Deux expositions pour un chef-d’oeuvre

Voilà deux très chouettes expos dont j’avais complètement oublié de vous parler et qui se terminent dans quelques jours… je suis impardonnable ! La Maison de Victor Hugo et le musée Carnavalet présentent en parallèle deux façons d’aborder et d’illustrer le plus célèbre roman de cet écrivain universel (et mon préféré de surcroît, je ne pouvais pas rater ça).

* « Les Misérables: un roman inconnu ? » à la Maison de Victor Hugo, propose de découvrir ou redécouvrir le roman en montrant ce qui l’a nourri, comment il a été rédigé et les thèmes abordés au fil du récit. Et ceci, à l’endroit même où Hugo en a commencé l’écriture. La rédaction s’est étalée sur six ans (1845-1848 et 1862-1865), avec une interruption de 14 ans.

hugo

L’expo montre ce qu’étaient la vie littéraire, les sources de réflexion et les évènements politiques à cette époque. La BNF a prêté divers manuscrits qui montrent le travail de l’auteur. On assiste au lancement du roman, au choc des critiques et au succès populaire, débouchant sur de nombreuses traductions et adaptations. Ses quatre thèmes de prédilection (la rédemption, la misère, l’amour et l’histoire) sont illustrés par des documents, dessins, estampes, peintures, sculptures, photographies et extraits de films. A côté des premières illustrations signées Delacroix, Courbet, Géricault ou Millet, figurent des oeuvres modernes, inspirées par l’oeuvre de Victor Hugo, à Matisse, Monory, Picasso, Rodin ou Rouault. Cette expo aide à mieux comprendre ce qui fait l’épaisseur de la parole de Victor Hugo: dans son siècle, il a réussi à faire entendre une voix forte, celle du peuple, en même temps
qu’il voulait le grandir avec un art « élitaire pour tous », celui que nous n’avons toujours pas réussi à construire.

* « Paris au temps des Misérables de Victor Hugo » au musée Carnavalet m’a deux fois plus intéressée, je dois le dire… Paris et « Les Misérables » dans une même mise en perspective, je ne pouvais qu’être conquise ! L’expo s’attache autant au fil du roman qu’à la ville qui en est à la fois le principal décor et le premier personnage. Inlassable piéton de la ville, Victor Hugo connaît bien ses quartiers et monuments, mais pour les nécessités de la narration, il prend des libertés par rapport à la réalité, déplaçant certains sites, modifiant la physionomie de certains quartiers. Des Champs-Elysées à l’actuel XIIIe arrondissement, du quartier du Marais aux boulevards extérieurs, du Luxembourg aux Halles, l’exposition permet de dévoiler la part du Paris réinventé sous sa plume de celle du Paris réel. Elle livre aussi au public les secrets de Victor Hugo, révélant les événements autobiographiques auxquels l’auteur fait souvent référence dans différents passages de l’ouvrage.

Ebcosette

Construite comme une enquête sur les pas de Jean Valjean, Javert, Cosette, Fantine(…), elle confronte plans actuels et cartes anciennes et fait ressurgir le Paris des années 1815 à 1833, évoqué par un ensemble d’environ 220 peintures, photographies, gravures et objets d’art, issus presque tous des riches collections de Carnavalet. La présentation permet de resituer les épisodes du roman dans la capitale contemporaine, comme une invitation à une promenade sur les pas des Misérables. Et pour finir, quelque chose de très intéressant que j’ai trouvé au musée: un dépliant intitulé « Le Marais, quartier privilégié des Misérables de Victor Hugo » détaille cartes et photos à l’appui, le parcours dans les rues voisines des 3 principaux personnages: Jean Valjean, Javert et Gavroche. Il signale aussi les œuvres du musée évoquant le roman. Passionnant !

Profitez-en, les expositions sont prolongées jusqu’au 8 février (musée Carnavalet) et 1er mars (maison de Victor Hugo).

C’est où ?
* Maison de Victor Hugo
6, place des Vosges (4è) – M° St Paul
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h, sauf les jours fériés.

* Musée Carnavalet
23 rue de Sévigné (3è) – M° St Paul ou Hôtel de Ville
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h, sauf les jours fériés.

* Billet combiné expositions Carnavalet / Maison de Victor Hugo :
Plein tarif : 9 €
Tarif réduit : 6 €
Tarif jeune : 4,50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Little Miss Chatterbox
Suivez moi aussi par ici …
instagram