City Guide Parisien

Page 9 sur 83« First...1234...7891011...1415161718...Last »

La Gazzetta

Petit billet gourmand aujourd’hui pour vous parler d’une très bonne adresse testée il y a un moment (pffff, si même sur les billets restos je suis à la bourre maintenant… !) et que j’avais envie d’essayer depuis longtemps (la faute à Mélody du Boudoir Gourmand, ça !): le restaurant de Petter Nilsson, la Gazzetta, niché dans une petite rue à deux pas de la place d’Aligre dans le 12è.

Le cadre bistrot est classique mais élégant et la terrasse est vraiment très agréable aux beaux jours. C’est un endroit plein de charme, on s’y sent bien et l’accueil est totalement à la hauteur de la première (bonne) impression que l’on a en passant la porte de l’établissement: généreux, souriant et efficace.



Au menu, une carte qui change quasiment tous les jours, beaucoup de créativité, des produits de qualité et des saveurs absolument délicieuses ! La cuisine de Petter Nilsson est simple mais surprenante et très inventive. Cerise sur le gâteau: la formule entrées+plat est à 17€. Autant vous dire que ce genre de rapport qualité/prix est assez imbattable dans la capitale !

Je vous montre ce qu’on a mangé ? Pour commencer, on nous a servi un assortiment de 3 entrées: pizza Bianca & crème de champignons de Paris, soupe d’asperges verte et brandade de cabillaud accompagnée de betterave crue et de pain noir. Un mélange de textures, couleurs et saveurs particulièrement réussi !



Côté plats, nous avions choisi la pintade fermière rôtie et la divine bavette de boeuf grillée et son jus de vin rouge (une véritable tuerie !). Les deux servis avec des petits légumes croquants de saison: tout était frais et délicieux.


Pour finir, nous nous sommes régalés avec cette assiette de Saint-Nectaire fermier et poire rôtie et ce très gourmand (et délicieux) financier à la rhubarbe: un dessert de printemps dont je me souviens encore, mmmh ! Le tout à prix mini (6€50).


En bref, une très belle adresse et une valeur sûre que je recommande sans l’once d’une hésitation !

C’est où ?
La Gazzetta
29, rue de Cotte (12è) – M° Ledru-Rollin
Le site.

Mes rendez-vous gourmands de la semaine

Petit billet express pour bien amorcer mon retour et vous signaler 2 chouettes évènements gourmands qui auront lieu cette semaine !

♣ Le Street Food du MIAM
Après une récente date au musée du Quai Branly en collaboration avec la Milk Factory où je n’avais malheureusement pas pu me rendre puisque j’étais à Londres, les Street Food du MIAM reviennent enfin au Batofar ! Ce soir, entre 19h et 2h du matin, le MIAM proposera une joute culinaire sur le thème de l’agneau irlandais dans laquelle s’affronteront deux équipes représentantes de la nouvelle génération « bistronomique ». Il y aura Lyon d’un côté, et Paris de l’autre !

* Du côté lyonnais, Mathieu Rostaing-Tayard (le 126, Lyon), Floriant Rémont (le Potager des Halles, Lyon) et Jérémy Gillon (le Montana, Val Thorens) proposeront :
– Ricotta, aubergine marinée, réduction de poivron, cerise et coriandre.
– Côtelette d’agneau, tomate verte « green zebra », salicorne et poutargue.

* Quant aux parisiens, Cyril Aveline (Les Bistronomes, Paris) et Géraldine Rumeau (le 1728, Paris) nous feront tester:
– Navarin de souris d agneau en gelée, émulsions basilic.
– Selle d agneau farci d’un anchois, panisse frit, coulis de citron confit et jus court.

* Pour le dessert, Camille Bougard (du Batofar) nous offrira une gaufre au pain d’épice et sa poire chocolatée ! Miam :)

Côté musical, de 20h15 à 21h, les 70 musiciens de l’orchestre philarmonique d’EDF feront vibrer le Batofar, avant de laisser place aux sets groovy du DJ Mister Boo. En attendant, n’oubliez pas de réserver vos soirées pour les prochains évènements du MIAM cet été: ils auront lieu les 12 juillet et 29 août !

La Bazarette Fooding
Autre bonne nouvelle de la semaine: la Bazarette Fooding fait son come-back dès vendredi soir et comme l’année dernière dans le cadre du festival Days Off (juste avant le concert de The Dø à la Cité de la Musique, j’ai hââââte !). Le but ? Mettre en contact les festivaliers avec les producteurs locaux, qui font découvrir et déguster leurs produits lors d’un apéro gourmand et convivial. Petite nouveauté cette année: la présence du chef Magnus Nilsson aux commandes de la Bazarette ! A ce titre, il fera le casting des producteurs locaux à chaque étape et concoctera le cocktail apéritif officiel de cette tournée des festivals : le « Mauresquimau » (orge + Ricard + amande + eau + glace pilée).

Au programme vendredi 1er juillet, lors de l’étape parisienne :
* LE BOULANGER:  Gontran Cherrier, Paris 18
* L’ÉPICIER:  Yannig Samot, Mmmozza, Paris 3
* LE BOUCHER:  Yves-Marie Le Bourdonnec, Asnières sur Seine
* LE MARAÎCHER:  Alexandre Drouard et Samuel Nahon, Terroir d’avenir, Paris 12
* LE PÂTISSIER:  Maison Charaix, Les Macarons de Joyeuse, Joyeuse

De quoi largement se régaler ! Le prix d’entrée est fixé à 15 € et les bénéfices des entrées seront reversés au centre d’accueil Les Enfants du Congo Béthanie. Pour connaître la suite du programme en province (à Biarritz et Arles), c’est par ici !

Brunch au 37m²

Encore un petit billet gourmand aujourd’hui pour vous parler d’un brunch testé il y a quelques semaines: celui du 37m² ! Cette table de poche franco-taïwanaise s’est installée il y a maintenant un an juste en face du Catz (dont j’avais parlé du brunch ici) dans le boboïsant quartier de South Pigalle (que certains parisiens – qui aiment new yorkiser leur ville – appellent SoPi… si, si, j’vous assure !).

Le restaurant est tout petit (37m²… oui, je suis trop forte !) mais le cadre est plutôt chouette: tables dépareillées, sièges vintage (pour ma part, j’étais assise sur un ancien fauteuil de ciné en cuir… j’adore!) tons clairs, fleurs fraîches, déco simple, jeux de miroirs pour agrandir l’espace et un comptoir derrière lequel on prépare les bubble tea (qu’on peut aussi prendre à emporter !). Quant à l’équipe, rien à redire, elle est jeune, dynamique, souriante et vraiment très sympa !




Le brunch, comme la carte du restaurant, est enrobé d’un doux parfum venu d’Asie et ne ressemble pas du tout à la plupart des brunchs que l’on trouve en général, sur Paris. La formule est un peu chère (25€) mais elle est très complète et tous les produits sont frais, bien cuisinés et délicieux.

On y trouve:
– Une petit plateau à partager avec un succulent pain brioché tout chaud et sa ribambelle de confitures maison à tomber par terre !
– Du thé chaud (Oolong de Taiwan, thé vert miel/citron, thé vert jasmin…).
– Une boisson que l’on peut choisir parmi la large sélection de bubble teas proposés: en version thé noir (spéculoos au lait, taro au lait, lait de coco, amande au lait, sésame au lait, etc…) ou thé vert (fruit de la passion, miel/citron, prune/hibiscus, macha au lait, raisin, mangue, osmanthus, etc…) ! Ils sont suuuuper bons !
– Un plat ! C’est à dire une grande assiette remplie à ras bord de bonnes choses, salade de fruit, omelette, salade composée, riz et au choix: assortiments de vapeurs OU gambas cheveux d’ange OU poulet frit sauce aigre douce (une très bonne pioche !) OU boeuf sauté aux légumes (la viande est délicieuse !).
– Une pâtisserie au choix: crumble de salade de fruits OU chocolat carambar OU tarte citron/mangue OU fondant au chocolat (par-fait !) OU panna cotta à la framboise (très simple mais bonne… surtout avec un coulis de framboises fraîches !). On voit que la pâtissière a fait ses classes chez Guy Savoy, les pâtisseries sont vraiment fines et de qualité. On se régale.






Une table au bon petit goût de « reviens-y » donc, mais peut-être plus pour un dîner, cette fois. Je vous la recommande, même si c’est juste pour prendre un bubble tea lors d’une balade dans le quartier !

C’est où ?
37m²
66-68, rue Rodier (9è) – M° Anvers
Brunch le samedi et dimanche, de 11h30 à 15h.
01 48 78 03 20
Le site et la page Facebook.

Une fusion franco-japonaise réussie au Sola

Il y a quelques mois, grâce à la mine de bons plans parisiens qu’est My Little Paris, j’ai eu le plaisir de découvrir une adresse qui n’allait pas tarder à intégrer mon Moleskine adoré: le Sola ! Un établissement assez atypique qui propose une cuisine française aux influences nippones. C’est le chef japonais, Hiroki Yoshitake, passé par l’Astrance, qui a ouvert cette nouvelle table gastronomique offrant une cuisine raffinée, subtile et plutôt originale.

Le cadre est assez classique (mais élégant) au rez-de-chaussée, pour devenir carrément japonisant au sous-sol. Dès qu’on arrive en bas des marches, on enlève ses chaussures (que l’on met au chaud dans un petit casier) comme au Japon avant d’enfiler une paire de chaussons pour « glisser » jusqu’aux tables qui nous attendent pour un repas inspiré des rituels nippons, où l’on mange assis par terre installés sur des coussins déposés sur le sol. En bref, une ambiance très agréable, calme et dépaysante. En plus de ça, l’accueil et le service sont charmants, et c’est un vrai « plus », étant donné que ce n’est pas toujours gagné dans ce genre d’établissements !




Et dans l’assiette ? C’est bon ! La cuisine y est fine, subtile et plutôt originale. L’association de couleurs, de senteurs et de saveurs japonaises se marie parfaitement à la cuisine française. C’est vraiment très réussi ! Le soir, c’est le menu « Carte Blanche » qui nous régale avec : deux entrées, un  plat et un dessert. La carte n’en dit pas plus afin de laisser la surprise à nos papilles, et c’est tant mieux: les assiettes se succèdent et sont toutes jolies à regarder & colorées, les parfums sont délicats et les textures tour à tour moelleuses, onctueuses ou croquantes. Les plats sont nombreux c’est vrai, mais tout est très léger donc on en ressort rassasiés sans pour autant devoir rouler jusqu’à chez soi !

Je vous montre ?

L’amuse-bouche: un velouté de chou blanc et sa touche de romarin accompagné de gélatine de foie gras au miso.

Entrée n°1: une fusion de légumes verts avec émulsion de petit pois sur un oeuf poché sauce yuzu. Un mélange de saveurs très original et parfaitement réussi que ce soit au niveau des textures ou des goûts ! Miam !

Entrée n°2: couteaux, petites pommes de terre & chips de parmesan servis dans une sauce aux poivrons légèrement piquante. Atypique et délicieux !

Le poisson: petit coup de ♥ pour ce délicat filet d’aiglefin sur un lit de champignons, asperges et légumes croquants, sur une émulsion d’asperges. Un vrai régal !

La viande: des tranches de gigot d’agneau servies avec un bol de légumes à l’ancienne. Là, je dois avouer que j’ai été un peu moins séduite… La viande était bonne mais c’était le plat le moins original de la soirée (même si pas le mien… donc tout va bien !).


Et enfin, le dessert: un assortiment de fraises au mascarpone, accompagné de croquants de vinaigre balsamique ! Une note fraîche et acidulée pour bien finir le repas.

Au final, c’est une jolie adresse que je vous recommande de tester au moins une fois: on y mange vraiment bien, c’est assez original dans l’assiette et surtout le cadre vaut largement le détour ! Pensez à bien demander une table au sous-sol au moment de la réservation.

C’est où ?
Sola
12, rue de l’Hôtel Colbert (5è) – M°Maubert-Mutualité
Réservation impérative au 01 43 29 59 04.
Menu du midi : 35€. Menu du soir : « Carte blanche » avec 5 ou 7 plats, à 45€ ou 60€.
Le site.
Et si cela ne vous a pas encore assez convaincus, allez donc lire ce très bel article chez Lilibox !

Page 9 sur 83« First...1234...7891011...1415161718...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram