My Blissful Days

Page 65 sur 65« First...12345...6162636465

23 ans, 2 jours et 1 week end mémorable !

Oui, mémorable car je pense vraiment avoir fêté mes 23 ans comme il se doit, de la façon la plus complète possible (même si c’était sans mes amis… j’y peux rien moi si je suis née en plein milieu du mois d’août, quand tout le monde est en vacances!). En bref, je me souviendrai de cet anniversaire. Côté météo, samedi et dimanche ne m’ont pas fait de cadeaux mais depuis lundi matin, le soleil est revenu et a l’air de vouloir rester sur la capitale (enfin c’est relatif, on a juste pu enlever les pulls à nouveau, hein!).

Pour le reste, j’ai eu droit à:

– Des activités géniales:
* J’ai testé la loufoquerie du Grand Répertoire (désolée, vous ne pourrez plus la tester car ça s’est terminé dimanche soir, toutes les bonnes choses ont une fin) sous la sublime grande verrière du Grand Palais que j’ai pu découvrir pour la première fois. D’ailleurs pour les amateurs de cette verrière, j’ai vu que du 10 décembre 2006 au 14 mars 2007, aura lieu une exposition évènement qui présentera plus de 500 objets découverts en Égypte lors des fouilles sous-marines dirigées par Franck Goddio (« Trésors engloutis d’Égypte »).

Le Grand Répertoire s’est donc installé sous la grande verrière du Grand Palais dans le cadre du festival ‘Paris Quartier d’été’. L’exposition pose un regard renouvelé sur quatre-vingt machines de théâtre. Un concentré d’âme et de mécanique, d’aventure collective et de recherche personnelle de François Delarozière, de matière et de poésie. Car comme il le dit, la structure d’une machine n’est jamais anodine : les matières parlent entre elles, et confèrent à l’objet sa justesse, sa profondeur, son réalisme. Le top c’est quand même de voir fonctionner toutes ces machines et parfois cela devient même impressionnant (la catapulte à piano notamment wow). Quelques exemples ci-dessous: la catapulte à piano, le canon à eau, la machine à tartiner le Nutella et le sollex-chiottes !!

* Une balade romantique d’une heure sur la Seine où j’ai pu redécouvrir les plus beaux monuments de Paris d’une façon originale et magnifique (c’était lundi matin et il faisait très beau, ouf, mais je n’ai pas eu assez de batterie pour faire beaucoup de photos).

 

– Des restos à tomber de sa chaise:
* Le Jules Verne: c’est le restaurant du 2è étage de la Tour Eiffel que m’ont fait découvrir mes parents pour le déjeuner. Tout commence par la montée en ascenseur privé qui est déjà un moment magique. La nourriture est exquise (en tout cas ce que j’ai pris était très très bon et mes parents semblaient conquis également) et le cadre est sublime, on avait une table à côté de la fenêtre, c’est vraiment l’idéal (le mieux est de réserver une bonne table bien en avance!). Le service est simple et efficace, rien de folichon ni d’extraordinaire. Bref, une expérience à renouveler (pour un dîner en amoureux cette fois-ci), malgré un prix très élevé (surtout pour le vin) car l’expérience reste unique. En photo, nos desserts qui étaient je dois le dire, vraiment fabuleux (le soufflé au fruit de la passion, la glace au lait d’amande, le sorbet à la framboise… mmmh)..

* La Boussole (12 rue Guisarde, 6è) : petit restaurant entre St Sulpice et Mabillon découvert pour un déjeuner sous le thème des épices! Prenez comme base la cuisine française et partez sur la route des Épices, pour glaner ça et là des saveurs du monde. Un petit resto sympa et original, sans chichi qui fait redécouvrir certaines saveurs. Le cadre est également propice à la rêverie avec ses vieilles pierres, poutres apparentes et caves style Saint-Germain des Prés.

 

* La Rôtisserie d’en face (2 rue Christine, 6è) : un des 3 restaurants du maître cuisinier Jacques Cagna spécialisé dans la rôtisserie. Poulets fermiers de Challans, canards croisés de Vendée, côtes de boeuf, carrés d’agneau et porcelets animent succuleusement une carte entièrement dédiée à une cuisine canaille et bourgeoise. J’ai vraiment apprécié le cadre rustique, le service dynamique, accueillant et aimable (vraiment un +, cela va sans dire!) ainsi que l’ambiance détendue de ce restaurant. Simple et raffiné à la fois, deux qualités que j’aime allier pour un dîner en amoureux. A refaire sans aucune hésitation!

– Des cadeaux terrrrrrribles:
Bon, je n’ai pas eu le Taschen sur Léonard mais je m’y emploie, faites moi confiance! En revanche j’ai enfin eu le coffret Mozart tant convoité avec l’oeuvre intégrale de ce génie (170 CD, croyez moi, quand on ouvre la boîte, ça fait (presque) peur!), un CD avec les plus belles interprêtations d’opéra de Maria Callas, le premier album de Tom Yorke en solo « The Eraser », 2 petits pulls h&m qu’ils sont trop beaux d’abord, 1 très chouli et très grand sac Esprit, quelques grelucheries body shopiennes (le beurre corporel à l’amande, on en mangerait, vous m’en direz des nouvelles, une huile sèche à la papaye et un stick à l’huile d’arbre à thé), quelques bouquins (« A year in the merde » de Stephen Clarke que je veux lire depuis des lustres, la BD des Paresseuses de Soledad et « le Petit Prince », que j’ai toujours voulu ajouter à ma bibliothèque) ainsi que les saisons 3&4 d’Ally McBeal en DVD (graouuuuu). Merci encore pour tous ces beaux cadeaux, je ne méritais pas autant..

Page 65 sur 65« First...12345...6162636465

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram