expo « Paris ville rayonnante »

Page 1 sur 11

« Paris, ville rayonnante » au Musée de Cluny

Ce matin, j’ai eu la chance inouïe de visiter en comité très restreint et en compagnie des deux commissaires Xavier Dectot, conservateur au musée de Cluny et Meredith Cohen, professeur à Oxford University, la nouvelle exposition présentée par le formidable Musée de Cluny: « Paris, ville rayonnante ». Une visite passionnante qui nous offre une plongée dans le Paris rayonnant du XIIIè siècle.

L’expo évoque la ville au XIIIè siècle, époque où Paris devient la capitale artistique de toute l’Europe. A ce moment-là, la ville est d’une taille beaucoup plus réduite qu’aujourd’hui mais n’en est pas moins très puissante et en plein essor stylistique, artistique et économique. En effet, la population est assez riche (composée d’artisans qualifiés, marchands et fonctionnaires) et dans un contexte de stabilité politique, la ville prospère. La croissance démographique y est très importante et il en ressort une nécessité de construire -autant de bâtiments civils que religieux.
Il résulte de tout ça une forte activité architecturale, liée à l’apparition d’un nouveau moment de l’art gothique appelé rayonnant. Cet art prospéra grâce à sa facilité d’adaptation et à l’essor de bâtiments de plus petite taille (contrairement à ceux, gigantesques, des décennies précédentes). Le décor prend de plus en plus le pas sur la structure et s’en suit le développement de la sculpture, de murs et contreforts cachés derrière des arcatures en trompe-l’œil et de décors végétaux qui se répandent sur les coursives, clefs de voûte et chapiteaux. De nombreux autres éléments s’ajoutent à son répertoire décoratif: trilobes, gâbles, pinacles, crochets, sculpture végétale, etc…

Cette expo (qui présente plus de 200 œuvres issues d’édifices prestigieux) s’attache à montrer à la fois l’unité et la diversité du gothique rayonnant, un art qui joua un rôle central dans le développement de l’identité artistique d’une ville qui devint capitale culturelle de l’Europe. L’essentiel de l’expo se situe dans le magnifique Frigidarium (dont je vous vantais déjà les mérites lors de la précédente expo du Musée de Cluny, le Bain et le Miroir) où le parcours est organisé par grands ensembles, par bâtiments à travers lesquels on observe la naissance d’un style: l’abbaye de Saint-Germain-dès-Près, sa magnifique statue de Childebert et la (malheureusement disparue) sublime chapelle de la Vierge; la Sainte Chapelle et ses célèbres apôtres, Notre-Dame mais aussi les clefs de voûte de l’abbaye Saint-Denis, les chapiteaux de Saint-Martin-des-Champs ou de Saint-Jean-de-Latran… Dans la piscine du Frigidarium, est présentée une partie primordiale de l’exposition qui s’attache à nous montrer et à nous expliquer la représentation de la nature dans l’architecture rayonnante à travers des pièces sublimes (notamment une magnifique Vierge à l’enfant assise polychromée, datée de 1260-70, absolument magnifique).
La fin de l’exposition nous montre, quant à elle, la diffusion de l’architecture rayonnante vers d’autres arts à travers de sublimes livres illustrant l’Ancien Testament et nous explique le devenir de cette architecture à la fin du XIIIè siècle et au début du XIVè siècle. Elle aide à comprendre le retour en arrière au début du XIVè siècle à travers les anges de Saint-Louis de Poissy.

L’exposition est vraiment très instructive et passionnante dans le sens où elle donne à comprendre à quel point cette période de l’histoire de l’art a été cruciale pour construire l’image de Paris comme capitale artistique, véhiculée depuis cette époque. La scénographie est magnifique et présente l’avantage de nous faire découvrir de près des œuvres que l’on a parfois du mal à observer (car souvent en hauteur par exemple). Toutes les œuvres de l’exposition sont extrêmement bien mises en lumière et l’éclairage nous permet de scruter des petits détails passionnants et parfois même insoupçonnés.

Comme toujours, je vous propose une petite balade en images pour vous donner envie d’aller observer ces œuvres par vous-mêmes:

1
23
4
56
7
89
10
1112
13
1415
16

Pour continuer la balade, le musée propose un petit dépliant très sympa sur les traces du Paris médiéval qui nous invite à la découverte des édifices et des vestiges du XIIIè siècle de style rayonnant. Je vais essayer de caser ça dans mon emploi du temps quand les exams seront passés!
« Paris, ville rayonnante » est une très belle expo qui ne ravira pas que les médiévistes mais tous les amoureux de Paris et les curieux en tout genre. J’en suis repartie avec le catalogue de l’expo (que je compte bien dévorer) et l’album Surrexit Christus par l’ensemble grégorien de Notre-Dame de Paris (qui se produira à Notre Dame le 16 février pour Mater Salvatoris et le 20 avril pour l’album dont je vous parlais ci-dessus, deux concerts organisés autour de l’exposition).

catalogue

Et un grand merci encore à Claire de m’avoir permis de visiter cette magnifique exposition dans de telles conditions !

C’est où ?
« Paris, ville rayonnante »
Musée de Cluny – Musée National du Moyen Âge
6, place Paul Painlevé (5è) – M° Cluny la Sorbonne
Du 10 février au 24 mai 2010.
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 9h15 à 17h45.
Tarifs: 8€50 ou 6€50.
Gratuit pour les moins de 26 ans et pour tous le 1er dimanche du mois.
Plus d’infos sur le site du musée.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram