Eric Cantona

Page 1 sur 11

« Face au Paradis » au Théâtre Marigny

Il y a un peu plus d’une semaine, je me suis rendue dans la petite salle Popesco du théâtre Marigny pour voir une pièce que je surveillais depuis plusieurs mois: « Face au Paradis » de Nathalie Saugeon et mise en scène par Rachida Brakni.

Pitch: « Un immeuble vient de s’effondrer sur un supermarché. Ils sont deux survivants, deux employés du supermarché, coincés sous les décombres, chacun dans une cavité. Ils ne peuvent pas se voir… Et pourtant, l’un et l’autre seront plus visibles ici qu’ils ne l’auraient été là-haut. » (Source: le site du théâtre Marigny).

Pour commencer, je dois dire que j’ai été véritablement stupéfaite par la scénographie de la pièce qui est tout bonnement à couper le sifflet ! Chapeau à Jean-Marc Stehlé pour ce décor vraiment très impressionnant. La pièce commence par un bruit lourd et assourdissant qui nous fait décoller de notre siège alors qu’on ne s’y attend pas. S’ensuit un long silence et une vision d’apocalypse: énormes gravats, plafonds éventrés, fils, tubes, néons qui pendouillent. Ça se casse la gueule de partout mais tout est vraiment très réaliste. Pour tout vous dire, nous avions la chance d’être situés au 3è rang de l’orchestre et on avait quasiment le nez dans les décombres et la poussière… De quoi se sentir vraiment au cœur de l’action !

Les deux comédiens, Eric Cantona et Lorànt Deutsch, sont plutôt convaincants. Ça réussit plutôt pas mal à « Cantoche » d’être dirigé par sa femme Rachida Brakni. Il endosse bien le rôle du colosse fragilisé au cœur tendre, présent et sensible sous son aspect bourru. De l’autre côté du mur, on retrouve Lorànt Deutsch, qui joue le p’tit mec fluet qui saute partout et qui parle tout le temps. Rien d’étonnant, donc, dans la distribution des rôles mais les comédiens sont malgré tout assez justes. D’autant plus qu’il faut souligner la petite originalité (et difficulté pour les comédiens) de ce huis clos: Cantona et Deutsch jouent côte à côte, mais pas ensemble car ils ne se voient pas (sauf à certains moments et à travers un trou de souris). Ce choix de mise en scène est vraiment intéressant et place les deux protagonistes sur un terrain pas forcément gagné d’avance. Un vrai défi que les deux comédiens relèvent honnêtement et sans prétention.


A côté de ça, malheureusement, le scénario est assez conventionnel (les deux étrangers se découvrent, se disputent puis finalement se confient leurs peines et leurs rêves) et du coup, ça manque cruellement de rythme et la pièce s’essouffle très vite. Sans parler du lot de clichés habituels et de poncifs sur l’amour, la vie et la famille et quelques dialogues inutiles pétris de bons sentiments qui peuplent toute la seconde partie.

Au final, malgré un décor très réussi, une mise en scène simple mais rigoureuse et un tandem d’acteurs juste et qui tient bien la route, le rythme de la pièce est vraiment trop lent pour qu’on soit vraiment transporté. L’histoire se suit sans déplaisir mais il m’a manqué l’émotion ou le petit truc en plus qui fait que j’aurais pu être entièrement conquise. Une pièce sympa, mais pas exceptionnelle. Sans surprises.

C’est où ?
Face au Paradis
Théâtre Marigny – Salle Popesco
Carré Marigny (8è) – M° Champs-Élysées-Clémenceau
Du mardi au samedi à 21h. En matinée le samedi à 17h.
Durée: 1h20.
Jusqu’au 8 mai.
Plus d’infos sur le site du théâtre.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram