Salons de thé à Paris

Page 2 sur 812345...8...Last »

Un Dimanche à Paris

Et non, je ne vais pas vous faire le récit de ma journée de dimanche dans ce billet (bande de petits curieux), mais bel et bien vous parler d’un endroit qui s’appelle « Un Dimanche à Paris » ! Il s’agit d’un tout nouveau concept store entièrement dédié au chocolat où sont réunis boutique, bar à chocolat, restaurant, salon de chocolat, chocolate-lounge, ainsi que des ateliers de cuisine et de pâtisserie. L’endroit appartient à Pierre Cluizel (fils de Michel Cluizel, le chocolatier, donc !) et se situe dans la jolie cour du Commerce Saint André, à Odéon, une jolie ruelle pavée où l’on peut trouver (entre autres) le Procope et la Jacobine (dont je vous ai déjà parlé ici)…

0

De prime abord, Un dimanche à Paris laisse une impression de grandeur ! Et de sobriété aussi, on ne voit pas forcément tout de suite qu’il s’agit d’une maison de chocolat. La façade est immense, élégante, chic et classy. Les grandes baies vitrées laissent apercevoir ce qui se passe à l’intérieur et il faut avouer que cela donne fortement envie d’y entrer ! La boutique (située sur la droite) est vraiment très jolie avec ses belles lumières et ses ombres immobiles de cacaoyers peints au plafond ! Ici, ce sont évidemment les gourmandises chocolatées qui dominent, des coffrets garnis de ganaches et de pralinés, aux éclairs recouverts d’une fine plaque de chocolat en passant par les gâteaux meringués au caramel dissimulant un fond chocolaté ! On y trouve aussi quelques produits pour faire de la pâtisserie (feuilles d’or, quatre sortes de caramels en pot ou encore six variétés de pralinés ou des cœurs chocolatés conçus exprès pour enfin réussir le moelleux avec un intérieur coulant comme chez les pros !).

La seconde partie du rez-de-chaussée est composée d’une belle salle de restaurant qui fait aussi office de Salon de Chocolat à certaines heures de la journée. Au premier étage, le lounge offre, quant à lui, une ambiance feutrée à mi-chemin entre la bibliothèque et le bar chic, avec finger snaking salés-sucrés autour du chocolat (comme le foie gras et sa verrine de chocolat) à partager (ou pas !).

1
23
4
5

Et ce Salon de Chocolat alors ? Et bien malheureusement, je dois dire que je ne l’ai pas trouvé à la hauteur de l’écrin… Certes, le café est bon et le chocolat chaud n’est vraiment pas mauvais (et très joliment présenté en plus !), onctueux et plutôt doux (et fruité !), mais rien d’exceptionnel là-dedans non plus (on est loin de la qualité du chocolat chaud de Jean-Paul Hévin, de celui de Jacques Génin ou même de l’Africain chez Angelina !). Compte tenu des prix (8€ le chocolat chaud, 4€50 le café, , 6€ le thé, 6€50 l’éclair, 5€ le financier, 8€50 les 5 macarons…), je m’attendais à nettement mieux. Je les ai trouvés élevés par rapport à la qualité proposée et c’est un peu dommage. M’enfin, c’est vrai que je suis exigeante… !

5bis
67

Côté gourmandises, ce sont surtout les pâtisseries qui m’ont déçue. Nous avons testé l’éclair au chocolat traditionnel (très joli aussi, mais assez banal au niveau du goût) et les macarons (pas mauvais mais pas très savoureux non plus… un peu trop quelconques). Alors oui, je suis (un peu) dure, une fois de plus, mais dîtes-vous que vous ne pourrez qu’être positivement surpris, si vous y allez ! (oui, oui, oui, oui : c’est Noël, il faut voir le bon côté des choses !!)

9
8_big

Au final, comme vous avez du le comprendre, je suis ressortie de là avec un sentiment assez mitigé. Suffisamment pour ne pas me donner envie de retourner au Salon de Chocolat en tout cas… En revanche, si j’en ai l’occasion, je testerais volontiers quelques chocolats lors d’un passage à la boutique !

C’est où ?
Un Dimanche à Paris
4-6-8, Cour du Commerce Saint André (6è) – M° Odéon
01 56 81 18 18
Boutique ouverte tous les jours de 10h à 20h, restaurant de 12h à 15h et de 19h à 22h30 & Salon de Chocolat de 9h à 12h et de 15h à 19h.
Le site.

Les TRÈS bonnes adresses du week-end

Aujourd’hui, je vous propose non pas une mais deux excellentes adresses parisiennes, à tester sans l’ombre d’une hésitation !

*****

Depuis plusieurs années maintenant, Mamie Gâteaux fait partie de ces adresses parisiennes dont on (ou « je », si vous voulez, ok…) ne pourrait plus se passer. Je ne serai pas longue puisque je vous ai déjà parlé (ici… il y a presque 2 ans déjà !) de cet adorable petit salon de thé situé entre le Bon Marché et la Fnac Montparnasse (on a les repères qu’on peut, nah !).

J’aime le côté un peu suranné de la déco, c’est bucolique, délicieusement rétro et tout simplement bourré de charme. Le service et l’accueil sont plus qu’à la hauteur du cadre: adorables et plein de gentillesse et d’humilité (et face à la clientèle de connasses pintades parisiennes qu’il y avait samedi dernier, j’admire leur capacité à rester aussi courtois !).

1
2
34
5
67

Bref, qui dit nouvelle saison dit nouvelles gourmandises chez Mamie Gâteaux, et je dois avouer que je suis particulièrement fan de la carte d’hiver !

Côté salé: Tout donne envie ! Tarte chèvre épinards (8€50), tarte mimolette, lardons, brocolis, tomates cerises (8€50), crumble de légumes au parmesan et aux pignons de pin (9€50), salade de jambon cru sauce tapenade (8€50), salade de saumon fumé (12€)…

Nous avions choisi 2 tartes salées pour commencer le déj’: la tarte mimolette, lardons, brocolis, tomates cerises (fine, généreuse et très savoureuse) servie avec une petite salade parfaitement assaisonnée et des carottes fraîchement râpées (je n’en avais jamais mangé d’aussi bonnes, c’est vous dire !).

8

La tarte chèvre épinards est, quant à elle, au moins aussi délicieuse…. une tuerie, y’a pas d’autre mot !

9

Côté sucré: Rien de moins appétissant dans cette avalanche de pâtisseries homemade (5€) ! Tarte figue amande (déjà testée et méga approuvée), crumble pomme framboises (idem… trop trop miam !), tarte poire noisette, moelleux au chocolat, gâteau à l’orange…

Sans parler du classique mais délicieux carrot cake (aussi bon -si ce n’est meilleur- que celui de Rose Bakery… comment ai-je pu passer à côté pendant tout ce temps ?!).

10

Et ce délicieux gâteau au marron à savourer… jusqu’à la dernière miette ! ;)

11
12

A adopter définitivement !

C’est où ?
Mamie Gâteaux
66, rue du Cherche-Midi (6è) – M° St Placide ou Sèvres-Babylone
Ouvert du mardi au samedi de 11h30 à 18h.
Pas de réservation.

*******

Puis, dimanche, seconde bonne pioche du week-end avec le BAL. Ce bel espace (qui comprend aussi un café et une librairie), caché au fond d’une impasse, à deux pas de la place de Clichy et face à un jardin d’enfants, est dédié au document visuel dans tous ses états, fixes et en mouvement, à la représentation du réel… d’Eugène Atget à Jeff Wall, de Gilles Peress à Allan Sekula. Le BAL a été initié par les Amis de Magnum, association créée grâce au soutien des photographes de la célèbre agence qui en sont les initiateurs et le président n’est autre que Raymond Depardon, himself. Pourquoi le BAL ? Trois lettres en majuscules, pour ne pas oublier qu’avant de se consacrer à l’image-document, ce bâtiment était, durant les années folles, une salle de bal où les immigrés italiens venaient guincher !


L’objectif du BAL est de proposer des expositions (photographie, vidéo, cinéma), des débats, des conférences, des rencontres et des confrontations entre travaux historiques et jeunes auteurs. D’ailleurs, depuis le mois de septembre, le lieu a ouvert le bal (mouahahah, je suis drôle ! ou pas) des débats avec une exposition inaugurale centrée sur le continent nord-américain et la question de l’individu et de l’anonymat appelée Anonymes, l’Amérique sans nom : photographie et cinéma. Une très belle expo, à voir jusqu’à dimanche prochain (le 19), n’attendez plus !


Avant de visiter l’expo, nous en avons profité pour tester le brunch du BAL Café attenant: une excellente surprise !

Côté déco, l’épure et la sobriété sont de mise: du noir et blanc, un long bar derrière lequel les bouteilles sont rangées comme dans une bibliothèque, quelques petites tables simples et accueillantes, un grand tableau noir accroché au mur sur lequel est inscrit le menu du jour et quelques cadres photo comme pour rappeler le thème de l’endroit ! Vous avez du le lire un peu partout dans la presse, mais si ce n’est pas le cas, sachez que cette adresse est tenue par des anciens de chez Rose Bakery, inspiration que l’on retrouve un tout petit peu dans l’assiette et dans la clientèle bobo présente en masse, mais absolument pas dans l’accueil, qui est ici adorable, simple, soigné et réellement attentionné. Ouf, ça fait du bien ! Le lieu est victime de son succès donc si vous voulez aller y tester le brunch du dimanche, allez-y bien bien avant 12h (ça ouvre à 11h) sous peine de devoir patienter trèèès longtemps !

1
23
4
5
67

Pour le brunch, pas de formule mais une carte bien garnie (qui change un petit peu chaque week-end) dans laquelle il s’agit de piocher allégrement, à l’envie. Les propositions sont assez nombreuses et variées, on peut se délecter (entre autres) de : porridge, fromage blanc aux fruits, welsh rarebit, saumon fumé & beurre d’Echiré, lemon buttermilk pudding, mince pie, muffin au potimarron…

Sur notre table: Thé English Breakfast pour 2, jus de pomme, eggs (bio), bacon, tomates servis avec une assiette de scones et des toasts, pancakes au sirop d’érable (tendres et moelleux, yummmmmy !), scones frais (tout chauds… à se damner !) servis avec de la confiture et du beurre d’Echiré, sans oublier le di-vin (et je pèse mes mots) Rachel’s Cheesecake (de la mort qui tue… au moins !).

8
9
11
10
12

Tout est vraiment très très réussi, il y en a pour toutes les faims et surtout les plats sont très bons, simples, authentiques et frais. Et sincèrement, ça se sent ! Côté prix, comptez environ 25€ par personne (ça peut être moins si vous avez moins faim, évidemment, vu que c’est à la carte !), donc rien d’excessif, surtout quand on voit la qualité…

En bref, une adresse à tester impérativement et qui fait désormais partie de mes indispensables.

C’est où ?
Le BAL & Le BAL Café
6, impasse de la Défense (18è) – M° Place de Clichy
01 44 70 75 51
Brunch le dimanche de 11h à 16h.
+ d’infos sur le site.

La Pâtisserie des Rêves

Petit contretemps avec un billet que je vous avais promis pour hier après-midi, mais qui, suite à quelques imprévus « professionnels » (appelons ça comme ça !), ne voit le jour que ce matin faute d’avoir pu le mettre en ligne à temps.

Je voulais donc vous parler d’une jolie adresse que je voulais tester depuis des lustres: la Pâtisserie des Rêves. Il s’agit en fait de 2 adresses parisiennes dans lesquelles le chef Philippe Conticini s’amuse à revisiter les classiques de la pâtisserie française. La première boutique se situe dans le 7è, à quelques encablures du Bon Marché, et l’autre est placée non loin de la place Victor Hugo, rue de Longchamp dans le 16è (ça m’a rappelé le bon vieux temps de la prépa à Janson juste à côté !) et possède un mini salon de thé très agréable pour une petite pause goûter dans l’après-midi.

1
23
0
12
34
45

Dès qu’on entre dans la boutique, autant vous dire que c’est le paradis pour les yeux (l’endroit est joli et très coloré, et les pâtisseries sous joliment disposées sous de grosses cloches en verre) et surtout les papilles. Il y en a pour tous les goûts: tartes de saison, viennoiseries, mille-feuilles, éclairs au chocolat (une pâte à choux aérienne, une crème au chocolat fondante et succulente et une superbe coque de chocolat croustillante à tomber… bref, c’était di-vin !), Paris-Brest, Saint-Honoré… Vous entrez, vous regardez, vous choisissez et hop, c’est parti pour une dégustation sucrée des plus délicieuses !

Quelques images, si vous n’étiez pas (encore) convaincus :

67
8
9

En bref, cet avant-goût m’a beaucoup plu et je compte bien y retourner pour tester plein d’autres gourmandises alléchantes qui m’ont fait de l’œil lors de ce petit passage.

C’est où ?
La Pâtisserie des Rêves
111, rue de Longchamp (16è) – M° Rue de la Pompe ou Victor Hugo
Ouvert du mardi au dimanche de 8h à 20h.
01 47 04 00 24
Le site.
Autre adresse (sans salon de thé): 93, rue du Bac (7è) – M° Rue du Bac

Mon cours de cupcakes à l’Atelier des Gâteaux

Il y a quelques semaines, je me suis rendue en plaisante compagnie à l’Atelier des Gâteaux. Un endroit très sympathique et charmant que j’avais envie de tester depuis très longtemps (sûrement parce que je suis tout le temps souvent fourrée au salon de thé Synie’s Cupcakes voisin) à la fois pour la partie salon de thé mais aussi pour un cours de pâtisserie. J’ai donc profité d’une offre de Groupon Paris (et oui, encore un deal, mais avouez qu’il tombait à pic !) pour tester un cours de fabrication de cupcakes (un de mes pêchés mignons, si vous suivez).

Petite parenthèse au sujet de la partie salon de thé, assez sympa et complète, qui propose pas mal de produits plutôt chouettes pour une pause déj’ ou un goûter : salades, quiches, tartes salées, sandwichs au pain moisan, plats de pâtes, soupes, pâtisseries maison (cheesecake, carrot cake, tartes aux fruits, scones, cookies, petits moelleux au chocolat ou aux myrtilles), ainsi que pas mal de boissons chaudes (la carte des thés est plus que sympa !) ou fraîches. En plus de tout ça, le cadre est très joli, girly et doux à la fois, ça donne envie de s’y arrêter pour une petite pause gourmande !

12
3
45

Mais revenons à ce cours ! Nous étions en petit comité (heureusement parce que la cuisine est assez petite, elle se situe juste derrière le salon de thé) de 12 gourmandes, réparties par groupes de 2 (c’est donc plus sympa d’y aller entre copines si vous ne voulez pas vous retrouver à cuisiner avec une inconnue qui monopolisera la poche à douilles… là, c’est mon côté méchante fifille qui parle, faites pas attention). Le cours dure un petit peu plus d’1h30 et se déroule de la manière suivante: notre chef pâtissière nous explique la façon de préparer la base du cupcake, elle le prépare devant nous avant de nous laisser le soin de le refaire de notre côté.

Ensuite, chaque groupe garnit une série de moules en silicone et a pour mission de rajouter à la base (commune à tous) une petite spécificité: des pépites de chocolat, des myrtilles, de la vergeoise, de la poudre de spéculoos, du nutella… Un moyen simple et bien plus rapide quand on doit faire beaucoup de cupcakes en n’ayant pas 50 bases différentes à préparer – même si j’ai trouvé ça moins bon et assez peu élaboré au niveau du goût (mais j’aime me compliquer la vie, moi, en même temps !). Ensuite, hop, au four, avant d’attaquer la préparation des différents glaçages ! Comme pour la base, notre chef, Audrey, nous explique les recettes mais malheureusement, par manque de temps, nous ne nous exerçons pas à les préparer nous-mêmes, il nous est simplement demandé de garnir les cupcakes avec les glaçages préparés à l’avance par notre chef au moyen de poches à douilles remplies par nos soins. Puis, phase finale, l’étape la plus fun et celle que je préfère: la décoration, avec des tas de petits toppings amusants et jolis. Girly à souhait !

67
89

Verdict ? Je ne sais pas si c’est parce que je suis trop exigeante ou parce que j’avais déjà fait des cupcakes plusieurs fois toute seule ou avec des copines, mais je me suis sentie légèrement frustrée à la fin du cours. Alors, oui, c’est vrai, je ne peux pas nier que j’ai passé un bon moment car j’aime toujours beaucoup participer à des cours de cuisine (girly ou pas) mais cette fois-ci, j’ai été légèrement déçue. J’ai eu l’impression de ne pas avoir appris grand chose: les gestes & la technique ne sont certes pas très nombreux dans la réalisation de petits gâteaux comme les cupcakes (ce ne sont pas des macarons, ok) mais quand même ! L’étape la plus cruciale pour réussir un cupcake, c’est évidemment le glaçage et je suis déçue qu’on ne nous ait pas donné plus de tuyaux techniques pour faire THE glaçage topissime et parfait (parce que c’est loin d’être évident contrairement à ce que l’on pense). Et puis, aussi, j’ai été déçue de n’avoir eu à faire que des glaçages classiques au buttercream alors que je préfère (de loin) ceux au cream cheese, plus aériens, moins riches et plus difficiles à faire tenir car ils sont moins fermes que ceux au buttercream. Ah si, quand même, j’ai appris une recette sympa de glaçage au mascarpone pour les cupcakes au spéculoos ! Miam, miam.

Petit point positif pour finir: on a pu emporter nos (relativement) jolies (oui, je suis perfectionniste) créations à la maison. En revanche, après une journée (on est gourmands, mais nous n’avons pas pu tout manger le soir même !!), j’ai trouvé que les cupcakes avaient assez mal vieilli, surtout au niveau du glaçage. Donc, là encore, j’ai du mal à être parfaitement convaincue.

10
1112
13
14big

A tester éventuellement si vous voulez vous amuser entre copines et que vous n’avez jamais fait de cupcakes, donc. Si vous voulez juste vous perfectionner en revanche, je ne vous le conseille pas.

C’est où ?
L’Atelier des Gâteaux
Salon de thé + Cours de pâtisserie adultes & enfants.
23, rue de l’Abbé Grégoire (6è) – M° St Placide
01 42 84 19 05
Le site.

Page 2 sur 812345...8...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram