« Dans l’Ombre des Dinosaures »

Page 1 sur 11

« Dans l’Ombre des Dinosaures » au Muséum d’Histoire Naturelle

Mon dernier passage au Muséum d’Histoire Naturelle ne s’était pas révélé très convaincant lors de l’exposition l’Or des Amériques que j’avais jugée assez décevante. Samedi dernier, je me suis rendue au vernissage de la nouvelle exposition organisée par le musée et qui se situe cette fois dans la Galerie de l’Évolution: « Dans l’Ombre des Dinosaures ».

Le titre est un peu trompeur car il ne s’agit pas vraiment d’une exposition sur les dinosaures, mais plutôt d’une exposition AVEC des dinosaures, grands perdants d’un des tournants majeurs de l’histoire de la vie sur Terre, survenu il y a 65 millions d’années. Cet épisode appelé communément par les scientifiques « tournant Crétacé-Tertiaire » (ou tournant KT -c’est de l’allemand) a bouleversé l’équilibre de la planète et permis aux mammifères de prospérer et coloniser tous les continents. Pour bien comprendre l’importance de ce grand tournant, l’exposition invite le visiteur à remonter le temps pour observer le monde avant et après la crise. Le parcours s’arrête également sur le passionnant débat sur la disparition des dinosaures: refroidissement brutal, chute d’une météorite, volcanisme intense… ou les 3 en même temps ? L’expo propose donc un voyage à travers l’évolution et la biodiversité qui nous conduit de la fin du Crétacé jusqu’à nos jours.

2

L’expo est divisée en 3 parties:
* La première partie de l’exposition évoque un paysage de la fin du Crétacé avec ses parts d’ombre et d’incertitudes. On y découvre des spécimens originaux et des moulages qui témoignent de la diversité des espèces de dinosaures de cette période. Mais les dinos, aussi populaires soient-ils, n’étaient pas les seuls car dans leur ombre vivaient de discrets mammifères apparus à peu près en même temps qu’eux, il y a 220 millions d’années.
* La deuxième partie aborde le tournant KT dont je vous parlais plus haut: une période de bouleversements qui s’est étalée sur plusieurs millions d’années. A l’issue de cette crise, des groupes entiers, comme les dinosaures, disparaissent, certains sont amoindris alors que d’autres tirent leur épingle du jeu. Cette partie centrale propose une double approche: un très bon petit film (vachement bien fait !) sur grand écran qui nous déroule un scénario possible de la crise et à côté de ça, on trouve la présentation des multiples découvertes qui ont permis d’élaborer les différentes scénarios: volcanisme, météorite…
* La troisième partie de l’exposition présente l’explosion de la diversité des mammifères juste après la crise KT. Nous sommes à l’aube de l’ère tertiaire, une première vague de changements se manifeste jusqu’à une période de réchauffement de la planète, il y a 55 millions d’années. En environ 150000 ans, la végétation d’Eurasie et d’Amérique du Nord s’uniformise et favorise la dispersion des mammifères et tous les ordres que nous connaissons aujourd’hui apparaissent alors. De nombreux fossiles combinés à des supports multimédias (petits films, animations ludiques…) illustrent les grandes innovations de l’époque.

*****

L’expo est intéressante, vraiment ludique, interactive et on apprend pas mal de choses. En théorie, elle est destinée autant aux enfants qu’aux adultes, mais j’ai eu le sentiment que les animations multimédias étaient quand même plus tournées vers les enfants (j’aurais adoré voir ça quand j’étais petite, j’étais passionnée par les dinos !). A côté de ça, il y a quelques panneaux explicatifs très pédagogiques qui permettent de comprendre les différentes étapes et de s’attarder sur quelques points en particulier. Il faut dire aussi que j’ai eu la chance d’assister à une visite guidée par les concepteurs de l’exposition et c’était tout de même un vrai +… Si ça n’avait pas été le cas, peut-être serais-je restée un peu sur ma faim. On voit que le musée a cherché à faire un gros effort sur la scénographie (assez ludique de bout en bout) et sur la qualité des spécimens fossiles exposés, qui viennent de nombreuses collections du monde entier.

Malgré ça, il y a quand même quelque chose qui frappe lors de la visite de cette expo, en dépit de la bonne volonté manifeste de l’initiative: c’est le côté vraiment cheap qui se dégage de l’ensemble. L’expo est pas mal, c’est vrai, mais on a l’horrible impression que les installations (vidéo mise à part) ont vu la guerre et dans de telles conditions, c’est loin d’être évident d’en sortir totalement séduit. D’autant que, de base, le sujet abordé avait un énorme potentiel… Après, je n’ai pas envie de faire ma gaucho de service, mais ça me révolte et me fait toujours de la peine de constater que certains de nos musées sont laissés complètement à l’abandon. Je m’étais déjà fait la réflexion au Palais de la Découverte et je ne peux m’empêcher de le constater à chaque passage au Muséum d’Histoire Naturelle… Les galeries sont en train de s’effondrer littéralement (la commission de sécurité de la Préfecture de Police a même émis un avis défavorable à la poursuite de l’exploitation du bâtiment d’Anatomie Comparée-Paléontologie, compte-tenu des nombreuses anomalies graves constatées mettant en cause la sécurité du public reçu), la ménagerie est sinistrée, les collections auraient bien besoin d’un petit gros rafraichissement, mais il n’y a aucun projet de rénovation en vue. Quand on voit les collections du musée d’histoire naturelle à Londres (visité pour la première fois en novembre dernier), par exemple, on a l’impression que notre musée est resté dans les années 70… C’est une honte :( Du coup, même si cette exposition n’est pas parfaite, j’ai bien du mal à lui jeter la pierre car elle a été faite avec les moyens du bord et surtout grâce à l’engagement de beaucoup de gens motivés et investis sur le projet.

Et pour finir, comme souvent, je vous propose une petite balade virtuelle en quelques images pour vous montrer un peu à quoi l’expo ressemble…

2
34
5
6
7
8
9
10
11

Petite attention très sympa de la part du musée, pour terminer ce billet : le sac de goodies avec le dossier de presse accompagné d’un Vélociraptor… en plastique que j’ai déjà surnommé affectueusement Raptoux. Ça donnerait presque envie de re-re-regarder Jurassic Park, dîtes donc !

015016

C’est où ?
Dans l’Ombre des Dinosaures
Muséum national d’Histoire Naturelle – Grande Galerie de l’Évolution
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire (5è) – M° Jussieu
Ouvert tous les jours sauf le mardi et le 1er mai, de 10h à 18h.
Tarifs: 9€ adultes/7€ enfants.
Du 14 avril au 14 février 2011.

*****

J’vous ai préparé un p’tit billet théâtre pour cet aprèm ;) Bon début de semaine !

Méli-Mélo du Samedi

J’espère que vous avez prévu tout plein de sorties pour ce beau week-end chaud et ensoleillé qui nous attend…

De mon côté, j’ai bien l’intention de profiter du beau temps et de rester le moins possible devant mon Macounet qui a décidé de me faire ch*** se fait un peu vieux ces temps-ci et me rend la vie difficile. Je l’ai pourtant menacé de le remplacer incessamment par un modèle plus récent mais visiblement, il n’a pas du brancher son sonotone suffisamment fort, le bougre !

Du coup, je me suis concoctée un petit week-end entre sorties et détente:
* petit goûter avec thé et cupcakes hier après-midi (j’aimerais bien finir à 16h tous les vendredis, tiens!!)
* quelques séances de ciné
* vernissage d’expo cet après-midi (jvous en parle lundi !)
* balades dans Paris – Reflex en main et nez en l’air pour trouver de jolis cerisiers en fleurs (mais pas uniquement hein… je ne suis pas si sectaire !)
* brunch en terrasse (le premier de la saison !)
* petite mani/pedi devant plusieurs épisodes de mes séries du moment
* et un indispensable bain Lushien réconfortant du dimanche soir avec tout un tas de magazines pour décompresser avant une nouvelle semaine bien chargée !

1
2
37
5
6
48

*****

Petit cadeau pour bien commencer le week-end, une (vraie) bande-annonce du très attendu Sex and the City 2 !! J’ai vraiment hâte ^_^

Image de prévisualisation YouTube

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram