Escapade en Asie en plein coeur de Paris

guimetJe l’avoue : j’ignore tout, ou presque, des arts asiatiques. J’ai donc décidé de commencer à combler ce vide en visitant le Musée Guimet, le Musée National des Arts Asiatiques et ça tombait plutôt à pic puisque j’avais 2 invitations pour ce musée à utiliser avant la fin de l’année… comme quoi, le hasard fait bien les choses !

Dans le nouvel espace architectural du musée Guimet, tout emprunt de lumière et de courbes design pensées par Henri et Bruno Gaudin, l’exposition du moment « De l’Inde au Japon : 10 ans d’acquisitions au Musée Guimet » permet au visiteur de découvrir les dernières acquisitions, fondé par Emile Guimet en 1889, au sein de ce fantastique musée. 5940 numéros d’inventaire ont été ajoutés entre 1996 et 2006, couvrant l’ensemble des sections géographiques et historiques proposées par le musée. Un enrichissement quantitatif et qualitatif des collections permanentes, parmi lesquelles 200 objets ont été sélectionnés et mis en exergue par un cartel spécifique.

Les pièces maîtresses de l’exposition tournent autour d’un bodhisattva de plus de deux mètres de haut datant de la Chine du VIe sièce, une paire de paravents japonais du peintre Ogata Kôrin (1658-1716), deux chandeliers d’autel datés de 1579 de Hanoi, des archives photographiques d’Emile Gsell (1838-79) sur les temples d’Angkor, et un pendentif en forme d’oiseau datant (probablement) de l’Inde moghole (XVIIe siècle)… pour citer quelques-uns des trésors dont regorge ce musée si raffiné.

guimet2

Le parcours s’effectue de manière rotatif grâce à un système de vase communicant qui permet de passer d’une pièce à l’autre, sans revenir sur ses pas, tout en faisant le tour des étages supérieurs dédiés à l’art du Japon, de la Corée, de la Chine, du Tibet et du Népal. Au rez-de-chaussée sont présentées les oeuvres d’Inde et d’Asie du sud-est (Vietnam, Cambodge, Thaïlande). Ce cheminement permet d’apprécier l’influence des cultures les unes sur les autres en Asie méridionale, reliées un temps à la culture indienne, via le bouddhisme. Au final, cette exposition permet de découvrir ou redécouvrir l’un des plus beaux musées parisiens, et le pari me parait plutôt réussi ! N’oubliez pas de compléter votre visite par le Panthéon bouddhique et le jardin japonais, situés à quelques pas du musée et dont l’accès est gratuit.

C’est où ?

Musée national des Arts asiatiques-Guimet
6, place d’Iéna, Paris (16è)
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h00 à 18h00

Plus d’infos ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Little Miss Chatterbox
Suivez moi aussi par ici …
instagram