Mes concerts

Page 4 sur 6« First...23456

Lundi en vrac

Je suis en vrac dans tous les sens du terme aujourd’hui !

Ceci sera donc un billet fourre-tout, car je viens de me faire arracher une dent, j’ai un petit œdème qui me fait bobo (ben vui, snif), je carbure aux antibios et j’ai donc une terrible excuse pour ne pas faire un article trop structuré ! Eh eh.

Malgré ça, je suis une warrior et j’ai tout de même réussi à aller me balader quelques heures aux Solidays hier après-midi. Ne vous offusquez pas, je ne suis point mourante non plus, je me suis mise à l’ombre le plus possible et contrairement aux nombreuses autres peaux-blanches présentes, j’avais mis de la crème solaire (rapport aux brûlures que j’avais choppé là-bas il y a 4 ans).

Hier donc aux Solidays, de notable, il y avait (je parle comme Yoda, si j’veux !): John&Jehn, Syd Matters, Piers Facini (en photo ci-dessous et Yi, si tu me lis, il est vraiment pas mal à voir en live ;), Ayo, Emir Kusturica & ses joyeux drilles, Caravan Palace, la Grande Sophie, Cocoon, Manu Chao, et j’en passe. Vous aurez juste une photo parce que c’était vraiment pas possible que j’en fasse plus…

Piers_Facini
C’est pas pour faire ma vieille schnock qui ne sait que râler ou dire « c’était mieux avant », mais bon sang, Solidays, c’était carrément mieux avant ! Mieux avant qu’il y ait 1 milliard de personnes dans le festival, mieux avant qu’il faille 30 minutes de marche -où tu te fais écraser les pieds (et le reste)- entre chaque scène , mieux avant quand c’était un petit festival solidaire et pas une grosse machine industrielle bien rouillée rodée, mieux avant que ça sente l’herbe (c’est un hippodrome mais quand même… palam pam pschhh) et le mec bourré tous les 10 mètres… Quand je repense aux premières éditions, il y a un peu moins de 10 ans, j’en suis vraiment très nostalgique. Bref, vous serez ravis d’apprendre qu’à partir de maintenant, ce sera donc sans moi (sauf grosse tête d’affiche inratable évidemment).

Rien à voir (mais vous étiez prévenus que ce serait le bordel ce billet), mais j’ai fait un petit tirage au sort pour faire gagner mon petit bouquin parfait pour faire des smoothies maison et c’est… Julie qui remporte « Easy Smoothies » d’Olivier Severyns (envoie-moi un mail avec ton adresse que je te l’envoie au plus vite). Vous étiez nombreux à participer, ça m’a fait vraiment plaisir, j’adore quand vous vous mobilisez ! Du coup, pour ceux qui ne partent pas en vacances, j’ai encore un tout petit quelque chose en rapport avec notre chère capitale à vous faire gagner la semaine prochaine.

easy_s

En parlant de smoothies, je suis toujours à fond dedans, ma période « fruits à mort » n’en a pas encore fini (en plus, vu que je peux mâcher que d’un côté, le smoothie est de très grande utilité, je peux vous le dire !). D’ailleurs, ce week-end, j’ai testé le » Madame K », un smoothie pomme/poire/kiwi qu’on trouve dans « Les recettes de Bob » (du Juice Bar, si vous suivez toujours !). Plein de recettes de ce p’tit bouquin sont prévues cette semaine du coup !

001
002

Puisqu’on en est à parler de gourmandises, je suis passée chez Coupe Foudre la semaine dernière pour fêter comme il se doit la fin de mes exams. C’est décidément un endroit charmant (non je n’avais pas bu pour prendre la première photo roooh). Il faisait bien trop chaud pour prendre un thé, alors on a testé les jus de fruits frais qui m’ont totalement emballée (surtout celui à la grenade), miam (ben oui, smoothies, jus de fruits, tout ça… !) et on a mangé des cupcakes, qui sont toujours aussi bons, je vous rassure.

1
23

Bien évidemment, je ne pouvais pas partir les mains vides, j’ai donc emporté à la maison les 3 cupcakes du jour: un vanille/fraise à tomber, un chocolat/noix de coco dont le goût me hante encore là tout de suite et un au chocolat/cream cheese… Yummy !

4

Je suis également repartie avec mon cup-a-cake, ma petite boîte pour mettre mon cupcake à emporter que j’aimeeeeeeuh !

56_big

Promis, les vrais billets reviennent à partir de demain !
Au fait, vous avez passé un bon week-end ?! ;)

Sophie Hunger, hier soir, aux Bouffes du Nord

Exceptionnel moment vécu hier soir dans l’enceinte majestueuse et mystérieuse du Théâtre des Bouffes du Nord -qui m’avait émerveillée ici– que ce concert de Sophie Hunger dans le cadre du Festival Fragile (dont je vais ai aussi parlé ici).

last_one

Première partie tout en délicatesse et en jolis mots interprétés par Luciole, une jeune chanteuse française qui vient de sortir son premier album « Ombres » et que vous pouvez découvrir ici, si vous le souhaitez.

Quelques minutes plus tard, Sophie Hunger et ses quatre fantastiques musiciens entrent en scène pour nous offrir un spectacle d’une rare et belle intensité. Comme je vous l’avais dit, le festival a pour objectif de changer les arrangements des morceaux des artistes pour en faire ressortir d’autres couleurs, plus intimes, plus personnelles et plus touchantes. Je n’ai jamais caché mon énorme penchant pour les versions acoustiques des albums, alors autant vous dire que j’étais en transe pendant tout le concert ! En plus, les jeux de lumières et les éclairages créés pour l’occasion rendaient plutôt service à l’atmosphère intimiste du concert (ambiance tamisée, très peu éclairé, presque à la lueur de bougies). Je vous mets une photo d’ensemble que j’ai pu prendre et qui permet de se rendre compte de la scène (même si la qualité de la photo est moyenne).

sc_ne_vue_d_ensemble

Le groupe a repris l’ensemble des morceaux de l’album de Sophie Hunger, « Monday’s Ghost » avec des tonalités un peu plus acoustiques, donc, et j’ai sincèrement a-do-ré ! Mes moments préférés: « Shape », « Monday’s ghost », « Birth-day » et « Rise and Fall » (je vous mets ça en dessous). C’était la première fois que je voyais la folkeuse suissesse sur scène et j’ai été totalement conquise par son naturel, sa sincérité, son émotion… Tous les morceaux que ce soit à la guitare, au piano, à l’harmonica, avec quelques touches de trombone ou de xylophone, m’ont fait chavirer ! J’ai particulièrement adoré le moment où le groupe s’est assis par terre devant le public, sans micro, avec voix et instruments… ambiance feu de camp ! Jouissif.

1

Pendant la soirée aussi, nouveautés et morceaux en suisse-allemand, une langue étonnamment très mélodieuse dans la bouche de Sophie Hunger ! Quelques très belles reprises également, un petit Noir Des’ et un Bob Dylan de derrière les fagots: une tonalité douce et mélancolique qui a donné un tout nouvel éclairage à « Le vent nous portera » et un « Like a rolling stone » plein d’énergie pour conquérir totalement le public jusqu’à une standing ovation finale plus que méritée.

Autant vous dire que j’ai très hâte de voir ce que ça pourra donner avec Pauline Croze mercredi prochain !

4
5


Découvrez Sophie Hunger!

Le Festival « Fragile » aux Bouffes du Nord

Pour sa deuxième édition, le Festival Fragile se réinstalle du 22 juin au 9 juillet au théâtre des Bouffes du Nord. Le choix de la programmation s’est fait en fonction de l’originalité de la scénographie des artistes et privilégie cette année encore « L’audace par l’épure ». Refusant le déluge de lumière et de son, le projet se veut révélateur d’audaces artistiques: les arrangements sont revisités, l’instrument du soliste occupe différemment l’espace et développe des harmonies insoupçonnées comme autant de saveurs nouvelles. L’artiste, sa mélodie et son texte reprennent place au cour d’un spectacle où l’écoute du public est transfigurée.

fragiles

Pour la soirée d’ouverture, plusieurs artistes (Olivia Ruiz, Thomas Fersen, Jeanne Cherhal, Zaza Fournier…) prêteront leurs voix autour de l’accordéon de Jean Corti. A l’affiche également: Nouvelle Vague, la folkeuse suissesse Sophie Hunger, Susheela Raman (fusion de sonorités urbaines et mélodies indiennes), Camille, Pauline Croze, ou encore le leader du groupe Archive, Craig Walker.

Ce sera donc Sophie Hunger et Pauline Croze pour moi et j’ai vraiment hâte (surtout pour Pauline dont j’adooooore le répertoire, qui est fantastique sur scène et dont les chansons doivent très très bien se prêter à l’exercice).

Pauline_Croze

Sinon, rien à voir, mais j’avais besoin de faire exploser ma joie ici: je vais voir Amos Lee au Nouveau Casino le 19 juillet !!!!!!! C’est limite LE concert de l’année pour moi, ça fait 6 ans que j’attends de pouvoir revoir Amos sur scène et enfin… enfin ! Je ne vous dirai pas que j’ai hurlé de joie quand j’ai vu qu’il se produisait à Paris. Non, je ne vous le dirai pas !

AmosLee

Showcase d’Olivia Ruiz à la Fnac

Comme je vous le disais ce matin, hier soir, j’ai eu le plaisir d’assister au Showcase d’Olivia Ruiz et de ses musiciens pour la promotion de son dernier album: Miss Météores. On sent une vraie complicité entre eux, toute cette petite bande est visiblement ravie de travailler ensemble… J’ai aussi eu le plaisir d’apercevoir Mathias Malzieu (première fois que je le vois d’aussi près et c’est officiel: je fais 2 têtes de plus que lui hihi), mais j’ai pas osé lui demander un autographe (je ne dois pas être groupie à ce point !).

olivia_et_musiciens

Ils ont repris 2 anciens titres pour faire chanter le public (un peu mou, il faut le dire): « J’traine des pieds » version Nouvelle Orléans et « La femme chocolat ». Et sinon, j’ai pu découvrir 5 nouveaux titres de son nouvel album: « Elle panique », « Les crêpes aux champignons », « Belle à en crever », « Spit the devil » et « Les Météores ». Je trouve l’album aussi riche que les deux précédents. En ce qui concerne les textes c’est évident, on retrouve la même poésie, la même facilité de jongler avec virtuosité avec les mots mais en live, juste à côté des instruments comme ça, je me suis rendue compte d’à quel point c’est également riche musicalement.

J’ai été bluffée: ce n’était pas la première fois que je voyais Olivia Ruiz sur scène mais c’était la première fois que je la voyais d’aussi près. C’est incroyable la façon qu’elle a d’interpréter chaque titre, de le vivre, de le « jouer » (par des mimiques, des gestes, des émotions), de nous emporter dans l’univers propre de chaque chanson. A chaque texte différent, ça marche. Et sincèrement, je trouve que le live rend encore plus hommage à sa voix (aussi impeccable que sur l’album).

Olivia_1
Olivia_2 Olivia_3

Bref, y’avait pas de meilleur moyen de découvrir ce nouvel album ! Je l’ai un peu écouté sur Deezer, j’aime beaucoup (un peu moins qu’en live forcément), je pense que je ne vais pas tarder à me le procurer.

Page 4 sur 6« First...23456

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram