Bat for Lashes

Page 1 sur 11

J’vous ai pas raconté… #Dans mon iPod

En préparant cet article, je me suis rendue compte que je n’avais quasiment pas parlé musique sur ce blog depuis l’été dernier. Ça craint du boudin ! Il faut vraiment que je trouve un moyen de vous faire partager mes découvertes musicales au fur et à mesure. Du coup, pour ne pas vous assommer de mots, je suis allée au plus simple, juste pour essayer de vous donner envie de découvrir certains artistes que j’écoute régulièrement.

Dans mon iPod ces derniers mois, il y a eu…

♥ De la douceur fémininement poétique…

Coeur_de_Pirateemilie_simonemily_jane_white_victorian_america
Vanessa_ParadisIRM

* Cœur de Pirate : Un album qui est sorti il y a un petit moment déjà mais que j’ai découvert un peu sur le tard (à force de trop en entendre parler, je n’avais pas eu plus envie que ça de l’écouter… esprit de contradiction de merde !). Et puis, par curiosité, je l’ai quand même écouté et je n’ai pas été dégoutée ! C’est une pop folk doucereuse, résolument teenager, aux airs légers et aux paroles un peu moins, frêle comme une fleur qui cherche à s’ouvrir. A suivre, donc !
* Emilie Simon, « The Big Machine » : Un album aux couleurs moins minimalistes et feutrées que les précédents mais que j’ai tout de même apprécié. L’univers toujours intimiste d’Emilie Simon, prend ici quelques strass et paillettes, comme pour affirmer la maturité d’une jeune femme un brin excentrique. J’ai hâte de la voir sur la scène du Casino de Paris dans quelques jours !
* Emilie Jane White, « Victorian America » : On trouve dans « Victorian America » la même veine « dark folk » intimiste que dans son premier album « Dark Undercoat ». J’aime beaucoup ce ton toujours aussi mélancolique avec quelques éclaircies qui ressemble aux pages arrachées d’un journal intime.
* Vanessa Paradis, « Best Of » : Pas besoin d’en dire plus. Mon iPod est content !
* Charlotte Gainsbourg, « IRM »: Une bonne surprise que ce nouvel album de Charlotte fait en collaboration intense avec Beck… même si (oui, petit bémol quand même) le petit méli-mélo de genres rend les écoutes successives moins intrigantes et hypnotiques que la première.

♥ De l’imagination onirique et du beau texte…

mister_mystereBiolay

* -M-, « Mister Mystère » : Un album plus sombre et mélancolique que les précédents, plus Mathieu que -M- mais chaque titre vaut le détour. C’est un plaisir de se perdre entre ses mots et de danser au milieu de ses notes. Et ce live !
* Benjamin Biolay, « La Superbe » : Un des plus beaux albums de cette fin d’année, les textes sont magnifiques, d’une poésie moderne et élégante. Un double album d’une qualité remarquable.

♥ Du rock, de l’indé, du vrai (yeahhh), qui dépote, qui dépote…

muse_the_resistancearctic_monkeys_humbuggrizzly_bear
The_Dead_WeatherThem_crooked_vultures

* Muse, « The Resistance » : Et une déception, une ! Alors que Muse était pour moi l’une des plus grosses révélations des années 2000, je trouve les 2 derniers albums bien en dessous. « The Resistance » est une sorte de melting-pot qui ne semble pas savoir ce qu’il veut, ni où il va. C’est un brassage étrange entre des tubes à chanter sous la douche (« The Resistance », « Uprising »), des hommages (à Queen dans « United States of Eurasia », à Depeche Mode dans « Undisclosed Desires »), des déceptions (« Guiding Light ») et une mini-symphonie classique qui vient conclure le disque. Mouais…
* Arctic Monkeys, « Humbug » : Aux premières écoutes, on se demande où est passée la fougue des jeunes anglais, car l’ensemble de l’album parait compact, comme si aucun morceau ne sortait vraiment du lot. Tout ça se dénoue un peu après plusieurs écoutes et il faut du temps pour l’apprécier, même si je dois bien reconnaître que certains titres sont de véritables hits derrière lesquels on sent la patte Josh Homme de QOTSA (qui a travaillé sur l’album).
* Grizzly Bear, « Veckatimest » : Un album qui reprend en douze titres les recettes du succès de Grizzly Bear, qui continue de nous livrer sa dose de musique de chambre pop teintée d’une pointe de pop folk. J’adore leurs têtes étranges et leurs chansons légères comme des plumes ! Une des plus chouettes surprises de l’année.
* The Dead Weather, « Horehound » : Enregistré chez Jack White à Nashville en trois semaines, « Horehound » réunit sous le nom de Dead Weather quelques personnalités marquantes de la scène rock: Alison Mosshart des Kills (au chant), Jack Lawrence des Raconteurs (à la basse) et Dean Fertita des Queens Of The Stone Age (aux guitares et claviers). Jack White assure donc sur cet album les parties de batterie, étonnantes d’idées et d’imperfections rafraîchissantes et partage le chant avec Alison Mosshart. De l’urgence du projet naît un album de blues-rock garage enflammé, instinctif, épique, sauvage et cru. Difficile d’éteindre le feu après ça !
* Them Crooked Vultures : L’évènement rock de cette fin d’année avec un groupe formé par Josh Homme des QOTSA, Dave Grohl de Nirvana et John Paul Jones de Led Zeppelin. Excusez du peu ! La première écoute est une gifle, on ne comprend pas tout, la musique est dense, torturée. Mais une impression de puissance extraordinaire s’en dégage. Les arrangements, le clavier et la basse sont de John Paul Jones ça saute aux oreilles, mais on sent aussi la créativité de Josh Homme, sa voix et ses riffs particuliers. La sauce prend à chaque note. Une tuerie !

