Page 12 sur 291« First...12345...1011121314...1718192021...Last »

Aubrac Corner: pour un burger de qualité sur le pouce

Mini-billet aujourd’hui avec une adresse dont je voulais vous parler depuis longtemps mais qui, pour une raison obscure (non, c’est pas vrai, c’est juste un bazar pas possible sur mon bureau), était passée à la trappe: Aubrac Corner.

Et c’est assez étonnant car la petite ricaine-fan-de-burger qui est en moi avait beaucoup aimé cette adresse. Ce que j’ai découvert sur place c’est qu’en plus d’être une sandwicherie un peu haut de gamme (on est dans le Triangle d’Or, ne l’oublions pas), l’Aubrac Corner fait aussi épicerie et cave à vin ! On peut donc s’y approvisionner en bons produits de l’Aubrac (viandes, charcuteries, fromages… et il y a même une partie traiteur) et aller y dénicher une petite bouteille de vin qui va bien. Quant au cadre, même si on est dans la restauration rapide, cela n’en donne pas vraiment l’impression puisqu’on a la possibilité de déjeuner dans la belle salle du sous-sol qui est aussi la cave à vins de l’établissement. C’est assez sombre mais plutôt classe et atypique de manger au milieu de toutes ces bouteilles (non, j’ai été sage et je n’y ai pas touché… je vous vois venir !).



Comme je le disais plus haut, si on vient manger ici c’est principalement pour les sandwichs chauds type « fast food » revisités à la française (avec la qualité en plus !). Au menu: « Hot-Pig » (version aubracienne du hot dog), « Americain » (sandwich baguette avec steak haché de l’Aubrac, salade, tomate, Laguiole et mayonnaise à l’ancienne), le burger « Royal Aubrac » (steak haché de race Aubrac, tomate, oignon, salade et mayonnaise à l’ancienne) et le génial « Spécial Aubrac » (steak haché Aubrac, tomate, oignon, salade verte, fromage de Laguiole et mayonnaise à l’ancienne). Sur la carte, on trouve aussi une large variété de sandwichs baguette froids un peu « terroir » (saucisson, jambon de pays, rillettes, rosbeef… et même un au foie gras, mmh !), des salades (salade Caesar, salade paysanne au jambon de pays et Laguiole, salade de l’Aubrac…) et quelques plats chauds (lasagnes, légumes rôtis, gratin de pommes de terre au Saint Nectaire, aligot…).

Vous vous en doutez, la qualité a un prix et c’est vrai que de prime abord, ça peut paraitre un poil cher pour de la restauration rapide (entre 7€50 et 9€50 le sandwich chaud) mais c’est vraiment très copieux, consistant et surtout de qualité ! Et puis, pour faire quelques économies, on peut toujours prendre un menu et c’est d’ailleurs ce que nous avions fait en testant une formule à 13€90 avec verre de vin/burger/frites ou aligot (et vous avez vu la tonne de frites ?!).

Et ce burger: un vrai régal ! Un bun maison bien croustillant, du fromage fondant et savoureux, une petite sauce, quelques légumes frais et surtout une viande d’Aubrac délicieuse, à se rouler par terre (ami carnivore, sois le bienvenu !).

Je vous recommande donc chaleureusement cette adresse, parfaite pour un burger de qualité sur le pouce (ce qui est un peu moins le cas quand tu paies ton burger moins de 5€… bah oui, quand même) sur place ou à emporter. Du coup, ça m’a donné envie de tester la Maison de l’Aubrac voisine !

C’est où ?
Aubrac Corner
37, rue Marbeuf (8è) – M° Franklin Roosevelt
01 45 61 45 35
Ouvert du lundi au vendredi de 7h45 à 20h et le samedi de 11h à 19h.
Plus d’infos sur le site.

Hommage à « Metropolis » à la Cinémathèque Française

Petit billet culturel aujourd’hui pour vous parler d’une expo visitée il y a un moment mais qui était passée un peu à la trappe ici (je rattrape mon retard au fur et à mesure, mille excuses): Metropolis à la Cinémathèque Française.

Pour nous présenter cette exposition, la Cinémathèque a rassemblé un nombre impressionnant de documents (dont 800 superbes photos de plateaux) qui témoignent des secrets de tournage de la production épique et démesurée du dernier film expressionniste réalisé par Fritz Lang et tourné entre 1925 et 1926: Metropolis. C’est assez incroyable de se dire qu’il aura fallu plus de 300 jours et 60 nuits de tournage avec 750 acteurs et plus de 25 000 figurants pour terminer cette œuvre spectaculaire!

Le parcours nous emmène à la rencontre des différents univers du film: dans la « Cité des Fils » où l’on découvre les secrets de création d’une ville futuriste avec tout plein de photos du New York de l’époque (où Fritz Lang est allé puiser l’inspiration pour imaginer ses gratte-ciels vertigineux), parmi les somptueux costumes et les dessins préfigurant le gigantisme du projet, au milieu d’extraits, photos et croquis de la « Ville haute », de la « Ville ouvrière » et de la « Salle des machines » ou encore de scènes qui n’ont pu être réalisées faute de budget suffisant, etc…

L’expo met bien en lumière l’ingéniosité de Fritz Lang et les astuces pour réaliser les effets spéciaux à l’époque: les procédés du tournage sont décortiqués, comme pour la scène de la naissance du robot Maria où l’on voit de nombreux cercles lumineux se former autour du robot. C’est assez intéressant ! On y découvre aussi les multiples censures et critiques négatives reçues par le film du fait de son avant-gardisme dans les thèmes qu’il aborde (épopée du taylorisme, scènes effrayantes et prémonitoires du nazisme, affrontement entre la magie et l’occultisme…).

L’exposition est très bien construite, super complète et instructive. J’ai aimé en apprendre plus sur ce film mythique et tellement moderne qu’il aura influencé certaines des plus grosses productions américaines telles que Star Wars ou Superman ! Au delà de ça, je m’interroge tout de même sur l’intérêt de visiter l’expo si l’on ne connait pas DU TOUT le film car elle vaut surtout par la richesse des documents qu’elle présente et sa recherche fouillée autour de l’œuvre. J’ai bien peur que cette avalanche de détails ne paraisse un peu absconse à qui n’aurait pas vu le film (mais je me trompe peut-être).

De plus, j’avoue que je me suis sentie un brin frustrée par la scénographie adoptée. Pourtant, le sujet se prêtait bien à une mise en scène originale et futuriste (un peu comme ce qu’avait fait la Cinémathèque dans le cadre de l’expo sur l’expressionnisme allemand en 2006 où l’on pouvait se balader dans l’étrange décor du Cabinet du Docteur Caligari et les clairs-obscurs de M Le Maudit) mais les choix adoptés ici permettent difficilement de se réapproprier le film. Dommage.

En marge de l’exposition, ne ratez pas la rétrospective Fritz Lang qui dure encore jusqu’au 18 décembre prochain et qui propose notamment de voir sur grand écran la version intégrale restaurée de Metropolis (ce sera le 17 décembre à 21h45).

C’est où ?
Metropolis
La Cinémathèque Française
51, rue de Bercy – M° Bercy
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 12h à 19h (nocturne le jeudi jusqu’à 22h) et le dimanche de 10h à 20h (entrée gratuite de 10h à 13h).
Tarifs: 6€/5€/3€
Jusqu’au 29 janvier 2012.

****

Si vous avez besoin d’autres excuses pour vous rendre à la Cinémathèque Française, le planning des prochaines semaines (et mois) devrait vous réjouir:
* un cycle Clint Eastwood (du 9 décembre 2011 au 12 janvier 2012) : je me ferais bien Le Bon, la Brute et le Truand, Impitoyable, Sur la route de Madison ou encore l’Homme des Hautes Plaines sur grand écran et reverrais volontiers Million Dollar Baby ou Gran Torino !
* une rétrospective Steven Spielberg (du 9 janvier au 3 mars 2012) parce que j’ai grandi avec ses films et que voir (ou revoir) tous les Indiana Jones, Jurassic Park, E.T. ou La Liste de Schindler au cinéma me plairait bien !
* sans oublier, et j’en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog: Tim Burton, l’exposition (qui aura lieu du 7 mars au 5 août 2012) dont la mise en vente des billets débutera le 9 décembre. A vos agendas !

Mes provisions automne/hiver chez Nature & Découvertes

Quelques idées de petits plaisirs à s’offrir en cette saison chez Nature & Découvertes à travers une partie de mes provisions automne/hiver !

♥ Pour un tea time automnal doux et sucré
Un thé noir Ouzbékistan amande et pistache de la marque Terre d’Oc: sa boîte est super jolie (oui, c’est important, farpaitement) et il est très parfumé & fort en saveur. Je vous recommande aussi les petits sablés (pur beurre, évidemment !) qui vont avec, au thé noir Ouzbékistan amandes, pistaches et éclats de cerises (fabriqués artisanalement à partir d’ingrédients frais et bio). Des petits gâteaux croquants mêlant la saveur du thé aux amandes et pistaches à celle de la cerise gourmande. A servir à l’heure du thé !



♥ Pour passer un automne résolument gourmand
La bougie Petits goûters d’automne (de la marque Terre d’Oc également) que j’aime et chéris depuis de longues années maintenant ! Parce qu’il suffit de l’allumer pour avoir l’impression de vivre dans une pâtisserie: elle est divine. Et un petit plaisir comme ça à moins de 10€, moi je dis banco ! Comme si ça ne suffisait pas, j’ai aussi pris le parfum d’ambiance de la même gamme à vaporiser aux 4 coins du salon quand ça va pas. Allez hop, 2 pschiiit et ça repart ! (ahah)


Pour bien dormir
La tisane bio « Nuit paisible » (mélange d’aubépine, oranger, rose, aspérule odorante et passiflore) qui me tient compagnie tous les hivers depuis plusieurs années maintenant et vraiment idéale pour se détendre avant de se glisser sous la couette !

Nouveauté: les sels de bains (bio) « Sommeil profond », issus de la Mer Morte (contenant plus d’une vingtaine de sels minéraux et oligo-éléments) et enrichis en huiles essentielles de géranium, lavande, camomille romaine, néroli, lavandin, cyprès et rose. On en répand une poignée dans le bain et hop, les bras de Morphée n’attendent plus que nous, c’est magique ! D’ailleurs, les autres sels de bain que l’on trouve chez Nature & Découvertes me font aussi de l’œil: « lâcher prise », « SOS coup de froid »…


Pour attaquer l’hiver du bon pied
J’ai ressorti mon coffret d’huiles essentielles bio « Pour bien passer l’hiver » avec le trio d’enfer: eucalyptus (pour décongestionner les voies respiratoires), arbre à thé (pour prévenir les coups de froid) et niaouli (pour dégager les voies respiratoires et renforcer l’organisme à l’approche de l’hiver). Quelques gouttes à verser dans son diffuseur suffisent pour profiter de leurs bienfaits ! (testé et approuvé depuis 2 ans)

Je vous conseille aussi la tisane bio de la même gamme (à base de thym, cynorrhodon, menthe poivrée, eucalyptus, mauve et sureau) dont le goût est un peu fort mais qui s’avère très efficace en cas de petit rhume non désiré ! (allez zou, dégageeeeeuh)


Nouveauté: la nouvelle ligne de cosmétiques De nos jardins qui mise sur le bio ET le local (tous les produits ont été conçus, préparés et conditionnés à Brest et sont issus d’ingrédients régionaux récoltés par de petits producteurs). Elle propose des soins à base de pommes à cidre de Bretagne qui recèlent un actif aux propriétés étonnantes: l’huile de pépins de pomme riche en polyphénols anti-oxydants et en acides gras essentiels.

Cette gamme de soins à la pomme, aux textures fondantes et au parfum gourmand de pomme et de miel, comporte en tout 5 produits:
* une crème soin corps pomme équilibrante: un soin velouté, frais et gourmand, qui fond sur la peau pour la réconforter et l’apaiser.
* un bain pomme équilibrant: un bain « précieux » riche en jus de pomme frais (gorgé de vitamines et d’oligo-éléments bienfaisants), en eau florale de camomille et en miel, idéal pour envelopper la peau d’un voile de douceur et revitaliser l’épiderme.
* une huile de massage pomme équilibrante: une synergie de quatre huiles végétales apaisantes (pépins de pomme, sésame, chanvre et tournesol) dont les propriétés se renforcent entre elles pour faciliter le massage et se libérer des tensions. Son parfum d’amande et de pomme est à tomber par terre: je sens que je vais le mettre sur ma wishlist pour Noël !
* un gommage corps pomme équilibrant: un gommage très doux (que l’on peut même appliquer sur le visage) formulé à base de coques d’amandes et de pommes à cidre, qui se transforme en lait au rinçage (j’adore !). Il est doux, onctueux, efficace et son parfum gourmand (pomme, amande et miel, mmmh) est vraiment envoutant. Je l’ai complètement adopté !
* un nectar soin pomme équilibrant: un baume repulpant polyvalent (il s’utilise aussi en massage du corps et en masque pour sublimer la chevelure) formulé sans eau et à base d’huiles végétales de pépins de pomme, de chanvre, de sésame et de tournesol. Il est doux, fondant, nourrit et hydrate parfaitement la peau et comme pour tous les autres produits de la gamme, je craque pour son odeur subtile et fruitée. On en mangerait ! (presque)

On m’a proposé de tester le gommage corps pomme équilibrant et le nectar soin pomme équilibrant. J’ai beaucoup aimé ces 2 produits: les pots sont sublimes (oui, ça compte, BIEN SUR… sans parler du fait qu’ils vont super bien avec les nouvelles couleurs de ma salle de bains, ahah !), le gommage est super efficace et le nectar rend ma peau toute douce en sortant de la douche. Et puis, l’odeur de ces 2 soins est juste divine (et parfaite pour la saison), j’en raffole !


Merci à Manon et à Nature & Découvertes pour ces chouettes surprises pommesques!

****

Pour finir, je vous laisse avec quelques petits repérages dans le SUPERBE catalogue de Noël de petits plaisirs à offrir ou à s’offrir pour les semaines (et les mois) qui viennent : le coffret 5 délices et compositions sucrées aromatiques bio (4 compositions aux huiles essentielles bio et extrait de vanille pour réaliser gâteaux et autres douceurs sucrées pour le dessert), un joli coffret en bambou avec tout un tas d’infusions bio (il est beaaaau), les 3 photophores « Magie de Noël », les kits de survie Aroma (sommeil, méditation, anti-stress, respiration…) dont chaque trousse contient 1 roll-on, 1 synergie d’huiles essentielles bio, 1 pierre à diffuser, 10 sachets de tisane bio + 1 huile de bain aux huiles essentielles bio, une bougie de massage à la rose, les jolies brumes d’oreiller (lavande pour la détente, rose pour l’harmonie, eucalyptus pour les nuits d’hiver)…


Pour info vous pouvez aussi le feuilleter en ligne ici !

L’heure du goûter à la maison avec la Pâtisserie des Rêves

Le secret pour un dimanche cocooning idéal en plein automne/hiver ? S’offrir un p’tit goûter gourmand en provenance directe de la Pâtisserie des Rêves, tiens ! (c’te question !)

Et bien c’est justement ce que m’a proposé de tester, il y a quelques semaines, le site Living Social (anciennement Dealissime), l’un des derniers sites de deals sur lequel je shoppe réellement et qui ne m’a jamais déçue (assez rare pour être signalé !). Bon en main, je me suis donc rendue à la Pâtisserie des Rêves (un endroit dont je vous ai déjà parlé maintes fois ici tellement je suis fan des pâtisseries de Philippe Conticini) de la rue du Bac pour récupérer ma jolie boîte contenant: 2 brioches feuilletées, 2 financiers à la noisette, 1 pâte à tartiner au nougat, 1 praliné amandes-noisette et 1 kit pour faire un chocolat chaud aux épices !

Tendre brioche ♥

A mon grand étonnement, la véritable (excellente) surprise de ce pack a été le chocolat chaud aux épices: épais, onctueux et très (très) savoureux. L’ingrédient indispensable de tout bon goûter gourmand (à 12 milliards de calories, bien entendu) qui se respecte ! Je vous livre la recette de Philippe Conticini: faire bouillir 50cl de lait demi écrémé et ajouter le sachet d’épices (1/2 bâton de cannelle, 1/2 anis étoilée, 1 gousse de vanille de Tahiti et 6 gr de poivre long) hors du feu. Laisser infuser les épices pendant 15 minutes. Ensuite: chauffer à nouveau le lait à feu doux (sans le faire bouillir), ajouter le sucre roux (20 gr) et verser (tout en fouettant) le chocolat noir (150 gr) en plusieurs fois. A déguster chaud mais pas trop, histoire de bien ressentir toute la force et la douceur des épices. Une tuerie !

Yummy chocolat chaud aux épices ♥♥

Mais le reste était quand même super bon aussi: les pâtes à tartiner gourmandes, les brioches croustillantes et aériennes et les financiers, succulents. Le tout à grignoter, dans le canap’, sous le plaid et devant quelques épisodes de mes séries préférées. L’une des raisons qui donnent envie d’aimer l’hiver !

Pâtes à tartiner gourmandes ♥

Financiers à la noisette ♥

C’était délicieux et du coup, ça m’a donné fortement envie de tester les kits à pâtisserie (remplis de petits sachets d’ingrédients prêts à être cuisiner vite fait !) de la Pâtisserie des Rêves ! Un grand merci à Living Social et à la Pâtisserie des Rêves pour ce délicieux moment de cocoonning gourmand

C’est où ?
La Pâtisserie des Rêves
93, rue du Bac (7è) – M° Rue du Bac
01 42 84 00 82

Page 12 sur 291« First...12345...1011121314...1718192021...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram