Restos à Paris

Page 3 sur 2012345...89101112...Last »

Coup de ♥ pour l’American Bistrot

Le problème quand on fait une pause bloguesque assez longue, c’est qu’on a à peu près 10 milliards de choses à raconter quand on « revient ». Il s’en est passé des choses durant ces dernières semaines, j’ai plein de nouvelles adresses à partager avec vous et bien évidemment, comme je suis quelqu’un de passionné et de complètement déraisonnable, j’ai envie de tout vous raconter (ben oui, tant qu’à faire !).

Je vais commencer par l’un de mes coups de cœur de ce début d’année: l’American Bistrot ! Encore une adresse à burgers ?! Ben oui ! Depuis quelques années, elles fleurissent un peu partout dans Paris donc c’est assez difficile d’y échapper mais étant une bonne petite ricaine dans l’âme, je dois avouer que je ne m’en lasse pas ! Le problème c’est qu’il n’est pas toujours facile de séparer le bon grain de l’ivraie. Et cette adresse-là appartient définitivement au dessus du panier.

Côté déco, rien de très innovant: c’est un diner plutôt classique avec ses petites tables, son long bar, ses fauteuils rouges rembourrés et son gros frigo américain ! L’ambiance y est vraiment très sympa, chaleureuse, décontractée et on y est super bien accueillis (l’équipe est vraiment adorable et disponible, un vrai plaisir).

1
2
3
4
5
6

A la carte, on retrouve tout un tas de spécialités US qu’on adore: hot dog, bagels, salades, club sandwichs et bien évidemment, burgers ! Elle n’en propose en fait que 4 différents (nous avons testé les deux premiers) : le Burger de Marcel (boeuf, comté, tomate, salade, pickles, lard fumé, oignons confits et béarnaise), le Cheddar Cheeseburger (boeuf, cheddar, oignon, tomate, salade, pickles et moutarde), l’American Bistrot Burger (boeuf, cheddar, oignons, onion rings, tomate, salade, pickles, pastrami et moutarde au miel) et le Burger du Mois dont la composition change tous les mois (je suis forte, je sais). Les buns home made sont tendres et moelleux (sans être mous), les sauces originales, le coleslaw excellent, les frites croustillantes (pas grasses ni trop sèches), la viande délicieuse et le tout vraiment très bon: bref, on s’est régalés :)

6bis
7

Côté desserts, vous aurez le choix entre tous les classiques du genre: sundays, buttermilk pancakes, milkshakes, brownie, apple crumble, cheesecake…. Je n’ai pas encore testé toute la carte mais le peu que j’ai goûté était vraiment très bon et en particulier le cheesecake ! Attention, sachez quand même qu’il ne s’agit pas d’un cheesecake classique (je parle du « New York cheesecake » que l’on trouve un peu partout) mais d’une recette originale et qui déchire tout ! C’est une sorte de cousin du cheesecake framboise/chocolat blanc que l’on trouve chez Starbucks, il a un goût plus sucré qu’un cheesecake classique grâce à une couche d’une sorte de mousse de chocolat blanc sur le dessus. La partie cream cheese est tout aussi délicieuse: légère, aérienne, fine… un délice. C’est honnêtement l’un des meilleurs cheesecakes que j’ai pu manger à ce jour sur Paris !

8

En bref, une excellente adresse avec une ambiance très agréable, une équipe aux petits soins, une addition assez peu salée (entre 12,50€ et 15,50€ le burger, des desserts dans les 7€-7,50€, etc…) et des assiettes de qualité. N’y allez pas trop nombreux quand même, histoire que je puisse m’asseoir quand je retournerai y faire un tour ! Mouahahah  ;)

Et si vous êtes sages, la prochaine fois je vous parlerai de leur excellent brunch !

C’est où ?
American Bistrot
74, rue de la Folie Méricourt (11è) – M° Parmentier ou Oberkampf
Ouvert 7j/7 pour le déjeuner et le dîner (sauf le dimanche soir).
Pas de réservation.

Dîner de Saint-Valentin romantique & glamour au Pershing Hall

Je m’étonne chaque jour des opportunités incroyables qui s’offrent à moi depuis que j’ai commencé à alimenter ce petit carnet de bord il y a près de 5 ans… Dans cet esprit, il y a quelques jours, il m’a été proposé de tester le menu de Saint-Valentin du Pershing Hall en avant-première (pour mieux vous en parler, bien évidemment, mes chers lecteurs adorés !). Pourtant, je n’aime pas tellement la Saint-Valentin mais ma première expérience au Pershing Hall (souvenez-vous, j’en avais parlé ici car c’est là que j’avais choisi de faire mon -très chouette- brunch d’anniversaire) s’étant délicieusement bien passée, c’est sans a priori que je m’y suis rendue vendredi soir dernier, en compagnie de ce cher Uwe, mon chroniqueur mondain de chic et de choc !

J’avais déjà beaucoup aimé le lieu de jour pour bruncher, très calme, lumineux avec sa sublime verrière et son incroyable jardin vertical. Cette fois-ci changement de décor puisque l’endroit est comme transfiguré en soirée: l’ambiance est plus branchée, plus lounge, à la fois classy mais décontractée quand même. L’éclairage tamisé confère une sorte d’intimité à la table malgré le monde qui gravite tout autour et participe à l’atmosphère à la fois glamour & romantique qui s’en dégage.

1
23
3bis
IMG_7121
4
5

Généralement, je ne suis pas vraiment une adepte des menus imposés mais pour celui-là, croyez-moi, vous pouvez y aller les yeux fermés. Ce fut incroyable du début à la fin !

Au menu:
♥ Le festin commence avec un soupçon de flamme pour éveiller nos sens ! L’amuse-bouche est un consommé de homard à la menthe poivrée: le mélange de textures est assez déroutant mais agréable et l’agencement de saveurs, vraiment original.

6
ab_

♥ En entrée, petit zeste de tendresse pour attiser le désir avec ce foie gras de canard mi-cuit accompagné de chantilly à la bergamote recouvert de pensées.

IMG_7089

♥ Pour le plat, vous sera servi un nuage d’émotion pour séduire le bien aimé… Vous aurez le choix entre ces divinissimes (et vous pouvez me faire d’autant plus confiance puisque je ne suis pas une fan de Saint Jacques à la base !) Saint-Jacques rôties aux noisettes sur un lit de riz rouge & lait de coco. Un plat tout simplement à tomber (mon coup de cœur ♥♥)…

IMG_7093

♥ … et l’émincé de boeuf « Black Angus » et sa dentelle de pommes de terre. Un plat qui saurait ravir n’importe quel amoureux de viande (messieurs, vous êtes toujours là ?!): le Black Angus est fin, délicat et cuit à la perfection. Un vrai régal !

IMG_7106

♥ En dessert, vous attend une pointe de passion pour fondre de plaisir avec ce « Rêve d’un soir à la framboise » (servi avec un macaron en forme de cœur adorable fourré de framboises fraiches & de crème de rose )… Une manière fraiche, gourmande, romantique et fruitée de finir le repas. A consommer sans modération !

IMG_7108

Les plats sont accompagnés d’une coupe de champagne Pommery Brut Royal dans le menu à 89€/personne. Certes, c’est un prix, mais quand on voit les tarifs de menus de Saint-Valentin dans des chaînes assez bas de gamme (que je ne citerai pas, non non non, ne me tentez pas !) à 50€/personne minimum, on se dit que ça vaut largement le coup de mettre un peu plus pour avoir cette qualité… Enfin, ce n’est qu’un avis bien entendu ;) Après, pour les aventuriers de la CB, il est aussi possible d’accompagner le repas d’une bouteille de Ruinart Blanc de Blanc pour deux à 169€ par personne (si vous n’avez pas de problèmes avec votre banquier évidemment, huhuhu !). Mais vous pouvez également, tout comme nous, accompagner vos plats de vins (ils sont aussi servis au verre): Sauternes pour le foie gras, Chablis pour les Saint-Jacques, Bordeaux ou Sancerre rouge pour le Black Angus et le dessert (hips). Soyons fous !

Si vous me lisez depuis un moment, vous ne devez pas être sans savoir que je ne suis pas très branchée Saint-Valentin en général… et bien, il faut croire que j’ai bien fait de faire une petite entorse à mes sacro-saints principes de cynique désabusée car il aurait été franchement dommage de manquer ça. J’ai passé une soirée délicieuse dans un cadre tamisé & glamour autour d’un repas raffiné, élégant et savoureux. Messieurs, si vous avez envie de faire plaisir à votre dulcinée le 14 février prochain, vous savez où aller !

last

C’est où ?
Pershing Hall
49, rue Pierre Charron (8è) – M° George V ou Franklin D. Roosevelt
01 58 36 58 36 (réservation impérative).

Have A Nice Day

La semaine dernière, j’ai pris le temps d’aller -ENFIN- tester le fameux resto à burgers de la rue de Richelieu: H.A.N.D aka Have A Nice Day, dans le texte !

En arrivant, on est accueilli par une immense devanture avec de grandes vitrines qui laissent apercevoir la salle, d’un côté, et des étalages de gourmandises sucrées, de l’autre. Pour le reste, à l’intérieur, la déco est plutôt jolie & cosy (murs sombres, éclairage tamisé, petites tables en bois, quilles de bowling, gros frigo US…), plus bistrot que diner, pour un cadre moderne et feutré. Enfin, sachez quand même que le soir, ça devient vite assez bruyant et il faut (légèrement) crier pour se faire entendre (et non, contrairement à ce que dira Uwe dans les commentaires, je n’ai pas une voix de poissonnière !). A éviter pour une soirée avec sa dulcinée ou son amoureux, donc ! En revanche, petit +++ pour l’accueil et le service, décontracté mais très aimable et sympa (ce qui est assez notable quand on compare ça à d’autres restaurants parisiens !).

1
23
45

Et dans l’assiette ? Et bien, pour une première visite, j’ai été assez déçue par le bacon burger, je dois dire ! Et je n’ai pu m’empêcher de penser: « tout ce tapage autour de ce resto à burgers, pour… « ça » ?! ». Alors, certes, la viande était bonne et vraiment bien cuite, le bacon croustillant, le fromage plutôt savoureux et les frites un peu « rustiques » assez originales mais ce bun… Mouarf ! Le pain était sec, fadasse, froid et beaucoup beaucoup trop cuit. Dur comme du bois ! J’aurais pourtant aimé vanter les qualités de ce pain fait par un boulanger, mais franchement, il était vraiment trop sec pour avoir du goût. Dommage…

En tout cas, sachez quand même, que mis à part le bacon burger, on peut bien sûr trouver tous les classiques du genre (classic, cheese, fish, farmer, veggie, super duck, cheese +++ …) ainsi que quelques plats (club sandwich poulet, fried chicken, côte de boeuf, etc…). Quant aux tarifs, ils ne sont pas excessifs et le rapport qualité/prix (pain mis à part, bien évidemment !) est relativement correct (burgers entre 11 et 19€ et desserts entre 5 et 7€ environ).

67

Côté desserts, la carte propose exactement la même chose que dans tout bon resto US qui se respecte (cheesecake, carrot cake, cupcakes, pecan pie, milkshake, brownie, crumble, etc…) et une fois de plus, pas de réelle surprise ici (ou peut-être suis-je blasée ?!): ils étaient bons, certes, mais pas à se damner non plus (oui, je parle bien des cheesecake et carrot cake ci-dessous !).

9
10

Au final, et malgré une carte alléchante et des prix assez raisonnables, je ne suis vraiment pas certaine de retourner chez H.A.N.D pour dîner. Tout y est bon mais pas exceptionnel… à tel point que le burger servi au café en bas de chez moi est tout aussi bon, voire meilleur (enfin non, le bun y est frais et moelleux, lui !) pour le même prix ! Mouais.

C’est où ?
H.A.N.D
39, rue de Richelieu (1er) – M° Pyramides
01 40 15 03 27 (réservation conseillée).

HAND

Déjeuner gastronomique chez Frédéric Simonin

Cela faisait quelques mois que le restaurant de Frédéric Simonin me faisait de l’œil, et c’est donc fortement alléchée par pléthore de critiques élogieuses que, lors d’un récent long week-end, je suis enfin allée le tester pour une pause déjeuner des plus agréables.

Comme vous pouvez le constater sur les quelques images ci-dessous, l’intérieur est très classe, épuré, assez sobre mais chic et élégant. Le service est tout simplement impeccable, très soigné et attentionné – sans non plus nous oppresser toutes les 30 secondes pour savoir si tout va bien (vous aussi, ça vous agace ?!). Bref, un début de programme plus que parfait, non ?

1
23
4
56

Dans l’assiette, tout est aussi génial… voire plus ! Je vous laisse consulter la carte qui se trouve sur le site du restaurant si vous êtes curieux des détails mais je dois dire que tout fait envie. Histoire de découvrir l’établissement en douceur (je parle bien évidemment de mon porte-monnaie là… au cas où vous auriez un doute !), nous nous sommes fixés sur le menu déjeuner à 38€ (entrée + plat + dessert).

Pour commencer tout en finesse et en raffinement, on nous apporte un petit amuse-bouche absolument divin dont mes papilles se souviennent encore: un petit pot de foie gras avec une réduction de Porto et une mousse de parmesan. A tomber !

IMG_5944

En entrée, nous avons choisi le fin velouté de potiron, parfumé à l’huile de noisette et accompagné d’une crème de lard. Subtile mais plein de saveur, un régal !

IMG_5945

Côté plats, deux merveilles (ahhhh, les joies du 50/50 !), avec en premier lieu, un saumon mi-fumé au bois de hêtre, accompagné de céleri et de condiments, à la fois léger et savoureux. Et puis surtout, cette délicieuse joue de bœuf fondante au vin de Maury & ses macaronis à la provençale. A tomber par terre !

IMG_5946
IMG_5948

En ce qui concerne les desserts, c’est là que j’ai été le moins conquise, je dois bien l’avouer. J’ai trouvé les deux un peu en-dessous niveau qualité & originalité, mais surtout au niveau du goût. Le sabayon au rhum & à l’orange et l’opéra chocolat/framboise & son sorbet de cacao étaient bons bien sûr, mais pas inoubliables (ou pas assez en tout cas !). A tester à la carte la prochaine fois, du coup ;)

IMG_5949
IMG_5951

Une excellente adresse, que je recommande sans hésitation et à laquelle j’irais volontiers dîner un de ces soirs. A bon entendeur (!)…

C’est où ?
Frédéric Simonin
25, rue Bayen (17è) – M° Ternes
01 45 74 74 74
Réservation impérative.
Le site.

Page 3 sur 2012345...89101112...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram