Mes films

Page 1 sur 2512345...89101112...Last »

Mon coup de cœur de la semaine: l’expo Tim Burton à la Cinémathèque Française

En début de semaine, j’ai eu le plaisir immense de me rendre au vernissage presse de la tant attendue exposition Tim Burton à la Cinémathèque Française !

Dire que j’attendais cette exposition avec l’excitation d’une gamine de 5 ans trépignant avant l’ouverture d’un magasin de jouets serait, je pense, un euphémisme pour décrire à quel point j’avais hâte de m’y rendre ! Et pour cause: depuis toute petite, je suis (comme nombre d’entre vous, je le sais) tout bonnement fascinée par l’imaginaire de ce très grand réalisateur, mélange improbable entre le monde d’Edgar Poe et celui de Walt Disney. Aussi étrange que cela puisse paraitre, dans son univers – imprégné des leçons de l’expressionnisme allemand et des séries B hollywoodiennes de terreur – je me sens un peu comme un poisson dans l’eau ! J’aime son onirisme inquiétant mais ce que je préfère, je crois, c’est surtout cette façon si personnelle qu’il a de parvenir à faire naître autant de lumière et de poésie d’un monde noir et souvent macabre.

Même si je suis moins fan de ses films les moins « personnels » (La Planète des Singes ou le récent Alice au Pays des Merveilles, par exemple), je reste profondément attachée à la plupart de ses œuvres, où l’ironie la plus corrosive est mêlée à une sensibilité enfantine saupoudrée d’humour surréaliste. Mes préférées: The Nightmare before Christmas (un film certes réalisé par Henry Selick, car Burton était sur le tournage de Batman, mais un scénario éminemment burtonien, sans parler de la poésie de l’histoire, des personnages, de la musique du compositeur de génie Danny Elfman…), Edward Scissorhands, Ed Wood et Big Fish.

Mais revenons à ce superbe évènement organisé par la Cinémathèque Française qui est non seulement l’occasion jubilatoire de revoir tous ses films (dont ses courts-métrages les plus confidentiels) mais aussi, grâce à l’exposition majeure conçue par le MoMA à New York en 2009 et accueillie ici ce printemps, de découvrir ses talents de dessinateur, peintre, vidéaste, photographe et inventeur de sculptures bigarrées et stupéfiantes ! L’expo nous fait pénétrer à l’intérieur de son laboratoire secret, un « Burtonarium » rassemblant toutes les singularités de l’auteur à travers croquis, sculptures, robots, courts et longs métrages, etc. Entre merveilleux et monstrueux, on nous laisse percevoir la continuité dans l’esthétique poétique du réalisateur. L’exposition permet aussi de valoriser la place du dessin dans le travail de l’artiste et, dès le début du parcours, on comprend très vite qu’avant d’être un cinéaste, Burton est un dessinateur. Il dit d’ailleurs lui-même: « Peu importe que je sache dessiner ou pas, l’important c’est que j’aime ça. Dès cet instant, j’ai éprouvé un sentiment de liberté que je n’avais jamais connu auparavant ».

L’expo nous emmène également à la rencontre de ses incroyables personnages: marginaux attachants, enfants étranges, robots rusés, cadavres amusants de l’Outre-Monde, couples bigarrés, animaux fantastiques, clowns, et autres « freaks ». Burton a inventé une galaxie d’individus excentriques fascinants et hors normes qui évoluent tant bien que mal dans un monde de référence qui ne les comprend pas. A travers leurs bizarreries, ces personnages interrogent notre monde figé, l’étrangeté de chacun devient leur beauté et ils remettent en question nos systèmes de valeurs. D’ailleurs, l’une des grandes réussites du cinéaste, c’est qu’il est parvenu à imposer une vision anticonformiste au sein de la production hollywoodienne, en faisant primer l’émotion sur la rationalité.

Et puis, l’exposition est non seulement l’occasion d’accompagner le travail de Burton jusqu’à aujourd’hui mais également de révéler des éléments issus de ses tout derniers films, Dark Shadows et Frankenweenie (un remake en stop-motion qui raconte la même intrigue que la version de 1982, bien qu’il situe son action dans un pays européen imaginaire du nom de « New Holland ») qui sortiront en 2012 et que j’ai plus que hâte de découvrir.

Image de prévisualisation YouTube

Pas la peine d’extrapoler plus longtemps, vous l’avez compris, j’ai tout simplement adoré cette exposition, mon premier véritable coup de cœur de ce début d’année ! La scénographie est géniale, on y apprend plein de choses (et encore plus si vous ne connaissez pas parfaitement le parcours de Burton) et les dessins sont formidables ! Bref, c’est une très belle plongée dans l’univers fascinant d’un artiste exceptionnel.

Un petit conseil: réservez vos places à l’avance car il est évident que Tim Burton va attirer énormément de monde à la Cinémathèque et si vous le pouvez, choisissez d’y aller à la première heure. Déjà parce qu’il y a beaucoup beaucoup à voir (700 œuvres exposées, quand même) mais aussi et surtout afin d’éviter au maximum la foule bloquée devant chaque dessin/vitrine qui vous empêcherait de passer un bon moment.

Quelques images de l’exposition pour terminer, pour vous offrir une petite mise en bouche avant de vous rendre à la Cinémathèque Française ! Je regrette de ne pas y avoir promené mon Reflex mais quoi qu’il en soit, rien ne remplace le fait de se rendre sur place, alors courez-y ;)
























♥♥♥

En marge de l’exposition, ne ratez pas la rétrospective Tim Burton qui est une occasion unique de revoir nombre de ses films sur grand écran, mais également la « carte blanche à Tim Burton » – une sélection de films sélectionnés par le réalisateur et reflétant son imaginaire – dont vous pouvez trouver le programme ici.

♥♥♥





C’est où ?
Tim Burton
La Cinémathèque Française
51, rue de Bercy – M° Bercy
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 12h à 19h (nocturne le jeudi jusqu’à 22h) et les week-end, jours fériés et vacances scolaires (du 14 au 29 avril et du 4 juillet au 5 août) de 10h à 20h.
Plus d’infos par ici.
Jusqu’au 5 août 2012.

Mon agenda culturel pour début 2012 #2

Il y a 2 semaines, je vous emmenais au théâtre et dans les prochaines expositions parisiennes (c’était ici). Cette fois, je vous propose de découvrir le reste de mon agenda culturel (au sens large) pour ce début d’année 2012 !

♥ Côté ciné

Je dois vous avouer que, comme d’habitude, c’est cette sélection qui m’a donné le plus de fil à retordre car je suis une passionnée de cinéma (même si ça ne se voit plus trop sur ce blog depuis un an) (j’ai honte) et j’ai vraiment beaucoup de mal à me limiter tant, quasiment chaque semaine, un nombre important de films éveille ma curiosité et mon intérêt. Malgré tout, je n’ai pu résister à l’envie de partager quelques-uns de mes repérages avec vous !

En janvier

Bon, le mois est déjà quasiment terminé mais il y a quand même quelques sorties (aujourd’hui même) que je n’ai pas envie de manquer !

The Descendants d’Alexander Payne
Le pitch ? « Un riche propriétaire foncier recherche, avec ses deux filles, l’amant de sa femme dans le coma, dans l’espoir de garder sa famille unie. » Parce que j’aime vraiment l’atmosphère qui se dégage de la bande-annonce de ce film d’Alexander Payne (qui est aussi le réalisateur de Sideways, un film que j’aime beaucoup). Et puis ça se passe à Hawaï *__* Et puis y’a George !

Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres de Guy Ritchie
Parce que Robert.

Café de Flore de Jean-Marc Vallée
Un film qui raconte les « destins croisés d’une jeune parisienne mère d’un enfant trisomique, d’un DJ montréalais ainsi que des femmes qui l’entourent à la fin des années 60. Ce qui les relie : l’amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé, humain. »  Parce que la bande-annonce m’intrigue et que c’est quand même le nouveau film de Jean-Marc Vallée, le réalisateur de l’un de mes films préférés.

En février

Tucker & Dale fightent le mal d’Eli Craig (sortie le 1er février)
« Tucker et Dale sont deux gentils péquenauds venus se ressourcer en forêt. Ils y rencontrent des étudiants venus faire la fête. Suite à un quiproquo entraînant la mort d’un des jeunes, ces derniers pensent que Tucker et Dale sont des serial killers qui veulent leur peau… » Ou comment ces quelques lignes ne sont absolument PAS révélatrices de ce que peut, à mon avis, être le film ! En tout cas la bande-annonce est givrée à souhait, c’est du 50è degré assumé. Et puis l’un des acteurs principaux est Alan Tudyk, le « fou furieux » de Joyeuses Funérailles (l’un des films qui m’a fait le plus rire ces dernières années, je crois).

Detachment de Tony Kaye (sortie le 1er février)
Un film qui dresse le portrait du malaise du système éducatif américain à travers les yeux d’un professeur remplaçant. J’ai très envie de le voir pour pas mal de raisons et comme American History X est un film qui m’a profondément marquée, j’ai tendance à faire confiance à Tony Kaye. Et puis bon, j’aime beaucoup Adrien Brody aussi. Quand même.

La Taupe de Thomas Alfredson (sortie le 8 février)
Même si les critiques sont visiblement partagées, j’ai tout de même bien envie de me faire ma propre idée sur cette adaptation du roman de John Le carré par le réalisateur de Morse.

A noter aussi: War horse de Steven Spielberg (sortie le 22 février), Les infidèles (sortie le 29 février) ou « l’infidélité masculine et ses nombreuses variations, vues par 7 réalisateurs » avec notamment Jean Dujardin et Gilles Lellouche dont un certain teaser avec Guillaume Canet m’a fait hurler de rire (c’est mal, je sais) et Extrêmement fort et incroyablement près, l’adaptation du très bon roman de Jonathan Safran Foer par Stephen Daldry. Et même s’ils ne m’ont pas entièrement convaincue, 2 films vus en avant-première en janvier et qui sortiront le 15 février, The Iron Lady de Phyllida Lloyd (pour la performance de Meryl Streep) et le premier film de Sylvie Testud, La Vie d’une autre avec Juliette Binoche et Mathieu Kassovitz qui, même s’il m’a un peu déçue, aura eu le mérite de m’avoir donné envie de découvrir le roman de Frédérique Deghelt.

En mars

Cloclo de Florent Emilio Siri (sortie le 14 mars)
Le fameux biopic dédié à Claude François avec Jérémie Renier dont la ressemblance physique avec Cloclo ferait presque flipper… ! (vous ne trouvez pas ?!)

Hunger Games de Gary Ross (sortie le 21 mars)
L’adaptation du roman éponyme, que je n’ai pas lu mais qui m’intrigue… même si ça sent un peu le remake de Battle Royale. Le pitch ? « Le gouvernement fédéral dystopique des USA exige de chacun de ses 12 districts qu’il envoit un jeune garçon et une jeune fille pour participer aux Hunger Games, un combat à mort retransmis en direct à la télévision. »

2 Days in New York de Julie Delpy (sortie le 28 mars)
Parce que j’aime beaucoup 2 Days in Paris et que je me réjouis de pouvoir voir la suite (et d’être un peu à NY par procuration, aussi, hein) !

Et après ?

Malgré ce timide début d’année, le reste de 2012 semble tout de même assez prometteur et j’attends de pied ferme:
– le premier volet des aventures de The Avengers le 25 avril (parce qu’avoir un geek fan de comics à la maison, ça déteint)
Dark Shadows, le nouveau film de Tim Burton qui adapte la série télé éponyme avec Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter et Eva Green (le 9 mai)
Moorise Kingdom le nouveau film (doux-dingue ?) de Wes Anderson, avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Tilda Swinton… (le 16 mai)
Prometheus de Ridley Scott qui, plus de 30 ans après le premier volet, renoue avec la saga Alien (le 30 mai)
– l’adaptation du roman culte de Jack Kerouac On the Road par Walter Salles
Rock of Ages, la version ciné de la célèbre comédie musicale avec un Tom Cruise complètement barré, le 6 juin (parce que c’est comme ça qu’on l’aime)
The Amazing Spider Man parce que retrouver Peter Parker sous les traits d’Andrew Garfield & la caméra du réalisateur de 500 Days of Summer me tente bien  (le 4 juillet)
The Dark Knight Rises de Christopher Nolan, le 25 juillet (ai-je besoin d’en dire plus ?)
Skyfall, le nouveau James Bond avec Daniel Craig sous la caméra de Sam Mendes, le 24 octobre
– Django Unchained, le nouveau délire de Tarantino duquel on ne sait pas encore grand chose si ce n’est que ce sera un western avec… Leonardo DiCaprio !
– Et pour terminer l’année en beauté, le très attendu The Hobbit de Peter Jackson qui, sans nul doute, me fera courir dans les salles obscures le jour de sa sortie.

♥ Côté concerts

Comme je le disais hier ici, l’année « concert » a bien commencé la semaine dernière avec le passage d’Amos Lee à la Cigale, un petit moment de grâce hors du temps, comme à chacune de ses performances parisiennes.

Mais au delà de ça, pas mal de choses prévues pour ce début d’année 2012, quand même !

En janvier: Ben Howard à la Cigale (déjà vu au Café de la Danse en octobre dernier et je me tâte même à prendre des billets pour le voir au Trianon en mai !) et Miles Kane & Arctic Monkeys au Casino de Paris.
En février: First Aid Kit au Point Éphémère (mon coup de cœur de ce début d’année, comme je le disais hier, également).
En mars: Moriarty (« Before Dylan ») à la Cité de la Musique, Revolver à la Maroquinerie, Metronomy et Sting au Zénith (pas en même temps, hein !) (ahah), Florence and the Machine au Casino de Paris, puis Noeeeeeel au Grand Rex (oui, j’ai repris des places) (mais c’est Noeeeeeel en même temps).
En avril: The Cranberries au Grand Rex (le groupe de mon adolescence, déjà revu sur scène il y a presque 2 ans, souvenez-vous) et The Rapture à l’Olympia.

Liste à compléter au fur et à mesure, bien entendu !

♥ Mais aussi…

Paris Face Cachée le premier week-end de février (plus d’infos ici).
– Quelques ballets à Garnier: Orphée & Eurydice, sur une chorégraphie de Pina Bausch, début février, ainsi que Roméo et Juliette de Sasha Waltz, au mois de mai.

– Le Salon du Livre du 16 au 19 mars prochain !
– Alexandre Tharaud (Debussy, Liszt, Chopin) au théâtre des Champs-Elysées en mars.
– La Nuit des Musées (en mai prochain)…

Pour le reste, je vous en parlerai au fur et à mesure car sinon, je pense que la liste pourrait bien s’allonger à l’infini ! Enfin, si, quand même, pour finir, je voulais profiter de ce billet pour vous signaler le retour de West Side Story sur la scène du théâtre du Châtelet à la fin de l’année ! J’avais eu la chance d’y assister il y a de ça bientôt 5 ans et je vous incite grandement à prendre des places. Certainement l’une des plus belles comédies musicales (et ma préférée… que ce soit le film ou sur scène) qu’il m’ait été donné de voir sur scène… J’ai hââââte !


Du 24 octobre 2012 au 1er janvier 2013.

Bref, 2012 sera culturelle ou ne sera pas ! (comment ça, je dis ça tous les ans ?!)

« Happy New Year » ! (places de ciné & goodies à gagner)

Si vous êtes tout aussi accros des salles obscures que moi, vous n’aurez pas pu passer à côté de la bande-annonce du nouveau film de Garry Marshall, le réalisateur de Pretty Woman et qui avait déjà donné dans le film choral il y a presque 2 ans avec Valentine’s Day. Cette fois, il nous emmène passer le réveillon du Nouvel An à New York avec Happy New Year (New Year’s Eve, dans le texte), qui sortira le 21 décembre sur nos écrans français.

On y suit les destins croisés de couples et de célibataires pris par le tourbillon new yorkais lors de la nuit du réveillon ! En bonus, un casting 5 étoiles: Robert De Niro (que serait New York sans De Niro ?), Michelle Pfeiffer, Hilary Swank, Halle Berry, Jessica Biel, Sarah Jessica Parker, Katherine Heigl, Abigail Breslin, Jon Bon Jovi, Ashton Kutcher, etc… En ce qui me concerne, je n’avais pas été emballée plus que ça par Valentine’s Day mais j’irai quand même voir Happy New Year car c’est typiquement le genre de film que j’aime voir en cette saison et surtout car, comme le dit si bien De Niro à la fin de la bande-annonce: « nothing beats New York on New Year’s Eve » !


© 2011 Warner Bros. Ent Tous droits réservés

 

★ A GAGNER

En attendant, pour préparer les fêtes de fin d’année et célébrer la sortie du film, on m’a proposé de vous faire gagner des places de ciné pour aller le voir dès sa sortie en salles + quelques goodies pour le Réveillon du nouvel an et pour attaquer la nouvelle année en forme !

Au programme, 11 lots à gagner (=11 gagnants) parmi lesquels:
* 2 kits « nouvelles résolutions » (avec tout ce qu’il faut pour commencer l’année en forme: 1 sac de sport, 1 tapis de yoga, des poids à soulever etc…)
* 2 sacs de confettis
* 2 packs de trompettes
* 5 x 2 places de cinéma

Pour gagner, c’est simple, il vous suffit de me laisser un commentaire ci-dessous en me racontant un peu quels sont vos projets pour ces fêtes de fin d’année: vacances ou pas, Noël en famille ou à la montagne, préparation de repas pour 15, destination exotique pour échapper au froid… Bref, faites moi rêver ! ;)

Merci de bien vouloir ne laisser qu’1 commentaire par personne et si jamais vous ne souhaitez PAS gagner des places de ciné (je sais que pas mal d’entre vous ont une carte illimitée) ce serait sympa de me le préciser ! Vous avez jusqu’au mercredi 14 décembre minuit, pour participer. Je ferai un tirage au sort parmi tous vos commentaires et mettrai les résultats en ligne jeudi matin en éditant ce post.

© 2011 Warner Bros. Ent & Village Roadshow Pictures

Edit: Vraiment désolée d’avoir tardé à vous donner les résultats de ce concours mais vous avez été très nombreuses (et nombreux) à participer, cela m’a donc pris du temps pour tout dépouiller !

Mais mieux vaut tard que jamais et voici les noms des 11 gagnant(e)s:
* Les 2 kits « nouvelles résolutions » sont remportés par: Géraldinette (commentaire du 09/12 à 14h55) et Clémence (commentaire du 13/12 à 16h38).
* Les 2 sacs de confettis trouveront refuge chez: Lucie et Sandrine (commentaire du 09/12 à 14h57).
* Les 2 packs de trompettes fêteront le Nouvel An chez: Nilow (commentaire du 10/12 à 11h01) et Une Niçoise.
* Les 5 x 2 places de cinéma ont été gagnées par: Agoaye, Flo, Inès, July et Riri (commentaire du 09/12 à 14h58).

Merci à toutes et à tous pour votre participation en masse à ce concours, j’espère que le film ne nous décevra pas ! Quant à celles et ceux qui ont gagné les lots ci-dessus, n’oubliez pas de m’envoyer vos coordonnées (noms + adresses complètes) via le formulaire de contact du blog. MERCI ! :)

Mon mini-blissoscope de rentrée !

Oui mon titre est naze, mais vous avez l’habitude maintenant. Aujourd’hui, mesdemoiselles, mesdames, messieurs, il y aura donc du billet en vrac culturo/gourmand au menu ! Et avec ceci ? Ah bah non, ce sera tout !

(c’est la fatigue, z’en faites pas) (ou juste mon humour pourri ? allez savoir !)

Expo: Lewis Hine à l’honneur à la Fondation Cartier-Bresson (jusqu’au 18 décembre 2011).

Il y a quelques jours, je me suis rendue au vernissage de l’exposition Lewis Hine à la Fondation HCB qui rassemble environ 150 tirages originaux en noir et blanc provenant de la George Eastman House, International Museum of Photography and Film de Rochester. Cette rétrospective couvre l’ensemble de la carrière de Hine et permet de découvrir l’œuvre emprunte d’humanisme sans affectation de ce sociologue formé à l’histoire de la peinture, qui photographiait les madones des taudis à l’image de celles du peintre Raphaël. On y retrouve avec plaisir les clichés qui ont fait sa renommée: reportages en Europe à la fin de la première guerre mondiale, portraits d’immigrants débarquant à Ellis Island, enfants au travail, ouvriers sur le chantier de construction de l’Empire State Building (dont j’ai quelques reproductions chez moi: je suis fan !)…

L’expo est toute petite: seulement 2 salles avec très peu de tirages et quasiment pas d’explications mais le travail de Lewis Hine est passionnant et parle de lui-même (donc pour une fois, je ne ferai pas le reproche à l’exposition de ne pas être assez documentée !). Les photos sont superbes et c’est vraiment très intéressant !


C’est où ?
Lewis Hine
Fondation Henri Cartier-Bresson
2, impasse Lebouis (14è) – M° Gaîté
Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 18h30 (nocturne le mercredi jusqu’à 20h30) et le samedi de 11h à 18h45.
Le site.

****

Film/Livre: La Couleur des Sentiments

J’ai vu le film en avant-première il y a un petit moment déjà mais je voulais avoir le temps de finir le livre avant de vous en parler ! C’est en fait l’adaptation du premier roman de Kathryn Stockett, qui a longtemps trôné en tête des meilleures ventes de livres aux États-Unis. The Help – le titre original et largement meilleur que la mièvre et inadéquate traduction française La Couleur des Sentiments – entrelace les réflexions imagées de trois jeunes femmes  – deux domestiques noires et une jeune apprentie-journaliste blanche – dans le Mississipi du début des années 60, alors que la lutte des droits civiques n’en est qu’à ses balbutiements.

Le film a fait de l’humilité de sa production un véritable atout : pas de casting 5 étoiles mais une palette d’actrices rayonnantes et lumineuses (Emma Stone, Viola Davis, Octavia Spencer, Jessica Chastain…), un réalisateur inconnu au bataillon & ami de la romancière, et surtout une belle histoire de femmes, à la fois simple mais touchante, profonde et émouvante. Il rend magnifiquement hommage à ce roman (que j’ai beaucoup aimé aussi) plein de tendresse, bien écrit, prenant et bourré de sensibilité, d’intelligence et de drôlerie. Son succès actuel au box-office US (dépassant même la barre symbolique des 100 millions de dollars) est donc largement mérité ! Sortie en France le 26 octobre prochain.

****

Musique: Noel Gallagher’s High Flying Birds

On est à peine remis de la séparation d’Oasis que les frères Gallagher nous reviennent en force avec de nouveaux albums solos ! J’attends particulièrement de pied ferme Noel Gallagher’s High Flying Birds, un album comprenant dix nouvelles chansons enregistrées à Londres et à Los Angeles au cours des 18 derniers mois. On peut déjà écouter The Death of You and Me, The Good Rebel, If I had Gun (qui rappellent sensiblement les sonorités d’Oasis) mais pour en entendre plus, une escale française au Casino de Paris est prévue pour le 6 décembre 2011. Les billets seront mis en vente ce matin même à 10h. Youhou !

Je suis fan d’Oasis depuis le collège (ça me rajeunit pas) et mon chouchou a toujours été Noël ♥♥ (groupie inside), donc je me réjouis de pouvoir le voir sur une scène parisienne en cette fin d’année. En attendant la sortie de l’album prévue pour le 17 octobre prochain, je me contente du clip de The Death Of You And Me qui tourne en boucle chez moi !

Image de prévisualisation YouTube

****

Théâtre: Une semaine… Pas plus !

J’ai commencé la saison théâtrale le week-end dernier avec une pièce, chaudement recommandée par Lili ici, qui est à l’affiche depuis un moment au théâtre de la Gaîté Montparnasse: Une semaine… Pas plus !, une comédie désopilante écrite par Clément Michel (auteur prolifique d’autres comédies dont vous avez certainement déjà entendu parler: Le Carton, Début de soirée et Le Grand Bain) et mise en scène par David Roussel et Arthur Jugnot. Le pitch ? Paul (interprété par Clément Michel lui-même) fait croire à Sophie (Maud Le Guénédal) que son meilleur ami Martin (Sébastien Castro), venant de perdre sa mère, va venir s’installer quelque temps chez eux. Il veut en réalité la quitter, pensant que ce ménage à trois fera exploser leur couple… Pris au piège, Martin accepte,  mais « une semaine… pas plus ! ». Démarre alors un ménage à trois totalement explosif, jeu de véritables chaises musicales avec son lot de mensonges, de coups bas et autres plaisirs quotidiens !

Alors j’admets que c’est un tout petit peu long à démarrer mais une fois que c’est lancé, ça ne s’arrête plus: la mise en scène est enlevée, c’est bien écrit, juste, surprenant, drôle et parfois même très drôle (c’est un euphémisme pour vous dire que j’ai même écrasé quelques larmes… de rire ! et croyez-moi, ça m’arrive rarement au théâtre). Les comédiens sont tous vraiment remarquables: petit coup de cœur pour l’excellent Sébastien Castro dont c’était malheureusement la dernière dimanche dernier mais dont le rôle est repris par Arthur Jugnot. C’est jusqu’au 18 septembre, ne la manquez pas !

C’est où ?
Une semaine… Pas plus !
Théâtre de la Gaîté Montparnasse
26, rue de la Gaîté (14è) – M° Gaîté
Du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 17h.
Jusqu’au 18 septembre 2011.

****

Bonne adresse: Mamie Gâteaux (encore et toujours)
J’ai déjà souvent parlé (notamment ici et ) de ce petit salon de thé qui est l’une de mes adresses fétiches à Paris mais comme j’y vais souvent, que l’endroit est super joli et que je l’aimeuuuuh ♥, je n’ai pas pu résister à en rajouter une couche ici !



Au menu: tartes chèvre/tomate/roquette, carrot cake et tarte pistache/griottes (un mariage que j’apprécie tout particulièrement !).



C’est où ?
Mamie Gâteaux
66, rue du Cherche-Midi (6è) – M° St Placide
Sans réservation donc si vous souhaitez avoir une table, allez-y tôt !

Page 1 sur 2512345...89101112...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram