« Dans l’intimité des frères Caillebotte »

Page 1 sur 11

« Dans l’intimité des frères Caillebotte » au Musée Jacquemart-André

Comme je vous le disais ici en début de semaine, il y a quelques jours j’ai eu le privilège de me rendre à la magnifique expo « Dans l’intimité des frères Caillebotte, Peintre et Photographe » lors d’une visite privée matinale organisée par Arts Magazine au musée Jacquemart-André.

A travers une mise en regard à la croisée de la peinture impressionniste et de la photographie, cette exposition évoque à merveille l’univers artistique et intime des frères Caillebotte, parfaits témoins d’une époque en pleine mutation urbaine et technique, mais aussi d’un art de vivre si joliment illustré par les artistes impressionnistes. Grâce à des prêts exceptionnels de collections privées et publiques, le musée Jacquemart-André y fait habilement dialoguer, de façon inédite, plus de 50 toiles (dont certaines n’avaient encore jamais été présentées au public) de Gustave avec près de 130 tirages modernes, réalisés à partir des originaux de Martial.

L’expo est vraiment très intéressante car là où la renommée de Gustave Caillebotte -célèbre pour son talent de peintre et son rôle de mécène auprès de ses amis impressionnistes- n’est plus à établir, celle de son frère semble être longtemps restée dans l’ombre de l’Histoire de l’Art. « Dans l’intimité des frères Caillebotte, Peintre et Photographe » a donc le mérite de nous faire comprendre l’importance de Martial (à la fois compositeur, pianiste et photographe) dans la vie de Gustave, ainsi que les liens et affinités profondes qui unissaient les deux frères. La mise en perspective inédite des tableaux et des photographies est vraiment passionnante car elle permet de s’immiscer dans l’intimité d’une grande famille parisienne à l’aube du XXè siècle, mais aussi d’en apprendre un peu plus sur la nouvelle vie citadine de l’époque.


L’exposition est assez courte mais comme toujours à Jacquemart-André, vraiment bien faite, pertinente et très riche. La scénographie est également plutôt réussie avec un changement d’ambiance au gré des différentes salles et thèmes que l’on traverse. J’ai beaucoup aimé découvrir le travail de Martial, témoin d’une grande sensibilité pour des thèmes représentés dans les toiles de Gustave : les vues de Paris, les voiliers, les jardins ou les bords de l’eau. J’ai adoré scruté les moindres détails de ses photos où l’on apprend des tas de choses passionnantes sur la vie à l’époque, les photos de Paris avec Montmartre et son Sacré Cœur en construction, les photos des amis de Gustave (ahhh Renoir !), etc… Et quel plaisir de regarder avec curiosité les photos de leurs maisons remplies de tableaux impressionnistes et découvrir par hasard des toiles qui sont maintenant dans nos musées nationaux… Pfff, le rêve ! 

L’exposition est vraiment très instructive (encore plus avec l’audio-guide qui fourmille de mille petits détails intéressants… on peut le télécharger gratuitement ici) et pour ma part, je n’ai pas cessé de m’émerveiller devant chaque toile, sublime, de Gustave: ah ces couleurs, cette lumière, cette sensibilité… Un vrai coup de cœur ! Grâce à Arts Magazine, je suis également repartie avec le magnifique catalogue de l’exposition et autant vous dire que depuis, je me régale en en feuilletant quelques pages chaque soir.

Une exposition à ne surtout pas manquer !


C’est où ?

Dans l’intimité des frères Caillebotte, Peintre et Photographe
Musée Jacquemart-André
158, Bd Haussmann (8è) – M° Miromesnil ou Saint-Philippe-du-Roule
Tarifs: 10€/8,50€
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, et le lundi jusqu’à 21h30. Nocturnes supplémentaires les samedis 11, 18 et 25 juin jusqu’à 20h.
Je vous invite grandement à découvrir le joli site dédié à l’expo !
Jusqu’au 11 juillet 2011.

*****

Bon et promis, la prochaine fois, j’arrête de vous parler de mes coups de cœur (quoique ?!) et je vous mets en ligne le compte-rendu de toutes les expos parisiennes visitées ces derniers mois. Une sorte de mini récap’ avant les vacances !

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram