« Douze hommes en colère »

Page 1 sur 11

Ma rentrée théâtrale #5 – « Douze hommes en colère » au Théâtre de Paris

Douze_Hommes_En_ColereComme je vous le disais il y a quelques jours, je suis allée récemment au Théâtre de Paris pour voir une nouvelle adaptation de « Douze hommes en colère ». J’en attendais énormément car j’aime beaucoup le film de Sidney Lumet avec Henry Fonda, et à l’arrivée, j’ai été assez déçue…

Pitch: Un jeune homme d’origine modeste est accusé du meurtre de son père et risque la peine de mort. Le jury composé de douze hommes se retire pour délibérer et procède immédiatement à un vote: onze votent coupable, or la décision doit être prise à l’unanimité. L’unique juré qui a voté non-coupable, sommé de se justifier, explique qu’il a un doute et que la vie d’un homme mérite au minimum quelques heures de discussion. Il s’emploie alors à les convaincre un par un…

Comme je vous le disais plus haut, j’aime énormément le film de Sidney Lumet qui a rendu cette histoire célèbre -même si à la base c’est bien une pièce de théâtre écrite par Reginald Rose-, c’est un véritable chef-d’œuvre. Lumet y fait preuve de son incroyable élégance, tant dans le traitement psychologique des personnages que dans une mise en scène d’une rigueur et d’une lisibilité ahurissante. La grande force du film est évidemment dans sa tension continue, avec en plus une dimension philosophique passionnante sur la culpabilité, la manipulation mais surtout sur le doute, la remise en cause permanente de ses propres certitudes et donc sur le questionnement intime…

Je reconnais qu’il doit être extrêmement difficile de passer après une telle adaptation. Dans le film de Lumet, l’interprétation rigoureuse de chacun des comédiens ne laisse aucune place à l’approximation. Ils livrent tous une prestation irréprochable et campent des personnages dont les convictions vont petit à petit s’effriter sous les propos d’un seul homme. La lutte intestine qui s’opère est incroyable de fureur, de force, comme une lutte violente dont les mots seraient les armes. Dans cette nouvelle adaptation au Théâtre de Paris, Michel Leeb n’est pas mauvais du tout et on voit qu’il fait ce qu’il peut pour porter la pièce à bouts de bras…  et il faut reconnaitre ses efforts, car ça ne doit pas être évident de passer derrière le charisme de Henry Fonda. Les rôles un peu caricaturaux sont également plutôt bien joués. L’histoire, le scénario et les dialogues sont identiques au film donc il n’y a pas grand chose à redire là-dessus…

En revanche, ce qui m’a vraiment déçue dans cette adaptation c’est la mise en scène de Stephan Meldegg qui ne soutient pas du tout la comparaison avec Lumet. Ok, je l’admets, c’était une mauvaise idée de regarder le film juste avant d’aller voir la pièce car il y a eu comme un effet loupe sur tous les p’tits défauts présents sur scène ! Rajoutez à ça que toutes les réactions du public étaient complètement à côté de la plaque. J’ai eu l’impression que beaucoup de gens avaient envie de voir une comédie alors que c’est loin d’être le cas ici, il n’y a rien de drôle et pas mal de gens étaient hilares à plusieurs moments. Gné ?! Dans le film, on rit jaune parfois, mais surtout on est happé, la tension ne redescend à aucun moment et on est même vivement ému lors de la scène finale (c’est dire si les performances d’acteurs étaient géniales !), ce qui n’a pas été le cas ici.

Bref, cette pièce est loin d’être mauvaise, mais je ne peux vous la conseiller que si vous n’avez jamais vu le film de Lumet. Sinon, vous aurez de grandes chances d’être déçus, tout comme moi.

C’est où ?
« Douze hommes en colère »
Théâtre de Paris
15, rue Blanche (9è) – M° Trinité
80 représentations exceptionnelles.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram