« La Mère » au Petit Théâtre de Paris

Le week-end dernier, je me suis rendue au Petit Théâtre de Paris pour assister à une représentation de l’adaptation théâtrale de la 5è pièce de Florian Zeller, « La Mère ».

Le pitch ? « Comme d’autres, Anne, le personnage principal de « La Mère », a tout donné pour ses enfants, pour son mari, pour sa maison; puis les années ont passé et les enfants sont partis, le fils, la fille, et maintenant le père. Elle se retrouve seule, dans un royaume qui fuit de toutes parts. Mais il suffit que le fils, en pleine rupture sentimentale, revienne passer quelques jours à la maison pour qu’elle se remette à vivre, à respirer, à danser – quitte à oublier qu’il faudra, une deuxième fois, le laisser partir… » (source: le site du théâtre).

Romancier et dramaturge très « parisien », Florian Zeller nous livre de façon régulière des œuvres légères où les petits tracas des bobos sont épinglés et mis au crible. Cette « mère » dont il nous fait le sombre portrait ici, est solitaire, sans activité, accro à la bouteille et se languit à longueur de journées de ce fils qui a pris son envol, de cet être qui ne donne jamais de nouvelles et ne revient que furtivement au domicile familial. Pour tout vous avouer, j’avais un peu peur d’avoir à faire à un texte faussement complexe et prétentieux (un peu comme celui de « Chien Chien », dont je parlais ici), mais finalement, il n’en fut rien. La pièce de Florian Zeller ne brille, certes, ni par son inventivité, ni par son originalité mais sa construction narrative l’a rend plutôt intéressante. Il utilise le procédé de la variation pour rejouer les mêmes scènes plusieurs fois, mais de façon différente, un peu comme pour brouiller les pistes et notre perception des choses et ne jamais nous apporter les réponses qu’on aimerait trouver (est-ce un rêve ? la réalité ? un saut dans l’inconscient ?). Déconcertant donc, d’autant plus que même si l’histoire en elle-même n’est pas tellement originale et que les thèmes abordés sont vus et revus, ils sont néanmoins intéressants et prêtent à réfléchir.

Mais la pièce se distingue surtout grâce à la mise en scène, inquiétante et épurée (très dépouillée: un espace gris, tout en profondeur) de Marcial Di Fonzo Bo qui installe, du début à la fin, une atmosphère oppressante, malsaine et énigmatique. Le tout est formidablement bien porté par les comédiens, dont l’exceptionnelle Catherine Hiegel, charismatique et bouleversante, qui a trouvé un rôle à sa mesure, prétexte à nous montrer toute l’étendue de son talent. Jean-Yves Chatelais est également très convaincant dans le rôle du mari qui semble bien plus occupé à gérer ses affaires et à passer ses semaines dans des déplacements ambigus, qu’à se préoccuper de sa femme triste, en colère et esseulée. En revanche, j’ai été un peu moins emballée par les performances de Clément Sibony et Olivia Bonamy, nettement plus en retrait.

C’est où ?
La Mère
Petit Théâtre de Paris
15, rue Blanche (9è) – M° Trinité d’Estienne d’Orves
Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 16h.
Plus d’infos sur le site.

******

Un second billet sera mis en ligne en début d’aprem, stay tuned !

20 réponses à « La Mère » au Petit Théâtre de Paris

Page 1 sur 11
  • Lili dit :

    Huuuum… moyennement tentée !
    L’affiche est vraiment spéciale, je crois que je n’aurais jamais penser à aller voir la pièce à sa seule vue.
    Je crois qu’avec une histoire pareille, je réfléchirais trop à ma propre famille lol
    Bonne journée !

  • Aurélie dit :

    Ça me tenterait bien, tiens! Mais pas le temps, pfff…

  • Jena dit :

    Cette pièce me tente bien mais je ne suis pas sûre que je pourrai la voir vu les horaires (de la pièce + miens ne font pas bon ménage :))

  • Jsuis d’accord avec lili, l’affiche ne donne pas particulièrement envie de voir la pièce, ni même le nom d’ailleurs! Mais avec le theatre il ne faut jamais se fier aux apparences car on peut avoir de belles surprises. J’avoue je préfère plutôt les pièces comiques et la , le thème me semble pas assez funky ^^
    En tout cas, belle critique complète de la pièce, tu m’impressionnes !
    Belle journée !

    • Bliss dit :

      Merci ma belle, tu es trop mimie ;) Sinon, j’peux comprendre que la pièce ne te tente pas, c’est très particulier, faut dire ! Et puis, c’pas comme si on manquait de spectacles sur Paris ;)
      Bisous poulette.

  • Emma dit :

    Tout d’abord, je te remercie ma petite Blissouille pour ton avis en avant-première sur un précédent commentaire ;) Je l’ai lu avec attention et depuis, je me tâte ! Je vois très bien le genre d’atmosphère dont tu parles, à la fois malsaine et intrigante, à laquelle tout le monde ne peut pas accrocher (mais qui, vue d’ici, m’interpelle déjà ^^).
    Je n’ai jamais lu de roman de Florian Zeller et pourtant, j’ai « Julien Parme » dans ma bibliothèque depuis sa sortie, il y a bien trois-quatre ans maintenant. Ce mec me fait un drôle d’effet, d’un côté, il ne peut que m’agacer, avec son p’tit minois de poète maudit, d’un autre, il est bien trop intelligent, cultivé et sensible pour être méprisable. Donc, voir une de ses créations sur scène pourrait être une belle façon de découvrir sa plume.
    Il y a aussi le sujet et la manière dont il est traité qui semblent véritablement valoir le détour, surtout si le manque d’originalité du propos est compensé par une narration intéressante (j’aime beaucoup le coup des mêmes scènes rejouées de différentes façons).
    Et enfin, comment résister à l’envie de voir Catherine Hiegel sur scène !!!
    Avec tous ces points positifs, tu dois te demander pourquoi je fais chier à me tâter ! Ba… moi aussi figure-toi (la chieuse dans toute sa splendeur !!).
    Je m’en vais réflechir, mon agenda sous le nez !
    Bonne journée (enfin, à cet après-midi puisqu’il faut rester tuned ^^) et gros bisouilles ma Pigounette ailée :)

    • Bliss dit :

      Je comprends que tu hésites, ce n’est pas une pièce inmanquable non plus et le budget, même s’il n’est pas phénoménal, peut toujours servir à des choses un peu plus sympas et funky !
      Alors, finalement, tu vas y aller ou pas ?! (oui, je veux le fin mot de l’histoire !)
      Bisous ma poulette en chocolat blanc.

  • July dit :

    L’affciche est très intéressante et ton compte-rendu aussi! Merci!

  • Roodkapje dit :

    Ben j’aime bien l’affiche mais le thème ne me tente pas des masses.

  • Poleen dit :

    Bon bon bon, ta critique me donne bien envie ! Il faut que je convainque l’homme et que je trouve le temps, ça c’est une autre paire de manches !
    Gros bisous ma belle

  • dasola dit :

    Bonjour, cette pièce fait partie de celle que je veux voir: pour C. Hiégel et j’ai entendu de bonnes critiques au Masque et la Plume sur France Inter. Bonne après-midi.

Page 1 sur 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Little Miss Chatterbox
Suivez moi aussi par ici …
instagram