Page 15 sur 291« First...12345...1314151617...2021222324...Last »

Trick or treat ?

Même si je ne vis pas du bon côté de l’Atlantique, tous les ans, j’ai du mal à m’empêcher de fêter Halloween d’une manière ou d’une autre. Du coup, depuis quelques années, j’aime beaucoup mettre ce blog aux couleurs de cette fête (seulement pour quelques jours, je vous rassure) ! Alors oui, je suis bien consciente que chez nous, elle a disparu aussi vite qu’elle était apparue et que pour toutes les raisons évoquées ces dernières années ici (je nous épargnerais le débat cette année, merci bien !), la sauce n’a pas pris et tant pis (ou tant mieux, au choix). Enfin, c’est pas pour ça parce qu’il faut qu’ils se sentent obligés de nous coller les chocolats de Noël sous le nez plus de 2 mois avant la date fatidique pour autant, hein… Laissez-nous profiter de l’automne tranquillement, bordel !

Grognements intempestifs à part, toujours est-il qu’en dehors des éternelles soirées déguisées au milieu d’inconnus et de la traditionnelle p’tite sauterie de Joe Allen, cette année, pour Halloween, il n’y a pas grand chose. Sauf peut-être la, désormais incontournable « soirée Halloween » du Champo (3 films d’horreur + 1 concours de déguisement à l’applaudimètre + 1 petit dej) avec 2 salles cette année, et donc 2 combinaisons possibles: L’exorciste + Carrie au bal du diable + The descent OU Scream 4 + La Colline a des yeux (version Alexandre Aja) + Vendredi 13. Et puis, comme tous les ans, Mickey et Asterix font encore de la résistance ! Pourvu que ça dure ;)


Ah et puis si, en fait. Je serais également bien tentée de tester le fameux Manoir de Paris dont tout le monde semble parler ces derniers temps (notamment ma copinette P’tite Parisienne) et où l’on nous promet: ambiance lugubre, demeure hantée & vampires, sorcières, fantômes, loups-garous, chimères, zombies et autres démons en liberté ! Enfin, je dis ça mais j’suis pas certaine que ce soit une bonne idée vu comment j’avais eu une trouille phénoménale dans la Chamber of Horrors – LIVE – chez Madame Tussauds à Londres.

M’enfin, rassurez-vous (si si), je m’en vais quand même profiter du week-end et fêter cette petite tradition à ma façon (en attendant de célébrer ça plus dignement dans quelques années).

Au programme :

* Angry Birds Halloween (oui, bon, hein) (je suis accro, c’est pas de ma faute)

* Des gourmandises sucrées aux couleurs de Halloween et des bonbons, en veux-tu, en voilà…

* Des épisodes de nos séries préférées consacrés à Halloween : Desperate Housewives, HIMYM, The Big Bang Theory, Pretty Little Liars (mouahahah, le costume de Spencer), etc…




* Une bonne petite sélection de films-qui-foutent-les-jetons à la maison… (j’en avais fait une liste plus longue il y a 2 ans, ici)

esther_affiche hostel psychose_1
Halloween thedescentdvdfra

* Dans le même registre, TCM et le Nouveau Latina organisent une soirée « Psychopathes ». Pas mal de films seront projetés dans ce cinéma lundi après-midi (et soir) pour fêter Halloween: Le Silence des agneaux (17h20), Psychose (19h40) et Blue Velvet (21h50). Et pour les non-parisiens, vous pourrez aussi vous faire peur devant votre petit écran car lundi soir, à partir de 22h40 et tout le reste de la nuit, seront diffusés sur TCM: L’Esprit de Caïn (22h40), Le Silence des agneaux (0h15), Psychose (2h10), Les Nerfs à vif (3h55), De sang froid (5h45), Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? (8h) et Blue Velvet (10h10).


Et si, malgré cette petite liste, vous êtes encore en manque d’idées, je vous invite à filer voir les jolies inspirations déco et miam de ma copine Grenadine Acidulée ici !

Que vous fêtiez Halloween ou pas, je vous souhaite un excellent week-end !

Envie d’une petite cure de Kusmi Tea pour l’automne ? (concours)

Si vous me lisez depuis longtemps, vous devez maintenant savoir que j’aime bien, à chaque fois que j’en ai l’opportunité, vous faire gagner du thé sur ce blog. Comme ça faisait longtemps (et pour fêter un peu l’automne à ma façon, aussi !), je vous propose de tenter de remporter 3 boîtes de thé Kusmi que j’aime particulièrement en cette saison !

Thé noir Chocolat-Épices (125gr)
Clin d’œil aux premières façons de déguster le chocolat chaud, ce thé est le résultat d’une aromatisation au chocolat et aux épices sur la base d’un thé noir de Chine. C’est certainement l’un des thés les plus surprenants et originaux de chez Kusmi et il a largement de quoi plaire aux amateurs de thé et de chocolat. C’est le compagnon idéal pour des après-midis gourmandes… sans les calories qui vont avec le chocolat chaud !

Kashmir Tchaï (125gr)
Un mélange (selon la recette traditionnelle népalaise) de thés noirs de Chine et d’épices dont les propriétés digestives en font une boisson idéale pour accompagner les repas. En ce qui me concerne, je l’aime beaucoup en version tchaï latte, à déguster l’après-midi à la maison (sous un plaid, au chaud) (bref, vous voyez l’idée !).

Boost (125gr)
Stimulant mélange de maté, thé vert et d’un cocktail d’épices naturellement énergisantes et tonifiantes à base de cannelle, gingembre et cardamome, Boost (contrairement aux deux thés précédents) fait partie de la famille des thés « bien-être » de chez Kusmi Tea. Je vous en avais déjà parlé ici l’an dernier lors de son lancement mais depuis je suis totalement accro ! Il est parfait pour remplacer le café le matin.

*****

Envie de gagner l’une de ces 3 boîtes ? C’est très simple, il vous suffit de me laisser un commentaire ci-dessous en me révélant:
1/ Quel est votre thé préféré en automne (peu importe la marque)
2/ Quel thé Kusmi vous préféreriez remporter parmi les 3 lots ci-dessus !

Pour déterminer les 3 gagnant(e)s, je ferai un tirage au sort parmi toutes vos réponses. Vous pouvez participer jusqu’au dimanche 6 novembre, minuit. J’annoncerai le résultat en éditant ce billet le lendemain matin. Comme à chaque fois, si les gagnant(e)s ne se manifestent pas, je remettrai les lots en jeu sur mon twitter. Voilà !

Expo coup de cœur: « Le peuple de Paris au XIXe siècle » au musée Carnavalet

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de l’une de mes expos « coup de cœur » de cette rentrée 2011: « Le peuple de Paris au XIXe siècle » au Musée Carnavalet.

L’exposition propose un voyage insolite au cœur du Paris populaire du XIXe siècle (un long XIXe siècle qui s’étend de la fin de la Révolution française à la Première Guerre mondiale), dans une capitale en pleine mutation, touchée par l’explosion démographique, la révolution industrielle et les transformations urbaines. Plongé dans les ruelles étroites et sinueuses, le visiteur part à la découverte d’une catégorie sociale majeure et d’une figure mythique de l’imaginaire parisien depuis la Révolution française. Tous les aspects de la vie quotidienne sont abordés, à travers une riche iconographie, puisée notamment dans les collections du musée Carnavalet, mais aussi des documents d’archives et des objets du passé issus d’une vingtaine d’institutions publiques. Au fil d’un parcours thématique, on découvre les conditions de vie et de travail des classes populaires : Comment se logeaient-elles ? Que mangeaient-elles ? Quels étaient leurs codes vestimentaires ? Leurs distractions ?

Le début de l’exposition s’interroge sur ce qui forge l’identité du peuple de Paris depuis le XVIIIe siècle et nous offre chronologie, cartes et maquettes, qui permettent de mieux cerner la topographie du Paris populaire. Armés de ces quelques repères, on constate que la capitale connaît alors de profonds bouleversements, avec l’extension de Paris en 1860 et les grands travaux menés par Haussmann sous le Second Empire, et poursuivis sous la IIIe République. L’ensemble des territoires populaires est évoqué, des quartiers centraux vétustes en passant par les faubourgs, et on nous explique qu’à ce moment là, le peuple de Paris, ce sont avant tout des provinciaux et des étrangers venus travailler en ville, souvent poussés par la misère.

Par la suite, bon nombre de salles sont consacrés au travail. A cette époque, au sein de la ruche parisienne, on voit que le travail ne manque pas. L’exposition nous présente plusieurs métiers essentiels dans l’économie de la capitale au XIXe siècle, depuis les « petits métiers » se pratiquant dans la rue aux métiers très qualifiés de l’atelier du grand centre.

Les salles suivantes tentent de reconstituer le quotidien du peuple, difficile à saisir tant les témoignages populaires sont rares. Vivre à Paris, c’est à la fois trouver un abri pour dormir, en cette période de grave crise du logement (dont les conditions sont souvent pénibles et caractérisées par un manque d’intimité, que l’on habite un « garni » ou un petit meublé), se nourrir, à une époque où l’alimentation occupe une grande part du budget d’une famille ouvrière, mais aussi se vêtir et prendre soin de son corps. L’une des salles s’articule d’ailleurs autour d’une immense vitrine centrale au sein de laquelle sont disposés quelques vêtements qui, par un jeu de transparence, sont mis en perspective avec les autres pièces présentées. La scénographie est vraiment réussie !

Très intéressant aussi: un long panorama, constitué des façades des maisons de la rue de Belleville prises par l’Union Photographique Française, permet de restituer l’atmosphère qui pouvait régner dans ce quartier en 1906. Les sociabilités de proximité, les manières de parler ou de se tenir sont autant d’indices des cultures populaires de la capitale. Même si les temps de repos sont brefs, on voit que le peuple s’amuse aussi et les récréations & plaisirs populaires sont simples : une promenade, de nombreux spectacles de rue, un verre au cabaret, une danse dans une guinguette de barrière, etc…

Le parcours se poursuit sur le thème de l’indigence. Sans être dans la misère noire, on estime à près d’un quart le nombre de Parisiens souffrant d’une précarité qui peut les faire basculer dans l’indigence au premier coup dur : la maladie, le chômage, les accidents du travail – contre lesquels il n’existe pas d’assurance – voire le terme du loyer tant redouté. Loin du pittoresque brossant une image idéalisée du peuple de Paris, l’exposition approfondit des pans souvent occultés de l’histoire de la capitale : les abandons d’enfant, la peur de l’hôpital, la vie dans les taudis et j’en passe.

Les dernières salles sont, quant à elles, consacrées aux peurs que fait naître le peuple au sein de la classe dirigeante. Le fantasme des « bas-fonds » révèle de nouvelles peurs sociales liées à l’urbanisation, à l’industrialisation et à la délinquance juvénile. La peur du crime – associée à une certaine fascination pour celui-ci – augmente au cours du XIXe siècle et alimente la vogue des faits divers de la Belle Époque. Le parcours s’achève sur les barricades et l’expo nous invite à redécouvrir quelques-unes des insurrections majeures qui ont jalonné le siècle : les trois Glorieuses de 1830, celles de février et juin 1848 et la Commune en 1871, dont les issues en ont fait des révolutions.

Si vous aimez l’Histoire en général et l’Histoire de Paris en particulier, si vous étiez fan des romans de Zola au lycée ou si, tout simplement, vous avez la curiosité de savoir comment vivait le peuple à Paris au XIXe siècle: foncez, cette expo vous plaira forcément ! En ce qui me concerne, j’adore cette époque. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien… Enfin, si, peut-être parce qu’au lycée, j’avais eu la curiosité de lire l’intégralité (oui, les 20 romans) (non, je n’avais pas de vie sociale) des Rougon-Macquart de Zola (ce que tous les lycéens détestent mais que j’adorais) et que du coup, cette période me semble un brin familière.

Bref, ce que je sais, en tout cas, c’est que cette exposition est passionnante et qu’elle apporte un éclairage tour à tour pittoresque, amusant, effrayant ou tragique sur le peuple de Paris au XIXe siècle. Je l’ai dévorée comme on dévore un bon roman, du début à la fin avec l’envie de m’attarder sur chaque pièce présentée et sur chaque encart explicatif proposé afin d’absorber le moindre détail donné sur la vie du peuple de Paris à cette époque. Pour tout vous dire, elle est tellement riche et complète qu’en 1h30, je n’ai même pas eu le temps de TOUT lire tant il y a à découvrir (mais c’est pas grave, car du coup, j’y retournerai… histoire d’être sûre de n’en avoir pas manqué une miette et pour la partager avec Uwe au passage !). C’est une exposition fascinante, enrichissante, super bien documentée et qui vaut vraiment le déplacement. A ne pas manquer !

C’est où ?
Le peuple de Paris au XIXe siècle
Musée Carnavalet
23, rue Sévigné (3è) – M° Saint-Paul
Ouvert tous les jours (sauf le lundi et les jours fériés) de 10h à 18h.
Tarifs: 7€/5€/3€50
Jusqu’au 26 février 2012.

Méli Mélo du Lundi

Comme la semaine dernière, je vous propose un petit billet en vrac (comme ma tête ce matin) histoire de commencer une nouvelle semaine qui s’annonce, encore une fois, plutôt remplie.

Au programme:
♥ L’évènement de la semaine (quand même): un amoureux qui fête son quart de siècle demain ! (et plein de surprises, au passage)

♥ Des expos (et oui, encore !). Je dois assister au vernissage de l’exposition Ilone et George Kremer, héritiers de l’Age d’Or hollandais à la Pinacothèque et j’ai bien envie d’en profiter pour aller me balader dans celle dont j’avais manqué le lancement en septembre, Giacometti et les Étrusques (j’adoooore Giacometti). J’irais probablement voir l’expo Munch au Centre Pompidou, également, si je trouve le temps !

♥ Du ciné, aussi ! La semaine passée, j’ai l’impression d’avoir fait une sorte de diète-ciné puisque je n’ai vu qu’un seul film (fait plutôt rare, en ce qui me concerne !), le Polisse de Maïwenn, récompensé cette année à Cannes par le Prix du Jury. Et à raison ! C’est une sorte de chronique sociale âpre et lucide qui nous fait nous immiscer, à la manière d’un documentaire, dans le quotidien de la Brigade de Protection des Mineurs du 19è arrondissement de Paris. Un film poignant, parfois délicat, souvent drôle mais toujours juste et porté par une pléiade d’acteurs que l’on sent totalement investis dans leurs rôles. Bref, un film coup de poing, à voir absolument !

Et sinon, dans mon agenda à partir de mercredi prochain, pas mal de films: le très attendu Les Aventures de Tintin: le secret de la Licorne de Spielberg (parce que c’est un peu LA BD de mon enfance et que ça fait du bien de rêver, un peu, parfois), le Poulet aux prunes de Marjane Satrapi (j’hésite quand même à lire la BD dont le film est tiré avant !), L’Exercice de l’État et le nouveau film de Geroge Clooney (avec Ryaaaaaaan Gosling dedans), Les Marches du Pouvoir, en avant-première ce soir. Sans oublier La Couleur des Sentiments, que j’ai eu la chance de voir il y a déjà plusieurs mois et dont j’avais parlé ici !


♥ Des nouvelles séries ! Ça fait des semaines que je vous répète en boucle que je suis en train de mijoter un billet-séries et c’est toujours le cas (honte à moi, il faut que je trouve le temps de le terminer). En attendant, j’en ai noté 2 nouvelles (à regarder cette semaine) qui nous emmènent dans l’univers des contes de fées mais bien bien loin du happily ever after: Once upon a Time (une création Adam Horowitz et Edward Kitsis ayant, entre autres, travaillé ensemble sur Lost, diffusée sur ABC) nous fait suivre les aventures d’une mère au passé obscur et de son fils, qui débarquent dans une petite ville du Maine dont les habitants ressemblent fortement aux personnages des contes de notre enfance.

Et la série tant attendue, Grimm (diffusée sur NBC et produite par David Greenwalt, scénariste de Buffy et Angel), mettant en scène deux flics « pas comme les autres » (je n’en dirais pas plus pour vous éviter les spoilers !) qui enquêtent dans un univers peuplé de créatures issues de l’imaginaire des frères Grimm. J’ai d’ailleurs vu le pilote hier soir et à défaut d’avoir été totalement emballée sur le fond, j’ai trouvé la forme assez intéressante et originale. A suivre, donc, pour voir ce qu’il en est !

♥ Un cours de cuisine !

♥ Un concert attendu depuis de très très longs mois: Bon Iver à la Grande Halle de la Villette ♥♥♥

Image de prévisualisation YouTube

♥ Commencer à préparer Halloween ! Je vous en reparle vite plus en détails ici ;)

♥ Un massage suédois…

♥ … pour bien amorcer un long « week-end » de 4 jours (j’aime les RTT imposées !) dès samedi prochain et profiter des petits plaisirs offerts par ma ville chérie. J’ai hâte !


Bon début de semaine tout le monde ! ♥

Page 15 sur 291« First...12345...1314151617...2021222324...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram