Audrey Hepburn

Page 1 sur 11

Blake Edwards est à la Cinémathèque Française pour la rentrée !

Depuis quelques jours, la Cinémathèque Française met à l’honneur l’intégralité de l’œuvre du réalisateur américain Blake Edwards. Vous en avez certainement déjà entendu parler puisque sa filmographie comporte pas mal de succès connus du grand public: Breakfast at Tiffany’s, Victor/Victoria (Julie Andrews y est juste incroyable !), sans parler des célèbres films mettant en vedette l’inénarrable Peter Sellers dont le délirant The Party et surtout tous les films de la série La Panthère rose (La Panthère rose, Le Retour de la Panthère rose, Quand la panthère rose s’emmêle, etc…).

Blake Edwards a débuté sa carrière au moment où l’âge d’or d’Hollywood chancelait sous les assauts de la télévision et du bouleversement culturel des années 1960. Il s’est illustré dans presque tous les genres, de la comédie romantique au drame, du polar au western et au film de guerre, mais toujours en les marquant de son empreinte : un burlesque parfois débridé mais souvent teinté de mélancolie. Tout en portant un regard de son temps, ironique et désabusé sur les sujets dont parlent ses films, Blake Edwards est resté fidèle, en quarante ans de carrière, aux canons du cinéma classique, marchant dans les pas des pères qu’il s’était choisis – Ernst Lubitsch, Laurel et Hardy, Howard Hawks, Vincente Minnelli ou Chuck Jones – et son cinéma a toujours eu l’élégance de se faire à la fois léger, virtuose et divertissant. La Cinémathèque nous propose donc une rétrospective de l’ensemble de son œuvre et je dois dire que j’en suis ravie puisque j’aime beaucoup ses films !

Hier soir j’ai eu la chance d’assister à la projection de Breakfast at Tiffany’s, la superbe libre adaptation de la nouvelle de Truman Capote avec la fabuleuse Audrey Hepburn et le charmant George Peppard (jeune évidemment… n’allez pas penser à Hannibal de L’Agence tous risques, hein !).

Si vous ne l’avez pas vu (quoi, c’est possible ?!), sachez que l’histoire se passe à New York au début des années 60 et nous emmène à la rencontre de Paul Varjak, un jeune écrivain, entretenu par une quadragénaire fortunée mais très joli garçon, qui tombe naturellement et immédiatement sous le charme de la personnalité hors du commun de sa mystérieuse voisine du dessous, la pétillante et frivole Holly Golightly. Qui est-elle vraiment et quels secrets cache-t-elle ? Vous le saurez en regardant le film ! (ahah)

Alors oui, c’est probablement hyper cliché, à la mode et bien pensant de dire que l’on aime ce film mais voilà, tant pis, j’assume: j’adore ce film. Je ne me lasse jamais de le revoir, il est léger, bien écrit, bien joué, à la fois drôle & doucement mélancolique et les notes de Moon River me font toujours irrémédiablement verser ma larmichette à la fin du film (petite chose sensible, oui). Et puis surtout, Audrey Hepburn y est sublime, pétillante, adorable et appelez ça comme vous voulez mais 50 ans plus tard, sa grâce, son charme et son élégance naturelle éclaboussent toujours l’écran.

Bref, un grand classique à voir et à revoir… que j’ai encore plus aimé sur grand écran ♥




Coup de bol pour vous, le film sera projeté une seconde fois le 24 septembre à 21h, alors à vos agendas ! En attendant, vous pouvez aussi vous refaire l’ensemble de la filmographie de Blake Edwards et vous concocter un petit planning en consultant le programme détaillé ici, sur le site.

Un grand grand grand MERCI à la Cinémathèque pour cette invitation qui m’a fait extrêmement plaisir !

***

Hommages et rétrospectives à venir pour la fin de l’année dans les salles de la Cinémathèque Française: Shirley MacLaine (du 29 août au 5 septembre), Nanni Moretti (du 5 au 25 septembre), Fritz Lang (du 19 octobre au 5 décembre dans le cadre du lancement de l’exposition Métropolis à partir du 19 octobre… mais j’en reparlerai), etc…

Audrey Hepburn sur TCM et au MacMahon

Vu chez Poleen la semaine dernière, une info intéressante pour les fans d’Audrey Hepburn: pour célébrer les 80 ans de sa naissance, TCM offre une rétrospective de quelques-uns de ses plus grands films et ce durant tout le mois de mai ! Alors, même si j’ai déjà vu (et aimé !) la plupart d’entre eux, c’est là que je me dis que j’ai quand même de la chance d’avoir les chaînes ciné :)

Voici la programmation détaillée :

Jeudi 14 Mai
20h50 – « Diamants Sur Canapé », de Blake Edwards (1961)
22h45 – « Vacances Romaines », de William Wyler (1953)

Jeudi 21 Mai
20h50 – « Sabrina », de Billy Wilder (1954)
22h45 – « Deux Têtes Folles », de Richard Quine (1964)

Jeudi 28 Mai
20h50 – « Au Risque De Se Perdre », de Fred Zinnemann (1959)
23h15 – « Charade », de Stanley Donen (1963)

Dimanche 31 Mai: journée spéciale avec un best-of de 7h30 à minuit !
7h30 – « Deux Têtes Folles »
9h20 – « Au Risque De Se Perdre »
12h00 – « Vacances Romaines »
14h00 – « Sabrina »
15h50 – « Charade »
17h50 – « Diamants Sur Canapé »
20h45 – « My Fair Lady »

Edit: Et pour celles et ceux qui n’ont pas TCM, le cinéma le MacMahon organise également une rétrospective et diffuse 5 films (qui sont aussi sur TCM) d’Audrey Hepburn: « Sabrina », « Charade », « Deux têtes folles », « Vacances Romaines » et « Diamants sur Canapé » (je suis la seule à préférer à ce titre traduit, celui de « Breakfast at Tiffany’s » ?! détail fondamental, je sais).

audrey

Si c’est pas beau ça ^^ Bon et sinon, mon compte-rendu sur mon week-end à bruges, c’est pour demain ! Ca me prend, hélas, beaucoup de temps de tout rédiger et surtout de trier mes innombrables photos… Le temps étant un luxe que j’ai peu en ce moment, vous ne m’en voudrez pas de vous avoir fait un peu patienter, mais je veux faire ça bien. Voilà, c’est dit ! A demain, donc !

Page 1 sur 11

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram