomas Joussier et Eric Delcourt (du 13 janvier au 28 avril 2012).
L’affrontement hilarant de trois garçons d’aujourd’hui à propos de leur vision divergente de l’amour. Un seul point commun : la panique que leur inspirent la vie et les femmes. Ça promet !

Théâtre Marignysalle Popesco : Simpatico de Sam Shepard  (adaptation et mise en scène de Didier Long), un thriller psychologique avec Emma De Caunes, Jean-Claude Dauphin, Claire Nebout…  Du 17 janvier au 9 juin 2012.

Théâtre Montparnasse : Pensées Secrètes, une pièce de David Lodge avec Isabelle Carré et Samuel Labarthe, à partir du 19 janvier.
Dans le cadre « so british » de l’université de Cheltenham, Ralph Messenger (Samuel Labarthe), spécialiste de l’Intelligence Artificielle et des sciences cognitives, et Helen Reed (Isabelle Carré), romancière fragilisée par son récent veuvage, s’engagent dans le jeu complexe de la séduction. A travers une succession d’événements et de retournements de situation, ils vont découvrir tous deux qu’on se trompe souvent sur soi et presque toujours sur les autres ! Déjà sur ma liste ;)

Théâtre de la Madeleine : Oh les beaux jours de Samuel Beckett avec Catherine Frot, à partir du 20 janvier 2012. Je me laisserais bien tenter !

Théâtre de Paris : Calamity Jane de Jean-Noël Fenwick  (mise en scène Alain Sachs) avec Clémentine Célarié et Yvan le Bolloc’h (à partir du 24 janvier).

Comédie des Champs Elysées : Race de David Mamet et mis en scène par Pierre Laville. Avec Yvan Attal, Alex Descas, Sara Martins et Thibault de Montalembert, à partir du 25 janvier.
Le pitch: « Dans une Amérique marquée par la question raciale, trois avocats sont sollicités pour défendre un blanc, accusé de tentative de viol sur une jeune femme noire. Dans cette pièce, à l’écriture puissante, directe, humaine et percutante, nous suivons une enquête, entre séductions, ruses et manipulations. Un grand choc, passionnant et jubilatoire. » (Yvaaaaaaaaaaaaaaan) (oui, j’ai déjà pris des places !)

- Théâtre Marigny : Lucide de Rafael Spregelburd, sur une mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo avec Karin Viard, Lea Drucker, Micha Lescot et Philippe Vieux (du 25 janvier au 7 avril 2012).
Lucide parle avant tout d’une famille, dont la mère, Tété (Karin Viard), est dépassée par l’étrange pacte qui unit ses deux enfants (Léa Drucker et Micha Lescot). Elle nous fait assister aux retrouvailles d’une famille éclatée où se retrouve Philippe (Philippe Vieux), professeur de tennis que Tété a rencontré sur internet… Rassurez-moi: l’affiche vous fait peur, à vous aussi ?!!!

- Théâtre du Rond Point : Pas mal de spectacles me font de l’œil (toute la programmation ici) mais je vais certainement prendre des places pour Moi je crois pas ! de Jean-Claude Grumberg (du 4 février au 24 mars) avec Pierre Arditi et Catherine Hiegel (2 comédiens que j’aime beaucoup beaucoup) et pour le spectacle de Christophe Alévêque, Christophe Alévêque est Super Rebelle… et candidat libre ! qui nous dérouillera un peu les zygomatiques pendant les présidentielles (et surtout parce que j’aime beaucoup son irrévérence, son ton politiquement incorrect et qu’à chaque fois que je le vois sur scène, je me fais pipi dessus de rire) (et je n’exagère qu’à moitié !) (mouah-ah). Du 11 avril au 6 mai prochain.

***

♥ Côté expos

Beaucoup de nouveautés très sympas côté expos en cette rentrée, également !

Des expos pas finies à visiter (vite):

Henri Edmond Cross et le néo-impressionnisme. De Seurat à Matisse au Musée Marmottan (jusqu’au 19 février 2012)
L’hôtel particulier – une ambition parisienne à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine (jusqu’au 19 février 2012).
Cézanne et Paris au Musée du Luxembourg (jusqu’au 26 février 2012).
Gaston Phébus (1331-1391) – Prince Soleil au Musée de Cluny (jusqu’au 5 mars 2012).
Fantin-Latour, Manet, Baudelaire. L’hommage à Delacroix au Musée Delacroix (jusqu’au 19 mars 2012).
Sorcières, mythes et réalités au Musée de la Poste (jusqu’au 31 mars 2012).
La belle époque de Massenet à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra (jusqu’au 13 mai 2012).

Et pas mal de nouveautés:

Fondation Cartier-Bresson : Henri Cartier-Bresson/Paul Strand, Mexique 1932-1934 (du 11 janvier au 22 avril 2012).
Dès la semaine prochaine, la Fondation HCB rendra hommage à deux grands maîtres de la photographie : Henri Cartier-Bresson et Paul Strand. La mise en perspective de leurs travaux sur le Mexique entre 1932 et 1934 sera l’occasion de découvrir deux visions d’un même pays et surtout deux approches de la photographie. Je vous en reparle vite !

- Pinacothèque : Les Masques de jade mayas (du 26 janvier au 10 juin 2012).
A partir du 26 janvier, la Pinacothèque de Paris présentera la découverte archéologique la plus importante de la dernière décennie au Mexique : les masques en mosaïque de jade ! Des masques exceptionnels, entièrement restaurés par les plus éminents spécialistes en archéologie maya et représentant les visages de la divinité. Si vous me suivez depuis un moment,vous devez savoir que je suis passionnée par la culture maya et je suis vraiment ravie de cette exposition (qui avait été annulée l’année dernière, si vous suivez) !

Hôtel de Ville : 2 très chouettes expositions (gratuites, je vous le rappelle) seront au programme : Doisneau, Paris les Halles (du 8 février au 28 avril) et Paris, vu par Hollywood (du 16 mai au 25 août 2012).

Jeu de Paume : Berenice Abbott (du 21 février au 29 avril 2012).
Une rétrospective de l’œuvre de cette grande photographe américaine, qui explorera les différentes étapes de sa carrière à travers plus de 140 images, des ouvrages originaux et une série de documents inédits.

- Musée de l’Orangerie : Debussy, la musique et les arts (du 21 février au 11 juin 2012).
L’exposition proposera d’évoquer les rencontres majeures du musicien avec les artistes et poètes de son temps, évoqués notamment par les collections de trois familles amies qui le soutinrent dans les années difficiles qui précédèrent la création de Pelléas et Mélisande: celle du peintre Henry Lerolle (1848-1929), du compositeur Ernest Chausson (1855-1899) et d’Arthur Fontaine (1860-1931).

Musée du Quai Branly proposera, une nouvelle fois, pas mal de choses intéressantes: en mezzanine Est, l’expo Patagonie, images du bout du monde (du mardi 6 mars au dimanche 13 mai 2012) et dans la galerie Jardin, Les Maîtres du désordre (du 11 avril au 29 juillet 2012). Articulée en 3 grandes sections, « l’ordre imparfait », « la maîtrise du désordre » et « la catharsis », l’exposition analysera la notion de désordre à travers les différents modes de négociations mis en place pour le contenir.

Musée de la Musique : Bob Dylan, l’explosion rock (du 6 mars au 15 juillet 2012). Une des expositions que j’attends le plus en ce début d’année ! :)

- Centre Pompidou : Matisse, Paire et séries (du 7 mars au 18 juin 2012).

Cinémathèque Française : Tim Burton – L’exposition (du 7 mars au 5 août 2012).
Une expo qui explorera toute l’étendue de l’œuvre de Tim Burton et permettra de découvrir l‘originalité de ses premiers travaux artistiques dont des dessins réalisés à l‘époque où il travaillait encore pour les studios Disney. Elle révélera aussi l’envers du décor de l‘ensemble de ses films et rassemblera dessins, peintures, photographies, storyboards, maquettes, costumes et figurines. J’ai H-Â-T-E ! (et c’est peu dire)

- Musée Marmottan : Berthe Morisot (1841-1895), du 8 mars au 1er juillet 2012.
Le Musée Marmottan présentera la première rétrospective consacrée à cette artiste depuis près d’un demi-siècle. 150 peintures, pastels, aquarelles, sanguines et fusains, provenant de musées et de collections particulières du monde entier, permettront de retracer la carrière de la plus illustre des femmes impressionnistes. A voir, sans nul doute !

Musée des Arts décoratifs : Louis Vuitton-Marc Jacobs (du 9 mars au 16 septembre 2012).
Consacrée à ces deux personnalités icôniques, l’expo Louis Vuitton-Marc Jacobs mettra en parallèle le rôle de son fondateur et celui de son directeur artistique actuel et proposera ainsi une analyse de l’univers de la mode durant deux périodes charnières (celle de l’industrialisation au XIXe siècle et celle de la globalisation contemporaine).

- Musée d’OrsayDegas et le nu (du 13 mars au 1er juillet 2012).
Cette exposition explorera l’évolution de Degas dans la pratique du nu, de l’approche académique et historique de ses débuts à l’inscription du corps dans la modernité au cours de sa longue carrière. De quoi en prendre plein les yeux !

- Musée Maillol : Artémisia: Pouvoir, gloire et passions d’une femme peintre (du 14 mars au 15 juillet 2012).
L’exposition retracera les principales étapes de sa carrière, de ses débuts à Rome aux côtés de son père (grand peintre baroque), à ses années florentines sous la protection du grand duc de Médicis et l’amitié de Galilée ; et même jusqu’aux années 1620 à Rome (où on la retrouve chef de file des peintres caravagesques, amie des grands maîtres tels que Simon Vouet et Massimo Stanzione, et reconnue par les plus grands collectionneurs européens) et à la période napolitaine.

Grand Palais : Beauté animale, de Dürer à Jeff Koons (du 21 mars au 16 juillet 2012).
L’exposition explorera les rapports que les artistes entretiennent avec les animaux, de Brueghel à Jeff Koons, en passant par Léonard de Vinci, Rembrandt, Degas, Giacometti, Matisse, ou Andy Warhol… 160 chefs d’œuvre de l’art occidental, de la Renaissance à nos jours, seront réunis à travers peintures, dessins, sculptures, photographies mais aussi croquis naturalistes.

Et surtout l’expo Helmut Newton (du 24 mars au 17 juin 2012), première rétrospective consacrée à l’œuvre de l’un des plus célèbres photographe. Conçue par June Newton, alias Alice Springs, épouse de Newton et photographe elle-même, l’exposition retracera les grands thèmes de l’imaginaire de Helmut Newton (1920 – 2004). Une exposition que j’attends avec grande impatience !

Sans parler de Monumenta, consacré à Daniel Buren en mai-juin prochain :)

Musée Jacquemart-André : Le Crépuscule des Pharaons (du 23 mars au 23 juillet 2012).
A partir du 23 mars 2012, l’art du dernier millénaire de l’histoire pharaonique (1070-30 avant notre ère) investira le Musée Jacquemart-André à travers plus de 100 pièces exceptionnelles, prêtées par les plus grandes collections internationales d’antiquités égyptiennes. Pour la première fois, une exposition dévoilera les trésors de ces dernières dynasties au cours desquelles, au rythme des crises et des invasions, l’Égypte s’est ouverte à de multiples influences. Alléchant, non ?!

Musée du Louvre (Hall Napoléon) : L’ultime chef-d’œuvre de Léonard de Vinci, la Sainte Anne (du 29 mars au 25 juin 2012).
Une exposition exceptionnelle rassemblant pour la première fois l’ensemble des documents liés à ce panneau.

Musée du Luxembourg : Cima, maître de la Renaissance vénitienne (du 5 avril au 15 juillet 2012).
Une exposition consacrée à Giovanni Battista Cima da Conegliano (1459- 1517), l’un des plus grands peintres travaillant à Venise à la fin du XVe et au début du XVIe siècle.

- Musée Carnavalet : Eugène Atget, Paris (du 25 avril au 29 juillet 2012).
Encore une expo intéressante puisqu’elle présentera l’œuvre parisienne de l’un des plus célèbres photographes du XXe siècle, Eugène Atget, à travers une sélection de 230 épreuves réalisées à Paris entre 1898 et 1924 !

****

La suite (films, concerts, salons…) au prochain épisode ! Stay tuned ;)

Bloc-notes des sorties culturelles parisiennes pour la rentrée

Et voilà, ça y est, le mois de septembre est officiellement là (oui, je veux vous plomber le moral aujourd’hui, je suis méchante !), tout le monde rentre progressivement de vacances (sauf ceux qui ne sont pas encore partis… J-9, hiiii !) et nos agendas se remplissent dangereusement de tout plein de chouettes choses à faire pour les semaines à venir. Du coup, comme tous les ans depuis un moment, j’ai eu envie de rédiger un bloc-notes – que je suis en train de compléter progressivement depuis un peu plus d’un mois (ce qui explique sa taille indécente) – dans lequel je pourrai (et vous aussi, du coup) piocher à volonté pour être sûre de ne pas manquer les évènements culturels (au sens large) que j’attends le plus en cette rentrée !

♥ Côté ciné

Pour le ciné, j’ai du me limiter à quelques films seulement car il en sort un nombre assez important chaque semaine et cet article est déjà suffisamment long comme ça !

L’Ange du Mal de Michele Placido (sortie le 7 septembre)
« Un premier crime à l’âge de 9 ans, une réputation d’envergure à 27 ans. Le gangster Renato Vallanzasca défraie la chronique en Italie. Son charme et son humour gagnent le cœur de la plupart des Italiens, malgré les violences commises par son gang. » Une sorte de Mesrine à la sauce italienne avec l’envoutant Kim Rossi Stuart. A voir !

Habemus Papam de Nanni Moretti (sortie le 7 septembre)
« Tout juste élu, un Pape est en proie au doute… Il décide alors de suivre une psychothérapie afin de lutter contre son profond malaise. » J’aime beaucoup les films de Nanni Moretti, à la fois doux-amers, justes et souvent drôles. J’irai donc voir celui-là !

Présumé Coupable de Vincent Garenq (sortie le 7 septembre)
« Le calvaire d’Alain Marécaux -incarné par Philippe Torreton-, « l’huissier » de l’affaire d’Outreau, arrêté en 2001 ainsi que sa femme et 12 autres personnes pour d’horribles actes de pédophilie qu’ils n’ont jamais commis »…

Crazy, Stupid, Love. de John Requa et Glenn Ficarra (sortie le 14 septembre)
« A tout juste quarante ans, Cal Weaver mène une vie de rêve – bonne situation, belle maison, enfants formidables et mariage parfait avec sa petite amie du lycée. Mais lorsqu’il apprend que sa femme, Emily, le trompe et demande le divorce, sa vie « parfaite » s’écroule. » J’aime beaucoup le casting de ce film (Ryan Gosliiiiing♥) et j’dois avouer que la B.A donne follement envie. LA comédie romantique de la rentrée ?

Fright Night de Craig Gillespie (sortie le 14 septembre)
« Charlie Brewster est au top : élève de terminale parmi les plus populaires, il sort en plus avec la plus jolie fille du lycée. Il est tellement cool qu’il méprise même son meilleur pote, Ed. Mais les problèmes vont arriver avec son nouveau voisin, Jerry… » Là aussi j’suis plutôt emballée par le choix des acteurs de ce film (Anton Yelchin, Colin Farrell, Toni Collette…) et Colin Farrell y a l’air encore plus taré que d’habitude !

Et maintenant, on va où ? de Nadine Labaki (sortie le 14 septembre)
« Au Liban, dans un village isolé, cerné par des mines, les femmes chrétiennes et musulmanes complotent pour empêcher les hommes de se battre… » J’avais plutôt aimé Caramel de la même réalisatrice et je dois avouer que la B.A donne envie !

Restless de Gus Van Sant (sortie le 21 septembre)
« Le parcours initiatique de deux adolescents fascinés par la mort… » Les films de Gus Van Sant me laissent rarement indifférente: en général, j’adore ou je déteste ! Dans quelle catégorie sera rangé Restless ?

Un heureux évènement de Rémi Bezançon (sortie le 28 septembre)
« Adapté du livre d’Eliette Abecassis, Un heureux événement brise les tabous de la maternité via le journal intime tragi-comique d’une jeune femme qui devient mère. » Je dois avouer que je ne suis pas hyper convaincue par la B.A et surtout par la présence de Louise Bourgoin au casting mais comme j’aime BEAUCOUP les premiers films de Rémi Bezançon (Ma vie en l’air et Le premier jour du reste de ta vie), j’irai le voir !

Drive de Nicolas Winding Refn (sortie le 5 octobre)
« Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia. La combine est bien rodée jusqu’au jour où l’un des casses tourne mal et l’entraîne dans une course-poursuite infernale ». Un film dont j’attends énormément et notamment du fait du casting: Ryan Gosling (oui, encore luiiii), Bryan Cranston (que j’adore), Carey Mulligan…

The Artist de Michel Hazanavicius (sortie le 12 octobre)
« Une histoire d’amour entre une vedette du cinéma muet et un figurant dans l’Amérique des années 20… » Impossible de passer à côté de ce film qui a offert le prix d’interprétation masculine à Jean Dujardin au dernier festival de Cannes et qui a l’air vraiment très chouette !

Polisse de Maïwenn (sortie le 19 octobre)
« Le quotidien des policiers de la BPM ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple et la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables… » J’avais beaucoup apprécié les premiers pas de Maïwenn derrière la caméra alors c’est tout naturellement que j’irai voir ce fameux Polisse qui a obtenu le prix du jury à Cannes, il y a quelques mois.

Les Aventures de Tintin: le Secret de la Licorne de Steven Spielberg (sortie le 26 octobre)
Les aventures de Tintin, héros de mon enfance s’il en est, revues et corrigées à la sauce Spielberg… Les puristes vont détester mais j’avoue que je suis vraiment très curieuse de voir ça !

♥ Côté théâtre

Pas mal de repérages pour les prochains mois !

Des reprises:

Théâtre des Mathurins : La Peste par Francis Huster, jusqu’au 2 octobre.
Du 16 août au 2 octobre 2011, Francis Huster reprend pour une série de 40 représentations exceptionnelles La Peste d’Albert Camus, qui lui avait valu à sa création à la Porte Saint Martin il y a quelques années une double nomination aux Molières (Meilleur spectacle privé et Meilleur acteur). Je veux absolument le voir !

Théâtre Douze : Les Reines, du 15 septembre au 16 octobre.
Le texte historique du Québécois Normand Chaurette met en scène six prétendantes se déchirant le pouvoir pour devenir LA future reine d’Angleterre. Dans les coulisses de Richard III, la pièce relate avec humour et poésie, le destin et le sort des héros de l’œuvre de Shakespeare. Je suis curieuse !

Théâtre La Bruyère : Les 39 Marches, dès le 30 septembre. Espérons que, cette fois, je vais enfin trouver le temps de voir cette pièce !

Théâtre de l’Atelier : La douleur de Marguerite Duras mise en scène par Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang et reprise par Dominique Blanc (la première fois c’était il y a 2 ans) pour 30 représentations exceptionnelles à partir du 12 septembre; et La Fontaine par Fabrice Luchini, du 19 septembre au 17 octobre 2011.

Théâtre de la Tempête : Le Dindon de Feydeau, du 14 septembre au 24 octobre 2011.

Théâtre Fontaine : Thé à la menthe ou t’es citron ?, à partir du 16 septembre prochain. Une pièce bien sympa qui avait obtenu le Molière de la pièce comique 2011 (et dont j’avais parlé ici).

La Comédie française (salle Richelieu) : L’Avare, sur une mise en scène de Catherine Hiegel (vu et adoré l’année dernière, j’en parlais ici), du 19 septembre au 14 octobre 2011.

- Théâtre Montparnasse : La Vérité avec Pierre Arditi et Fanny Cottençon (dont je vous avais parlé ici), à partir du 23 septembre.

Théâtre de la Madeleine : Diplomatie avec André Dussollier et Niels Arestrup, du 1er octobre au 31 décembre 2011. Une pièce que j’ai déjà eu la chance de voir en début d’année et que je vous recommande chaudement (la preuve). En ce qui me concerne, j’aurai le plaisir de retrouver le théâtre de la Madeleine à partir du 20 janvier 2012 pour découvrir Catherine Frot dans Oh les beaux jours de Samuel Beckett.

Et sinon, pas mal de nouveautés:

Théâtre des Variétés : Collaboration, avec Michel Aumont et Didier Sandre, du 6 septembre 2011 au 1er janvier 2012.
Un confrontation de deux artistes au sommet de la gloire, deux géants: Richard Strauss (Michel Aumont) et Stefan Zweig (Didier Sandre). Le premier proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique et le second, au contraire, craignant cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. J’ai déjà mes places !

Comédie des Champs-Elysées: L’intrus d’Antoine Rault (mise en scène Christophe Lidon, avec Claude Rich, Nicolas Vaude, Jean-Claude Bouillon, Delphine Rich, Chloé Berthier), du 8 septembre au 30 décembre 2011 (places à -50% du 8 au 11 septembre 2011).
Henri, savant spécialiste du cerveau, croit devenir fou quand il découvre à côté de lui dans son lit un étrange jeune homme qui lui propose un pacte diabolique : une dernière jeunesse et quelques instants de bonheur en échange de sa vie… Sur le thème de Faust, Antoine Rault imagine une comédie existentielle qui nous parle gaiement et tendrement de l’homme contemporain confronté aux grandes questions du sens de la vie, de la mort, de l’amour et du bonheur.

Théâtre de la Porte Saint-Martin : Songe d’une nuit d’été de Shakespeare sur une mise en scène de Nicolas Briançon, avec Lorànt Deutsch, Mélanie Doutey, Yves Pignot, Marie-Julie Baup, Davy Sardou et Nicolas Briançon (du 10 septembre au 31 décembre 2011).
Cette pièce dans laquelle Shakespeare célèbre l’amour, le désir et le théâtre est la plus divertissante, passionnelle et charnelle de l’auteur. Nous y verrons des princesses, un lion, des fées, la lune, un roi, des mariages, des comédiens, des danseuses, une épée, une tête d’âne, un mur…

- Théâtre de l’Odéon : Roméo et Juliette, dans une adaptation d’Olivier Py, du 21 septembre au 29 octobre 2011. Le théâtre de l’Odéon proposera également une adaptation de La Dame aux Camélias d’après Alexandre Dumas fils (adaptation & mise en scène Frank Castorf) du 7 janvier au 4 février 2012.

Théâtre du Palais Royal : Les Bonobos de Laurent Baffie, à partir du 9 septembre 2011.

- Théâtre Marigny (salle Popesco): L’Ouest Solitaire avec Dominique Pinon et Bruno Solo du 13 septembre au 31 décembre 2011. Il y aura également Cabaret adapté en version française à partir du 6 octobre 2011… si c’est votre truc. Ce n’est pas le mien.

Théâtre de la Colline : Les Vagues d’après le roman de Virginia Woolf (adaptation et mise en scène Marie-Christine Soma), du 14 septembre au 15 octobre 2011 (côté Petit Théâtre).

Théâtre Hébertot : Youri, la nouvelle mise en scène de Didier Long avec Jean-Paul Rouve et Anne Brochet, à partir du 14 septembre (places à -50% du 14 au 29 septembre 2011).

- Théâtre de la Michodière : De filles en aiguilles de Robin Hawdon avec Delphine Depardieu et Alexandre Brasseur, à partir du 17 septembre (places à -50% du 17 au 24 septembre 2011).
Quatre jeunes gens vont user de subterfuges, de trahisons et de fausses identités pour échapper à l’engrenage qu’ils ont déclenché. Une course contre la montre, dans laquelle les situations les plus inattendues s’enchaînent de fil en aiguille.

Théâtre Antoine : Hollywood, une pièce de Ron Hutchinson réunissant Daniel Russo, Samuel Le Bihan et Thierry Frémont dans une mise en scène de Daniel Colas, à partir du 17 septembre 2011 (-50% sur les places du 17 septembre au 2 octobre 2011).
Après plusieurs années de préparation, le tournage d’Autant en emporte le vent commence. Mais le producteur David O.Selznick n’est pas satisfait, il congédie son ami réalisateur George Cukor. Il convoque un nouveau scénariste, Ben Hecht, et un nouveau réalisateur, Victor Fleming. Le tournage est stoppé et chaque jour cette attente coûte des fortunes au producteur. Enfermés tous les trois dans le bureau de Selznick, il faut réécrire le scénario. Ben Hetch, ne connaissant pas l’histoire, Selznick et Fleming vont lui raconter en mimant les scènes. Après ces huit jours de folie le tournage reprend et Autant en emporte le vent deviendra un des films les plus mythiques d’Hollywood.

- Théâtre de l’Atelier : Les Bonnes de Jean Genet avec Prune Beuchat, Christine Brücher et Lolita Chammah (la fille d’Isabelle Huppert) à partir du 21 septembre 2011. Par la suite, Fanny Ardant sera sur les planches de l’Atelier, mise en scène par Thierry Klifa dans L’Année de la Pensée Magique d’après Joan Didion, à partir du 2 novembre 2011.

- Théâtre du Vieux-Colombier : Pluie d’été, de Marguerite Duras, du 28 septembre au 30 octobre 2011.

- Pépinière Théâtre : Chroniques d’une haine ordinaire, Christine Murillo et Dominique Valadié sont réunies par Michel Didym pour faire entendre la pensée cynique et politiquement incorrecte de Pierre Desproges (à partir du 28 septembre 2011).

- Théâtre des Nouveautés : Mon meilleur copain, une comédie d’Éric Assous mise en scène par Jean-Luc Moreau avec Dany Brillant et Roland Marchisio, à partir du 29 septembre 2011 (places à -50% du 29 septembre au 6 octobre 2011).

Théâtre du Rond-Point : Une histoire d’âme d’Ingmar Bergman avec Sophie Marceau, du 13 octobre au 19 novembre 2011.

♥ Côté expos

Beaucoup de nouveautés très sympas côté expos en cette rentrée, également !

Archéologie et ethnologie:

Musée Maillol : Pompéi, un art de vivre, du 21 septembre 2011 au 12 février 2012. Une exposition dont je vais manquer le vernissage car je serai de l’autre côté de l’Atlantique mais que je compte bien voir dès mon retour !

Musée du Louvre : Trésors de la Cité Interdite, du 29 septembre 2011 au 9 janvier 2012 qui présentera une sélection de cent trente trésors de la Cité interdite dans trois espaces distincts du musée; puis Au royaume d’Alexandre le Grand – La Macédoine antique, du 13 octobre 2011 au 16 janvier 2012, qui exposera près de cinq cents objets, pour la plupart jamais présentés en France, retraçant l’histoire de la Macédoine antique depuis le XVe siècle avant notre ère jusqu’à l’époque romaine impériale.

Musée du Quai Branly : Maori, du 4 octobre 2011 au 22 janvier 2012, dont j’ai déjà parlé sur ce blog et que j’attends avec grande impatience !

Art moderne et histoire moderne:

Musée d’Orsay : Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde, du 13 septembre 2011 au 15 janvier 2012.
Une exposition qui explorera « l’aesthetic movement » qui, dans l’Angleterre de la seconde moitié du XIXe siècle, se donne pour vocation d’échapper à la laideur et au matérialisme de l’époque, par une nouvelle idéalisation de l’art et de la beauté. Elle montrera des créations (en photographie, arts décoratifs, littérature, mode…) de Edward Burne-Jones et William Morris, Dante Gabriel Rossetti, James McNeill Whistler, Aubrey Beardsley et évidemment Oscar Wilde, essayant d’associer la création artistique à l’art de vivre.

Centre Pompidou : Edvard Munch, l’œil moderne, du 21 septembre 2011 au 9 janvier 2012. Potentiellement un agréable complément à l’expo Munch proposée par la Pinacothèque l’année dernière (c’était ici).

Musée du Luxembourg : Cézanne et Paris, du 12 octobre au 26 février 2012.

Musée Jacquemart-André : Fra Angelico et les Maîtres de la Lumière, du 23 septembre 2011 au 16 janvier 2012.
Un hommage à Fra Angelico, figure majeure du Quattrocento qui présentera près de 25 œuvres majeures de Fra Angelico et autant de panneaux réalisés par les peintres prestigieux qui l’ont côtoyé : Lorenzo Monaco, Masolino, Paolo Uccello, Filippo Lippi ou Zanobi Strozzi.

Galeries Nationales du Grand Palais : Cézanne, Matisse, Picasso… L’aventure des Stein, du 5 octobre 2011 au 16 janvier 2012.
L’exposition reviendra sur l’histoire de cette famille hors-norme d’origine américaine qui s’installa à Paris au début du XXe siècle. Premiers acheteurs de Matisse et de Picasso, ils accueillirent chez eux toute l’avant-garde artistique et constituèrent ainsi l’une des plus étonnantes collections d’art moderne.

Musée Carnavalet : Le peuple de Paris au XIXe siècle – Des guinguettes aux barricades, du 5 octobre 2011 au 26 février 2012.
Un voyage insolite au cœur du Paris populaire du XIXe siècle, dans une capitale en pleine mutation, touchée par l’explosion démographique, la révolution industrielle et les transformations urbaines.

Musée Rodin : L’autre Rodin : 300 dessins (1896-1917), de mi-octobre à mi-janvier 2012.

Pinacothèque : Les Etrusques et Giacometti, du 16 septembre 2011 au 8 janvier 2012: une lecture inédite de l’œuvre du sculpteur que j’attends de pied ferme puisque je suis une véritable fan de Giacometti (j’avais d’ailleurs adoré l’expo qui lui avait été consacré au Centre Pompidou il y a 4 ans). Et Expressionismus & Expressionismi, du 13 octobre au 13 mars 2012, qui présentera, autour de cent cinquante œuvres environ, les deux courants distincts mais représentatifs de l’Expressionnisme allemand: Brücke et Der Blaue Reiter.

Art contemporain, cinéma et photo:

Fondation Cartier-Bresson: Lewis Hine, du 7 septembre au 18 décembre 2011.

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris : Georg Baselitz sculpteur, du 30 septembre 2011 au 29 janvier 2012.

Musée de la Musique : Paul Klee, Polyphonies, du 18 octobre 2011 au 15 janvier 2012: la première exposition monographique consacrée à l’œuvre d’un peintre. Parmi les artistes majeurs de la première moitié du XXe siècle, Paul Klee se distingue en effet par sa pratique suivie de la musique, tant comme violoniste de niveau professionnel que comme auditeur enclin à partager son appréciation intime du langage musical.

Mais c’est surtout l’expo qui viendra après celle-ci qui me tente vraiment: Bob Dylan, l’explosion rock qui aura lieu à partir du 6 mars 2012 (oui je triche un peu sur ce coup là !).

BNF Site Mitterrand : Boris Vian, du 18 octobre 2011 au 15 janvier 2012.
L’exposition emmènera le visiteur sur les traces de Boris Vian, de Saint-Germain-des-Prés au Collège de Pataphysique, des clubs de jazz aux cafés fréquentés par les intellectuels engagés comme Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir.

Jeu de Paume : Diane Arbus, du 18 octobre 2011 au 5 février 2012. Une rétrospective que j’attends depuis très longtemps !

Cinémathèque Française : Metropolis, du 19 octobre 2011 au 29 janvier 2012. A voir, bien entendu, en même temps que tous les films de Fritz Lang qui seront rediffusés sur les écrans de la Cinémathèque Française.

Divers:

Galeries Nationales du Grand Palais : Des jouets et des hommes, du 14 septembre 2011 au 23 janvier 2012.
Un rassemblement exceptionnel et totalement inédit où mille jouets, de l’Antiquité à aujourd’hui, seront réunis : poupées antiques, poupées princières, Barbie, trains, avions, bateaux, ours de tous poils, automates presque vivants, jeux vidéo batailleurs, figurines en plomb ou en plastique, soucoupes volantes, arches de Noé et même un Père Noël dans un avion !

Grand Palais, Galerie sud-est : Game Story. Une histoire du jeu vidéo, du 10 novembre 2011 au 10 janvier 2012.
Une histoire technique et culturelle de ce jeune média incontournable où seront explorées ses innovations informatiques autant que sa dimension esthétique: image, son, interactivité, graphisme, scénarios, consoles (…) à travers un parcours chronologique au fil d’une soixantaine de jeux. Une exposition qu’un certain Uwe ne manquerait sous aucun prétexte (oui, bon, moi aussi, j’avoue) !

Cité de l’Architecture et du Patrimoine : L’hôtel particulier – une ambition parisienne, du 5 octobre 2011 au 19 février 2012.

Musée du Petit-Palais : La Comédie Française s’expose, du 13 octobre 2011 au 15 janvier 2012.

Hôtel de Ville de Paris : Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs: une rétrospective en 300 dessins originaux qui sera visible gratuitement du 21 octobre 2011 au 20 février 2012 ! De quoi rendre l’hiver un peu moins tristoune ;)

♥ Sans oublier…

* Les salons: le salon Maison & Objet qui aura lieu du 9 au 13 septembre à Villepinte (je vous en reparle très vite !), le salon Cuisinez (qui se tiendra du 6 au 9 octobre et dont j’avais beaucoup apprécié la précédente édition -ici- il y a 3 ans), le salon de la photo (6-10 octobre), la FIAC (20-23 octobre), le salon du chocolat (20-24 octobre), etc…

* Les concerts: j’en ai prévu un certain nombre en cette fin d’année, Ben Howard au Café de la Danse, Feist à l’Olympia, Bon Iver ♥ au Trianon, Lennyyyyy ♥ à Bercy et quelques concerts dans le cadre du festival Les Inrocks en novembre: Agnes Obel + Florent Marchet, Friendly Fires + Miles Kane et j’en passe… A suivre !

* De l’opéra, du ballet, de la comédie musicale, du classique:
– Une fois n’est pas coutume mais je ne suis pas hyper emballée par la programmation de l’Opéra de Paris en ce début d’année, mis à part le classique Cendrillon de Noureev (du 25 novembre au 31 décembre 2011) vu il y a très longtemps (et beaucoup aimé) et l’énigmatique La Source une œuvre oubliée du répertoire ravivée par Jean-Guillaume Bart, accompagné par Christian Lacroix (costumes), Eric Ruf (décor) et Clément Hervieu-Léger (dramaturgie), tous deux venant de la Comédie-Française (du 22 octobre au 12 novembre 2011).
– En revanche, la saison 2011-2012 (notamment à partir de décembre-janvier) au théâtre des Champs-Elysées me fait méchamment de l’œil que ce soit au niveau des concerts, des opéras ou même de la danse. A suivre, donc !
– C’est également un peu loin mais j’ai déjà pris mes places pour rêver un peu devant The Sound of Music au théâtre du Châtelet pendant les vacances de Noël.
– Plus proche dans le temps et dans le cadre des Étés de la Danse, je serai à la première de In Paris, de l’immense Mikhail Baryshnikov (au Théâtre National de Chaillot du 8 au 17 septembre), pièce originale où se mêlent théâtre, musique et danse, inspirée de la nouvelle d’Ivan Bunin. J’ai hâte !

* Je vais manquer:
– Les débuts du nouveau festival musico-écolo-chouette We Love Green les 10 et 11 septembre (argh, j’aurais adoré y aller le dimanche !).
– Les Journées du Patrimoine (comme tous les ans depuis un moment… ou presque) les 17 et 18 septembre.
– La semaine « Tous au Restaurant » (du 19 au 25 septembre): cette année le principe est simple, dans les établissements participants, ce sera un menu offert pour un menu consommé. Espérons que ce sera plus concluant que l’an dernier (j’y avais participé au Gaya de Pierre Gagnaire et bof) mais déjà je trouve la liste des restaurants beaucoup plus réduite et moins folichonne cette année (sauf exceptions) (on se rassure comme on peut !).

* Mais je serai là pour (entre autres): Spectaculaire (la fête des sorties culturelles qui s’enrichit de plein de nouveautés cette année !) pour le jour de mon retour (si je suis pas trop cramée), Nuit Blanche (qui fêtera ses 10 ans dans la nuit du 1er au 2 octobre), La Semaine du Goût (du 17 au 23 octobre 2011)… Bref, on en reparlera !

Petit récap’ culturel #expos

Comme je viens de rentrer de New York, que je n’ai absolument pas la motivation pour trier quelques photos et vous faire un récit détaillé (j’vais me reposer à la place ;)), j’ai décidé de mettre en ligne un billet que j’avais déjà écrit (oui, j’en ai plein ma besace, ma bonne dame, oh oh oh oh -c’est le rire du père Noël, oui) mais programmé pour plus tard.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis le début de mon stage, je mets beaucoup moins de compte-rendus d’expositions parisiennes en ligne sur ce blog. Je ne sais pas si c’est le fait de travailler sur des projets d’expos toute la journée qui me donne moins envie d’en parler encore ici le soir et le week-end, mais les faits sont là !

Du coup, j’ai décidé de faire amende honorable aujourd’hui en publiant un petit billet rattrapage.

Turner et ses Peintres au Grand Palais (expo terminée)
Une exposition sur laquelle je ne dirai que deux mots puisqu’elle a fermé ses portes la semaine dernière pour aller s’installer à Madrid dès la fin du mois de juin. Grâce à ma carte Sésame adorée, j’ai pu la visiter 3 fois et malgré le monde (un truc de dingue… je n’ose imaginer l’horreur que ce sera pour la prochaine, consacrée à Monet, OMFG), je l’ai trouvée plutôt intéressante. Pour ceux qui n’ont eu ni le temps ni l’occasion d’y aller, il s’agissait, plutôt qu’une rétrospective, d’une mise en lumière du cheminement artistique de Turner à travers le dialogue pictural qu’il a entretenu toute sa vie avec les « maîtres » dont il semblait s’être nourri allègrement. Au fur et à mesure des salles, on pouvait donc assister à la naissance de son style en comparant des genres assez divers dont il avait pu s’inspirer. En bref, une exposition assez éloignée de ce que j’imaginais mais instructive et intelligemment construite. Dommage tout de même que l’agglutinement de dizaines de vieux veaux devant chaque toile ait rendu ces visites moins agréables que dans d’autres circonstances !

Paul Klee, la collection d’Ernst Beyeler à l’Orangerie (jusqu’au 19 juillet)
La sélection des œuvres de Klee présentée à l’occasion de cette exposition au musée de l’Orangerie n’est pas dénuée d’intérêt puisqu’elle reflète trois phases importantes du travail de l’artiste : la période de la première guerre mondiale, les années d’enseignement au Bauhaus puis à Düsseldorf (1920-1933), et enfin le retour en Suisse (1933-1940). Elle montre la prédilection de Beyeler pour le Klee tardif qui, après l’avènement des nazis, se sent obligé de détruire un chromatisme subtil pour se tourner vers un style plus rauque et développer l’utilisation de fonds de couleurs rythmés par de puissantes lignes le plus souvent noires et brunes. Je connaissais peu le travail de Paul Klee dans sa globalité avant de visiter cette exposition et elle a, au moins, eu le mérite de me faire apprendre pas mal de choses. En revanche, elle est vraiment très (trop ?) courte et bien loin d’être assez complète pour ne pas laisser sur sa faim. Ou bien, c’est que je suis assez hermétique au style de l’artiste… Allez savoir !

Klee1Klee2

Yves Saint-Laurent au Petit Palais (jusqu’au 29 août)
Pour tout vous avouer, cette expo est ma plus belle surprise de la saison ! Je m’y suis rendue un peu par hasard lors du vernissage, pas spécialement convaincue, et j’en suis ressortie plus que conquise. L’exposition permet de se rendre compte de l’impact énorme qu’a pu avoir Saint-Laurent sur son époque et retrace son œuvre par ordre chronologique avec, entre autres, les années Dior, la révolution des genres, « YSL et les femmes », « dans le miroir de l’art », les voyages imaginaires (une salle absolument étonnante, à couper le souffle… allez donc la voir !), « le dernier bal » (magique) ou encore « le choc des couleurs » (présentant du sol au plafond des tonnes d’échantillons de tissus et d’étoffes précieuses dont se servait Saint-Laurent pour ses créations !). Au final, j’en retiens la magnifique scénographie, les thèmes abordés de façon originale et intéressante à travers les différentes salles du musée et surtout la beauté des créations exposées (300 en tout !). En bref, une exposition que je recommande à tous les amoureux de la mode et plus généralement à tous les curieux de l’univers de ce grand créateur !

Femmes peintres et salons au temps de Proust (de Madeleine Lemaire à Berthe Morisot) au musée Marmottan (jusqu’au 6 juin)
Cette exposition est l’occasion d’évoquer le « temps des salons », ce phénomène de société aujourd’hui disparu qui, sur des scènes mondaines animées par des femmes célèbres de l’époque, faisait se côtoyer gens du monde et artistes en vogue -musiciens (Fauré, Massenet, Ravel…), écrivains (Proust, Maupassant…), acteurs (Sarah Bernhard…) ou peintres (Manet…). Pour évoquer l’atmosphère de ces endroits, on en visite quatre: celui de la princesse Mathilde, de Marguerite de Saint-Marceaux, de la princesse Edmond de Polignac et de Madeleine Lemaire. La reconstitution de l’ambiance feutrée de ces salons de la fin du XIXè-début du XXè siècle à travers tableaux, aquarelles, lettres, bijoux, objets, manuscrits ou partitions de musique est relativement intéressante et assez bien faite. Et il faut dire que l’élégance du musée Marmottan, ancien pavillon de chasse transformé en hôtel particulier, s’y prête plutôt bien ! En revanche, j’ai trouvé l’expo bien trop courte et limitée pour valoir le déplacement. Les œuvres exposées sont vraiment mineures et il n’y a rien d’extraordinaire à y découvrir.

marmottan1marmottan2

Méroé. Un empire sur le Nil au Louvre (jusqu’au 6 septembre).
Méroé – Un empire sur le Nil est la nouvelle « petite » exposition que propose le musée du Louvre afin de nous en apprendre davantage sur cette civilisation peu connue (par moi, en tout cas !) qui s’est épanouie le long du Nil (sur une partie du Soudan) entre le IIIè siècle avant J.-C. et le IVè siècle après J.-C. Les principaux thèmes abordés sont la vie quotidienne, l’artisanat, les systèmes sociaux, les rois et leurs insignes du pouvoir, le rôle des reines -connues sous le nom de candaces-, les cultes -où cohabitent Amon l’Egyptien et Dionysos le Grec- et l’au-delà tel que le concevait le peuple de Méroé. On ignore toujours pas mal de choses sur cette mystérieuse civilisation qui garde encore de nombreux secrets mais ça n’empêche pas l’expo d’être très instructive, pédagogique et intéressante. En bref, une petite exposition à voir, qui nous raconte l’histoire d’une passionnante civilisation à la convergence de nombreuses influences (les Égyptiens, les Romains, les Grecs, et bien sûr l’Afrique) et qui mérite de sortir un peu de son anonymat !
Petit tuyau: l’expo est située à l’intérieur du musée, à l’entresol de l’aile Richelieu, donc le billet d’entrée au musée vous permet d’y accéder. Tout bénéf’ ;)

Et si vous ne savez pas comment occuper vos prochains week-end, je vous propose un petit sommaire d’expositions parisiennes déjà visitées il y a quelques mois mais qui sont toujours à l’affiche (oui, j’ai bossé !) :
Lisette Model ♥ au Jeu de Paume, jusqu’au 6 juin.
Chopin à Paris, l’atelier du compositeur ♥♥ au musée de la Musique, jusqu’au 6 juin.
Miniatures et peintures indiennes à la BNF Mitterrand, jusqu’au 6 juin.
Crime et Châtiment. 1791-1981 ♥ au musée d’Orsay, jusqu’au 27 juin.
C’est la vie ! Vanités de Caravage à Damien Hirst au musée Maillol, jusqu’au 28 juin.
L’impossible photographie. Prisons parisiennes (1851-2010) au musée Carnavalet, jusqu’au 4 juillet.
Frédéric Chopin. La Note bleue au musée de la vie romantique, jusqu’au 11 juillet.
La fabrique des images et Autres maîtres de l’Inde au musée du Quai Branly, respectivement jusqu’au 17 et 18 juillet.
Du Gréco à Dali: les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón au musée Jacquemart-André, jusqu’au 1er août.
Tournages, Paris-Berlin-Hollywood, 1910-1939 à la Cinémathèque, jusqu’au 1er août.
Edvard Munch ou l’Anti-Cri ♥♥ à la Pinacothèque, prolongée jusqu’au 8 août.
Willy Ronis, une poétique de l’engagement ♥♥♥ à la Monnaie de Paris, jusqu’au 22 août.
Beat Takeshi Kitano, gosse de peintre ♥♥ à la Fondation Cartier, jusqu’au 12 septembre.
Dans l’ombre des dinosaures au Museum d’Histoire Naturelle, jusqu’au 14 février 2011.
… et bien-sûr, toutes les expositions du Centre Pompidou et particulièrement Lucian Freud (jusqu’au 19 juillet) et Dreamlands (jusqu’au 9 août).

Et c’est décidé, à partir de la semaine prochaine, je vous propose à nouveau de vrais billets sur les expos parisiennes que je compte visiter prochainement !

Page 1 of 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram