Culture

Page 5 sur 89« First...34567...1011121314...Last »

Dans ma bibliothèque de parisienne (mais pas que)… #3

Aujourd’hui encore, je vous propose une petite incursion parmi les chouettes lectures que j’ai eu le plaisir de découvrir ces dernières semaines. J’espère que vous y trouverez éventuellement quelques idées de cadeaux de Noël ! (et hop, d’une pierre deux coups) (enfin, ce serait plutôt quatre coups là !)

Le guide de Paris en métro (14€90)

Un guide réalisé avec le concours de la RATP et de la Mairie de Paris qui nous fait découvrir (et redécouvrir) notre ville adorée au fil des stations de métro. Il est drôlement bien fichu car non seulement on en apprend plus sur la petite histoire des stations de métro parisiennes mais en plus, il nous emmène nous balader à la sortie des stations afin de découvrir Paris autrement ! Il nous indique ce qu’il faut visiter et nous livre ses tuyaux par le biais d’un petit carnet d’adresses pour aller boire un verre, déjeuner, dîner, sortir, faire ses courses…

Envie de connaître l’explication du nom « Montparnasse Bienvenüe », de savoir ce qu’il y a à voir autour de la station « Pont Neuf » ou de dénicher une bonne adresse près de la station « Ledru-Rollin » (la Gazzetta… au HASARD total !) ? Le guide de Paris en métro est fait pour vous !

Autant vous dire que je ne m’attendais pas à une aussi bonne surprise en ouvrant ce livre car sa couverture ne paie vraiment pas de mine. Ne vous y fiez surtout pas et feuilletez-en quelques pages, vous verrez qu’il est super: bien fourni, rempli de bonnes adresses et de petites anecdotes intéressantes sur Paris ! Mon petit chouchou du moment.

***

Paris pour les Hommes de Thierry Richard (17€90)

Si vous ne savez pas quoi offrir à votre amoureux pour Noël, je vous propose une piste toute chaude avec ce très chouette livre ! Paris pour les hommes est un city guide conçu comme un carnet d’adresses intime fait pour les hommes qui aiment Paris et tous ses petits plaisirs. Au détour d’une page, Thierry Richard nous fait faire le tour de la capitale à travers 25 plats (et adresses) emblématiques, nous emmène chez les bouquinistes, chez le coiffeur pour monsieur, manger les meilleurs burgers de Paris, nous dit où faire du vélo, dîner entre mecs ou se tailler un costume et j’en passe ! On y trouve même les confessions parisiennes de quelques parisiens qu’on ne présente plus: Frédéric Beigbeder, François Simon, Patrick Roger, etc…

Bref, un city guide classe, élégant, vraiment bien fait et parfait pour ces messieurs. Un super petit cadeau de Noël !

***

Chocolat Chaud par Jean-Paul Hévin (14€90)

Si vous me lisez depuis un moment, vous devez maintenant savoir que je suis une véritable aficionada des créations chocolatées de Jean-Paul Hévin et particulièrement de son – enfin de SES, plutôt – chocolat(s) chaud(s). Autant vous dire que ce petit livre de cuisine était donc FAIT pour moi (mais oui, j’y crois, absolument !). On y découvre la vision du chocolat chaud du maître à travers 50 recettes originales et festives: chocolat viennois, chocolat chaud aux fruits (framboise, pomme verte, myrtille, kiwi, poire-vanille…), à la crème de marron (mmmh), au Matcha, au lait d’amande (haaaaaaaaaan !), aux épices, au yuzu mais aussi au roquefort (?!?), à la crème d’huitre (je sens que je vous ai perdus, là) ou au caviar !

L’ouvrage est truffé de conseils techniques, explications et on y trouve même quelques recettes de petits gâteaux d’accompagnement (tuiles aux amandes, financiers à la pistache…). Un véritable manuel de gourmandises que je vous recommande plus que chaudement en cette fin d’année !

***

♥ Coffret L’Art de Vivre à la MontagneLes Fermes de Marie de Jocelyne Sibuet (39€90)

Les 3 jolis livres ♥

Avec ce coffret (une nouvelle idée pour faire plaisir à un être cher à Noël), je vous emmène loin loin loin de l’agitation parisienne pour vous blottir au creux d’un doux chalet à la montagne, aux Fermes de Marie, un sublime hôtel de Megève où je rêve de me rendre un jour (bah quoi, on peut rêver !) (c’est Noël, ne soyez pas cruels).

Je ne sais pas trop si c’est le manque de montagne qui parle là, mais j’ai été tout simplement scotchée par les 3 livres présents dans ce coffret: L’Esprit des Fermes (un beau livre « art de vivre » qui nous emmène visiter les magnifiques chalets des Fermes de Marie et Megève sous la neige… c’est beaaaau!), La Cuisine des Fermes (un petit tour parmi 60 recettes de délicieuses spécialités du coin, mais pas que : tarte au lard et beaufort, gratin de potiron traditionnel, porc noir au miel de châtaignier, crème de lait des alpages et fruits rouges des bois…) et Aux sources de l’énergie (consacré à la beauté et au bien-être).

Moment de cocooning devant la cheminée ♥♥

Yummy croque montagnard ♥

Le mélange entre les textes de Catherine Deydier et les photographies de Mariepierre Morel est tout simplement génial. Ils donnent envie de cocooning bien au chaud devant la cheminée, de douceur, de moments douillets à regarder la neige tomber sur les cimes derrière la fenêtre… Impossible de ne pas avoir envie d’un petit (ou moins petit) séjour à la montagne après cette lecture ! Un magnifique coffret à garder précieusement pour se faire du bien aux yeux en plein cœur de l’hiver.

Merci aux éditions du Chêne pour ces superbes lectures.

Hommage à « Metropolis » à la Cinémathèque Française

Petit billet culturel aujourd’hui pour vous parler d’une expo visitée il y a un moment mais qui était passée un peu à la trappe ici (je rattrape mon retard au fur et à mesure, mille excuses): Metropolis à la Cinémathèque Française.

Pour nous présenter cette exposition, la Cinémathèque a rassemblé un nombre impressionnant de documents (dont 800 superbes photos de plateaux) qui témoignent des secrets de tournage de la production épique et démesurée du dernier film expressionniste réalisé par Fritz Lang et tourné entre 1925 et 1926: Metropolis. C’est assez incroyable de se dire qu’il aura fallu plus de 300 jours et 60 nuits de tournage avec 750 acteurs et plus de 25 000 figurants pour terminer cette œuvre spectaculaire!

Le parcours nous emmène à la rencontre des différents univers du film: dans la « Cité des Fils » où l’on découvre les secrets de création d’une ville futuriste avec tout plein de photos du New York de l’époque (où Fritz Lang est allé puiser l’inspiration pour imaginer ses gratte-ciels vertigineux), parmi les somptueux costumes et les dessins préfigurant le gigantisme du projet, au milieu d’extraits, photos et croquis de la « Ville haute », de la « Ville ouvrière » et de la « Salle des machines » ou encore de scènes qui n’ont pu être réalisées faute de budget suffisant, etc…

L’expo met bien en lumière l’ingéniosité de Fritz Lang et les astuces pour réaliser les effets spéciaux à l’époque: les procédés du tournage sont décortiqués, comme pour la scène de la naissance du robot Maria où l’on voit de nombreux cercles lumineux se former autour du robot. C’est assez intéressant ! On y découvre aussi les multiples censures et critiques négatives reçues par le film du fait de son avant-gardisme dans les thèmes qu’il aborde (épopée du taylorisme, scènes effrayantes et prémonitoires du nazisme, affrontement entre la magie et l’occultisme…).

L’exposition est très bien construite, super complète et instructive. J’ai aimé en apprendre plus sur ce film mythique et tellement moderne qu’il aura influencé certaines des plus grosses productions américaines telles que Star Wars ou Superman ! Au delà de ça, je m’interroge tout de même sur l’intérêt de visiter l’expo si l’on ne connait pas DU TOUT le film car elle vaut surtout par la richesse des documents qu’elle présente et sa recherche fouillée autour de l’œuvre. J’ai bien peur que cette avalanche de détails ne paraisse un peu absconse à qui n’aurait pas vu le film (mais je me trompe peut-être).

De plus, j’avoue que je me suis sentie un brin frustrée par la scénographie adoptée. Pourtant, le sujet se prêtait bien à une mise en scène originale et futuriste (un peu comme ce qu’avait fait la Cinémathèque dans le cadre de l’expo sur l’expressionnisme allemand en 2006 où l’on pouvait se balader dans l’étrange décor du Cabinet du Docteur Caligari et les clairs-obscurs de M Le Maudit) mais les choix adoptés ici permettent difficilement de se réapproprier le film. Dommage.

En marge de l’exposition, ne ratez pas la rétrospective Fritz Lang qui dure encore jusqu’au 18 décembre prochain et qui propose notamment de voir sur grand écran la version intégrale restaurée de Metropolis (ce sera le 17 décembre à 21h45).

C’est où ?
Metropolis
La Cinémathèque Française
51, rue de Bercy – M° Bercy
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 12h à 19h (nocturne le jeudi jusqu’à 22h) et le dimanche de 10h à 20h (entrée gratuite de 10h à 13h).
Tarifs: 6€/5€/3€
Jusqu’au 29 janvier 2012.

****

Si vous avez besoin d’autres excuses pour vous rendre à la Cinémathèque Française, le planning des prochaines semaines (et mois) devrait vous réjouir:
* un cycle Clint Eastwood (du 9 décembre 2011 au 12 janvier 2012) : je me ferais bien Le Bon, la Brute et le Truand, Impitoyable, Sur la route de Madison ou encore l’Homme des Hautes Plaines sur grand écran et reverrais volontiers Million Dollar Baby ou Gran Torino !
* une rétrospective Steven Spielberg (du 9 janvier au 3 mars 2012) parce que j’ai grandi avec ses films et que voir (ou revoir) tous les Indiana Jones, Jurassic Park, E.T. ou La Liste de Schindler au cinéma me plairait bien !
* sans oublier, et j’en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog: Tim Burton, l’exposition (qui aura lieu du 7 mars au 5 août 2012) dont la mise en vente des billets débutera le 9 décembre. A vos agendas !

« Samouraï » au Musée du Quai Branly

Expo découverte la semaine dernière et dont je voulais absolument vous parler: Samouraï, Armure du Guerrier au musée du Quai Branly.

Pour la première fois en Europe, le musée du quai Branly présente l’exceptionnelle collection d’armures de samouraïs réunie par Ann et Gabriel Barbier- Mueller. Cette exposition a pour objectif de faire découvrir au public l’univers du Japon ancien et la place qu’y occupa durant près de neuf siècles le guerrier samouraï. À travers 140 objets exceptionnels (armures complètes, casques, armes, caparaçons équestres utilisés tant pour les batailles que pour les cérémonies et parades…), elle nous invite à comprendre l’évolution de l’omote dogu (apparence extérieure et équipement du guerrier) du XIIe siècle au XIXe siècle, époque à laquelle la caste des guerriers au sang noble disparaît pour se fondre dans le Japon moderne.

On y apprend que les samouraïs appartenaient à l’élite intellectuelle de la société japonaise et pratiquaient souvent des disciplines contrastant avec la violence de l’art du combat, telles que la calligraphie, la poésie et la littérature. Leurs armuriers effectuaient pour eux un véritable travail d’artiste, créant des pièces d’une grande beauté et d’un grand raffinement dans le détail – les protégeant néanmoins au maximum lors des plus violentes batailles. Les armures des anciens guerriers japonais, en particulier les casques en métal laqué, aux ornements et cimiers souvent inspirés par la nature, avaient pour autres fonctions de signaler le statut du guerrier, de différencier chaque samouraï dans le chaos des combats, mais aussi d’effrayer l’ennemi sur le champ de bataille.

Le parcours de l’exposition, à la fois chronologique et thématique, est passionnant et hyper bien documenté. La scénographie adoptée met superbement en valeur l’attirail des samouraïs et les pièces présentées sont toutes vraiment magnifiques. Au-delà de la noblesse de l’apparat, il y a de l’onirisme, du rythme et du hors mesure dans ces spectaculaires armures de samouraï, elles sont très impressionnantes ! Je vous recommande chaudement de faire le déplacement, d’autant que l’expo est installée dans la mezzanine Est du musée, ce qui fait que vous pouvez sans aucun soucis aller vous balader dans les collections permanentes juste après.

Quelques images de l’expo pour finir, en espérant vous donner envie de vous y rendre :)




























C’est où ?
Samouraï, Armure du Guerrier
Musée du Quai Branly – Mezzanine Est
37, Quai Branly (7è) – RER Pont de l’Alma
Ouvert tous les jours (sauf le lundi) de 11h à 19h (et jusqu’à 21h les jeudi, vendredi et samedi).
Pour en savoir + sur les tarifs ou sur les horaires spécifiques pendant les vacances de Noël, c’est par .
Expo gratuite pour les – de 26 ans résidents de l’Union Européenne.
Jusqu’au 29 janvier 2012.

Dans ma bibliothèque de parisienne… #2

Nouvelle petite incursion (la dernière fois, c’était ici) dans ma bibliothèque de parisienne aujourd’hui avec quelques jolis ouvrages reçus très récemment.

♥ Paris al dente ! de Stefano Palombari chez Parigramme (12€)

Je vous disais il y a quelques temps que je m’étais mise à l’italien. Par manque de temps, j’ai l’impression de ne pas avancer assez vite dans mes leçons, et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir une envie furieuse de me rendre dans ce pays fabuleux (c’est a priori prévu pour l’année prochaine… croisons les doigts !) et de me régaler de ses merveilleux petits plats. Mais bon, heureusement, pour ça, pas forcément besoin de prendre un billet d’avion car notre belle capitale regorge de maintes adresses gourmandes référencées dans ce nouveau précieux petit guide Parigramme très justement nommé Paris al dente !

Il est divisé en plusieurs parties toutes aussi alléchantes les unes que les autres: restaurants (miam, je referais bien un passage à l’Altro ou au Caffé dei Cioppi et j’irais bien dîner chez Casa Bini ou Il Vino !), pizzerias, glaciers (mmmh Grom, mmh Pozzetto !), épiceries, traiteurs, cafés, adresses « sur le pouce »… On y trouve même des cours de cuisine et des sites Internet !

Autant vous dire que l’on a très très faim rien qu’en feuilletant quelques pages de ce livre: c’est une véritable mine d’or pour tous les amoureux de l’Italie et de sa délicieuse cuisine ! A avoir absolument dans sa bibliothèque de parisienne foodista.

***

Louvre Secret et Insolite de Daniel Soulié chez Parigramme (19€)

Vous avez envie de (re)découvrir le Louvre en dehors des sentiers battus (et rebattus !) et de vous laisser surprendre par les trésors et les secrets mystérieux que cache cet incroyable musée ? Ça tombe bien, le guide Louvre Secret et Insolite nous emmène à la rencontre d’œuvres et d’objets au caractère singulier et inattendu dont l’histoire n’est pas toujours connue. Parmi elles : la main droite de La Victoire de Samothrace (dont le pouce et l’annulaire sont à Vienne), un imitateur de Vermeer dépassant son modèle, un escalier disparu, un pharaon privé de son nom, un tableau de Daniel Volterra pouvant être vu sur l’envers comme sur l’endroit, les pilosités de La Liberté guidant le peuple de Delacroix… Bref, un foisonnement de détails et de curiosités sur une multitude d’oeuvres qu’on ne regardera certainement plus de la même façon !

Comme le hasard fait bien les choses (ah ah !), j’ai récemment repris une carte Louvre Jeunes et autant vous dire que maintenant, c’est sûr, elle va être amplement rentabilisée ! Je me vois déjà parcourant les nombreux couloirs et salles du musée avec ce guide à la main.

***

Paris Couleur Nostalgie d’Yvan Tessier chez Parigramme (19€)

Paris Couleur Nostalgie présente une série de photographies réalisées entre 1980 et 1995 qui immortalisent les ultimes empreintes, aujourd’hui effacées, d’un Paris plus ancien, populaire, coloré et plein de charme ! Les photos sont superbes et nous emmènent à la rencontre d’endroits magnifiques au charme suranné dans tout Paris. On prend vraiment plaisir à se balader au milieu de ces vieilles enseignes, peintures murales, plaques, boutiques vétustes, cours secrètes, passages, inscriptions en lettres dorées…

Un beau livre qui plaira forcément aux amoureux de Paris !

Un grand merci à Parigramme pour toutes ces petites merveilles !

Page 5 sur 89« First...34567...1011121314...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram