L’Anniversaire à la Comédie des Champs Elysées

l_anniversaireÇa vous dit de passer la soirée à vous endormir au théâtre ?
Si oui, « l’Anniversaire« , pièce de Harold Pinter, mise en scène en ce moment à la Comédie des Champs Elysées, est faite pour vous ! Mieux vaut ne pas être fatigué par sa journée de travail quand on se présente à la Comédie des Champs-Elysées pour être certain d’être en pleine possession de toutes ses facultés ! Ceci dit, je vous mets en garde: si vous affichez malgré tout un état de fraîcheur insolent, vous risquez quand même d’être gagné par la somnolence ! J’ai l’air un peu dure là, je m’en rends bien compte… Il s’agit tout de même d’une pièce du grand Harold Pinter ! Mais autant j’avais apprécié « Le Gardien », autant ici, j’ai eu un mal fou à ressentir un quelconque intérêt à essayer de démêler l’écheveau de cette intrique absconse.

Je tiens quand même à préciser que les comédiens sont absolument irréprochables. Chacun, dans son personnage, se montre vraiment excellent.
Le souci, c’est que si on prend un réel plaisir à leur virtuosité, à la qualité de leur jeu, la pièce échappe vite à nos esprits par trop cartésiens.

Au début, je me suis brièvement amusée à ce dialogue à deux niveaux entre un taiseux diplomatiquement conciliant (Jacques Boudet/Peter) et sa volubile et envahissante épouse (Andréa Ferréol/Meg), mais l’abus de comique de répétition et trop de mots qui font vite tourner l’action en rond font que l’on tombe inexorablement dans l’ennui… L’arrivée de Lorant Deutsch (Stanley) apporte quelque temps un brin de rythme et de nervosité avec une belle joute entre Andréa Ferréol et lui, mais malheureusement on retombe rapidement dans le verbiage et l’incompréhension. A tout moment, on essaie de deviner la trame de l’histoire. Où Pinter veut-il en venir ? Dans quel étrange intrigue veut-il nous emmener ? On n’arrête pas de se poser des questions. Qui est réellement Stanley ? Pourquoi se cache-t-il dans cette pension de famille dont il est l’unique client ? Pourquoi comprend-il que c’en est fini de sa tranquillité quand il apprend que deux hommes sont à sa recherche ? Qui sont ces deux hommes ? Que lui reprochent-ils ? Pourquoi veulent-ils l’emmener ?…
Et bien, quand le rideau tombe on n’a aucune réponse à ces questions ! On reste là, tous coi, frustrés, livrés à nous-mêmes, avec nos supputations. Après tout, on peut imaginer ce qu’on veut. Mais cet anniversaire-là, c’est vraiment pas du gâteau !

On peut donc à la rigueur aller voir cette pièce mais uniquement pour profiter du jeu de cette épatante brochette de comédiens. Sinon, son texte et ses dialogues comportent quelques jolies fulgurances; le décor a lui aussi son charme avec trois immenses miroirs déformants, façon musée Grévin, qui renvoient des images fugitivement fantasmagoriques. Mais, malheureusement ça ne suffit pas à nous maintenir éveillés !

C’est où ?
L’anniversaire
Comédie des Champs-Elysées
15, avenue Montaigne (8è) – M° Alma-Marceau
01 53 23 99 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Little Miss Chatterbox
Suivez moi aussi par ici …
instagram