♥ Du Easy Listenning

pony_pony_run_run_coverNNBxx

* Pony Pony Run Run, « You need Pony Pony Run Run » : Une pop sympa et pleine d’énergie (oui, c’est laconique mais je ne vois pas grand chose de plus à dire à propos d’un album qui me sert surtout lorsque je fais mon jogging !).
* Naive New Beaters, « Wallace » : 3 copains parisiens un peu barrés au look vintage et décalé inspiré du prince de Bel air ou de Tante Ginette qui nous sortent un album rempli de pop bien sympa. Alors clairement, Naive New Beaters ne joue pas dans la catégorie « prétendant au titre d’album de l’année » mais parvient, via un mélange des styles original qui ne sonne jamais vulgaire, à emporter l’adhésion.
* Xx : Un des grands buzz de fin d’année (vraiment mérité ?!). En tout cas, ça s’écoute pas trop mal et c’est très efficace dans la salle de sport !

♥ The Girls that Rocked…

batforlashesFlorence___the_MachineScarlett_Johansson_break_up

Norah_JonesAu_Revoir_Simone

* Bat for Lashes, « Two Suns »: Le second album de Natasha Khan dans lequel elle imprime un peu plus sa personnalité sur une musique à la fois envoûtante et maniérée et qui, à la manière d’une Björk ou d’une Kate Bush, réussit à créer un univers très personnel où les atmosphères et l’ambiance, à la fois mystique et éthérée, occupent une grande place.
* Florence + the Machine, « Lungs » : Florence Welch possède une voix marquante et remarquable et « Lungs » est la réunion de différents musiciens autour de ses textes. Parfois soul souvent indie, l’album est surtout rythmique sur des arrangements minutieux déployant des toiles de fond changeantes, où la tension le dispute à la rêverie, la mélancolie à l’enthousiasme. Etonnant !
* Scarlett Johansson & Pete Yorn, « Break Up »: Une très bonne surprise pop et acoustique que ce second album de Scarlett, loin devant « Anywhere I lay My Head ». Ouf !
* Norah Jones, « The Fall » : Le virage musical que l’on pouvait déjà entrevoir sur « Not Too Late », se dessine encore plus ici: « The Fall » apporte une toute autre saveur (plus pop/rock) à la discographie de Norah Jones, ne l’enfermant plus dans uniquement dans une « case jazz ». Elle montre sur cet album qu’elle sait faire autre chose, en s’essayant à d’autres styles musicaux plus variés, et elle le fait bien !
* Au revoir Simone, « Reverse Migration »: Un très joli album de remix acidulés à consommer comme un petit bonbon musical.

♥ De l’indé, de la folk, qui vous souffle doucement dans le cou le soir avant de s’endormir…

bowerbirdskings_of_conveniencenurses
RevolverDepartment_of_Eaglespeter_doherty

* Bowerbirds, « Upper Air » : Un groupe très sympa dont je vous ai déjà parlé, un album plein de grâce et d’arrangements majuestueux qui fait penser à Bon Iver et Andrew Bird. Je les ai ratés fin octobre au Point Ephémère, j’essaierai de ne pas manquer leur prochain passage à Paris !
* Kings of Convenience, « Declaration of Dependance » : Là aussi, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, c’est l’un de mes gros coups de cœur de cette année. De la douceur brute pour les oreilles, à écouter sans modération !
* Nurses, « Apple’s Acre »: Une bande assez déjantée sur des chants psychés plutôt sympatiques. Une musique magique et insaisissable.
* Revolver, « Music for a While »: « Music for a While » se démarque par un son pop/rock très doux et mélodique influencé par les harmonies des Beach Boys et de Simon&Garfunkel, l’élégance d’Elliot Smith et la simplicite de Radiohead. Une chouette découverte !
* Department of Eagles, « In Ear Park » : Un mic-mac fait de mélodies aventureuses et bancales tout en étant bien maîtrisées, dans un univers pop/folk voisin de Fleet Foxes mais de façon plus audacieuse et délurée, à la manière de Grizzly Bear.
* Peter Doherty, « Grace/Wasteland »: Un de mes gros coups de cœur de l’année, un album magnifique, puissant, comme un hommage vibrant à toute la pop anglaise. Une merveille !

*****

Cette liste est non exhaustive évidemment, il y a encore quelques découvertes dont je n’ai pas parlé mais j’en garde dans ma manche pour janvier (histoire d’avoir quelques trucs à vous raconter !). Si ça ne vous suffit pas, vous trouverez pas mal de p’tites choses de 2009 très sympas par ici. La semaine prochaine, je vous parle de mes coups de coeur littéraires de ces derniers mois (spéciale dédicace pour Kalinouz eheh ;)

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram