Mes livres

Page 3 sur 612345...Last »

Méli-Mélo du Samedi

Petit billet en vrac histoire de vous donner quelques nouvelles et de vous raconter plein de choses plus décousues les unes que les autres !

♥ Hier soir, je me suis rendue à l’opéra Garnier pour voir le ballet La Petite Danseuse de Degas. J’ai passé un joli moment dans cette salle magnifique dont, je crois, je ne me lasserai jamais. La sensation de s’asseoir dans un fauteuil avec Chagall au-dessus de la tête en se disant qu’on a de la chance de pouvoir être dans un endroit aussi beau et unique, m’a suffit amplement pour avoir le sentiment de passer une bonne soirée. Au delà de ça, c’est un petit ballet léger (j’aurais pu dire parfait pour la saison, mais je m’abstiendrai !) et même si les costumes étaient super beaux, les danseurs très bons, la mise en scène assez jolie, je n’ai pas été plus emballée que ça par la danse. Du moins pas autant que pour Giselle ou les ballets russes de Diaghilev vus en fin d’année dernière au même endroit ! J’ai trouvé les tableaux assez répétitifs et un peu plats par moments. Les danseurs ne manquaient pas de fraicheur et de grâce, mais je n’ai pas été éblouie comme je l’aurais souhaité. En revanche, ce qui était chouette c’était d’être assis au second rang de l’orchestre en plein centre: j’avais vraiment l’impression d’être perdue au milieu des musiciens et c’était génial ! Bref, vivement la prochaine saison à l’opéra.

♥ En perspective sinon, un petit week-end très sympa avec au programme (entre autres) :
* Du shopping (il faut que je me trouve un, voire plusieurs maillots de bain, pour mes vacances en Floride… ce serait dommage de ne pas faire honneur à la piscine de chaque hôtel quand même !)

* Du ciné

123

* Passer un peu de temps en cuisine (mais pas beaucoup: trop chaud !)… Il faut quand même je trouve le temps de faire un tour chez Kusmi Tea pour acheter le pichet Bodum à thé glacé (avec infuseur intégré et couvercle filtrant… trop high tech wooow !) et aussi du thé. J’aimerais bien essayer une recette de thé glacé avec le Prince Vladimir ou Anastasia mais celui qui me fait surtout de l’œil en ce moment, c’est le thé vert fraise givrée :) Miam.
* Du tennis en plein air s’il fait beau dimanche… juste avant un petit pique-nique avec des amis :)
* Du bouquinage les pieds dans l’herbe…

♥ J’vais aussi en profiter pour dévorer un petit bouquin acheté cette semaine et qui va me servir tout l’été: Paris Terrasses chez Parigramme (non, je n’ai pas d’actions chez eux, je les aimeeeee c’est tout !) qui nous donne tout plein de bons plans pour déjeuner, dîner ou prendre un verre sur les plus belles terrasses de la capitale. Je sens qu’il va être gentiment recouvert de post-it à la fin du week-end celui-là !

Paris_Terrasses

♥ Sinon, je vois bien un dimanche soir cocooning partagé entre un bain Lush rafraichissant (si, si, c’est possible !), une petite mani-pedi maison devant Glee et l’épluchage des derniers Biba, Cosmo et Elle. Et aussi des frozen margaritas maison… (oui, il y a un message caché et j’espère que la personne visée saura le déchiffrer !!!).

pedifrozen_m

♥ Je devrai aussi trouver le temps de sortir de ma légère torpeur pour continuer la préparation de mon week-end d’anniversaire en août (et de ma maigre wish-list >_<) et appeler quelques restos qui me bottent pour savoir s’ils sont ouverts en août ^_^ Et pis, choisir le brunch du dimanche 15 aussi: vous avez déjà testé ceux du Murano et du Pershing Hall ?

♥ Comme promis, j’utilise cet article fourre-tout pour vous parler du dernier roman de Nick Hornby terminé cette semaine, Juliet, Naked.

* 4è de couverture: « A Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l’Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu’elle a fait des quinze dernières années de sa vie. En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l’agacer, elle s’apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur les traces de l’idole et surtout la sortie inattendue d’un nouvel album, Juliet, Naked, mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en colère après quinze ans de somnambulisme n’est pas de tout repos ! Annie est loin de se douter que sa vie, plus que jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l’eau. Reste plus qu’à gérer la crise avec l’humour et plus si affinités… ».

Nick_Hornby

* Et alors ? Ce qui frappe surtout dans Juliet, Naked, c’est le traitement sans concession que fait subir Nick Hornby à ses personnages. Ce sont des losers qui passent leur temps à procrastiner, incapables de sortir de leurs routines et de s’ouvrir à autre chose. La seule lueur d’espoir de ce bouquin semble provenir du personnage d’Annie qui nous fait une crise de la quarantaine salvatrice et comprend, enfin, que rester avec quelqu’un faute de mieux est inutile et que le temps perdu n’est pas rattrapable. Ainsi dans ce livre, Hornby dresse le portrait de nombreux personnages qui laissent filer la vie entre leurs doigts sans jamais chercher à inverser le cours des choses et nous semblent parfois tellement familiers qu’on a l’impression de les voir un peu partout dans notre entourage. Hum ! Mais avant tout, Juliet, Naked est un bon roman teinté d’ironie à chaque coin de page. A plusieurs moments, Nick Hornby parvient à nous faire décrocher un sourire (jaune ?) fugace… avant de nous replonger immédiatement dans l’abysse intersidéral que constitue le quotidien de ses personnages ! En bref, c’est un livre intelligent mais amer, qui fait pas mal réfléchir et nous offre une plongée assez intéressante dans les névroses de l’auteur. A lire, si vous aimez le style, évidemment ;)

♥ Et enfin, pour terminer, je profite aussi de ce billet pour mettre en ligne l’unique participation au concours Eurostar, que j’avais mis en ligne ici. Je vous rappelle le deal: il suffisait de se prendre en photo avec son billet de train Eurostar devant l’un des six établissements londoniens suivants: The National Gallery, The National Portrait Gallery, Tate Modern, Tate Britain, The British Museum ou The Victoria and Albert Museum. C’est ce qu’ont fait Marie et son amoureux, tous les deux grands fans de Londres, lors de leur dernière escapade ! Du coup, je croise fort fort fort les doigts afin qu’ils remportent le précieux sésame (des billets Eurostar aller/retour pour Londres sont en jeu !) après tirage au sort. Merci à tous les deux pour votre participation ;)

P1010098P1010101


Bon week-end tout le monde !
Mais n’allez pas trop loin, je reviens demain avec un second billet pour vous faire découvrir la charmante ville de Philadelphie :)

Petit récap’ culturel #bouquins

Cela fait des mois que je dois rattraper mon retard et vous parler bouquins alors du coup, je vais faire court, comme la dernière fois, et vous proposer une fois encore, un petit recueil d’impressions (et puis, après tout, pour le reste, vous pouvez trouver beaucoup mieux et plus complet ailleurs !).

Depuis le début de l’année, sur ma table de chevet, il y a eu…

♥ Du voyage dans le passé…

les_disparusle_rapport

* Daniel Mendelsohn, « Les Disparus » : Dans la famille de Daniel Mendelsohn, il y a un trou : en 1941, son grand-oncle, sa femme et leurs quatre filles ont disparu dans l’est de la Pologne. Comment sont-ils morts ? Nul ne le sait. Pour résoudre cette énigme, l’auteur part sur leurs traces et au lieu de nous livrer un énième récit sur la Shoah, il nous propose un formidable document littéraire, à la fois enquête dans l’Histoire et roman policier. L’auteur a réussi à construire une œuvre originale, comme une polyphonie : des thèmes apparaissent, sont développés, puis laissent la place à d’autres avant de réapparaître, avec un nouveau sens ou de nouvelles variations et d’entrer finalement en résonance les uns avec les autres. Le style peut sembler parfois un peu lourd et il y a pas mal de longueurs, surtout au début du livre, mais l’intelligence de la progression de son récit compense largement ce petit désagrément. Au final, c’est un roman plein de justesse et qui m’a vraiment émue.

* Philippe Claudel, « Le rapport de Brodeck » : Tout est bon dans ce roman de Philippe Claudel: la forme, le fond, le rythme, le style. Sans concession, il parvient à nous persuader doucement que le plus blanc des agneaux peut lui aussi être acculé à provoquer la pire des noirceurs, et que le plus puissant des loups ne porte pas ses crimes avec l’insouciance que l’on croit. Brodeck est peint par petites touches, au rythme de ses souvenirs, on effeuille avec beaucoup d’émotion les affres de son présent. L’histoire est poignante et intemporelle, la construction du récit est magistrale, et l’écriture magnifique. Le rapport de Brodeck se lit comme une sorte de puzzle construit de façon très intelligente, inattendue et brillante.

♥ Du polar suédois…

Millenium2Millenium3le_predicateurtailleur_de_pierre

* Stieg Larsson, « Millénium » tomes 2 – La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette – et 3 – La reine dans le palais des courants d’air : Après la lecture du 1er tome il y a environ un an, je n’ai pas eu de mal à me laisser prendre au jeu de La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette grâce notamment au rythme et à l’histoire que l’on nous raconte. Je l’ai trouvé beaucoup plus nerveux que le tome 1, il commence beaucoup plus vite et il y a moins de longueurs. Dès les premières pages, le ton est donné et le lecteur se trouve sans cesse sollicité, interpellé par l’auteur qui fait avancer son histoire sur plusieurs fronts enchaînant ainsi les révélations. On se laisse happer sans difficulté et avec délice par le formidable suspens qui monte crescendo tout au long du roman. J’ai été un peu moins convaincue par le 3è tome mais l’auteur parvient tout de même à nous scotcher jusqu’à la dernière page ! Si vous n’avez pas lu cette trilogie, allez-y, ça vaut le coup :)

* Camilla Läckberg, « Le Prédicateur » et « Le Tailleur de Pierre » : Dans ces deux romans, on retrouve avec beaucoup de plaisir les héros découverts dans La Princesse des Glaces (dont je vous avais parlé ici). Même si le « nœud » de l’intrigue est assez rapidement défait, les personnages, les lieux et la continuation de la découverte de l’auteure sont assez riches de nouveauté. Certes, ce n’est pas aussi passionnant que Millénium, mais l’intrigue n’est tout de même pas totalement dénuée d’intérêt, les chapitres courts permettent d’éviter la lassitude des nombreuses attentes dues aux ruptures temporelles, c’est assez rythmé et les personnages sont attachants ! En revanche, j’ai trouvé le style du Prédicateur et du Tailleur de Pierre un peu plus laborieux que dans La Princesse des glaces et l’intrigue policière est un peu trop rocambolesque. Mais globalement, je me suis laissée embarquer. A suivre, donc !

♥ Du livre qui fait voyager…

mange__prie__aimeusage_du_monde

* Elizabeth Gilbert, « Mange, Prie, Aime – La quête spirituelle d’une femme à travers l’Italie, l’Inde et l’Indonésie » : Elizabeth Gilbert, journaliste écrivain et grande voyageuse, sort d’un divorce long et douloureux et décide, pour se reconstruire, de se faire plaisir et d’aller d’abord passer plusieurs mois en Italie, puis en Inde (dans un ashram où elle apprendra à méditer et vivra des expériences fortes et mystiques), pour terminer en Indonésie où elle retrouvera un vieux sorcier qui lui a prédit son avenir ! Trois étapes qui correspondent aux trois temps du titre. Elizabeth Gilbert réussit à nous faire partager ses sensations et ses sentiments de manière imagée, sans faire de prosélytisme pour autant. Bref, ce roman est une sorte de voyage initiatique parfois drôle, parfois émouvant et je l’ai suivi avec un grand enthousiasme (même si j’ai préféré la 1ère et la dernière partie à ses questionnements spirituels en Inde… je meurs d’envie d’aller à Rome et à Bali du coup, c’est malin !). Vivement l’adaptation ciné avec Julia Roberts ^_^

* Nicolas Bouvier, « L’usage du monde » : Un livre qui m’a énormément marquée et  dont j’avais déjà parlé ici.

♥ Du 30è degré assumé…

pride_and_prejudice_and_zombieskick_ass

* Jane Austen et Seth Grahame-Smith, « Pride & Préjudice & Zombies » : Vous connaissez par cœur le cultissime Pride & Prejudice de Jane Austen ? Et bien, préparez-vous à un choc culturel si vous ouvrez un jour ce roman ! C’est du lourd, du très décalé, du 30è degré en permanence et franchement, il y a quelques passages assez hilarants ! Le décalage entre l’ambiance surannée dégagée par l’écriture de Jane Austen et le côté gore de celle de Seth Grahame-Smith est très ironique et vraiment drôle. Malheureusement, l’idée n’a pas été poussée assez loin. J’ai trouvé ça un peu facile de prendre le texte et de simplement remplacer certains mots par d’autres. J’aurai aimé plus de personnalisation, plus d’implication car l’idée de départ est vraiment drôle !

* Mark Millar & John Romita Jr., « Kick Ass » : Il s’agit de la BD dont le film Kick Ass (mon coup de cœur ciné du mois d’avril) est tiré et j’dois dire que c’est une vraie réussite. Alors, c’est vrai que contrairement à Uwe, je n’ai pas l’habitude de lire des comics mais je ne pouvais qu’être sensible à cet humour geek qui joue parfaitement avec le 30è degré et le politiquement incorrect. D’ailleurs le second tome vient de sortir et mon amoureux, qui l’a déjà lu (enfin dévoré serait plus adéquat !), m’en a dit plein de bien. Je lui fais confiance ;)

♥ Des lectures proposées…

vermalle97827144456129782258082892

* Caroline Vermalle, « L’avant-dernière chance » :  Une lecture rapide et très plaisante. J’ai aimé le côté road-movie et ses petites touches d’humour, la façon d’être et le côté familier des personnages et le style, plein de retenue et de sobriété de l’auteure. L’avant-dernière chance est un joli roman plein de nostalgie, émouvant et simple.
Merci à Caroline Vermalle de m’avoir fait parvenir son roman.

* Katherine Scholes, « Les amants de la terre sauvage » : Si l’on ne m’avait pas proposé de lire ce bouquin, je dois vous avouer que je ne l’aurais certainement pas choisi puisque son titre qui fait un peu roman Harlequin et sa couverture kitsch avaient déjà tous les ingrédients pour me faire fuir. Et pourtant, ça n’a pas été une lecture désagréable ! Certes, l’intrique amoureuse est nian-nian, assez plate et cousue de fil blanc mais pour le reste, on ne peut pas s’empêcher de penser à « Out of Africa » pour les odeurs, les bruits, les silences habités de la nuit africaine, la lumière douce des lampes à pétrole et la chaude odeur grillée de la savane. Un roman qui donne une folle envie de découvrir le côté sauvage et naturel de l’Afrique (j’ai oublié de le préciser mais ça se passe en Tanzanie, un pays que je rêve de visiter depuis que je suis toute petite !).

* Paola Calvetti, « L’amour secret » : Je ne m’attendais pas à un chef d’œuvre mais à une lecture légère et plaisante… et au final, je me suis ennuyée ! La première moitié est agréable, on découvre l’histoire d’amour secrète entre deux personnes, déjà mariées chacune de leur côté. A la mort du monsieur, trente ans après la fin de leur histoire, sa fille prend contact avec la vieille femme dans l’espoir qu’elle lui raconte tout ce qui s’est passé. Les deux femmes vont alors passer tout un week-end ensemble lors duquel l’histoire va nous être racontée à travers le récit de la vieille femme mais aussi par la lecture des lettres qu’elle écrivait à cet homme. Le problème c’est qu’il y a beaucoup trop de lettres, ce qui fait qu’on a bien du mal à croire vraiment à tout ça. Bref, une œuvre qui est restée un peu trop hermétique pour moi, je suis passée totalement à côté. Dommage !

Merci à Suzanne de Chez les Filles pour ces deux lectures.

♥ Et sinon…

firminbilbograveyard_bookJohn_Fante

* Sam Savage, « Firmin » : Nourri (au sens littéral du terme !) de James Joyce ou de Mark Twain dès la naissance, Firmin développe une sensibilité et une érudition qui détonne chez un rongeur. Passionné de lecture, il goûte, dévore, s’imprègne et souffre de ne pas pouvoir exprimer pleinement son amour des livres. Tandis que le quartier de Scollay Square sombre, ce lecteur incompris et solitaire se souvient du goût de Jane Eyre, se promène dans le Londres de Defoe et discute avec Hemingway. Sam Savage livre ici, dans une prose riche et stylée, parsemée de références diverses, une réflexion mi-amère mi-acide sur sa condition, ses déceptions, ses fantasmes. Le style est léger sans être simpliste et il parvient à composer une histoire un peu banale mais suffisamment juste et finement racontée pour laisser un souvenir agréable.

* J.R.R Tolkien, « Bilbo le Hobbit » : Un roman de Tolkien qui se situe chronologiquement avant la trilogie du Seigneur des Anneaux (lue il y a des années maintenant, avant la sortie des films de Peter Jackson) et qui m’a fait tout autant d’effet ! Le rythme du récit est soutenu, on rentre tout de suite au cœur de l’action, même si dans l’ensemble l’intrigue est évidemment plus simpliste que dans la trilogie. Ce roman est vraiment très plaisant à lire et, non seulement on en apprend beaucoup sur nos personnages préférées du Seigneur des Anneaux, mais en plus, c’est un très agréable parcours initiatique, alliant suspense, aventure, et humour. Un classique à voir dans toute bonne bibliothèque !

* Neil Gaiman, « The Graveyard Book » : L’histoire est simple: un tout petit garçon échappe à un tueur en se réfugiant dans un cimetière. Recueilli par des fantômes et autres créatures crépusculaires, il grandit et, d’incidents en aventures, de bêtises bien intentionnées en gaffes monumentales, il apprend à se faire une place dans son monde – en attendant de rencontrer à nouveau le tueur qui n’a jamais laissé tomber ses recherches… Le style est du pur Gaiman, parfois un peu décousu ou léger, mais toujours délicat et rassurant, teinté d’humour, malgré le sujet. Les illustrations sont, comme dans Coraline, splendides. Un roman à découvrir !

* John Fante, « La route de Los Angeles »: C’est un premier livre, publié seulement après la mort de Fante grâce à sa femme. C’est dans ce roman qu’il créé son personnage récurrent, Bandini, ado mégalo, antipathique, presque sociopathe et livré à lui-même dans une ville portuaire de Californie. Comme toujours dans son œuvre, Fante se raconte, lui, ses frustrations, ses rancunes, ses névroses, ses ambitions, ses rêves, ses colères…. Il en profite au passage pour nous dresser un portrait politiquement incorrect de son pays et de son époque. C’est fulgurant ! J’aime beaucoup le style de narration qu’utilise John Fante et cette impression que le texte est sorti brutalement d’un coup de la plume de l’auteur sans aucune retouche est plus que jamais présente dans ce roman. Impressionnant !

♥ Et pour cet été ?

Je suis actuellement en train de finir Juliet, Naked de Nick Hornby dont je vous parle bientôt !

Dans ma PAL pour la suite :
– Les déferlantes de Claudie Gallay
– Quitter le monde de Douglas Kennedy
– La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano (dont Uwe vous avait parlé dans sa chronique ici)
Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier
– Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti
Seul le silence de R.J. Ellory
– Le dernier Camille Läckberg, L’oiseau de mauvaise augure (pas encore acheté, mais si quelqu’un l’a lu, parmi vous, vous êtes invités à me laisser vos avis !).
Cadavre exquis de Pénélope Bagieu
– Deux autres BD: L’ultime défi de Sherlock Holmes de Jules Stromboni illustré par Olivier Cotte et Charlotte Gainsbourg mon amour de Fabrice Tarrin (qui a un blog aussi !)

Et vous, vous allez lire quoi cet été ?

Lectures Gourmandes

♥ Le week-end dernier, j’ai épluché deux chouettes magazines gourmands et je dois dire que je suis ravie de ces petits achats car pour une fois, la plupart des recettes proposées me plaisent énormément! J’ai plus qu’à enfiler mon tablier et c’est partiii !


* Beaucoup de craquages dans le dernier Elle à Table. Je vais encore passer pour la grosse bobo de service (mais j’assume les gens, hein, c’pas graaaave !) mais j’ai adoré le grand cahier « green » inséré au début du magazine. La sélection est commune à Elle, Elle Déco et Elle à Table (oui, y’a trop de « Elle » là-dedans, je sais, mais Elle est narcissique, c’est connu… pfff n’importe quoi) et comporte tout un tas de produits « verts » (pas vraiment verts hein, on n’est pas chez Hulk… oh l’humour pourri !) très sympas: produits de beauté, bijoux, fringues, petites choses pour la maison, gourmandises…

Sinon, on trouve évidemment pléthore de trucs très chouettes: la recette de croissants au beurre de Christophe Felder (pfff, pourquoi quand c’est lui qui le fait, ça a l’air si facile ?!), une idée de pause goûter qui me plait bien (des petits gâteaux aux amandes accompagnés d’un lait d’amande glacé, ahh, je fonds, miam) et des milliards de recettes à base de fruits rouges (j’adoooore les fruits rouges !) parmi lesquelles, bien-sûr, je veux touuut tester: crème d’amande aux fruits rouges, poulet grillé aux framboises, rôti de porc aux groseilles, clafoutis aux fruits rouges, tarte framboises et myrtilles, soupe de fruits rouges, sablés confiture de fraises des bois et framboises… Je continue ? ;)

Elle1
Elle2

What else ? Des sushis aux framboises et aux mangues, des billes de tapioca au lait rose, une escapade gourmande à Singapour et quelques recettes sucrées du chef du Caffé dei Cioppi (petit resto italien du faubourg St Antoine déjà testé ici, pour les curieux): les pasta di mandorla, torta sbrisolona et latte macchiato me font sauvagement de l’œil !

Elle4
Elle5

* Pas mal de trucs sympas aussi dans le Cuisine by Lignac (non, 1 magazine ne me suffisait pas… j’vous ai dit que mon marchand de journaux m’aimait bien ?!)… Dans la rubrique « La leçon de Cyril » à l’Atelier des Sens, j’aime beaucoup la recette du moment et elle n’a pas l’air compliquée: c’est un financier à la framboise et sa confiture minute.

Lignac2

Sinon, j’ai bien envie de tester les petites recettes des chefs du Rice and Fish (encore une bonne adresse parisienne testée ici).

Lignac1

Et puis, j’ai repéré quelques petites recettes un peu partout dans le magazine: les ravioles de chèvre et crème de petits pois, les petites courgettes rondes farcies à la ricotta, le poisson blanc en croûte de parmesan, les pâtes aux 2 tomates, la tarte cerises-pistache, la salade de fruits à l’agar agar…

Lignac3

♥ Il y a quelques semaines, j’ai également renouvelé un peu (même si mon carnet est déjà plein à craquer) mon stock de petites adresses à tester sur Paris avec ces deux livres:

* Les meilleurs restaurants du Figaroscope 2010 (de Colette Monsat et François Simon): une petite compile de bonnes adresses parisiennes du Figaroscope rangées par arrondissements. C’est évidemment un indispensable (généralement, les conseils du Figaroscope sont plutôt fiables) et en plus d’être follement pratique, il n’est pas très cher (9€90) et j’aime beaucoup le petit paragraphe de résumé/présentation avant chaque arrondissement. Ainsi le 8è est « Paris dans son miroir », le 6è est « Paris debout », le 1er est « le cri primal », le 11è est « le manège enchanté »… Ça donne de la personnalité à toutes ces critiques de resto qui semblent tout à coup beaucoup moins impersonnelles !

Après ça, on peut trouver les palmarès: les meilleurs millefeuilles de la capitale, les meilleurs pain au chocolat, jambon-beurre, pizza Regina, baguettes… Puis, les envies: le Figaroscope vous incite à suivre vos envies et propose une sélection d’adresses en cas de besoin pressant de chocolat, hamburger, pastas, sushis, gastronomie, viandes rouges (parfait pour nos amis les hommes) et j’en passe ! Envie d’un endroit où manger devant la cheminée, de tester les salons de thé tendance, de vous mettre au vert, d’écumer les meilleurs bars de palace ou les annexes des grands chefs ? Ce petit guide vous dira tout ! Sans parler des quelques pages laissées libres à la fin, fort bienvenues pour pouvoir compléter à son gré cette petite sélection. Bref, c’est ma nouvelle bible ;)


* Dans un autre style, je vous recommande aussi Télérama- Sortir : Restaurants qui nous propose pour la modique somme de 3€90 une liste de 100 bonnes tables à moins de 30€ sur Paris et alentour. Un petit guide assez simple, pratique (tout est classé par arrondissement là aussi) et qui donne plein de bonnes idées de restaurants pas chers à tester. Autant vous dire que j’ai déjà coché des croix au crayon à papier toutes les deux pages ;)

♥ Pour finir, quelques bons plans gourmands:

* Ne manquez pas l’évènement Tous au restaurant du 07 au 13 juin partout en France. Ce sera la première édition de cette chouette initiative d’Alain Ducasse qui, s’inspirant de la “Restaurant Week” à New-York, Dublin, Londres ou L.A, nous invite à découvrir la cuisine de 600 tables françaises à travers un menu (entrée+plat+dessert) à la portée de tous les portefeuilles (ça coûtera moins de 20€10 au déjeuner et de 35€ au dîner). Au programme, on trouve quelques très chouettes adresses sur Paris (non, Uwe, je ne parle pas d’Hippopotamus, enfiiiiin !!) et ce sera l’occasion pour moi de découvrir (entre autres) la cuisine de Pierre Gagnaire au Gaya. Merci encore à Clara, pour ce très très bon plan ! Pour trouver la liste des restaurants, allez donc voir par ici.

tous_au_restaurantMy_little_Paris

* Je ne sais pas si vous étiez au courant de ce petit concours avec My Little Paris mais en ce moment on peut gagner 1 an de restos (à raison d’1 par mois) en répondant à quelques petites questions super faciles ! Pour tenter votre chance, c’est ici. Et si l’un de vous remporte le gros lot, je réquisitionne au moins l’une des sorties, bien-sûr (oui, comme un droit de cuissage version restos, farpaitement gnark gnark !).

Profession Globe-Trotter

J’sais pas si c’est le beau temps qui veut ça, ou bien le retour des avions dans le ciel, mais je crois que je n’ai jamais eu autant envie de partir qu’en ce moment. Comme ce n’est pas au programme avant un bon mois, j’essaie de compenser en compulsant mes bouquins de voyages et en en achetant de nouveaux (je suis incorrigible, que voulez-vous !).

Comme j’ai à peu près tout ce qui se fait en guides de voyage français sur NY (sans exagérer… demandez à mes pauvres étagères qui souffrent !), j’essaie de varier les plaisirs avec des choses un peu plus originales et inhabituelles. Je me suis achetée le pavé Taschen’s New York sur lequel je fantasmais depuis bien longtemps, les photos sont très belles, ça regorge d’hôtels sublimes dans lesquels je n’aurai probablement jamais les moyens d’aller mais qu’importe ! C’est beau le rêve ;) Il y a aussi pas mal de restaurants sympas et des boutiques à tomber. Maintenant, j’ai furieusement envie d’acheter les mêmes pour Paris et Londres (y’a Berlin aussi, mais comme je n’y suis jamais allée, je ne lorgne pas dessus). Le genre de bouquin qu’on a envie de feuilleter entre deux voyages ou après avoir regardé ses albums photos !

12
002
34

J’aime beaucoup les nouveaux guides Lonely Planet Itinéraires aussi. Pour commencer, j’ai acheté celui de New York et j’adore, je l’ai dévoré en quelques jours ! L’approche de la ville est vraiment hors des sentiers battus puisqu’il s’agit d’itinéraires thématiques qui dévoilent plein d’endroits pas forcément connus de tous. En plus des expériences new-yorkaises inoubliables à faire, le guide nous propose de découvrir la ville à travers des lieux secrets, son architecture, ses galeries d’art et lieux d’avant-garde, son esprit à la fois chic et bohème, ses très nombreuses cultures (à travers des arrêts de métro !!)… Sans oublier une balade dans Brooklyn en bus, une escapade le long de l’Hudson, une promenade au milieu des marchés et jardins de la ville… Le tout truffé de petits détails et anecdotes culturelles intéressantes et accompagnés d’illustrations originales de Miles Hyman. C’est vraiment agréable de lire un guide de voyage sans photos mais avec des dessins, ça change, ça titille l’imagination, ça fait découvrir la ville sous un nouveau jour (loin des clichés habituels !) et ça donne l’impression de se balader dans une BD ! Bref, autant vous dire que j’ai envie d’acheter tous les autres (Rome, Venise et Bruxelles, pour le moment).

itin_raires

Tiens, en parlant d’Italie, ça fait des mois que je dis que j’ai très envie d’aller à Rome en 2010 puisque ça fait tout juste 10 ans que je n’y suis pas allée (j’ai l’air vieille d’un coup, hein ?!). Par manque de temps, ça ne se fera pas au printemps, mais j’ose espérer pouvoir y préparer un voyage d’automne (de 4 ou 5 jours, au moins). Du coup, j’ai commencé à lorgner du côté des guidounets mais je n’ai encore rien acheté (c’est pas que j’ai d’autres voyages à préparer avant mais si, un peu, quand même). Je fais du repérage ! M’enfin, j’ai quand même acheté le magazine Destination Rome (j’avais parlé du premier numéro consacré à NY, il y a un certain temps d’ailleurs !), le magazine du voyage avant le voyage (ce sont eux qui le disent !). Bon, il est plutôt bien foutu, les photos sont belles, vivantes, il y a quelques infos intéressantes mais ça a un goût de trop pour satisfaire pleinement mes envie de globe-trotteuse jamais rassasiée.

mag

Après 2 semaines (oui, j’ai été lente mais c’était fait exprès pour ne pas le finir trop vite rooooh !), j’ai enfin fini le dernier magazine Lonely Planet et ce second numéro m’a autant plu que le premier. J’aime beaucoup leurs idées de voyages pour tous les budgets, leurs hôtels insolites en Europe (en revanche, je n’irais pas passer une nuit chez monsieur le Comte en Transylvanie… sait-on jamais !), j’adore leurs petits secrets sur Venise, les images des îles Lofoten en Norvège font rêver, les visions inoubliables de l’Afrique du Sud aussi (j’avais déjà envie d’y aller mais maintenant encore plus) et quelle chouette idée que ces minis-guides détachables à la fin du magazine (je vais m’en faire une petite collection, j’pense !). J’attends de pied ferme le prochain numéro avec 99 adresses à moins de 99€ (l’idée me plait bien !), une balade trépidante dans les rues de Bamako et surtout un dossier culturel sur Berlin (qui est également dans mes priorités de voyages en Europe !).

Envie de partir à la pêche aux palourdes dans les eaux froides du Massachusetts, de visiter la Boqueria de Barcelone, de goûter les fruits tropicaux des marchés flottants de Thaïlande, de vous offrir le meilleur sandwich au pastrami de Manhattan, de découvrir les arômes épicés du jerk pork vendu le long des routes de Jamaïque, de vous initier aux saveurs métissées de la cuisine cajun, de partir à la recherche des meilleurs loukoums d’Istanbul, de vous brûler la langue en testant la cuisine du Sichuan ou de suivre la récolte des olives en Grèce ? 500 voyages de rêve-Saveurs du Monde est fait pour vous !

Saveurs_du_Monde

Tous ces petits morceaux de gourmandises et de vies du monde entier me font faire des « ahhh » et des « ohhh » toutes les 2 pages: on y apprend beaucoup de choses, les images sont fantastiques et c’est très dépaysant ! Il va de soi qu’il a rejoint le coin de mes bibles de voyages aka les bouquins à avoir pour se donner envie de faire le tour du monde 10 fois (au moins) ! J’ai bien envie de croire à la réincarnation car ça va être difficile de faire tout ça en une seule vie ;)

mes_bibles

Et sinon, une fois n’est pas coutume, demain, pour bien commencer la semaine, je vous propose le début de mon carnet de voyage à Boston ! Oui, j’ai mis beaucoup de temps à le mettre en ligne, je sais, mais j’ai presque autant de photos de Boston que de NY -j’ai dit presque !- donc ça m’a pris plus de temps que ce que je croyais… Pour les suivants (Washington D.C et Philadelphie), ça devrait aller plus vite ! Bon dimanche mes agneaux ^_^

Page 3 sur 612345...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram