Gourmandises

Page 12 sur 19« First...12345...1011121314...171819...Last »

Petits desserts de saison aux figues

Petit article gourmand aujourd’hui avec des recettes encore une fois à base de figue. Je dis « encore une fois » car il y a quelques semaines, je vous avais déjà confié une recette de pizzette figue/chèvre. Cette semaine, je m’attaque au « sucré » avec 2 recettes-dessert à la figue !

2

* Pour commencer, je vous propose une recette de saison qui est devenue un classique dans ma cuisine, le Cake aux figues et aux amandes.

Pour un cake:
– 4 œufs
– 150 gr de sucre glace
– 150 gr d’amandes en poudre
– 100 gr de farine
– 1/4 de sachet de levure
– 125 gr de beurre
– environ 200 gr de figues

N.B: Pour les figues, ça fonctionne aussi très bien avec des surgelées qu’on trouve par exemple chez Picard. Si vous faîtes la recette en ce moment, vous en trouverez des fraîches sur le marché… Pour cette recette, 2 figues, bien mûres de préférence, suffisent. Si la peau est fine laissez-la, si elle épaisse vous pouvez la retirer. Il faut juste enlever la queue, les laver très délicatement et les mettre dans le gâteau comme ça.

Préparation:
– Fouettez les œufs avec le sucre glace.
– Ajoutez les amandes en poudre, la farine, la levure et le beurre fondu. Mélangez jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
– Versez dans un moule carré ou rectangulaire beurré et fariné.
– Disposez ensuite les figues sur la pâte et faîtes cuire pendant 20 à 30 min au four à 180°C (th.6).

Ça donne à peu près ça:

3

Et quand c’est cuit :

4

* Une seconde recette aux figues dégotée dans le dernier « Cuisine by Lignac »: le Crumble aux pommes et aux figues. Un délice !

Pour 4 personnes:
– 250 gr de figues
– 2 pommes
– 1 cm de racine de gingembre
– 200 gr de sucre brun
– 100 gr de farine complète
– 1 CC de cannelle en poudre
– 100 gr d’avoine
– 100 gr de beurre

Préparation:
– Préchauffez le four à 180°C (th.6)
– Coupez les pommes en morceaux grossiers et les figues en 4. Pelez le gingembre et hachez-le.
– Faites chauffer une poêle avec un quart du beurre. Ajoutez les figues, les pommes, la moitié du sucre et le gingembre et laissez fondre les fruits. Faites glisser le contenu de la poêle dans un plat à gratin.
– Dans un saladier, mélangez la farine, l’avoine, le reste du beurre ramolli, le sucre et la cannelle. Travaillez le tout du bout des doigts pour en faire une pâte à crumble.
– Disposez cette pâte sur fruits et enfournez 30 minutes.

crumble1crumble2

Régalez-vous !

Petit moment impromptu à Versailles

Il y a quelques jours, je me suis retrouvée par hasard invitée à la toute nouvelle exposition présentée au Château de Versailles, « Louis XIV, l’Homme et le Roi », première vraie exposition consacrée au Roi Soleil en ses murs. Un évènement !

300 œuvres ont été rassemblées (peintures, sculptures, objets d’art, mobilier…) pour donner un portrait de ce personnage aux multiples facettes: le roi de guerre menant ses troupes courageusement, le roi mécène protecteur des arts, le roi très chrétien défenseur de l’Eglise, le roi mythique pour la postérité… Cette partie de l’exposition est vraiment passionnante et nous permet de mieux comprendre la façon dont Louis XIV gérait sa com a utilisé son image tout au long de son règne afin d’affirmer son autorité et ce, en permanence. La suite de l’exposition est dédiée à la musique, la danse et les spectacles sous Louis XIV, sans parler de l’architecture, l’art des jardins… En tant que roi protecteur des arts et collectionneur rival des autres souverains d’Europe il formait son goût au contact direct des artistes, établissant des relations personnelles avec eux: Le Brun et Mignard pour la peinture, Le Vau et Hardouin-Mansart pour l’architecture, Le Nôtre pour l’art des jardins, Lully pour la musique, Molière pour le théâtre…

affiche

Non seulement l’exposition est réellement passionnante, mais en plus les salles dans lesquelles l’expo nous est présentée sont sublimes et la scénographie est très réussie: les objets, d’une qualité indiscutable, sont vraiment magnifiquement mis en valeur par un très bel éclairage tamisé et sobre, mais également très chic et élégant. Très Versailles finalement ! Et que dire de ces fantastiques escaliers menant à l’exposition ? Sublimes ! Je n’ai malheureusement pas eu le droit de faire de photos et c’est vraiment dommage car il y avait des choses magnifiques à immortaliser que j’aurais adoré vous montrer. Pour me consoler, j’ai quand même eu le dossier de presse de l’expo… même si la qualité des photos est assez cheap ! Ils exagèrent quand même, notamment sur la 3è photo ci-dessous, regardez: ils ont osé mettre dans le dossier l’image du magnifique « Apollon servi par les Nymphes » encore sur les tréteaux… non mais je rêve ! Bref.

Malgré tout, j’avais envie de vous montrer quelques illustrations d’œuvres présentes dans l’expo que je trouve très intéressantes:
* L’unique et magnifique buste de Louis XIV réalisé en 1665 par le Bernin
* Le sublime cabinet de Domenico Cucci, bâti en résineux et chêne, placage d’ébène de Madagascar et du Mozambique, bois de violette, filets d’étain, laiton doré, plaques de pietra dura… Si raffiné que j’aurais pu passer une demie-heure devant à en observer les moindres détails !
* Le fameux « Appolon servi par les Nymphes » de François Girardon et Thomas Regnaudin dont je vous parlais plus haut, qui ouvre l’exposition de façon somptueuse mais ça ne se voit pas ici !
* Le génialissime et incongru relief en cire d’abeille blanche peinte, œil de verre peint, cheveux, dentelle blanche, soie, velours cramoisi d’Antoine Benoist (1700), pas du tout idéalisé et surement réalisé à partir d’une empreinte du visage de Louis XIV ! Très étonnant vu de près ;)
* Le très célèbre portrait de Hyacinthe Rigaud qui clôture magistralement l’expo et que j’ai mis plus à titre énigmatique qu’autre chose pour vous rappeler l’image présente dans tous nos manuels scolaires :) Nostalgie oblige !

1_buste2_Cabinet_Domenico_Cucci
3_Apollon_servi_par_les_nymphes
4_Portrait_de_Louis_XIV5__Rigaud

Si vous voulez en savoir plus, je vous renvoie au dossier très riche et passionnant dans le dernier numéro de « Arts Magazine ».

C’est où ?
« Louis XIV, l’Homme et le Roi »
Château de Versailles
Du 20 octobre 2009 au 7 février 2010.
Ouvert tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30.
Je ne sais pas comment c’est le week-end mais en semaine, il y a peu de visiteurs, c’était très calme !
Entrée 11€50 ou 15€ (c’est moins cher sur le site Fnac si vous êtes adhérent)… Au passage petit coup de gueule concernant les tarifs du château qui sont montés en flèche ces dernières années sous prétexte que maintenant on a droit à l’audio-guide gratuit pour la visite du château/de l’expo. Mouais. Vous trouverez d’ailleurs un article intéressant sur ces dérives sur le site Louvrepourtous.

*****

J’en ai profité pour faire quelques pas dans le Château (il faisait trop moche pour marcher dans le jardin mais j’y retournerai avec mon Reflex au printemps prochain) et j’ai constaté qu’il était toujours assailli par les touristes, c’est vraiment hyper désagréable… Et j’y étais en plein milieu de la journée en semaine, je n’ose pas imaginer la cohue qu’il y a le week-end ! Au passage, j’y ai vu les œuvres contemporaines du plasticien Xavier Veilhan dont le fameux carrosse dans la cour. J’aime bien ^_^

chateau1
chateau3chateau4
chateau2

Je me suis aussi baladée un peu dans les rues de la ville et me suis posée pour déjeuner au Sister’s Café. C’est un petit restaurant américain qui sert burgers et autres club sandwichs dans un cadre 100% US mêlant vieilles affiches de pubs et illustrations un peu kitchouilles et désuètes. Tout pour me plaire a priori…

1
23
4

Dans l’assiette rien d’exceptionnel, même si la qualité du bacon cheeseburger (avouez que rien que de le mentionner, ça vous donne faim ?!) était quand même relativement satisfaisante (surtout le steak au milieu, miam !). En revanche, je suis beaucoup moins enthousiaste côté desserts. Le milk shake était plus que moyen et que dire de ce « cheesecake comme à New York » ? Euh, vous avez déjà goûté un vrai cheesecake les mecs ? parce que franchement, là: non… ! Bref, the worst cheesecake ever.

56
7

Une adresse respectable avec un petit effort sur l’atmosphère & le cadre US et de bons burgers. Un petit 12/20.

C’est où ?
Sister’s Café
15, rue des Réservoirs 78000 Versailles
Ouvert tous les jours de 12h à 15h et de 19h à 23h. Brunch le week-end et les jours fériés.
Réservation au 01 30 21 21 22.

Petite pause gourmande de la semaine

Oui, « petite », rapport à tous les billets gourmands que je vous ai proposés la semaine dernière ! Je dresse un bilan vraiment ultra positif de ma Semaine du Goût: je…
* me suis régalée (vous le verrez dans le billet sur l’Arpège, alias le meilleur restaurant que j’ai pu tester de toute ma vie -rien que ça- qui sera mis en ligne pour l’heure du déj’… oui, je suis cruelle avec vous, gnark gnark !)
* me suis remplie le ventre de chocolat pour plusieurs mois (au Salon du Chocolat et au laboratoire Patrick Roger duquel vous n’aurez malheureusement pas de photos puisque la quiche que je suis, avais oublié de remettre la carte mémoire dans l’APN avant la visite gnééééé… bref !)
* j’ai appris à manger du délicieux jambon de Paris à tomber sans-rien-avec-si-ce-n’est un verre de rouge grâce à My Little Farmer
* j’ai fait beaucoup de repérages gourmands pour les prochains mois…

Bref, l’année prochaine, je me refais un programme au moins aussi génialissime comme ça, parce que sincèrement ça vaut vraiment le coup, vous vous en rendrez compte tout à l’heure !

Mais revenons à des plaisirs plus simples avec cette petite recette piochée dans le dernier « Cuisine by Lignac »: des pizzettes figue/chèvre.

016

Pour 4 personnes:
* 1 pâte à pizza
* 4 figues fraîches
* 150 gr de jambon cru
* 150 gr de fromage de chèvre
* 100 gr d’amandes effilées
* Sel & Poivre du moulin

1/ Préchauffez le four à 200-220°C.
2/ Déroulez la pâte à pizza et découpez des pizzettes de 8 cm de diamètre.
3/ Faîtes griller les amandes dans une poêle sans matière grasse. Coupez le chèvre, le jambon et les figues en morceaux et déposez-les sur les pizzettes. Parsemez d’amandes grillées. Salez, poivrez.
4/ Faites cuire au four pendant 20 à 25 minutes.

Sans être exceptionnel, le résultat est plutôt bon avec une petite salade autour. Ca change des recettes classiques de pizzas maison. L’idéal est de servir ça en apéro avec un p’tit verre de vin quand on reçoit ^_^

Synie’s Cupcakes

Il y a quelques semaines, je suis tombée par hasard sur un nouvel endroit où manger des cupcakes à Paris: Synie’s Cupcakes, rue de l’Abbé Grégoire dans le 6è, à quelques encablures du Bon Marché. Avantage indéniable de cette nouvelle échoppe à cupcakes: elle se situe rive gauche et n’est vraiment pas loin de chez moi, ça change !

La boutique est vraiment toute mignonne: des tons girly à souhait, quelques tables cosy ambiance boudoir, un petit corner avec pas mal de goodies à l’effigie des cupcakes et une carte de cupcakes sucrés et salés (oui, voilà la nouveauté !) tout à fait alléchante. Promis, je vous montrerai à quoi ça ressemble à mon prochain passage, car pour cette première expérience je n’étais que de passage, comme vous pouvez le constater ci-dessous.

1
2

Pour le moment, je n’ai donc testé qu’à emporter pour un p’tit goûter de filles maison et j’ai été plutôt séduite. Pour le déjeuner, Synie prépare également des salades pour accompagner les cupcakes salés proposés sur la carte. Je n’ai pas encore testé, mais à ce que j’ai pu observer, ils ont l’air délicieux ! A suivre donc (oui, j’ai bien l’intention d’y retourner !). En tout cas, les sucrés sont vraiment bons: fins, légers, frais et home made évidemment.

3
4

Les + : Les cupcakes de Synie n’ont pas du tout l’aspect un peu « chimique » des cupcakes de chez Berko. On est beaucoup mieux reçu que chez Cupcakes & Co. (l’accueil est vraiment sympa et chaleureux, on s’y sent bien) et tout comme chez Coupe Foudre (dont la qualité a récemment baissé, m’a-t-on dit… des avis ?), ils ont le goût du fait maison, vraiment appréciable -limite indispensable- pour un cupcake. J’ai eu un méga coup de cœur pour le cupcake « White on white » (gâteau à la noix de coco avec un glaçage au chocolat blanc).
Les – : Les créations ne sont pas foncièrement différentes des autres boutiques à cupcakes parisiennes (testées ici), mais le classique a parfois du bon -surtout quand les produits sont de cette qualité-: red velvet, double vanille, Mr. Black (gateau au chocolat surmonté d’un très bon glaçage)… Les tarifs ne sont pas donnés mais c’est le cas pour tous les cupcakes parisiens, autour de 3€ le cupcake à emporter et environ 1€ de plus sur place.

Verdict ? Tout bon: testé et approuvé ! J’ai déjà hâte d’y retourner pour en tester de nouveaux !

5_big

C’est où ?
Synie’s Cupcakes
23, rue de l’Abbé Grégoire (6è) – M° St Placide
Plus d’infos sur le site.

Page 12 sur 19« First...12345...1011121314...171819...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram