Page 16 sur 291« First...12345...1415161718...2122232425...Last »

« Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs », à l’Hôtel de Ville

Mini billet en ce dimanche pour vous parler de l’exposition consacrée au génial dessinateur Sempé qui a très récemment ouvert ses portes à l’Hôtel de Ville et que j’ai eu le plaisir de visiter il y a quelques jours !

L’exposition s’appelle Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs, c’est la première rétrospective parisienne consacrée à ce dessinateur de génie et elle nous invite à découvrir un artiste, à la fois discret et familier, et à redécouvrir la finesse et la délicatesse de son trait unique, teinté d’humour, de tendresse et de mélancolie. Plus de 300 dessins originaux, accompagnés de textes de Jean-Jacques Sempé himself, donnent au visiteur l’occasion d’apprécier la virtuosité d’une œuvre très riche à mi-chemin entre humour et poésie.

L’expo nous propose de flâner au milieu de son incroyable univers, entre Paris et New York, à travers ses premiers dessins de presse (depuis les débuts dans Sud-Ouest jusqu’à l’apothéose du New Yorker, en passant par L’Express, Match, Télérama…) mais aussi ses diverses collaborations (du Petit Nicolas à L’histoire de Monsieur Sommer). Chacun dessin présent dans cette exposition illustre à merveille le fameux « art de dire tout avec presque rien » dans lequel Sempé excelle. Son œuvre est inclassable, tour à tour pleine de tendresse, de poésie, d’ironie, d’humour et de délicatesse.

J’y ai beaucoup apprécié sa vision de Paris : de longues percées haussmanniennes avec de somptueuses perspectives, des ombres immenses et des trouées de lumière ! Et puis cette foule, toujours très dense et fourmillante, mais où chaque personnage raconte une histoire : une petite dame claudiquant dans les jardins du Luxembourg, un marchand de cycles qui ne sait pas faire du vélo, un garnement à rollers avec un téléphone vissé à l’oreille, un propriétaire au balcon, satisfait, moustache et cravate au vent… Mais aussi celle de New York et notamment les sublimes couvertures du New Yorker et le magnifique tableau (présent ci-dessous), mélange d’encre de Chine, d’aquarelle et de gouache, dans lequel un chat contemple la ville et ses buildings à travers une fenêtre. Je veux en trouver une reproduction et la mettre dans mon salon !

Et puis, j’ai aussi aimé cette exposition pour des raisons très personnelles car elle a été une véritable madeleine de Proust pour moi. J’avais complètement oublié qu’autrefois, l’une de mes grand-mères avait tout un tas de recueils de dessins de Sempé et qu’un été, quand j’étais vraiment très petite, j’avais passé un temps fou à tous les lire en entier ! C’est en m’attardant devant quelques dessins exposés à l’Hôtel de Ville que tout est revenu… Ok, vous vous en foutez, mais j’avais envie de le dire quand même ! Nah ! ;)

Une fois encore, la nouvelle expo proposée par l’Hôtel de Ville de Paris est donc aussi surprenante que riche, très complète et intéressante, je vous la recommande sans aucune hésitation. En ce qui me concerne, j’ai même déjà noté dans mon agenda les 2 prochaines expos qui y seront présentées: Doisneau Paris Les Halles (du 2 février au 28 avril 2012) et Paris vu par Hollywood (d’avril à juillet 2012). De futurs bons moments en perspective !

C’est où ?
Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs
Hôtel de Ville – Entrée salle Saint-Jean
5, rue de Lobau (4è) – M° Hôtel de Ville
Ouvert tous les jours sauf dimanches et fêtes de 10h à 19h, jusqu’au 11 février 2012.
Entrée gratuite.

Mon brunch du samedi au Royal Monceau

Il y a plusieurs semaines maintenant, on m’a proposé de tester le nouveau brunch du samedi au Royal Monceau, palace parisien sublime (5 étoiles au compteur) auquel je n’avais encore jamais mis un pied. Un rêve allait donc enfin se réaliser puisque cela faisait quelque temps que j’avais envie de m’y rendre (pour le brunch du dimanche, si vous voulez tout savoir) et ce fut l’occasion de découvrir un endroit magnifique et fascinant ! Je vous emmène ?

♥ L’Hôtel
Quelques mots sur l’hôtel, dont l’histoire est vraiment très intéressante, avant de rentrer dans le vif du sujet. Il a été conçu par l’architecte Louis Duhayon et inauguré en 1928 avant de devenir au fil du temps le lieu de rendez-vous privilégié de grands artistes, célébrités et intellectuels. Entre juin 2008 et octobre 2010, il a fermé ses portes pour une transformation complète des lieux (avec Philippe Starck aux commandes) tout en souhaitant continuer à se positionner comme un hôtel proche du monde de l’art et de la culture. Le Royal Monceau compte en effet un certain nombre d’espaces dédiés à l’art et à la création : un espace d’exposition Art District, une librairie d’art contemporain La Librairie des Arts ou encore une salle de cinéma numérique de 99 places (privatisable… le rêve !) Le Cinéma des Lumières. D’ailleurs, depuis quelques jours (et jusqu’au 3 décembre), la galerie Art District propose une exposition (gratuite) de photos inédites de Dennis Hopper où l’on peut voir une nouvelle facette du talent d’un artiste hors-norme à travers une série de clichés en noir & blanc qui nous replongent dans une Amérique fantasmée, de la Route 66 aux néons fluorescents des vitrines ! J’ai très envie d’aller y faire un tour.

♥ Le Spa
Petit aparté pour vous dire que parmi les nombreux espaces de rêve que propose le Royal Monceau, on trouve notamment le très luxueux spa My blend by Clarins, imaginé et dessiné par Starck qui décrit l’endroit comme un « paradis blanc ». Rien de moins ! Pour ce spa, le palace a vu les choses en grand: il s’étend sur pas moins de 1500 m², est baigné de lumière naturelle (la piscine est éclairée par la lumière du bassin du jardin, ce qui fait que quand on nage, en bas, on voit les diffractions de lumière du bassin du haut et les ombres !), offre sauna, hammam, laconium (sorte de sauna finlandais), bassin watsu et 12 cabines de soins My Blend à ses clients. Il comprend même une piscine de 28 m de long (le plus grand bassin d’hôtel à Paris) ! On peut aussi, via une équipe d’experts, s’y offrir une remise en forme complète (cours de yoga, massages holistiques, soins pointus…). De quoi donner envie, non ?

♥ La Restauration
Si l’on mange aussi bien au Royal Monceau c’est en partie parce que les rênes de la cuisine ont été confiées d’une part au chef Laurent André, qui a travaillé aux cotés d’Alain Chapel puis d’Alain Ducasse (avec lequel il a développé le Spoon, si vous connaissez) et à Pierre Hermé qui signe la carte des desserts. L’offre de restauration repose sur 3 espaces différents: un restaurant français, La Cuisine, auquel j’ai eu la chance de me rendre, un restaurant italien Il Carpaccio (élu « meilleure table étrangère de l’année » selon le Guide Pudlo) et Le Bar Long, qui complète l’offre « food & beverage » et s’ouvre sur Le Grand Salon, un espace convivial proposant de la restauration tout au long de la journée.

Comme je le disais plus haut, les samedi et dimanche matins, on vient à La Cuisine pour prendre le brunch ! Le cadre du restaurant est magnifique, à la fois élégant, classe, sobre mais aussi convivial et chaleureux. Et j’ai adoré retrouver le petit côté « proche des arts » jusque dans la déco de la salle, entre les photographies accrochées au mur, les décorations sur les lampes ou l’impressionnante fresque de Stéphane Calais au plafond. Et je ne vous parle pas du magnifique petit jardin intérieur avec son bassin, ses petites tables, ses banquettes, sa verdure et l’immense théière de l’artiste Joana Vasconcelos ! Un véritable petit havre de paix au milieu de l’agitation parisienne.








♥ Le Brunch du Samedi: le Buffet !
Le samedi, le brunch proposé par La Cuisine est un brin + « light » (c’est relatif, bien entendu !) que celui du dimanche (apparemment pantagruélique) mais le buffet est tout de même immense et on y trouve largement de quoi régaler ses papilles !
Côté salé: poisson fumé, sushis, petits plats chauds (miam le poulet aux écrevisses et la purée home made !), wok de légumes, œufs brouillés, crudités fraiches et croquantes, fromages affinés (mmmh le Comté, mmmh la tomme de Savoie… !), salades, charcuterie artisanale en pagaille, etc…
Côté sucré: fruits de saison (frais ou en jus), céréales, granola, fromage blanc & yaourts fermiers tout doux et onctueux, petits pains et beurre frais, viennoiseries (pains au chocolat, croissants frais, sans parler de l’inénarrable croissant Ispahan) & pâtisseries (macarons, financiers à se damner, cheesecake pistache, compote de griottes & cream cheese pistache, Ispahan, tartelette Infiniment Vanille ou Infiniment Citron…) signées Pierre Hermé et j’en passe !














♥ Le Brunch du Samedi… dans nos assiettes !
Autant vous dire qu’avec tout ça nous nous sommes plus que régalés. C’est bien simple tout était frais, bien cuisiné et globalement très bon ! En plus du buffet, on peut commander des œufs fermiers préparés à la demande et/ou faire une sélection parmi les propositions de saison. Nous avons choisi les œufs brouillés au saumon et les œufs pochés glacés à la mayonnaise sur un lit de croutons et de roquette. Yummy !

Ce que j’ai préféré: les fruits frais absolument délicieux, l’earl grey bio infusé à la perfection, les confitures home made du Royal Monceau (coup de cœur pour la fraise Guariguette et l’incroyable confiture abricot et lait d’amande), le croissant Ispahan (une merveille !), le pain frais et croustillant, les délicieux jambons et fromages et évidemment, les desserts by Pierre Hermé















Un excellent brunch à s’offrir pour une occasion spéciale ou tout simplement pour se faire plaisir. Autant vous dire que cela m’a follement donné envie d’y retourner pour enfin tester le fameux « Brunch Royal » du dimanche qui parait-il vaut encore plus le détour ! A suivre…

C’est où ?
Hôtel Royal Monceau – Raffles Paris
37, avenue Hoche (8è) – M° Charles de Gaulle – Étoile
01 42 99 88 00
Brunch du samedi (69€) de 12h à 14h30 et le dimanche (95€) de 12h à 15h.
Plus d’infos et de détails sur le site.

****

Un grand merci à Alexis pour son invitation, à Joïakim pour son accueil et à toute l’équipe du Royal Monceau présente ce jour là !

Nopeg: mon espace beauté bio chouchou !

Coup de cœur cette semaine pour un très chouette espace beauté bio situé dans la jolie rue d’Argout, en plein cœur du quartier Montorgueil : Nopeg.


A la fois boutique et spa, Nopeg est une adresse entièrement dédiée à la beauté et au bien-être naturel, le tout dans un esprit éthique et bio. Côté boutique, on y retrouve bien entendu le top de la nouvelle génération de marques de cosmétiques (et de bien-être) bio, assez haut de gamme, que l’on connait bien: Clé des champs, Dr. Haushcka, Câlinesse, 66°30, K pour Karité, Iroisie, Aïny ou encore Patika. Dur dur de partir les mains vides !

Au fond de la boutique, quelques marches amènent au second niveau en plein dans le « carré des simples »: un lieu entièrement consacré à la détente et à l’aromathérapie. On y trouve une sélection d’environ 80 huiles essentielles toutes accompagnées de fiches explicatives sur leurs vertus, des diffuseurs, des élixirs floraux… Vraiment tout pour se faire du bien !

Au dernier niveau, se situe l’espace « boudoir », charmant, féminin et cosy, avec ses 2 cabines réservées aux soins. L’ambiance y est très zen, calme, apaisante… une véritable bulle de douceur. Au programme: massages relaxants & soins du visage (essentiellement des soins Clé des Champs inspirés de la médecine traditionnelle chinoise & Iroisie, dont les formules exclusives associent actifs marins et botaniques), mais aussi massages ayurvédiques, manucures, épilations, aculifting, etc… Les prix des soins sont assez élevés (environ 50€ pour les soins de 30min et à partir de 80€ pour les soins d’1h et plus) mais la qualité des produits et des prestations suit.

En ce qui me concerne, j’y ai testé un soin du visage d’une heure (via un deal acheté sur Bon Privé il y a quelques mois) et je peux vous dire que j’ai passé un excellent moment, chouchoutée par les soins pour peau sensible de la marque Iroisie: démaquillage, gommage doux (histoire de ne pas irriter ma peau), modelage divin du visage et de la nuque (ahhh !), masque hydratant et apaisant (le moment où j’ai bien failli m’endormir sous la couette chaude dans laquelle je m’étais glissée !) et pour terminer, soin hydratant pour le visage et le contour des yeux. De quoi défatiguer les traits et redonner un peu de peps au visage. Ça m’a fait un bien fou ! Et en sortant, j’avais la peau parfaitement hydratée et vraiment très très douce.



Bref, comme vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé cette première expérience chez Nopeg et c’est sûr, j’y retournerai !

C’est où ?
Nopeg
69, rue d’Argout (2è) – M° Les Halles ou Sentier
01 42 33 15 54
Site et crédit photo: Nopeg.

Mon Salon du Chocolat 2011

Comme chaque année depuis un moment, je me suis rendue hier soir à la soirée inaugurale du désormais incontournable Salon du Chocolat, porte de Versailles.

Je le répète tous les ans, mais si vous me lisez depuis un moment, vous devez savoir que mon rapport à ce salon est assez inconstant, puisque chaque fois que j’y vais, j’en ressors avec un avis différent ! Certes, la balade y est souvent agréable (hors période de pointe, bien entendu) mais je trouve tout de même leur politique tarifaire vraiment exagérée (12€50 l’entrée, et puis quoi encore ?! 100 balles et un mars ?) et à part quelques défilés, démonstrations, animations et leçons de cuisine, on y trouve que des stands pour ACHETER (vache à lait, es-tu là ?) (oui ?) (coucou !). Au delà de ça, pas de réelle surprise, ni de révélation cette année mais quelques petits plaisirs quand même (je suis pas si méchante, voyez !).

Mes coups de cœur:
* grand coup de chapeau à l’équipe pour son accueil, son enthousiasme, son staff super sympa (qui fait tester tous les produits de la marque… j’dis ça, j’dis rien), ses petits fours à tomber…
* les tartines de pain Poilâne recouvertes de beurre salé Bordier et saupoudrées de copeaux de chocolat noir… tu t’en mets partout mais, bordel, ça tue !
* les brioches à pralines roses énoooormes (et délicieuses) de chez Pralus
* les croissants au matcha et les Tokyo macarons Yaki (macaron au chocolat enrobé de pâte à gaufres au thé vert) sur le stand Sadaharu Aoki à tester impérativement !
* l’accueil sur le stand Tokyo Chocolate: gentillesse, attention et chocolats fins, différents et étonnants, au programme.
* les cookies et muffins tout chauds chez Laura Todd ! J’ai également testé les énormes cookies de Scoop Me a Cookie qui sont très très bons mais aussi très chers… 3€50 la bête, quand même ! Paie ton cookie (au sens PROPRE).
* le bar à mousseS au chocolat Chapon… so yummy !
* les confitures Francis Miot, toujours aussi variées et gourmandes, j’adore !
* les chocolats Jean-Paul Hévin & Pierre Marcolini
* les pâtisseries de chez Arnaud Lahrer (que je ne connaissais pas encore !)

Au final, j’ai passé un bon moment même si je regrette quand même l’absence de stands de mes 2 chocolatiers préférés (Patrick Roger et la Maison du Chocolat), l’amabilité plus que limite des vendeurs sur certains stands (qui clairement n’ont pas envie d’être là) et puis même s’ils sont plus que généreux à offrir une tonne de chocolats à tester lors de la soirée inaugurale (on s’est gavés comme des oies), par expérience, ce n’était pas exactement la même chose lorsque je m’y rendais en journée dans le cadre « normal » du salon. A 12€50 l’entrée, c’est un peu abusé. M’enfin.

Un petit tour en images ?




























































Pour revoir les éditions précédentes, c’est par ici: 2008, 2009 et 2010.

C’est où ?
Salon du Chocolat
Parc des Expositions – Porte de Versailles (15è) – M° Porte de Versailles
A partir d’aujourd’hui, jusqu’à lundi soir, de 10h à 19h.
Plus d’infos sur le site.

Page 16 sur 291« First...12345...1415161718...2122232425...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram