« Rubens, Poussin, et les peintres du XVIIè siècle » au Musée Jacquemart-André

La visite d’une nouvelle exposition au musée Jacquemart-André est bien souvent source d’incertitude pour moi. En effet, alors que je suis une amoureuse absolue de leurs collections permanentes (tant pour la beauté des salles elles-mêmes que pour la qualité des objets et tableaux présentés), autant je suis plus perplexe quant à l’espace réservé à leurs expositions temporaires. C’est relativement petit, très confiné et même si ça confère assez souvent un petit côté intimiste aux œuvres exposées (qui leur sied particulièrement bien, ne nous le cachons pas !), le côté pratique et agréable passe bien souvent aux oubliettes… à cause de la foule ! Pas évident de s’approcher des tableaux quand les salles sont petites et qu’il y a déjà 10 personnes devant. Mais c’est le cas de la plupart des grandes expositions parisiennes, me direz-vous. C’est vrai (qui se propose pour faire une chasse ouverte au 3è age ?! ohh, ça va, je déconne… quoique).

Curieuse comme je suis, je me suis rendue au vernissage presse qui avait lieu hier matin histoire d’en savoir plus et de voir un peu ce qui se cachait derrière le titre plutôt vague de l’exposition phare de la saison: « Rubens, Poussin, et les peintres du XVIIè siècle ».

1

Cette nouvelle exposition rassemble une petite soixantaine de tableaux issus de grandes collections privées et de collections publiques européennes. Elle offre une vision intéressante de deux grands mouvements artistiques apparus au XVIIè siècle et de leurs relations croisées: la peinture baroque flamande dont Rubens est le chef de file et l’école classique française, emmenée par Poussin. L’exposition témoigne du renversement d’influence qui s’est opéré entre ces deux écoles au cours du XVIIè siècle.

L’exposition est donc plus ou moins découpée en deux parties distinctes:
* En premier lieu, elle s’attache à rendre compte de l’importance du courant baroque flamand en France au début du XVIIè siècle, en présentant les œuvres de grands artistes présents sur la scène artistique française (Rubens, Pourbus, etc…). La confrontation de leurs tableaux (en salle 2, 6 tableaux des 2 écoles se font face, c’est assez saisissant) avec ceux des frères Le Nain ou de Lubin Baugin témoigne de la forte influence de l’école baroque flamande sur les artistes français.

* La seconde partie du parcours est consacrée à l’essor de l’art classique français pendant la seconde moitié du XVIIè siècle. Elle présente de nouveaux modèles picturaux, développés en France par Nicolas Poussin, Charles Le Brun, La Hyre, Le Sueur (…) avant d’être adoptés par des artistes des provinces belges et tout particulièrement dans la région de Liège. Dans cette partie, on nous explique la différence entre les têtes de file du classicisme français, et j’ai trouvé ça très intéressant ! On y apprend que Nicolas Poussin est un peintre philosophe qui a besoin d’être à l’écart pour se concentrer et que ses œuvres nous poussent plutôt à la méditation et à la réflexion (j’aime beaucoup le double fond qui existe dans toutes ses toiles et la façon dont il insère des symboles profanes dans des toiles à caractère religieux !). Tandis que d’un autre côté, on nous montre des tableaux de Charles Le Brun, peintre qui maitrise son atelier et les us & coutumes de la Cour, et chef de file qui tire toute l’école française dans le classicisme.

23

Comme toujours, c’est une exposition très riche et intéressante que nous propose ici le musée Jacquemart-André: de très belles intentions, une scénographie magnifique avec des jeux de couleurs et de contrastes, des projections de tableaux aux plafonds, une ambiance feutrée et intimiste, sans parler des œuvres sublimes, plutôt rares ou même inédites pour la plupart. Il s’agit, en plus de ça, d’artistes assez peu connus du grand public et ça permet d’étoffer un peu ses connaissances en histoire de l’art (enfin, je parle pour moi là… et c’est surtout grâce à la passion communicative du conservateur du musée Jacquemart-André -également co-commissaire de l’expo- qui nous a fait une visite guidée absolument passionnante !).

C’est une exposition très courte, il y a vraiment peu de toiles (une soixantaine environ), on en fait donc vite le tour mais il y a beaucoup à en tirer si on s’en donne la peine ! L’info est là, bien-sûr, mais il faut (un peu trop ?) aller la chercher. Elle n’est pas forcément évidente (il faut bien prendre le temps d’écouter les explications de l’audioguide et du livret pour bien tout percevoir, je pense) et du coup, je ne suis pas certaine que tout ça soit très accessible à un public non familier de la période et pas particulièrement amoureux de ce style de peinture.

Pour vous donner une petite idée de ce qui vous attend si vous y allez, voici un petit parcours en images de l’exposition :

4
56
7
8
010
011
012
13
14
17
18

Néanmoins, si vous tenez particulièrement à visiter cette exposition, pensez à bien prendre l’audioguide prêté en début d’expo ou à télécharger, au choix, l’appli iPhone (1€59), l’audioguide gratuit version mp3 (c’est une visite guidée de 36 minutes) ou de vous procurer le très chouette petit livret de visite qui donne quelques explications de plus sur certaines œuvres ! Voilà.

C’est où ?
« Rubens, Poussin, et les peintres du XVIIè siècle »
Musée Jacquemart-André
158, boulevard Haussmann (8è) – M° Miromesnil ou Saint-Philippe-du-Roule.
Le site officiel de l’expo.
Tarifs: 10€/8€50, avec l’audioguide inclus.
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, le lundi nocturne jusqu’à 21h30.
Du 24 septembre 2010 au 24 janvier 2011.

20 réponses à « Rubens, Poussin, et les peintres du XVIIè siècle » au Musée Jacquemart-André

Page 1 sur 11
  • Uwe dit :

    Une exposition vraisemblablement magnifique, dommage que j’y étais pas !!

  • Elle est dans ma to do list cette expo ! Et ton billet ainsi que tes commentaires me confortent dans l’idée d’aller faire un tour au musée! C’est pas donné je trouve cote tarif puisque tu dis que l’expo est assez courte… Heureusement que je ne paie rien encore pour l’instant…(les joies d’être une ex chômeuse!) . Mais bon c’est l’occasion de faire un tour dans ce magnifique musée aussi !!! Merci pour ce petit débriefing, j’y cours des que j’ai le temps ( puis j’adore poussin alors pas de raison de manquer l’expo)! Des zou-bi !!!

    • Bliss dit :

      Non c’est même trop cher je trouve car même si les œuvres sont remarquables, l’expo est vraiment minuscule (c’est exactement la même chose que lors de toutes les expositions du musée JA en fait donc tu devrais savoir à quoi t’attendre !)… Si tu aimes Poussin, tu aimeras cette expo, je n’en doute pas ! Bisous.

  • Aurélie dit :

    Magnifique!

  • Lili dit :

    Huuuum pas sûre que ça me plaise plus que ça en fait ;-)
    Au prix des expos, autant se concentrer sur l’essentiel ! Monet par exemple ;-)
    Je suis en train de me dire que je ne suis allée qu’une seule fois dans ce musée mais il y a bien longtemps. J’avais beaucoup aimé les collections permanentes et les commentaires de l’audioguide.
    Merci pour la p’tite visite en tout cas !

    • Bliss dit :

      Je peux comprendre ! La période ne plaira pas à tout le monde de toute façon et je dois t’avouer que c’est loin d’être ma préférée aussi… mais je suis curieuse donc ouverte à tout ou presque ;) Et l’expo est intéressante donc je n’ai pas perdu mon temps !
      Bisous Lili.

  • flo dit :

    Je sens que tes articles de cet automne vont m’être très utile pour choisir quelles expos visiter à Noël !

  • Annabelle dit :

    C’est amusant, j’étais aussi au vernissage presse…as-tu suivi la présentation guidée ?

    • Bliss dit :

      Oui, j’ai suivi la présentation guidée de Nicolas Sainte-Fare-Garnot! J’ai attendu un peu histoire d’être certaine de pouvoir écouter ses explications à lui parce qu’il est tout simplement fascinant à écouter ! Et toi ?

  • xeloulou dit :

    C’est pas gratuit pour les moins de 26 ans ?

    Je ne suis jamais allée au musée jacquemart andré… Je sais pas pourquoi d’ailleurs, trop classique peut-être.

    Faudrait que j’aille jeter un coup d’oeil un jour.

    • Bliss dit :

      Non, pour les expos, ce n’est pas gratuit pour les moins de 26 ans ! Faut être étudiant pour avoir le tarif réduit, c’est tout… Mais le musée en soi est très joli, ça vaut le coup de le visiter !

  • Oh petite chanceuse tu l’as déjà faite!
    Comme toi, j’estime les espaces souvent trop petits à jacquemart andré et la scénographie pas toujours pertinente. Cela dit les tableaux qu’ils font venir pour leurs expositions compensent souvent! Bref, leurs expos font partie de celles que je ne veux pas manquer! Je trouve souvent leur propos simples, sobres, et didactiques, assez loin par exemple des propos de la pinacothèque.
    Je ne peux pas encore juger de celle là ;-) mais il me semble qu’elle est plus que prometteuse! Même si le 17e est loin d’être ma période préférée…
    ahhh j’ai hâte de me remettre dans le flot des expos ;-)

    • Bliss dit :

      Ben oui, j’y suis allée pour le vernissage ce qui explique ce billet ;) Pareil pour moi, le XVIIè n’est pas ma période préférée mais les propos du commissaire de l’exposition ont suffit à me convaincre, je suis faible ^_^ On est d’accord pour les salles d’exposition du musée JA, en revanche, j’ai vraiment apprécié la scénographie pour cette expo là, mais tu me donneras ton avis si tu y vas, ça m’intéresse ;) Bisous !

  • Poleen dit :

    Je note dans ma to do list ! :)
    Bisous

  • July dit :

    Ça ne m’emballe pas plus que ça pour une fois! ;)

    • Bliss dit :

      J’pensais pareil à cause de la période (loin d’être ma préférée) mais il y a plein de choses intéressantes à apprendre, j’ai vraiment apprécié la visite :)
      Bisous July !

Page 1 sur 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Little Miss Chatterbox
Suivez moi aussi par ici …
instagram