camilla läckberg

Page 1 sur 11

Petit récap’ culturel #bouquins

Cela fait des mois que je dois rattraper mon retard et vous parler bouquins alors du coup, je vais faire court, comme la dernière fois, et vous proposer une fois encore, un petit recueil d’impressions (et puis, après tout, pour le reste, vous pouvez trouver beaucoup mieux et plus complet ailleurs !).

Depuis le début de l’année, sur ma table de chevet, il y a eu…

♥ Du voyage dans le passé…

les_disparusle_rapport

* Daniel Mendelsohn, « Les Disparus » : Dans la famille de Daniel Mendelsohn, il y a un trou : en 1941, son grand-oncle, sa femme et leurs quatre filles ont disparu dans l’est de la Pologne. Comment sont-ils morts ? Nul ne le sait. Pour résoudre cette énigme, l’auteur part sur leurs traces et au lieu de nous livrer un énième récit sur la Shoah, il nous propose un formidable document littéraire, à la fois enquête dans l’Histoire et roman policier. L’auteur a réussi à construire une œuvre originale, comme une polyphonie : des thèmes apparaissent, sont développés, puis laissent la place à d’autres avant de réapparaître, avec un nouveau sens ou de nouvelles variations et d’entrer finalement en résonance les uns avec les autres. Le style peut sembler parfois un peu lourd et il y a pas mal de longueurs, surtout au début du livre, mais l’intelligence de la progression de son récit compense largement ce petit désagrément. Au final, c’est un roman plein de justesse et qui m’a vraiment émue.

* Philippe Claudel, « Le rapport de Brodeck » : Tout est bon dans ce roman de Philippe Claudel: la forme, le fond, le rythme, le style. Sans concession, il parvient à nous persuader doucement que le plus blanc des agneaux peut lui aussi être acculé à provoquer la pire des noirceurs, et que le plus puissant des loups ne porte pas ses crimes avec l’insouciance que l’on croit. Brodeck est peint par petites touches, au rythme de ses souvenirs, on effeuille avec beaucoup d’émotion les affres de son présent. L’histoire est poignante et intemporelle, la construction du récit est magistrale, et l’écriture magnifique. Le rapport de Brodeck se lit comme une sorte de puzzle construit de façon très intelligente, inattendue et brillante.

♥ Du polar suédois…

Millenium2Millenium3le_predicateurtailleur_de_pierre

* Stieg Larsson, « Millénium » tomes 2 – La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette – et 3 – La reine dans le palais des courants d’air : Après la lecture du 1er tome il y a environ un an, je n’ai pas eu de mal à me laisser prendre au jeu de La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette grâce notamment au rythme et à l’histoire que l’on nous raconte. Je l’ai trouvé beaucoup plus nerveux que le tome 1, il commence beaucoup plus vite et il y a moins de longueurs. Dès les premières pages, le ton est donné et le lecteur se trouve sans cesse sollicité, interpellé par l’auteur qui fait avancer son histoire sur plusieurs fronts enchaînant ainsi les révélations. On se laisse happer sans difficulté et avec délice par le formidable suspens qui monte crescendo tout au long du roman. J’ai été un peu moins convaincue par le 3è tome mais l’auteur parvient tout de même à nous scotcher jusqu’à la dernière page ! Si vous n’avez pas lu cette trilogie, allez-y, ça vaut le coup :)

* Camilla Läckberg, « Le Prédicateur » et « Le Tailleur de Pierre » : Dans ces deux romans, on retrouve avec beaucoup de plaisir les héros découverts dans La Princesse des Glaces (dont je vous avais parlé ici). Même si le « nœud » de l’intrigue est assez rapidement défait, les personnages, les lieux et la continuation de la découverte de l’auteure sont assez riches de nouveauté. Certes, ce n’est pas aussi passionnant que Millénium, mais l’intrigue n’est tout de même pas totalement dénuée d’intérêt, les chapitres courts permettent d’éviter la lassitude des nombreuses attentes dues aux ruptures temporelles, c’est assez rythmé et les personnages sont attachants ! En revanche, j’ai trouvé le style du Prédicateur et du Tailleur de Pierre un peu plus laborieux que dans La Princesse des glaces et l’intrigue policière est un peu trop rocambolesque. Mais globalement, je me suis laissée embarquer. A suivre, donc !

♥ Du livre qui fait voyager…

mange__prie__aimeusage_du_monde

* Elizabeth Gilbert, « Mange, Prie, Aime – La quête spirituelle d’une femme à travers l’Italie, l’Inde et l’Indonésie » : Elizabeth Gilbert, journaliste écrivain et grande voyageuse, sort d’un divorce long et douloureux et décide, pour se reconstruire, de se faire plaisir et d’aller d’abord passer plusieurs mois en Italie, puis en Inde (dans un ashram où elle apprendra à méditer et vivra des expériences fortes et mystiques), pour terminer en Indonésie où elle retrouvera un vieux sorcier qui lui a prédit son avenir ! Trois étapes qui correspondent aux trois temps du titre. Elizabeth Gilbert réussit à nous faire partager ses sensations et ses sentiments de manière imagée, sans faire de prosélytisme pour autant. Bref, ce roman est une sorte de voyage initiatique parfois drôle, parfois émouvant et je l’ai suivi avec un grand enthousiasme (même si j’ai préféré la 1ère et la dernière partie à ses questionnements spirituels en Inde… je meurs d’envie d’aller à Rome et à Bali du coup, c’est malin !). Vivement l’adaptation ciné avec Julia Roberts ^_^

* Nicolas Bouvier, « L’usage du monde » : Un livre qui m’a énormément marquée et  dont j’avais déjà parlé ici.

♥ Du 30è degré assumé…

pride_and_prejudice_and_zombieskick_ass

* Jane Austen et Seth Grahame-Smith, « Pride & Préjudice & Zombies » : Vous connaissez par cœur le cultissime Pride & Prejudice de Jane Austen ? Et bien, préparez-vous à un choc culturel si vous ouvrez un jour ce roman ! C’est du lourd, du très décalé, du 30è degré en permanence et franchement, il y a quelques passages assez hilarants ! Le décalage entre l’ambiance surannée dégagée par l’écriture de Jane Austen et le côté gore de celle de Seth Grahame-Smith est très ironique et vraiment drôle. Malheureusement, l’idée n’a pas été poussée assez loin. J’ai trouvé ça un peu facile de prendre le texte et de simplement remplacer certains mots par d’autres. J’aurai aimé plus de personnalisation, plus d’implication car l’idée de départ est vraiment drôle !

* Mark Millar & John Romita Jr., « Kick Ass » : Il s’agit de la BD dont le film Kick Ass (mon coup de cœur ciné du mois d’avril) est tiré et j’dois dire que c’est une vraie réussite. Alors, c’est vrai que contrairement à Uwe, je n’ai pas l’habitude de lire des comics mais je ne pouvais qu’être sensible à cet humour geek qui joue parfaitement avec le 30è degré et le politiquement incorrect. D’ailleurs le second tome vient de sortir et mon amoureux, qui l’a déjà lu (enfin dévoré serait plus adéquat !), m’en a dit plein de bien. Je lui fais confiance ;)

♥ Des lectures proposées…

vermalle97827144456129782258082892

* Caroline Vermalle, « L’avant-dernière chance » :  Une lecture rapide et très plaisante. J’ai aimé le côté road-movie et ses petites touches d’humour, la façon d’être et le côté familier des personnages et le style, plein de retenue et de sobriété de l’auteure. L’avant-dernière chance est un joli roman plein de nostalgie, émouvant et simple.
Merci à Caroline Vermalle de m’avoir fait parvenir son roman.

* Katherine Scholes, « Les amants de la terre sauvage » : Si l’on ne m’avait pas proposé de lire ce bouquin, je dois vous avouer que je ne l’aurais certainement pas choisi puisque son titre qui fait un peu roman Harlequin et sa couverture kitsch avaient déjà tous les ingrédients pour me faire fuir. Et pourtant, ça n’a pas été une lecture désagréable ! Certes, l’intrique amoureuse est nian-nian, assez plate et cousue de fil blanc mais pour le reste, on ne peut pas s’empêcher de penser à « Out of Africa » pour les odeurs, les bruits, les silences habités de la nuit africaine, la lumière douce des lampes à pétrole et la chaude odeur grillée de la savane. Un roman qui donne une folle envie de découvrir le côté sauvage et naturel de l’Afrique (j’ai oublié de le préciser mais ça se passe en Tanzanie, un pays que je rêve de visiter depuis que je suis toute petite !).

* Paola Calvetti, « L’amour secret » : Je ne m’attendais pas à un chef d’œuvre mais à une lecture légère et plaisante… et au final, je me suis ennuyée ! La première moitié est agréable, on découvre l’histoire d’amour secrète entre deux personnes, déjà mariées chacune de leur côté. A la mort du monsieur, trente ans après la fin de leur histoire, sa fille prend contact avec la vieille femme dans l’espoir qu’elle lui raconte tout ce qui s’est passé. Les deux femmes vont alors passer tout un week-end ensemble lors duquel l’histoire va nous être racontée à travers le récit de la vieille femme mais aussi par la lecture des lettres qu’elle écrivait à cet homme. Le problème c’est qu’il y a beaucoup trop de lettres, ce qui fait qu’on a bien du mal à croire vraiment à tout ça. Bref, une œuvre qui est restée un peu trop hermétique pour moi, je suis passée totalement à côté. Dommage !

Merci à Suzanne de Chez les Filles pour ces deux lectures.

♥ Et sinon…

firminbilbograveyard_bookJohn_Fante

* Sam Savage, « Firmin » : Nourri (au sens littéral du terme !) de James Joyce ou de Mark Twain dès la naissance, Firmin développe une sensibilité et une érudition qui détonne chez un rongeur. Passionné de lecture, il goûte, dévore, s’imprègne et souffre de ne pas pouvoir exprimer pleinement son amour des livres. Tandis que le quartier de Scollay Square sombre, ce lecteur incompris et solitaire se souvient du goût de Jane Eyre, se promène dans le Londres de Defoe et discute avec Hemingway. Sam Savage livre ici, dans une prose riche et stylée, parsemée de références diverses, une réflexion mi-amère mi-acide sur sa condition, ses déceptions, ses fantasmes. Le style est léger sans être simpliste et il parvient à composer une histoire un peu banale mais suffisamment juste et finement racontée pour laisser un souvenir agréable.

* J.R.R Tolkien, « Bilbo le Hobbit » : Un roman de Tolkien qui se situe chronologiquement avant la trilogie du Seigneur des Anneaux (lue il y a des années maintenant, avant la sortie des films de Peter Jackson) et qui m’a fait tout autant d’effet ! Le rythme du récit est soutenu, on rentre tout de suite au cœur de l’action, même si dans l’ensemble l’intrigue est évidemment plus simpliste que dans la trilogie. Ce roman est vraiment très plaisant à lire et, non seulement on en apprend beaucoup sur nos personnages préférées du Seigneur des Anneaux, mais en plus, c’est un très agréable parcours initiatique, alliant suspense, aventure, et humour. Un classique à voir dans toute bonne bibliothèque !

* Neil Gaiman, « The Graveyard Book » : L’histoire est simple: un tout petit garçon échappe à un tueur en se réfugiant dans un cimetière. Recueilli par des fantômes et autres créatures crépusculaires, il grandit et, d’incidents en aventures, de bêtises bien intentionnées en gaffes monumentales, il apprend à se faire une place dans son monde – en attendant de rencontrer à nouveau le tueur qui n’a jamais laissé tomber ses recherches… Le style est du pur Gaiman, parfois un peu décousu ou léger, mais toujours délicat et rassurant, teinté d’humour, malgré le sujet. Les illustrations sont, comme dans Coraline, splendides. Un roman à découvrir !

* John Fante, « La route de Los Angeles »: C’est un premier livre, publié seulement après la mort de Fante grâce à sa femme. C’est dans ce roman qu’il créé son personnage récurrent, Bandini, ado mégalo, antipathique, presque sociopathe et livré à lui-même dans une ville portuaire de Californie. Comme toujours dans son œuvre, Fante se raconte, lui, ses frustrations, ses rancunes, ses névroses, ses ambitions, ses rêves, ses colères…. Il en profite au passage pour nous dresser un portrait politiquement incorrect de son pays et de son époque. C’est fulgurant ! J’aime beaucoup le style de narration qu’utilise John Fante et cette impression que le texte est sorti brutalement d’un coup de la plume de l’auteur sans aucune retouche est plus que jamais présente dans ce roman. Impressionnant !

♥ Et pour cet été ?

Je suis actuellement en train de finir Juliet, Naked de Nick Hornby dont je vous parle bientôt !

Dans ma PAL pour la suite :
– Les déferlantes de Claudie Gallay
– Quitter le monde de Douglas Kennedy
– La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano (dont Uwe vous avait parlé dans sa chronique ici)
Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier
– Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti
Seul le silence de R.J. Ellory
– Le dernier Camille Läckberg, L’oiseau de mauvaise augure (pas encore acheté, mais si quelqu’un l’a lu, parmi vous, vous êtes invités à me laisser vos avis !).
Cadavre exquis de Pénélope Bagieu
– Deux autres BD: L’ultime défi de Sherlock Holmes de Jules Stromboni illustré par Olivier Cotte et Charlotte Gainsbourg mon amour de Fabrice Tarrin (qui a un blog aussi !)

Et vous, vous allez lire quoi cet été ?

Petits plaisirs du moment

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle fournée de petits plaisirs pour se réchauffer (le moral au moins) face à la grisaille et à la fraicheur du moment. Petite parenthèse d’ailleurs, j’ai été super occupée hier mais promis, je réponds à vos nombreux et très sympas petits commentaires dans la journée ;)

Petit plaisir gourmand: Une jolie fournée de cupcakes remonte-moral @ Synie’s Cupcakes.

Petits plaisirs livres gourmands:
De très chouettes découvertes avec Yes we Cook de Julie Schwob (qui nous propose des recettes 100% US comme on les aime), Recettes légères – Plaisirs gourmands chez Solar (qui donne plein d’idées de repas légers et savoureux pour la saison) et Les criminels passent à table chez Flammarion (un bouquin ludique, intelligent et agréable à feuilleter sur les recettes fétiches des bad guys de la littérature !). J’vais essayer d’en parler plus en détails, si je trouve le temps !

yes_we_cookRecettes_l_g_res_et_plaisirs_gourmandsles_criminels_passent___table

Dans le même genre, j’aime beaucoup les petits cadeaux qu’on offre à ma tante (qui est libraire) et qui a toujours des trucs chouettes à me rapporter: bouquin de cuisine offert par les Albums Larousse (je crois qu’en librairie, ce bouquin est offert pour tout achat de 2 Albums Larousse mais c’est à vérifier), des petits carnets de serial killer (mouahahah), des petits sacs à maillot de bain mouillé très Josephinesques (me reste encore à travail le maillot maintenant…!)…

Petits plaisirs musicaux: Après le concert de She & Him à l’Alhambra la semaine dernière que je n’ai pas eu le temps de vous raconter (dommage parce qu’il y aurait eu beaucoup à dire notamment sur l’accueil du troupeau bovin public dans cette salle, ahem !), je vais voir un autre chouette duo au Café de la Danse vendredi soir : Angus & Julia Stone (dont le second album Down the way est très joli), si vous voulez en écouter des bouts c’est par ici. Et la semaine suivante, c’est Hawksley Workman

she_and_himAngus__Julia_Stone_AngusJuliaStone02big
hawksley_workman

Petit plaisir théâtre: La semaine dernière, par pur hasard, on m’a invitée à aller voir Thé à la menthe ou t’es citron ? au théâtre Fontaine. Ça ne me tentait pas trop mais j’ai quand même passé un bon moment (j’vais essayer d’en parler cette semaine, promis). Pas grand chose à se mettre sous la dent en ce mois de mai si ce n’est une soirée de délectation en compagnie de Fabrice Luchini lisant Philippe Muray au théâtre de l’Atelier. J’ai du voir Luchini sur scène 3 ou 4 fois depuis que je vis à Paris et j’avoue que je ne m’en lasse pas. Il est génial. J’ai hâte !

Petit plaisir culturel: Une balade au Louvre au milieu des Antiquités égyptiennes et la découverte de la petite exposition Méroé, un empire sur le Nil au passage…

Petit plaisir geek: Lors de l’avant-première de Kick-Ass, on nous a offert quelques goodies du film et j’ai récupéré un t-shirt à l’effigie de mon héroïne, Hit Girl ! De quoi repousser un peu les boulets de la salle de gym mouahahah ;)


Petits plaisirs séries:
J’suis en plein rattrapage des saisons 2 de Mad Men et Gossip Girl. C’est le choc total et absolu des cultures mais le mélange est assez intéressant ! Huhu.

MMGG


Petits plaisirs lecture:
Je viens de terminer la trilogie Camilla Läckberg (dont j’ai failli acheté le dernier roman, L’oiseau de mauvais augure) et grâce à Emma, je viens d’entamer Mange, prie, aime d’Elizabeth Gilbert. Après, ce sera au tour de Bilbo le Hobbit que j’ai dans ma PAL -virtuelle- depuis des lustres et qui me tentait bien (ah, et mon billet lecture est quasi fini, je le mets en ligne cette semaine ou la semaine prochaine au plus tard !).

Petit plaisir beauté: J’essaie d’être assez sage de ce côté là car ma salle de bain est déjà remplie de très chouettes produits pour le printemps. Mais difficile de résister aux nouveautés printanières de chez l’Occitane où j’ai fait quelques repérages… Je vous montrerai ça dans mon prochain billet à plaisirs ! En revanche, j’ai regardé la nouvelle gamme maquillage à la pivoine, je ne trouve pas les couleurs géniales ni très originales et le côté sachet de graine du packaging est certes original mais ne me séduit pas vraiment… Donc je passe !

Petit plaisir bien-être: A partir de mercredi, c’est la Semaine Privilèges pour les adhérents chez Nature et Découvertes et là encore, j’ai envie de me faire plaisir: tisanières, huiles essentielles, hammam facial… A suivre !

Petit plaisir Home: Samedi matin, avant de prendre le train, j’ai fait une énormissime séance de rangement dans mon appart’ (du genre à jeter 5 grands sacs poubelles de papiers, journaux, bordel divers etc…). J’en ai profité pour remettre mes vêtements légers sur le devant de la scène dans ma penderie et mes étagères (et je n’aurais p’têt pas du, visiblement !!). Et idem dans ma salle de bains !


De voir la place que j’ai pu récupérer (et que je vais encore gagner une fois que j’aurais viré le bureau) m’a fait faire encore plus de projets de réaménagement du salon: installation d’une immense bibliothèque pour mes livres et mes films, bricolage d’un mini coin bureau avec juste un petit meuble pour poser un ordi, mon imprimante et tout un tas de papiers, cahiers, stylos (…), aménagement d’un petit coin en vue d’un potentiel animal de compagnie et surtout, mon très cher fauteuil club dont je rêve depuis des années ;)

Petit plaisir cocooning: Je continue ma quête de la bougie printanière parfaite en lorgnant, cette fois-ci, du côté de chez Jo Malone qui s’est associée récemment à Farrow & Ball, le grand spécialiste en peintures et papier peint, pour produire une collection de bougies de couleurs très sympas: Lime Basil & Mandarin, Wild Fig & Cassis, Grapefruit, Pomegranate Noir, et Blue Agava & Cacao.

Petits plaisirs évasion:
Maintenant que j’ai pu fixer quelques jours de congés jusqu’à fin juillet (enfin 4 jours en mai et 1 jour en juin seulement, mais c’est déjà énorme…): je vais en profiter pour faire du squattage chez des amis et je me suis organisée une petite semaine à NY pour la Pentecôte et un week-end de 3 jours à Londres en juin. J’ai grand besoin de changer d’air alors ces petites folies étaient plus que nécessaires… Valaaaa !

J’vous ai pas raconté… #Mes livres

Pour finir mes quelques articles sur ce que je ne vous ai pas raconté en 2009, j’avais envie de parler des principaux bouquins qui sont passés entre mes mains ces huit derniers mois (oui, ça fait si longtemps que ça je ne vous avais pas parlé bouquins, c’est maaaaaal). Ce billet  n’est pas très exhaustif, c’est juste un petit recueil d’impressions sur quelques lectures.

En 2009, j’ai lu…

♥ Du livre adapté au ciné…

slumdog_millionairemuriel_barbery_l_elegance_du_herissonle_liseurcoraline
Twilight_Books

* Vikas Swarup, « Slumdog Millionaire » : Le roman à l’origine du film de Danny Boyle et qui vaut largement le coup (oserais-je dire…plus que le film ?!). Le livre est construit autour d’une série de tranches de vie d’un jeune indien, qui nous font découvrir les nombreuses facettes du quotidien en Inde. Le scénario est vraiment bien ficelé, l’histoire pleine de rebondissements et le tout nous offre un dépaysement total… Une très bonne lecture !
* Muriel Barbery, « L’élégance du hérisson » : Une belle déception que ce roman que j’attendais depuis de longs mois en poche (et qui est sorti quelques semaines tout pile avant la sortie du film). Je n’ai donc eu que quelques jours pour le lire et cette lecture ne m’a vraiment pas convaincue tant sur le fond que sur la forme. Muriel Marbery en fait trop pour nous convaincre et se perd dans son discours au passage; sans parler de la fin qui survient de nulle part et tombe comme un cheveu sur la soupe. Dommage.
* Bernhard Schlink, « Le Liseur » : J’ai eu l’occasion de voir l’adaptation ciné avec Kate Winslet avant de lire le livre, chose que je ne fais pas d’habitude. Mais je ne le regrette absolument pas car c’en est un excellent complément et même si j’ai aimé le film, je dois vous avouer que j’ai été beaucoup plus touchée par le livre. Le roman aide à beaucoup mieux comprendre l’histoire et surtout à mieux percevoir le personnage de Hanna interprété par Kate Winslet. Un texte beaucoup plus subtil et émouvant qu’attendu, n’hésitez pas une seconde !
* Neil Gaiman, « Coraline » : Dévoré en une journée, j’ai apprécié cette lecture au moins autant que l’adaptation ciné qu’en a fait Henry Selick. « Coraline » est à mi-chemin entre l’univers de Lewis Carroll et celui de Tim Burton… tout pour me plaire donc ! Inventif, drôle et macabre à la fois, et au final moins simple qu’il n’y parait, ce roman a largement de quoi séduire tous les publics. Du coup, je vais lire « The Graveyard Book » qui est dans ma PAL depuis mon dernier passage à Londres. Au passage, si vous aimez l’auteur, je vous recommande la lecture de son blog, très sympa :)
* Stephenie Meyer, la saga « Twilight » : Je dois vous avouer que je n’ai pas été prise d’un engouement extraordinaire pour cette saga très « teenage », je la suis par curiosité et pour pouvoir ramener ma fraise (comme toujours !). C’est clair, ce n’est pas de la grande littérature, il y a beaucoup de défauts dans chacun des tomes mais il faut reconnaitre que Stephenie Meyer est une excellente conteuse et du coup, ça se lit facilement, on rentre sans se forcer dans l’histoire et on veut toujours en savoir plus.

♥ Du livre qui fait trembler…

shutter_Islandl_homme_du_lacla_princesse_des_glaces

* Dennis Lehane, « Shutter Island » : Notez que j’aurais pu le mettre dans la catégorie ci-dessus en prévision de l’adaptation ciné par Scorsese qui sortira dans quelques semaines mais comme elle était déjà bien remplie, j’ai opté pour celle-là ! Dans ce roman, l’enquête policière en soi semble un peu tourner au ralenti et les indices fiables sont très minces, mais tout, absolument tout, dans l’atmosphère créée par l’auteur, exprime le mystère, l’angoisse, le suspense, l’horreur, la méfiance… Et ce twist final: du très grand art ! Comme vous aurez pu le deviner, ce thriller est admirablement construit et nous tient en haleine du début à la fin. LE polar de l’année. A lire absolument.
* Arnaldur Indridason, « L’Homme du Lac » : Pour une première lecture de cet auteur, ce n’est pas la joie ! Beaucoup de personnages, des scènes alambiquées, une écriture hachée, pas de suspens ni de rebondissements, c’est long, vraiment très long à lire… Je suis déçue.
* Camilla Läckberg, « La Princesse des Glaces » : Un très bon polar avec une dose de « Bridget Jones » (si si !), le livre aborde de nombreux thèmes en filigrane comme la violence conjugale, l’usure du temps, le pouvoir des « chefs »… Je le recommande ! Il y a 2 autres tomes disponibles, autant vous dire que ça me tente bien de continuer à suivre les aventures d’Erica Falck. On dirait bien que le polar suédois a de l’avenir !

♥ Du livre de Noël…

le_secret_de_noella_detective_de_noelthe_guernsey_literary_and_potato_peel_pie_society

* Anne Perry, « Le secret de Noël » et « La détective de Noël » : 2 très bonnes lectures, légères et de saison, et j’ai déjà mis de côté « L’étrangleur de Cater Street » pour Noël prochain ;)
* Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, « The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society » : Une très chouette lecture de Noël qui se dévore d’un seul coup. C’est léger, plein d’humour, de gaieté, de tendresse, de profondeur et de superficialité, de bons sentiments mais il est impossible de ne pas se laisser attendrir par la galerie de personnages. Les lettres et télégrammes s’enchainent à un rythme soutenu, et pourtant, il n’y a ni essoufflement, ni longueurs. C’est bon comme du bon pain (ou de la brioche à la cannelle bien chaude sortant du four, en l’occurrence !).

*** J’ai lu aussi comme tous les ans « A Christmas Carol » de Dickens, « Alice’s Adventures in Wonderland » de Lewis Carroll et « Le Noël d’Hercule Poirot » d’Agatha Christie. Pour créer une ambiance ! ***

♥ Du livre marquant…

theroadd_autres_vies_que_la_miennele_bienveillantes

* Cormac McCarthy, « The Road » : Je vous ai déjà dit je ne sais combien de fois tout le bien que je pensais de ce roman de Cormac McCarthy alors je ne dirais rien d’autre que: lisez-le ! C’est bouleversant, magnifique, époustouflant, l’épure même, bref un chef-d’œuvre.
* Emmanuel Carrère, « D’autres vies que la mienne » : « D’autres vies que la mienne » fait partie de ces livres qui vous chamboulent à la lecture. Sans jamais tomber dans le mélo ni le dramatique facile, Emmanuel Carrère déroule des tranches de vies douloureuses. Tout est écrit dans la subtilité. Subtilité entre la vie et la mort, entre la joie et la tristesse de vivre. C’est fin, juste, mais aussi difficile. Une belle leçon d’humilité et d’humanité.
* Jonathan Littell, « Les Bienveillantes » : Une époustouflante fresque archi-documentée, de 1941 à 1944, au cœur de l’administration nazie meurtrière et sa folie industrieuse, retraçant le destin de l’un de ses bourreaux. On peut aimer ou détester la forme, le style et surtout le personnage principal mais quoi qu’il en soit c’est une lecture très forte et marquante qui nous bouscule et dont on ne ressort pas indemne…

♥ Mais aussi…

train_de_nuit_pour_Lisbonnela_petite_robe_noiredes_liens_trop_fragilesla_lamentation_du_pr_puce

* Pascal Mercier, « Train de Nuit pour Lisbonne » : Une sorte de « voyage initiatique » d’un suisse, professeur de langues mortes à Berne qui part sur un coup de tête à Lisbonne, à la découverte de l’univers d’un poète portugais, qui s’avère être en réalité un médecin, résistant de la dictature de l’époque. Une lecture fascinante et philosophique sans pour autant être imbuvable qui se déguste et exige qu’on s’arrête parfois pour réfléchir sur son contenu.
* Françoise Sagan, « La petite robe noire (et autres textes) » : Un recueil de textes parus entre les années 50 et 80 sur des sujets aussi divers que la mode, ses tics et créateurs (Saint-Laurent, Peggy Roche…), des personnalités du monde du cinéma (Ava Gardner, Fellini…) ou des lettres (Sartre, Fitzgerald), des interviews qu’elle a accordées… Un mélange de fraîcheur insolente, de désinvolture et d’aveux en demi-teinte dont Sagan avait le secret.
* Brian Morton, « Des liens trop fragiles » : Une chronique new yorkaise drôle et amère par un écrivain passé virtuose dans l’art de saisir les désillusions, les mensonges, les regrets et les jeux de séduction. Tout ça parait très bateau à première vue mais c’est un roman d’une finesse rare sur toutes ces petites choses fragiles qui vous relient à la vie…
* Shalom Auslander, « La lamentation du prépuce » : Iconoclastes, hilarants et incroyablement touchants, « La lamentation du prépuce » nous raconte les mémoires d’un jeune juif du New Jersey élevé dans la plus stricte tradition orthodoxe. Entre Chaïm Potok, Woody Allen et Philip Roth, c’est un pur régal de drôlerie et d’émotion, un vrai morceau de bravoure contre tous les fondamentalismes religieux. Acéré, acerbe, cynique, déjanté, drôle, ironique et tendre: vous trouverez tout ce que j’ aime à travers ces 300 pages de pure jubilation. Un vrai coup de cœur !

♥ Dans ma PAL pour l’hiver, il y a :

015

* « Les Disparus » de Daniel Mendelsohn (bien entamé et à finir)
* « Firmin » de Sam Savage
* « The Graveyard Book » de Neil Gaiman
* « Pride and Prejudice and Zombies » d’Austen and Grahame-Smith
* « Millenium » Tomes 2 et 3 de Stieg Larsson (pour enfin finir cette trilogie commencée il y a un an, avant l’adaptation ciné !)

*****

Voilà, j’en ai terminé avec mes articles « rattrapage » de fin d’année 2009, j’espère avoir le temps de vous parler bouquins et musique plus souvent. Allez, c’est un de mes objectifs pour cette année !

Avant de vous laisser, je voulais juste vous dire que j’avais fait un petit tirage au sort pour les deux films à gagner dans le billet de samedi dernier :
* Flo remporte le téléchargement définitif de « Yes Man »
* Elo remporte le téléchargement immédiat de « Coco avant Chanel »
Je vous envoie un mail dans la journée pour vous expliquer tout ça !

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram