Eric Delcourt

Page 1 sur 11

« Hors Piste aux Maldives »: ma première déception théâtrale de l’année !

Encore un petit billet théâtre aujourd’hui mais on change totalement de registre ! Le week-end dernier, je me suis rendue au théâtre Fontaine pour assister à l’une des premières représentations de la suite de la pièce à succès Hors Piste d’Éric Delcourt (vue et grandement appréciée il y a un peu plus d’un, la preuve): Hors Piste aux Maldives.

Pitch: « Trois ans après un week-end « hors piste » au ski assez mouvementé, Thomas Klein, brillant homme d’affaires, a de nouveau réuni ses amis aux Maldives, pour célébrer ses 40 ans. Les Maldives, plein les gencives ! Mais la vie est un long fleuve peu tranquille, la crise financière est passée par là et les destins de chacun ont radicalement changé. Cookie est plus que jamais une artiste underground glamour et militante. Blandine est devenue son assistante et s’émancipe à son contact en devenant une femme libre et indépendante. Stan a troqué ses foyers sociaux de jeun’s à Aubervilliers contre un engagement humanitaire à travers le monde. Quant à Francis, pizzaïolo à la dérive, suite à sa rupture avec Blandine, il sort de la dépression après avoir fait son coming out. La cerise sur le gâteau étant la présence de Pierre, l’improbable guide de haute montagne qui a radicalement changé de vie et qui est mystérieusement invité par Tom. Ce qui devrait alors être un séjour de rêve tourne vite à la catastrophe n’en déplaise à leur hôte bientôt totalement dépassé par la situation. Leur amitié va être une nouvelle fois mise à rude épreuve. On prend les mêmes et on recommence dans une comédie au sommet qui devient tropicale. L’aventure continue… mais en tongs. » (source: le site du théâtre)


Et bien autant j’avais adoré le premier opus, autant je suis sortie très très déçue de cette suite. Déjà, j’ai trouvé le titre plutôt mal choisi. Avec Hors Piste aux Maldives, on pouvait s’attendre à retrouver la fine équipe en train de se tirer dans les pattes sur une plage idyllique façon Les Bronzés ! Et bien, non, Éric Delcourt nous fait atterrir… dans la brousse. Hum, mouais, pas terrible les Maldives transformées en jungle ! Ensuite, les ressorts comiques des personnages ayant déjà été usées jusqu’à la corne dans le premier opus, l’auteur rame pour leur donner un deuxième souffle et ça se sent. Il peine à nous surprendre et utilise des ficelles cousues de fil blanc complètement à côté de la plaque… Bref c’est du déjà-vu et en (beaucoup) moins drôle.

Alors bien sûr, on se réjouit de retrouver cette bande de comédiens sympathiques et leurs personnages, toujours aussi timbrés. Il y a aussi quelques répliques caustiques et jeux de réparties cinglantes assez drôles, on rit de temps en temps mais rien de plus. Le reste n’est que jeux de mots poussifs, gags lourds et dialogues insipides manquant cruellement de naturel… J’ai même trouvé que certaines répliques et trouvailles dans le scénario frisaient le pathétique (le coup du « chien » -pour celles et ceux qui verront la pièce- par exemple, d’un ridicule sans nom… et pourtant je suis bon public la plupart du temps !) ce qui ne m’arrive pour ainsi dire jamais au théâtre. Les personnages sont ultra-caricaturaux (c’était déjà le cas dans le premier mais c’est justement ce qui les rendait aussi drôles !), les blagues prévisibles et l’intrigue totalement creuse. Tout ce qu’on a aimé dans le premier devient lourd, poussif et grotesque ici. Ceci dit, je le répète, tout ceci n’est qu’un simple avis, bien entendu… Sachez quand même que la plupart des spectateurs, dans le public, étaient hilares de A à Z. Humour TF1 sans doute ? Bouh, je suis méchante ! Ou pas.

Bref, une suite que je ne recommande pas, d’autant plus quand on a vu (et aimé) le premier opus. Dommage…

C’est où ?
Hors Piste aux Maldives
Théâtre Fontaine
10, rue Fontaine (9è) – M° Pigalle ou Blanche
Du mardi au vendredi à 20h30, et le samedi à 18h et 21h.
Durée: 2h.

« Hors Piste » au Théâtre Fontaine

HPVoilà des années que je passe devant l’affiche de « Hors Piste » sans pour autant jamais avoir franchi la porte du théâtre qui l’héberge. La faute sans doute à mes nombreux a priori: c’est quoi cette affiche un peu beauf bof ? et cette histoire, ça sent le déjà-vu non? Et puis, finalement, à force d’en entendre du bien partout, j’en ai conclu que le mieux serait encore de me faire mon propre avis en allant voir la pièce. J’suis trop forte, je sais…

Il y a 2 jours, c’était la 500è représentation (oui, déjà !!) de cette comédie écrite et co-mise en scène par Eric Delcourt (qui joue aussi dans la pièce) et je me suis dit que pour que ça reste aussi longtemps à l’affiche, ça ne pouvait pas être sans raison. « Hors Piste » traine sur les planches depuis avril 2008 et a attiré des dizaines de milliers de spectateurs au théâtre de la Renaissance et au Splendid (cet été), avant de revenir récemment au Théâtre Fontaine (jusqu’au 2 janvier). Autant vous le dire, quand j’ai vu que la pièce durait 2h15, j’ai eu peur de m’ennuyer ferme… mais ouf, ça n’a pas été le cas du tout ! Bien au contraire, j’ai passé un excellent moment.

Le pitch: En dix ans, Tom, a fait fortune grâce à Internet et pour fêter son premier milliard, il invite ses amis perdus de vue depuis dix ans pour une randonnée de l’extrême, en plein cœur des Pyrénées, afin de se retrouver loin de leurs trépidantes occupations citadines. Pourquoi les Pyrénées ? Parce que « les Alpes c’est mort » ! Imaginez un peu le tableau: une artiste underground engagée très glamour, un animateur social très asocial, un pizzaïolo arriviste très proche du gouffre, une boulangère apprentie starlette en devenir et un guide de haute montagne assez atypique sont en route pour une randonnée en hors piste vers la Crête de l’Ours. Mais la montagne est traîtresse et de petites glissades en francs dérapages, les retrouvailles donneront lieu à quelques règlements de comptes assez grinçants.

Alors, certes, comme vous pouvez le constater, le scénario est assez basique et ne casse pas 3 pattes à un canard mais les comédiens campent des personnages tellement énormissimes, barjes et caricaturaux qu’il suffit d’un rien pour se laisser prendre au jeu. La complicité entre eux est palpable, on sent qu’ils s’amusent bien et c’est vraiment communicatif ! Le texte est très drôle (c’est un ping pong incessant de répliques cultes), les dialogues sont truffés de petites trouvailles hilarantes et bourrés de références… bref, on rit beaucoup du début à la fin et ça mérite sincèrement le déplacement. Un bon remède à nos journées grises et tristounes du moment en somme !

C’est où ?
« Hors Piste »
Théâtre Fontaine
10, rue Fontaine (9è) – M° Pigalle ou St Georges

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram