Restos à Paris

Page 2 sur 2012345...89101112...Last »

La Gazzetta

Petit billet gourmand aujourd’hui pour vous parler d’une très bonne adresse testée il y a un moment (pffff, si même sur les billets restos je suis à la bourre maintenant… !) et que j’avais envie d’essayer depuis longtemps (la faute à Mélody du Boudoir Gourmand, ça !): le restaurant de Petter Nilsson, la Gazzetta, niché dans une petite rue à deux pas de la place d’Aligre dans le 12è.

Le cadre bistrot est classique mais élégant et la terrasse est vraiment très agréable aux beaux jours. C’est un endroit plein de charme, on s’y sent bien et l’accueil est totalement à la hauteur de la première (bonne) impression que l’on a en passant la porte de l’établissement: généreux, souriant et efficace.



Au menu, une carte qui change quasiment tous les jours, beaucoup de créativité, des produits de qualité et des saveurs absolument délicieuses ! La cuisine de Petter Nilsson est simple mais surprenante et très inventive. Cerise sur le gâteau: la formule entrées+plat est à 17€. Autant vous dire que ce genre de rapport qualité/prix est assez imbattable dans la capitale !

Je vous montre ce qu’on a mangé ? Pour commencer, on nous a servi un assortiment de 3 entrées: pizza Bianca & crème de champignons de Paris, soupe d’asperges verte et brandade de cabillaud accompagnée de betterave crue et de pain noir. Un mélange de textures, couleurs et saveurs particulièrement réussi !



Côté plats, nous avions choisi la pintade fermière rôtie et la divine bavette de boeuf grillée et son jus de vin rouge (une véritable tuerie !). Les deux servis avec des petits légumes croquants de saison: tout était frais et délicieux.


Pour finir, nous nous sommes régalés avec cette assiette de Saint-Nectaire fermier et poire rôtie et ce très gourmand (et délicieux) financier à la rhubarbe: un dessert de printemps dont je me souviens encore, mmmh ! Le tout à prix mini (6€50).


En bref, une très belle adresse et une valeur sûre que je recommande sans l’once d’une hésitation !

C’est où ?
La Gazzetta
29, rue de Cotte (12è) – M° Ledru-Rollin
Le site.

Une fusion franco-japonaise réussie au Sola

Il y a quelques mois, grâce à la mine de bons plans parisiens qu’est My Little Paris, j’ai eu le plaisir de découvrir une adresse qui n’allait pas tarder à intégrer mon Moleskine adoré: le Sola ! Un établissement assez atypique qui propose une cuisine française aux influences nippones. C’est le chef japonais, Hiroki Yoshitake, passé par l’Astrance, qui a ouvert cette nouvelle table gastronomique offrant une cuisine raffinée, subtile et plutôt originale.

Le cadre est assez classique (mais élégant) au rez-de-chaussée, pour devenir carrément japonisant au sous-sol. Dès qu’on arrive en bas des marches, on enlève ses chaussures (que l’on met au chaud dans un petit casier) comme au Japon avant d’enfiler une paire de chaussons pour « glisser » jusqu’aux tables qui nous attendent pour un repas inspiré des rituels nippons, où l’on mange assis par terre installés sur des coussins déposés sur le sol. En bref, une ambiance très agréable, calme et dépaysante. En plus de ça, l’accueil et le service sont charmants, et c’est un vrai « plus », étant donné que ce n’est pas toujours gagné dans ce genre d’établissements !




Et dans l’assiette ? C’est bon ! La cuisine y est fine, subtile et plutôt originale. L’association de couleurs, de senteurs et de saveurs japonaises se marie parfaitement à la cuisine française. C’est vraiment très réussi ! Le soir, c’est le menu « Carte Blanche » qui nous régale avec : deux entrées, un  plat et un dessert. La carte n’en dit pas plus afin de laisser la surprise à nos papilles, et c’est tant mieux: les assiettes se succèdent et sont toutes jolies à regarder & colorées, les parfums sont délicats et les textures tour à tour moelleuses, onctueuses ou croquantes. Les plats sont nombreux c’est vrai, mais tout est très léger donc on en ressort rassasiés sans pour autant devoir rouler jusqu’à chez soi !

Je vous montre ?

L’amuse-bouche: un velouté de chou blanc et sa touche de romarin accompagné de gélatine de foie gras au miso.

Entrée n°1: une fusion de légumes verts avec émulsion de petit pois sur un oeuf poché sauce yuzu. Un mélange de saveurs très original et parfaitement réussi que ce soit au niveau des textures ou des goûts ! Miam !

Entrée n°2: couteaux, petites pommes de terre & chips de parmesan servis dans une sauce aux poivrons légèrement piquante. Atypique et délicieux !

Le poisson: petit coup de ♥ pour ce délicat filet d’aiglefin sur un lit de champignons, asperges et légumes croquants, sur une émulsion d’asperges. Un vrai régal !

La viande: des tranches de gigot d’agneau servies avec un bol de légumes à l’ancienne. Là, je dois avouer que j’ai été un peu moins séduite… La viande était bonne mais c’était le plat le moins original de la soirée (même si pas le mien… donc tout va bien !).


Et enfin, le dessert: un assortiment de fraises au mascarpone, accompagné de croquants de vinaigre balsamique ! Une note fraîche et acidulée pour bien finir le repas.

Au final, c’est une jolie adresse que je vous recommande de tester au moins une fois: on y mange vraiment bien, c’est assez original dans l’assiette et surtout le cadre vaut largement le détour ! Pensez à bien demander une table au sous-sol au moment de la réservation.

C’est où ?
Sola
12, rue de l’Hôtel Colbert (5è) – M°Maubert-Mutualité
Réservation impérative au 01 43 29 59 04.
Menu du midi : 35€. Menu du soir : « Carte blanche » avec 5 ou 7 plats, à 45€ ou 60€.
Le site.
Et si cela ne vous a pas encore assez convaincus, allez donc lire ce très bel article chez Lilibox !

Nanashi – Le Bento Parisien

Il y a quelques semaines, je suis allée déjeuner chez Nanashi, dans l’antre à bentos (oula, dit comme ça, ça ferait presque peur !) de Kaori Endo. Voyageuse, expérimentatrice culinaire, auteure et ex-chef de Rose Bakery, la Japonaise Kaori Endo a ouvert sa propre adresse, il y a quelques mois déjà.

Sur place, rue de Paradis, l’endroit est plutôt agréable: cuisine ouverte, grande salle style réfectoire boboïsant et presque girly (sans en faire trop non plus… n’ayez pas peur, messieurs !). Un cadre simple, sans prétention, où des chaises en bois côtoient de jolies lumières colorées en forme de lampions. Voilà quelques images pour vous montrer un peu à quoi ça ressemble !






Le principe chez Nanashi, c’est qu’on peut prendre son bento soit sur place, soit à emporter ! C’est l’idéal pour un déj’ sur le pouce sain, frais, naturel et plutôt bon ! La carte japonisante est complète et variée.

Au programme: bentos poisson, viande ou veggi complet (qui changent tous les jours), salades de graines et de légumes, onigiris, soupes du jour, pizza briochée, chirashi, don de boeuf et très chouettes et appétissants desserts (fondant choco & yuzu, cake matcha framboise & chocolat blanc, cheesecake, tartes, carrot cake, etc…). Et je peux vous dire que tout ce qu’il y a derrière le comptoir fait drôlement envie. La preuve !







En ce qui me concerne, j’avais choisi de déjeuner sur place et de tester un bento viande (épaule de lait d’agneau grillée, graines de blé et poivrons confits) accompagné d’une salade de crudités variées (brocolis, betteraves rôties…), originales, fraiches, dépaysantes… C’était vraiment bon ! Et puis, j’ai apprécié le soin accordé aux petits détails aussi : un citron pour donner un coup de pep’s à la carafe d’eau, du pain de campagne plein de goût, etc…



Côté desserts, je dois vous avouer que nous avons eu beaucoup de mal à nous décider tant tout faisait envie ! On a donc choisi un cheesecake (pas mauvais mais pas le meilleur que j’aie mangé) et un excellent cake au thé vert matcha & framboise.


Alors bien-sûr, ce n’est pas donné (comptez dans les 15-20€ pour 1 bento + 1 dessert) comme toutes les adresses branchouilles un peu haut de gamme parisiennes du même acabit mais au moins, la qualité est là. C’est une cantine très sympa où il fait bon aller de temps en temps en semaine, pour un lunch rapide entre copines/collègues ou pour prendre un bento à emporter. La cuisine servie y est assez atypique et ça change. Autant vous dire que ça m’a aussi donné envie de me procurer un des bouquins de Kaori Endo, Une Japonaise à Paris ! (non, je n’ai pas suffisamment de livres de cuisine voyons !!)

Et pour finir, la bonne nouvelle du mois: un second Nanashi a ouvert très récemment rue Charlot, dans le Haut Marais (juste en face de Tartes Kluger pour celles et ceux qui connaissent le coin) et j’en suis ravie car c’est moins loin de chez moi. Voilà !

C’est où ?
Nanashi
31, rue de Paradis (10è) – M° Poissonnière
01 40 22 05 55
Ouvert du mardi au samedi de 11h à minuit et le dimanche et lundi, de 11h à 18h.
Brunch à la carte le dimanche.
La page Facebook.

Burger break au Coffee Parisien

Je continue ma petite exploration des « adresses à burgers » de Paris avec un endroit dont vous avez sûrement déjà entendu parler (et même probablement testé): le Coffee Parisien. Je vous avais parlé de cette adresse ici au sujet du brunch (qui n’en est pas « vraiment » un, puisqu’il n’y a pas de formule) il y a un moment mais je n’avais encore jamais pris le temps de vous montrer ce qu’on y mange pour le déj’ (ou pour le dîner, ne soyons pas sectaires !). J’ai certainement à peu près tout lu et tout entendu sur cette adresse aussi critiquée qu’adulée (je vous déconseille d’arriver après 13h en semaine, sous peine d’avoir du mal à trouver une table), chaque personne a un avis différent sur la question et il semblerait qu’il soit difficile d’être objectif. Aïe !

Pourtant (pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi *vous serez fouettés, bande de scélérats*), le Coffee Parisien est une table plutôt sympa du quartier St Germain/Mabillon vers laquelle il est agréable de se poser entre amis de temps en temps. L’addition est assez légère, le service efficace (même si pas toujours aimable) et l’esprit US un brin rétro qui y règne est loin d’être déplaisant.



Les burgers sont globalement bons (bacon burger à l’essai ici) mais pas exceptionnels (on trouve mieux ailleurs) et pas franchement copieux non plus. L’avantage c’est qu’une fois qu’on l’a fini, il reste encore de la place pour le dessert, même en ayant bien vidé son assiette ! Et côté desserts, il y a largement de quoi se faire plaisir: cheesecake (pas mal même s’il est loin d’égaler celui du Schwartz’s ou même de l’American Bistrot), milkshakes, pancakes énormissimes & à tomber, etc…



Pour les rabats-joie: z’en faites pas, j’ai plein de nouvelles adresses à vous proposer et je vous rassure, il n’y aura pas QUE du burger dedans. Ça va mieux ?! ;)

C’est où ?
Coffee Parisien
4, rue Princesse (6è) – M° Mabillon
Pas de réservation.

Page 2 sur 2012345...89101112...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram