Bob’s Kitchen

Page 1 sur 11

Balade gourmande & culturelle entre Bob et Beaubourg

Oui, je me suis surpassée aujourd’hui pour vous gratifier d’un titre aussi pourri, mais vous le valez bien! Pour compenser, je vous offre deux billets en un… parce que je suis trop gentille. Non, bon, pour tout vous dire, ce sont deux articles que je voulais caser depuis un moment et puis faute de temps, je n’ai pas pu. Tir rectifié !

Je devais absolument vous parler de l’expo Soulages qui a lieu au Centre Pompidou jusqu’au 8 mars! Le maître du noir et de la lumière fête ses 90 printemps et s’offre pour l’occasion une rétrospective à Beaubourg.

Soulages

L’exposition retrace soixante-trois ans de son parcours: des œuvres de ses débuts, de 1946, jusqu’aux polyptyques de grand format récents datant pour la plupart de 2009 et que l’on peut admirer dans la dernière salle. Le parcours commence avec des brous de noix, des goudrons, des gestes noirs sur une toile blanche… et l’on voit que déjà, une sensibilité se dessine. Je n’ai pu m’empêcher d’y voir un petit côté calligraphique, japonisant, venant sûrement de l’emploi du noir et du fait que ce soit de grands mouvements sûrs à la brosse ou au pinceau.

23
1

Ses recherches autour de la couleur sont vraiment intéressantes. Peu à peu, le noir envahit totalement la toile et l’on commence à se perdre dedans. C’est la naissance de ce qu’il appelle l’Outrenoir (« au-delà du noir »). Du noir naît la lumière et des couleurs apparaissent: des dorés, des gris, des bleus… c’est magique ! La lumière est réfléchie et transformée par le noir. Grâce aux effets de brillance produits par les reliefs de l’huile et de l’acrylique, on peut bouger devant ses toiles pour les admirer sous différents angles (comme pour une sculpture). Dans ses œuvres plus tardives, on dirait que Soulages peigne la matière plus qu’il ne la peint. La couche de peinture est très épaisse, ce qui donne un effet voluptueux, presque sensuel à la toile et le spectateur devient le témoin des variations possibles des états de surface du noir.

4

Dernier tenant de l’abstraction d’après-guerre, Pierre Soulages a su rester fidèle à une seule couleur tout en ne cessant jamais d’innover. Amoureux de la lumière dans l’ombre, il travaille seul, peint à même le sol et a toujours pensé et vu ses toiles debout. Il explore la verticalité, l’horizontalité, les diagonales… Ses peintures sont tout simplement passionnantes: il rend le noir lumineux, poétique, joyeux… presque apaisant. L’expo est très complète, on en prend plein les yeux ! Et c’est fascinant de voir la toile changer au gré des nos mouvements et de la lumière. Et quelle énergie dans ces contrastes et dans ces grands formats !

5

En bref, si vous ne l’avez pas encore visitée, je vous conseille grandement cette expo pour découvrir un artiste passionnant et des œuvres très étonnantes et fascinantes.

C’est où ?
« Soulages »
Centre Pompidou
place Georges Pompidou (4è) – M° Rambuteau ou Hôtel de Ville
Jusqu’au 8 mars 2010.
Ouvert tous les jours (sauf mardi) de 11h à 21h.
Tarifs: 12€/9€

*******

Juste après l’expo, j’avais la dalle je suis enfin allée essayer Bob’s Kitchen, dont je vous bassine les oreilles depuis des lustres et qui se situe à 5-10 minutes du Centre Pompidou ! L’été dernier, j’avais testé et beaucoup aimé le fameux Bob’s Juice Bar de Marc Grossman (dont tous les p’tits bouquins que j’ai à la maison -pour les smoothies, muffins ou bagels- sont super chouettes, au passage), je me devais donc de tester le petit resto veggie de Bob/Marc au plus vite !

Bob’s kitchen est une toute petite adresse bobo-branchouille (bio et veggie), style cantine à la cool, située dans un petit coin tranquille du Haut Marais. La devanture est très discrète, tellement d’ailleurs, que j’ai presque failli passer devant sans m’arrêter ! L’extérieur ne paie donc pas de mine, mais l’intérieur est tout simple et chaleureux (teintes de gris et blanc cassé).

Comme au Juice Bar, l’ambiance est extrêmement décontractée: grande table entourée de petits tabourets où tout le monde se serre, petite table haute style bar veggie de SoHo, couverts dans un grand pot commun, corbeille à pain en carton qui circule d’un bout à l’autre de la table, thermos d’infusion de gingembre home made en libre service (tout comme le café -du jus de chaussette comme aiment en boire les américains-), des magazines et des livres à disposition… Le service est très sympa, jeune et dynamique, c’est vraiment plaisant d’être aussi bien accueilli !  C’est super convivial, de nombreux clients du quartier passent chercher leur soupe/salade à emporter. Et ça se comprend, car comme le lieu est assez petit (25 couverts maxi), ça se remplit très très vite.

1
1_1
1_2
23
4
5
6

Et on y mange quoi ? Du bio et du végétarien ! Le menu se renouvelle chaque jour: un sandwich (4€), une salade (5€50), une soupe (5€50), un futomaki de chez Rice & Fish (6€50… déjà testé ici), et un stew végétarien (8€50). Dans nos assiettes le jour où nous y sommes allés: une salade quinoa/avocat/crudités, une soupe petit pois/poireau/pomme de terre et des smoothies orange, banane & mangue verte. Miam ! Le pain est servi dans une petite corbeille en carton, comme je le disais plus haut, et il est super bon, c’est un régal trempé dans la soupe. Les smoothies sont excellents (comme toujours chez Bob): frais, gourmands et savoureux.

Tout est parfumé, coloré, léger, les légumes sont super bons… bref, parfait pour une pause déj ! Ça fait du bien d’aussi bien manger. Et cerise sur le gâteau, l’addition est super douce: une dizaine d’euros pour la version smoothie/soupe-salade/cookie.

1
2
2_bis
3
4

Bon, pour résumer: c’est bon, c’est léger, c’est frais, c’est pas cher… vous êtes encore là ?! N’oubliez surtout pas de repartir avec le petit sac de home made cookies (ici: avoine/chocolat…une tuerie) à finir à la maison !

018

C’est où ?
Bob’s Kitchen
74, rue Gravilliers (3è) – M° Arts et Métiers ou Réaumur-Sébastopol
Ouvert tous les jours de 8h à 15h (et depuis peu de temps les soirs de week-end, je crois).
Sans réservation.

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram