Eric Fréchon

Page 1 sur 11

J’ai testé pour vous: le Mini Palais

Il y a quelques semaines, j’ai testé l’une des nouvelles adresses parisiennes qui créent un peu le buzz en cette rentrée: le Mini Palais, un restaurant lounge situé dans le cadre exceptionnel du Grand Palais, entre la Nef et les colonnades avec vue sur le pont Alexandre III. Je n’ai pas vraiment connu le Mini Palais lorsqu’il était tenu par Gilles Choukroun, mais cette période de travaux semble avoir offert une nouvelle vie à l’endroit ! La salle de restaurant est très belle, elle a été conçue par les architectes Gilles & Boissier qui ont imaginé le lieu comme un atelier d’artiste. Le bois au sol, le tissu sur les murs et les meubles choisis s’harmonisent avec des touches élégantes de marbre noir et les grands miroirs, placés à certaines endroits, donnent à l’espace une sensation de profondeur assez bien pensée. Le plafond a été rénové pour laisser places aux superbes structures métalliques peintes de la couleur « vert réséda » typique du Grand Palais.

Petits + :
* La terrasse façon loggia, idéale pour les beaux jours, pleine de charme et d’élégance avec ses colonnes impériales et sa mosaïque entièrement restaurée pour lui redonner son cachet d’origine.
* Le service et l’accueil, aux petits oignons, sans être pour autant trop guindés, simples mais professionnels jusqu’au bout (le seul problème c’est la clientèle, quand même, hyper snob, hautaine et prétentieuse… du cliché comme s’il en pleuvait !)

12
3
45
5bis

L’assiette est à la hauteur de l’écrin puisque c’est Éric Fréchon, triplement étoilé au Bristol, qui a imaginé la carte du Mini Palais (et c’est son compère Stéphane d’Aboville, chef exécutif du restaurant, qui officie en cuisine). Tout fait envie et ce n’est pas évident de choisir, d’autant que les prix, pour le quartier, le cadre, la prestation et la qualité, ne sont pas si élevés que ça.

Comme entrée en matière, on nous apporte une gougère à la fois croustillante et fondante, mais surtout délicieuse, ainsi qu’une corbeille de pains accompagnés d’un berlingot de beurre Bordier. Ils savent comme m’acheter, les bougres ! Nous n’avions pas assez faim pour prendre une entrée mais tout faisait envie comme ce cœur de sucrine, copeaux de parmesan et huile d’olive balsamique, cette soupe glacée de concombre au lait de coco et à l’huile de curry, ce clafoutis aux cèpes de Corrèze légèrement fumés (commandé par nos voisins de table… ça avait l’air très bon !) ou ces encornets Pil-Pil  à l’ail et piment d’Espelette.

67

Par la suite, difficile de savoir où donner de la tête entre les encas (Paleta Iberica de Bellota & pan con tomate, club sandwich de langouste, etc…) ou les plats (risotto aux courgettes, jambon de Parme, olives et pistou, burger de magret et foie gras de canard, jus truffé, ris de veau en croûte de Comté au vin jaune, cabillaud cuit sans un bouillon parfumé à la coriandre et citronnelle, Saint-Pierre rôti au laurier & caviar d’aubergines aux cèpes…). Nous avons finalement choisi l’entrecôte de Bavière à la plancha et ses pommes allumette et l’exquis suprême de volaille fermière rôti & sa poêlée de girolles au jus et pak choï. Un régal: des plats à fois raffinés mais simples et authentiques, généreux et très fins.

8
9

En dessert, là aussi, l’embarras du choix: chouquettes et glaces expresso & sauce au chocolat chaud, fruits des bois, fromage Fontainebleau & jus de fraises citronné, salade de pommes vertes et framboises aux herbes fraîches, irish coffee glacé & son boudoir imbibé légèrement au whisky… Nous nous sommes finalement décidés pour le Café Grand Gourmand (un expresso servi avec un sablé, une mini salade de pommes vertes et framboises aux herbes fraîches et un sabayon chocolat aux noisettes, glace vanille, caramel épicé) et surtout l’excellente tarte fine aux figues noires de Soliès & sa crème glacée aux amandes. Un mélange chaud/froid à tomber et puis, le goût de la figue mis en valeur par la douceur de l’amande, c’est tout simplement irrésistible !

10
11

Et petite cerise sur le gâteau pour finir: les prix. Il y en a pour tous les budgets ! La formule déjeuner est à 28 € (entrée-plat ou plat-dessert) donc plutôt abordable étant donné la qualité. Pour le reste, la carte propose toutes sortes de tarifs: entrées entre 6 et 15€, desserts entre 6 et 12€, planche de charcuterie à 14€, risotto aux courgettes à 15€ ou si l’on veut se faire plaisir, on peut aussi bien prendre le Saint-Pierre à 32€ (c’est le plus cher, ou presque !).

La carte vous propose en plus des déjeuners et dîners, des encas pour grignoter à tout moment de la journée: j’attends d’ailleurs le retour des beaux jours avec impatience pour aller boire un thé sur leur sublime terrasse avant de faire une petite balade dans l’une des expos des Galeries Nationales du Grand Palais ou au Petit Palais.  Une bonne adresse.

C’est où ?
Le Mini Palais
Entrée par la rotonde Alexandre III sur l’avenue Winston-Churchill près du Pont Alexandre-III (8è) – Champs-Elysées Clemenceau.
Ouverture tous les jours, midi-minuit (en fait, ça n’ouvrait qu’à 12h30 quand j’y suis allée).
Réservations au 01 42 56 42 42.
Si vous êtes curieux, y’a même des photos des plats sur le site du resto ! Miam.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram