Culture

Page 11 sur 89« First...12345...910111213...1617181920...Last »

Coup de ♥ : « Paris au temps des impressionnistes » à l’Hôtel de Ville

Je ne sais pas si j’aurai un jour le temps de rattraper mon « retard » pour vous raconter toutes les choses dont j’aurais envie de vous parler sur ce blog. Néanmoins, je m’y emploie sur le peu de temps libre que me laisse mon agenda chargé et je continue aujourd’hui ce petit « rattrapage » avec une expo vue récemment et que je vous recommande si vous aimez la peinture et surtout si vous aimez notre magnifique capitale: « Paris au temps des impressionnistes ». Elle se tient actuellement et jusqu’au 30 juillet à l’Hôtel de Ville, qui nous gratifie très régulièrement d’expos très réussies, passionnantes et gratuites.

Celle-ci ne déroge pas à cette habitude puisqu’elle est hyper intéressante, qu’on aime ou pas l’impressionnisme, et les œuvres présentées sont vraiment sublimes. En fait, tout ça, c’est grâce au musée d’Orsay qui, pendant ses travaux de rénovation, a prêté à la Mairie de Paris une soixantaine de toiles et autant de dessins, pour beaucoup jamais présentés au public, ainsi que des documents d’architecture et des maquettes présentant la nouvelle identité architecturale du Paris de Napoléon III. La première partie de l’expo nous propose justement de partir à la découverte du Paris du Second Empire, à travers une série de tableaux, dessins, plans (…) montrant les différentes métamorphoses et nouvelles grandes constructions de la ville à l’époque des impressionnistes. C’est vraiment très instructif et pour la petite histoire, ça m’a amusée de tomber par hasard sur un immeuble situé juste à côté du mien et de découvrir qu’il avait été construit à cette époque par un architecte originaire de ma région ! Le monde est petit !



La seconde partie de l’expo est encore plus sympa puisqu’elle nous invite à déambuler au milieu de petits « salons » à thèmes autour de la représentation de Paris à l’époque des impressionnistes (à travers des dessins mais surtout des tableaux -impressionnistes mais pas que) et on se plait à découvrir (et à redécouvrir) des scènes de la vie parisienne de l’époque, « Paris, ville de tous les plaisirs », Paris comme « un atelier à ciel ouvert », etc… Comme toujours à l’Hôtel de Ville, l’exposition est assez courte (on n’y trouve qu’une soixantaine de toiles et autant de dessins) et la scénographie de la grande salle est très jolie mais comme il y a beaucoup de monde, elle n’offre pas beaucoup de recul pour pouvoir bien admirer les œuvres fixées aux murs extérieurs de chaque « salon ».

Néanmoins les toiles exposées y sont tout simplement magnifiques et il est vraiment agréable de se balader au milieu de quelques-uns des chefs-d’œuvre de l’époque des impressionnistes: à côté des célébrissimes Jeunes filles au piano de Renoir ou du Portrait de Marcel Proust de Jacques-Emile Blanche, devant Un coin de table d’Henri Fantin-Latour, près de La gare Saint Lazare de Monet, etc…

On y trouve aussi quelques petites pépites, des toiles un peu moins célèbres mais splendides, pleines de charme et vraiment touchantes comme la sublime Vue des toits (effets de neige) par Gustave Caillebotte (ci-dessous… un gros coup de ♥) ou La guinguette de Montmartre de Van Gogh (ci dessus).

En bref, une très jolie réussite, une des plus belles expositions parisiennes de la saison et un vrai coup de cœur pour moi ! Je vous la recommande sans hésitation.

C’est où ?
Paris au temps des impressionnistes
Hôtel de Ville – Entrée salle Saint-Jean
5, rue de Lobau (4è) – M° Hôtel de Ville
Ouvert tous les jours sauf dimanches et fêtes de 10h à 19h.
Entrée gratuite (ce qui fait qu’il y a beaucoup de queue, surtout le samedi… mais ça vaut le coup de patienter !).

*****

Cela faisait vraiment très (trop ?) longtemps que je ne vous avais pas parlé expos ici et je dois avouer que, même si ce ne sont pas les billets où vous êtes les plus réactifs (en terme de commentaires, hein, vous énervez pas !), ça m’avait manqué. Et ça tombe bien puisqu’il va falloir que je trouve le temps de vous parler de toutes les expositions vues et aimées depuis début mars (oui, je vais faire des regroupements, je suis pas maso, je vous rassure) : les 2 expositions du Grand Palais (Nature et idéal et surtout Odilon Redon.Prince du rêve 1840-1916 que j’ai adoré !), Manet, inventeur du Moderne au Musée d’Orsay, l’expo Kubrick à la Cinémathèque, Vaudou à la Fondation Cartier, Dogon au Quai Branly, Miró sculpteur au musée Maillol, Raoul et Jean Dufy, complicité et rupture à Marmottan, etc… Stay tuned ;)

« La Vérité » au théâtre Montparnasse (et un tout petit peu +)

Voilà une éternité que je n’ai pas vraiment parlé théâtre sur ce blog (mis à part pour vous dire d’aller voir la très chouette Le meilleur amant que tu aies eu ?) et pour cause: j’ai vu pas mal de pièces en ce début de printemps mais aucune ne m’a franchement emballée. Parmi elles, une nouvelle pièce de Florian Zeller: « La Vérité » au théâtre Montparnasse.

Le Pitch ? « La Vérité est une comédie sur le mensonge. « Le mensonge n’est un vice que quand il fait du mal, disait Voltaire. C’est une très grande vertu quand il fait du bien ». Et du bien, il semblerait que Michel (Pierre Arditi) en veuille beaucoup à sa femme (Christiane Millet), à son meilleur ami (Patrice Kerbrat), ainsi qu’à sa maîtresse (Fanny Cottençon). Au prix de beaucoup d’efforts et de mauvaise foi, il parviendra à nous convaincre des inconvénients de dire la vérité et des avantages de la taire. Mais cette vérité, la connaît-il vraiment ? N’est-ce pas plutôt eux qui lui mentent pour qu’il puisse conserver l’illusion de ne pas leur dire la vérité ? » (source: le site du théâtre)


Quelques mois après La Mère au Petit Théâtre de Paris, je dois vous avouer que j’avais plutôt hâte de faire une nouvelle incursion dans l’univers de Florian Zeller, romancier et dramaturge très « parisien », qui livre de façon régulière des œuvres légères où les petits tracas des bobos sont épinglés et mis au crible. Cette pièce s’inscrit totalement dans la droite lignée de ce que l’on a l’habitude de trouver chez Zeller mais l’histoire est vraiment sans intérêt, banale, plate et remplie de poncifs sur le couple, l’adultère et les petits mensonges qui vont avec. Tout est vu, archi vu et méga revu, et ce texte n’apporte absolument rien de neuf à tous les niveaux. Le scénario est cousu de fil blanc, tout est convenu, attendu et la mise en scène de Patrice Kerbrat est bien trop classique pour parvenir à nous faire sortir de notre torpeur.

Même les acteurs ont l’air de s’ennuyer, c’est dire ! Je suis une véritable fan de Pierre Arditi au théâtre (c’est d’ailleurs surtout pour lui que j’ai voulu voir la pièce !) mais sincèrement, son cabotinage incessant ne colle pas du tout avec le ton de la pièce, il en fait trop et cela ne sert à rien sinon à accentuer la différence de ton entre lui et les autres comédiens/personnages. Certes, quelques répliques prêtent à rire (c’est que je l’aime bien, le Pierre, quand même !), mais ça ne vaut vraiment pas le déplacement et encore moins le tarif (carrément prohibitif).

Une vraie déception !

C’est où ?
La Vérité
Théâtre Montparnasse
31, rue de la Gaîté (14è) – M° Gaîté
Du mardi au samedi à 21h et en matinée le samedi, à 18h.
Durée: 1h40.
Plus d’infos ici.

*****

Comme je le disais plus haut, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas parlé « théâtre » ici et j’ai comme l’impression d’avoir fait les mauvais choix car la plupart des pièces que j’ai pu voir depuis début mars ne m’ont pas enthousiasmée plus que ça.

J’ai pourtant vu:

Romain Duris dans La Nuit juste avant les Forêts au théâtre de l’Atelier. Avant d’aller voir la pièce, je me disais bien que mettre en scène le monologue sombre et ardu de Bernard-Marie Koltès sur l’errance d’un homme seul et désespéré ne serait pas chose aisée. Et effectivement… hum ! Le texte est très riche, complexe et d’une grande modernité (il date de 1977) mais j’ai eu l’impression que la mise en scène de Chéreau le rendait encore plus opaque, abscons et difficile à suivre. Du coup, ce qu’il me restera de cette pièce, c’est le constat que Romain Duris est aussi exceptionnel sur les planches qu’il peut l’être sur grand écran.
Un tramway nommé désir à la Comédie Française. Une adaptation originale bourrée de trouvailles scénographiques inventives (visuelles pour la plupart) mais qui passe, à mon avis, à côté d’une grande partie de ce qui fait l’intérêt (à mes yeux du moins !) du texte de Tennessee Williams: la sensualité animale, l’hypocrisie et les faux-semblants attachés à la vision de la société sudiste, etc… Petite déception aussi du côté du personnage de Stanley incarné par un Eric Ruf un peu trop « propre sur lui » et aux antipodes de l’interprétation magnétique de Brando dans le film d’Elia Kazan (oui, je suis dingue de ce film). Je suis peut-être un peu dure mais cette pièce est l’une de mes préférées, je suis une fan absolue de l’œuvre de Tennessee Williams et mes attentes étaient assez énormes… Voilà, vous savez tout ! Et pour info, la pièce est jouée jusqu’au 2 juin mais il me semble que c’est complet.

Quelqu’un comme vous au théâtre du Rond Point: une énorme déception ! Même si c’est vrai que j’aime toujours retrouver Jacques Weber sur scène et que Bénabar est plutôt convainquant en tant que comédien, j’ai trouvé la pièce sans intérêt, la mise en scène fade et le texte de Fabrice Roger-Lacan creux et vide de sens.
L’amour, la mort, les fringues au théâtre Marigny: une affiche aguichante qui change tous les mois avec 5 comédiennes assises côte à côte, Louboutin au pied et iPad à la main, pour nous raconter des histoires de nanas (autour des fringues, vous l’aviez compris) dans lesquelles on peut (ou pas) se reconnaitre. Une idée assez intéressante sur le fond mais je dois avouer que je n’ai pas été hyper séduite par la forme et sa conséquence: une sorte de distance désagréable entre les comédiennes et le public. (si ça vous intéresse malgré tout, la pièce est jouée jusqu’au 25 juin)

*****

♥ Mes prochaines sorties au théâtre ♥

Ce sera pour Au revoir parapluie de James Thierrée ce soir au théâtre Marigny et pour Une femme à Berlin au théâtre des Mathurins en fin de semaine !

Et j’ai bien envie de piocher dans la sélection proposée sur Les Pestaculaires aussi ! Et sinon, vous: des sorties théâtre enthousiasmantes dernièrement ?

La Nuit des Musées 2011 (à Paris)

Petit mot tout d’abord pour m’excuser de vous avoir un peu abandonnés cette semaine alors que j’avais promis un retour en fanfare ici il y a quelques jours ! Ahem, la loose… Tout ça c’est la faute du fabuleux cocktail fatigue extrême + allergie au soleil (une grande nouveauté… espérons qu’elle ne revienne jamais, la fourbe) qui a eu raison de moi et m’a carrément forcée à rester à la maison ces 2 derniers jours. Ceux qui me connaissent bien savent que c’est une vraie punition mais je n’ai pas eu le choix (je n’entrerai pas dans les détails parce que, d’une part, c’est pas très intéressant et ensuite, parce que j’ai envie de vous éviter d’avoir peur… mouah-ah).

Bref, en fait, ce n’est pas de ça que je voulais vous parler ici ! Mais plutôt de la soirée de demain. Comme l’année dernière, j’ai très envie de profiter de la Nuit des Musées, l’une des manifestations culturelles que je préfère. L’année dernière, j’avais passé une grosse partie de la soirée à déambuler entre des tas d’endroits différents (c’était ici) et cette année, je dois vous avouer que plusieurs évènements me font cruellement de l’œil. J’espère être en état d’y aller !


Pour cette 7ème édition, la Nuit des Musées nous propose une fois encore de découvrir en nocturne et gratuitement la richesse des collections des musées français et européens de façon assez inattendue et exceptionnelle à travers expositions, théâtre, cinéma, danse ou spectacle vivant… Bref, une soirée à ne surtout pas manquer !

Je vous propose une petite sélection (non exhaustive) d’animations parisiennes qui me semblent assez intéressantes :

♥ A la Cité de l’Architecture et du Patrimoine
La Cité restera ouverte toute la soirée et plusieurs animations seront au programme, notamment « Les pierres ont la parole » (au détour des moulages, parmi les plus beaux exemples de sculpture et d’architecture médiévale, on entendra résonner les textes de quelques uns des plus grands écrivains et amateurs d’art du XIXe siècle et du XXe siècle dont Victor Hugo, Huysmans ou Mérimée) et surtout les fameuses visites à la lampe torche dans la galerie des peintures murales et des vitraux (que j’espère bien ne pas manquer cette fois-ci) !

♥ Au musée des Arts et Métiers
Comme tous les ans, les Arts et Métiers proposeront une multitude d’animations ludiques et instructives pour cette Nuit des Musées: une « déambulation spatiale » créée spécialement par le CNES et les Arts & Métiers pour l’occasion, des parcours-jeux, des visites éclairs, des démonstrations de lanterne magique, etc…

♥ Au Louvre
Le visiteur aura la possibilité de se programmer une petite balade nocturne dans le musée (jusqu’à 23h30) ou encore d’assister à une animation dans la Cour Carrée, où l’artiste et musicien Aki Onda réalisera une performance in situ et présentera Cassette Memories, un projet artistique et sonore constitué à travers le temps en tant que journal personnel et archive de mémoires sonores (depuis plus de vingt ans, Aki Onda n’as cessé d’enregistrer ses cassettes de sons au cours de ses voyages et dans sa vie quotidienne). Original, non ?!

♥ Au musée des Arts Déco
Des conférencières accueilleront le public et proposeront des visites des collections permanentes ou des expos temporaires. Les visiteurs auront l’occasion de visiter les expositions en testant les EasyTone de Reebok (la classsssse !). Les heureux détenteurs d’iPhones pourront, eux, visiter les collections en téléchargeant la nouvelle application des Arts Décoratifs. Et enfin, dans le cadre de l’exposition Verre à Venise, 3 artistes, 3 visions, une dégustation de café San Marco sera offerte… pour tenir jusqu’au bouuuuut de la nuiiiit (oui, je déconne à plein tube, voilà ce qui arrive quand on m’enferme chez moi pendant 2 jours, voyez).

♥ Aux Archives Nationales
Aux Archives Nationales, on pourra voir : des démonstrations de restauration, reliure & suminagshi dorure (pour faire découvrir leur savoir-faire et leur intervention sur les documents d’archives… voilà qui fait envie !), un concert de musique classique, des visites commentées et/ou thématiques de l’exposition Du procès au mythe. L’affaire des templiers (1307-1314), etc…

♥ Au musée Carnavalet
Le musée de l’Histoire de Paris a prévu pas mal de choses intéressantes pour cette Nuit des Musées: un installation sonore et visuelle Le Ventre de Paris dans la crypte archéologique (parvis Jean-Paul II) par la plasticienne Agnès Pezeu, plusieurs concerts dans les très jolis jardins du musées (de 19h30 à 22h), etc…

♥ Au musée de l’Orangerie
Plusieurs petits ateliers très chouettes seront proposés autour des collections du musée (sur inscription): lecture de contes, atelier danse ou peinture autour des Nymphéas, visite poétique autour des chefs d’œuvre du musée, etc… De quoi s’en mettre plein la vue !

♥ Au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
Le musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme restera ouvert jusqu’à minuit pour nous permettre de découvrir l’exposition Chagall et la Bible (qui m’intéresse grandement). Alexis Kune, accordéoniste et fondateur du groupe LesMentsh, proposera aussi, accordéon et magnétophone en main, une exploration des musiques de fêtes, mêlant joyeusement sacré et profane autour de la célébration des grands moments du calendrier juif (sur inscription).

♥ Au musée du Quai Branly
Là aussi, comme tous les ans, le musée du Quai Branly proposera de très nombreuses animations durant toute la soirée: découverte de l’expo l’Orient des Femmes (dont j’avais parlé ici et qui fermera ses portes le lendemain) jusqu’à minuit, performances d’artistes, projections de films & documentaires, visites du musée par des artistes haïtiens qui nous feront entrevoir une autre facette de cette culture riche et fourmillante, etc…

♥ Au musée de Cluny
Comme l’année dernière, le musée de Cluny ouvrira au public son joli jardin d’inspiration médiévale mais proposera également de nombreuses animations passionnantes (comme toujours !) : des déambulations spatiales avec le CNES sur « La perception du temps », des démonstrations d’escrime médiévale et des visites de l’exposition L’épée usages, mythes et symboles !

♥ Au musée Rodin
Pas mal d’animations au musée Rodin également: découverte de l’exposition temporaire L’invention de l’œuvre, Rodin et les Ambassadeurs, projection du film Versions -une œuvre de l’artiste autrichien Mathias Poledna- (en boucle, dès la tombée de la nuit, sur un écran géant placé au fond du jardin) & visite nocturne du sublime jardin, qui donnera un nouvel éclairage aux sculptures (dernière entrée à minuit) !

♥ Au musée de la Poste
De jolies animations seront proposées: un atelier « mail art » (une approche ludique et interactive de la correspondance à travers une pratique artistique originale liant écriture et création), des démonstrations de gravures de timbre poste, des lectures d’impromptus poétiques de poésies ultra-marines dans les collections permanentes (pour fêter l’année des Outre-Mers), des visites en costumes des collections permanentes, etc…

Mais aussi: les 2 grandes expositions du Grand Palais (sans oublier la 4è édition de Monumenta, dédiée cette année à Anish Kapoor dans la Nef) en accès libre (je vous recommande surtout Odilon Redon, Prince du Rêve (1840-1916)), les visites guidées des « coups de cœur » du Centre Pompidou, l’accès aux collections et expos temporaires au musée d’Orsay (je vous recommande l’expo Manet, inventeur du moderne vue il y a quelques mois et dont j’ai prévu de vous parler sur ce blog), les concerts et visites guidées au musée de l’Armée, l’expo Cranach et son temps au musée du Luxembourg (dont j’avais parlé ici), une balade à la Cinémathèque Française (où je vous recommande fortement l’expo Kubrick visitée il y a quelques semaines et dont je dois vous parler très vite aussi !), la visite du musée des Lettres et Manuscrits, des tas d’animations pour petits & grands à la Cité des Sciences, des concerts au Musée de la Musique, etc…

Comme je le disais plus haut, cette liste est loin d’être complète et la plupart des musées parisiens seront ouverts et gratuits que ce soit pour leurs collections permanentes ou mêmes leurs expositions temporaires. Tout dépend de chaque musée, en fait. Pour tous les détails (horaires, adresses, etc…), allez donc voir sur le site de la Nuit des Musées. Vous trouverez aussi le programme pour les autres musées français et européens !

Alors, vous en serez ? Si c’est le cas et que vous avez un compte Twitter, n’oubliez pas de participer à « La Nuit tweete ! » toute la nuit (voici le compte twitter de l’évènement). Les messages (conseils, impressions, programmes) déposés par les musées et les visiteurs apparaitront sur des écrans dans les musées participants, sur leur site Internet et sur les espaces en ligne de la Nuit des musées.

« Le meilleur amant que tu aies eu ? » au théâtre Essaion (3×2 places pour vous)

Il y a quelques temps, on m’a proposé d’aller au théâtre pour voir la pièce Le meilleur amant que tu aies eu ? afin de pouvoir vous livrer mon petit avis, ici, sur le bloug. Pour tout vous avouer, j’ai d’abord été un peu réticente car la dernière fois que l’on m’avait offert de voir une pièce pour vous en parler, cela n’avait pas été très concluant (c’était ici) et que, même si je suis franche et méchante (maintenant vous le savez… si si !), je ne prends pas vraiment plaisir à donner un avis négatif sur un spectacle qui débute. Et bien, sur ce coup-là, j’ai carrément bien fait d’avoir accepté car la pièce m’a vraiment fait passer une très bonne soirée !

De quoi ça cause ? « David et Nathalie se sont connus sur internet et vivent ensemble depuis 2 ans. David assume très mal le fait que leur union ne soit pas due au hasard. Chaque nuit ou presque, il réveille Nathalie et entame une discussion sans fin, espérant ainsi être apaisé. Cette nuit-là, à la question habituelle « Quel est le meilleur amant que tu aies eu ? », Nathalie, d’ordinaire silencieuse finit par répondre en donnant un nom que David entend pour la première fois :  » Sébastien Boulard  » !


Comme je le disais plus haut, j’ai donc passé un excellent moment devant cette pièce ! L’histoire est intéressante, accrocheuse, légère mais intelligente. On se reconnait un peu dans les interrogations et questionnements philosophico-futiles des personnages, on n’a pas de mal à s’identifier à eux et surtout, on rit beaucoup. Il y a pas mal de répliques décalées et qui font mouche, et les effets de mise en scène d’Elie Sasson (qui joue également dans la pièce) sont assez astucieux compte tenu des moyens du bord de ce petit théâtre. Vrai coup de cœur pour les comédiens aussi, et particulièrement pour Céline Robineau, parfois drôle, parfois touchante mais toujours juste et pour Christian Waldmann qui apporte un véritable élément (perturbateur) de surprise (et d’excellente surprise !) à la pièce. Chacune de ses répliques (et mimiques !) est à hurler de rire. Chapeau !

Alors bien-sûr, tout n’est pas parfait car c’est une petite pièce à taille humaine, et pas une grosse machine bien rodée et bien huilée. Il y a quelques longueurs et un léger manque de rythme par moments, mais on oublie très vite ces petits détails car c’est frais, bien mené & bien joué.

En bref, une joyeuse petite comédie à la fois drôle et touchante, au coefficient sympathie et bonne humeur très élevé ! Même Deedee et Pénélope Bagieu l’ont dit. Alors si elles l’ont dit… Mouahahah ;) Allez-y !

C’est où ?
Le meilleur amant que tu aies eu ?
Théâtre Essaïon
6 rue Pierre au Lard (4è) – M° Rambuteau ou Hôtel de Ville
Le site de la pièce.

♥ LA PIÈCE VOUS TENTE ? ♥

Comme la pièce m’a beaucoup plu et que j’avais envie de partager ça avec vous, Céline m’a adorablement proposé de vous faire gagner des places pour pouvoir vous aussi profiter du spectacle ! Du coup, j’ai 3 invitations pour 2 personnes à vous faire gagner, si cela vous tente !

Pour gagner ces 3 x 2 invitations, il suffit de me laisser un commentaire en bas de l’article. Sachez tout de même qu’il faudra réserver assez rapidement et que la pièce n’est jouée que le dimanche soir à 19h30 et les lundis & mardis à 20h jusqu’au 24 mai !

Vous avez jusqu’à jeudi soir (demain donc !), minuit, pour participer et je contacterai directement les 3 gagnante(s) par mail vendredi matin pour gagner du temps ! Je leur donnerai un code spécial qu’il faudra annoncer au théâtre au moment de la réservation (sous réserve de places disponibles le soir où vous souhaiterez y aller, évidemment).

*****

Bon, et puis la prochaine fois, je vous ferai un billet récap’ théâtre avec toutes les pièces que j’ai pu voir depuis février… Aoutch, j’ai du pain sur la planche, on dirait !

Page 11 sur 89« First...12345...910111213...1617181920...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram