Bon Marché

Page 1 sur 11

Minute Girly de la semaine: Shyraz & Shu Uemura

Ça ne vous aura pas échappé, depuis quelques mois, je suis devenue une véritable accro des deals: Dealissime, Groupon Paris et autres ClubDeal (…), n’ont quasiment plus de secrets pour mon porte-feuille moi malheureusement ! La semaine dernière, j’avais décidé de me concocter une sorte de petite journée cocooning histoire de me chouchouter un peu après mon retour par le biais de 2 deals achetés il y a quelques mois: 1h de massage aromatisant relaxant au Shyraz et une Japanese Manucure au nail bar Shu Uemura du Bon Marché.

Je vous raconte ?

Massage au Shyraz
En fin de matinée, je me suis donc rendue au Shyraz pour un moment de relaxation intense ! Pour celles qui ne connaitraient pas encore cet endroit, sachez que c’est un petit institut de quartier situé entre la place des Ternes et l’Etoile (malheureusement pas tout à côté de chez moi donc, mais 30min de transports porte à porte, ça reste raisonnable !). L’accueil est très simple, chaleureux et authentique. L’institut est petit mais mignon et surtout très cosy. J’ai donc pu profiter du « massage aromatique relaxant »: 1h entière de massage où tous les points de tension du corps sont dénoués les uns après les autres, sur fond de musique relaxante, douce, zen et apaisante. Et je peux vous dire qu’après un voyage en avion un peu douloureux et chaotique, ça fait un bien fou ! On en sort comme dans du coton ou sur un petit nuage.

En dehors de ça, la liste des soins et prestations est vraiment complète et intéressante côté tarifs: soins visage, soins corps, épilations, manucure, massages shiatsu, etc…  à des prix abordables. Ils proposent d’ailleurs de très sympas Happy Hour Beauté « Only For Girls » du mardi au jeudi de 17h à 20h (tarifs à moins 50% sur 5 soins, les détails ici). Je testerais bien le massage aux pierres chaudes et le massage du dos, du coup ! Bref, je trouve le rapport qualité/prix très correct, en tout cas pour le soin dont j’ai pu profiter (payé 40€ au lieu de 80). J’y retournerai.

1
23
4

C’est où ?
Shyraz
18, rue de l’étoile (17è) – M° Charles de Gaulle-Étoile ou Ternes.
Plus d’infos sur le site.

*****

Japanese Manucure Shu Uemura
L’après-midi, je me suis rendue dans mon lieu de perdition préféré à Paris aka le Bon Marché (rive gauche forevaaa) pour pouvoir enfin profiter d’une Japanese Manucure Shu Uemura achetée sur Dealissime il y a plusieurs mois de ça (payée 25€ au lieu de 45).

Le stand Shu Uemura se situe au rez de chaussée du Bon Marché, un peu à l’écart de l’agitation, sur le bord d’une petite allée tranquille. Le « nail bar », quant à lui, est planqué dans le fond du stand de la marque, bien caché par une jolie étagère/paravent en bois laqué. Bref, un petit cocon dans lequel on se sent niché bien au calme pour profiter de 45 minutes de relaxation et de chouchoutage des mains et des ongles.

Et oui, la Japanese Manucure dure pas moins de 45 minutes (rien que ça !) et le rituel se déroule en plusieurs étapes :
* A notre arrivée, on s’installe confortablement dans un bon fauteuil en cuir autour d’un délicieux thé fleuri japonais (servi dans une jolie tasse de grès noir) en attendant le début du soin.
* Les ongles sont d’abord limés et polis selon la forme de notre choix.
* Ensuite, l’une après l’autre, les mains vont reposer quelques minutes dans un récipient rempli d’eau tiède parfumée à l’huile de bain (qui devient lait) Shu Uemura histoire de faire ramollir les cuticules, avant d’être enveloppées dans une serviette toute douce et moelleuse.
* Puis, la manucure sort ses engins de torture (mouahahahah !) puis repousse et coupe doucement les cuticules avant de sortir une lime plus fine histoire de retoucher avec plus de précision la forme finale des ongles.
* S’ensuit alors un trèèèès agréable massage des mains, ongles et avant-bras à l’huile Shu Uemura. Les mains sont ensuite doucement essuyées pour enlever le surplus et bien sécher les ongles, parfaitement hydratés.
* Étape finale: la pose de vernis, à choisir parmi une chouette sélection de vernis Shu Uemura ou même St Laurent. La pose en elle-même s’organise aussi en plusieurs étapes : base coat hydratant, vernis et top coat brillant et protecteur. Petites retouches au pinceau pour s’assurer que tout est impeccable et voilà !


L’accueil et le soin ont été tous les deux vraiment impeccables, jusque dans les moindres détails ! On se sent vraiment choyé et détendu une fois le soin terminé, les ongles sont parfaits, d’une jolie couleur et les mains sentent terriblement bon et en ressortent toutes douces. Bref, un moment de bien-être un peu hors du temps, idéal pour une pause en douceur au milieu d’un après-midi shopping au Bon Marché.

C’est où ?
Stand Shu Uemura du Bon Marché
24, rue de Sèvres (7è) – M° Sèvres-Babylone

It smells like summer #5 – In a Parisian Mood

C’est toujours au moment où les parisiens quittent provisoirement leur ville bien aimée pour d’autres horizons que je profite au mieux des charmes de notre belle ville lumière… Oui, je l’admets, malgré les flots de touristes qui nous envahissent chaque été, j’aime le mois d’août à Paris !

1
2_bouquiner_dans_l_herbe3_chasser
4_cin_ma_clair_de_lune
5_mojito6_fleurs
7_f_te_Tuileries
8_Pont_Alexandre_III
9_soldes_GL
10_Amorino11
12_ladur_e1
13_lad2
14_picnic
15_rosa_bonheur
16_PP117_PP2
18_Monceau
19_p_tit_dej_Angelina
20_jolie_rencontre21_cherries
22_pieds
23_piscine
24_velo_by_night

L’été, à Paris, j’aime toutes ces petites choses…

Flâner au milieu des collections permanentes du Centre Pompidou // Bouquiner dans l’herbe à l’ombre des arbres d’un beau parc // Chasser le Space Invader // Passer des soirées détente au festival Cinéma au Clair de Lune // Boire des mojitos en terrasse // S’offrir des fleurs fraîches pour apporter une touche colorée et parfumée au salon // Rêvasser à la Fête foraine du jardin des Tuileries // Se balader sur les quais et marcher sur l’élégant Pont Alexandre III // Shopper dans les fins de soldes du Bon Marché et des Galeries Lafayette // Tester tous les parfums de glaces et de sorbets chez Amorino // Redécouvrir Aragon au Musée de la Poste et avoir envie de relire ses œuvres poétiques complètes  // Manger des macarons Ladurée lors d’une soirée ciné en plein air à la Villette (un rituel) // Pique-niquer au vert // Boire un verre chez Rosa Bonheur et regarder doucement le soleil se coucher sur les Buttes Chaumont // Dévorer un bon bouquin sur les transats et à l’ombre des parasols de Paris Plages en se laissant caresser par l’air de la Seine // Y savourer une glace My Berry (0% de culpabilité) // Fermer les yeux au Parc Monceau et rêver d’ailleurs // Prendre un p’tit déj’ seule chez Angelina avec un bon livre et un Africain même si on est en août // Faire des rencontres félines impromptues // Cueillir des cerises sur les étals de mon marché et les dévorer devant Breaking Bad // Se peinturlurer les orteils de couleurs flashy juste parce que c’est joli // Patauger dans l’eau de la piscine tous les jours ou presque // Faire le tour de Paris à vélo la nuit…

Je vous souhaite un excellent week-end à tous :) A lundi !

Pintade attitude près du Bon Marché

Hier, je n’avais pas cours et j’en ai profité pour aller me balader du côté du Bon Marché ou l’Antre de la Tentation.

Je suis d’abord passée à la Braderie Petite Mendigote, rue de Sèvres, où ça ruisselait de pintades en furie. Non, mais sérieux, les filles, c’est quoi ce binz  ?! Non, ok, je suis sûre que c’était pas vous, mais faut bien que je sois vindicative envers quelqu’un, et comme vous êtes là, ben… c’est tombé sur vous ! Gnark, gnark. Non, mais plus sérieusement, c’est incroyable ce que la pintade en quête d’accessoires est capable de faire pour obtenir le précieux sésame et ça m’a fait tellement peur que je n’ai rien acheté… En même temps, y’avait pas grand chose qui me plaisait, donc pas de regrets.

petite_mendigote

Pour me consoler, je suis du coup allée au Bon Marché et j’en ai profité pour aller jeter un coup d’œil à l’expo de photos dont on voit les affiches partout: « Divas Italia, Age d’or, mythe et réalité du cinéma italien ». L’expo, qui se tient jusqu’au 13 juin prochain, fait la part belle aux figures de l’âge d’or du cinéma italien, aujourd’hui encore icônes de la mode et du glamour ! C’est une petite expo, certes, mais les photos sont vraiment très belles, ça donne envie de se rejouer la Dolce Vita entre deux courses.

003
001
002
004

J’en ai profité pour faire le tour du magasin (ben oui, quand même) et me balader au milieu des sacs de luxe devant lesquels, comme toute bonne pintade parisienne qui se respecte, je bave forcément un peu. Le Billy me fait toujours un peu de l’œil, je l’ai d’ailleurs regardé de près sur une des dindes qui trainaient chez Petite Mendigote, mais il avait l’air légèrement défoncé, quand même, hein. Et comme j’ai lu un peu partout sur les blogs de pintades sur la toile que ce sac s’usait très vite, je suis dubitative… Quitte à vendre un rein pour s’offrir un sac qui coûte un bras, autant que le dudit sac tienne la route, quand même !

Pour la pause déj, Cojean a ouvert une enseigne au sous-sol du magasin depuis quelques temps et c’est bien pratique pour déjeuner sur le pouce. Sinon, y’a aussi, au premier étage, le fameux Primo Piano (annexe du Casa Bini qui a remplacé le Delicabar) que je n’ai pas encore testé  mais qui est sur ma liste.

cojeancojean_bis
Primo_Piano

Après ça, je suis allée faire un tour à la Grande Epicerie de Paris, certainement l’un de mes magasins préférés à Paris (on ne se refait pas) et j’en ai profité pour dévaliser le rayon fraichement débarqué (depuis 2 mois, oui, ok !) de Fortnum & Mason. Les confitures et les thés donnent tous envie, je vous préviens d’avance…

Fortnum___Mason

Dans mon délire de fièvre acheteuse, j’ai poussé la balade jusqu’à ma boutique Nespresso… Non, je déconne, c’était prévu, j’avais besoin de café. D’ailleurs, comme je sais que ça vous intéresse follement, mon nouveau préféré officiel c’est le Dulsao do Brasil. Un pur régal. Vous allez penser que je me prends pour l’attachée de presse officieuse de chez Nespresso mais tant pis, j’assume ! Tout ça pour dire, que je suis AMOUREUSE de leurs nouvelles machines à Espresso (oui, j’en ai déjà une, je le sais roooh, mais ils sont trop forts pour le marketing chez Nespresso, c’est pas ma faute), la gamme Citiz tue sa race est géniale ! Des nouvelles machines toutes fines, idéales pour nos intérieurs urbains limités, moi je dis banco ! J’ai totalement craqué pour le Citiz & Milk et les vilains de chez Nespresso m’ont envoyé un courrier avec une réduc’ au cas où je voudrais changer ma machine et acheter celle là… Comme de par hasard ! Ou bien, c’était le destiiiiin ! (ahah)

citiz

Et sinon, ils vont ouvrir une nouvelle boutique le 28 mai dans le 6è, au 64, rue Bonaparte à deux pas de la boutique Pierre Hermé. A quand la boutique dans le 14è, M’sieur Nespresso ? George, Sweetheart, tu peux pas faire quelque chose ?

Et pour finir (oui, car ce délire a une fin… vous êtes rassurés, avouez), je suis allée faire un saut à la boutique Fruits et Passion, rue de Sèvres, où je suis allée découvrir les nouvelles gammes, très sympas d’ailleurs, que j’ai pu rapporter un peu chez moi grâce à de multiples échantillons. J’en ai profité pour me racheter une bougie Goa à la Fleur de Tiaré… Les bougies Diptyque du Bon Marché ne figuraient pas dans mon budget de la semaine ! Too bad.

Paris-Buenos Aires

buenos_airesNon, je ne repars pas en vacances malheureusement… ! Je voulais juste vous parler de l’expo Paris-Buenos Aires, qui se tient au Bon Marché jusqu’au 11 octobre prochain.

Buenos Aires s’est installé sous les deux verrières du 2ème étage et dans tout le magasin. Cette ville, inspirée du passé, construit son avenir avec richesse artistique, jeunes designers et créateurs de mode. Le Bon Marché propose ici de découvrir ces jeunes talents à travers une ballade cinématographique dans la capitale argentine, sa cuisine traditionnelle revisitée, des cours de Tango avec la compagnie du célèbre chorégraphe José Castro chaque samedi, une sélection Mode et Design des créateurs argentins… Le Gotan Project signe même les vitrines du Bon Marché durant l’exposition et Béatrice Ardisson la bande-son originale.

Malgré tout ça, je dois dire que je suis un peu restée sur ma faim. En comparaison avec la précédente exposition consacrée à Tokyo où j’étais allée l’an dernier, j’ai trouvé l’ensemble un peu disparate et parfois artificiel. A l’image de cet arbre à palabres en plâtre blanc décoré d’étoiles, sous lequel s’abrite la sélection mode et décoration. Sous la seconde verrière, l’ambiance du café argentin recréé pour l’occasion, apparaît aussi un peu trop aseptisée avec ses suspensions design. Bref un drôle de mélange qui passe pour moi un peu à côté de l’esprit argentin. Petit coup de cœur cependant pour les portraits que Gabriel De La Chapelle consacre aux habitants de Buenos Aires, et pour les personnages de carton d’Iris de Mouy qui s’invitent dans les vitrines de la rue de Sèvres. Si vous avez un creux, nous pouvez même vous offrir une pause gourmande sous la verrière, avec Unico, un restaurant argentin de Paris. J’ai pris la carte, je pense que je vais organiser une petite virée entre amis ;)

De quoi rêver sur l’une des destinations les plus à la mode du moment !

C’est où ?
Le Bon Marché
24, rue de Sèvres (7è) – M° Sèvres-Babylone
Jusqu’au 11 octobre.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram