Musées & Lieux de Culture à Paris

Page 5 sur 6« First...23456

Museum Geek (+livre à gagner inside)

C’est de moi que je parle oui, oui.

Comme je vous le disais il y a peu, je ne vais pas en rajeunissant et bientôt je fêterai mes 26 ans (o_O’), ce qui fait concrètement qu’il me reste très peu de temps pour profiter de la gratuité des musées parisiens (oui, j’dois me restreindre à Paris car pour la France entière, vous imaginez… !).

Paris

Du coup, j’me suis fait une petite liste. Forcément !

Je suis allée plusieurs fois au Louvre cette année mais ça compte pas, si ?! J’irai toujours, tout le temps, dans ce musée, dussé-je y laisser un bras ! J’ai commencé ma tournée par le Musée de l’Orangerie, je vous en parle dans la semaine !

Musées à visiter absolument avant la date fatidique (vous pouvez pleurer pour moi, c’est permis) car je ne les ai jamais visités depuis que je suis à Paris et que j’suis une grande curieuse, vous le savez:
* Le musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
* Le musée de l’Armée aux Invalides que je n’ai jamais pris le temps de visiter mais qui m’intrigue
* Les Arts Déco

Si jamais vous les avez visités, vous, et que c’est naze, merci de me le dire quand même, hein, évidemment !

Musées gratuits pour les moins de 26 ans auxquels j’ai envie d’aller -que je connais déjà et où j’irai toujours, gratuits ou pas, mais bon, ça me fait une excuse pour y retourner cet été !
* Beaubourg
* Orsay
* Le Quai Branly
* Le musée Delacroix (en plus, la place de Furstemberg est magnifique et les quelques bancs au fond du jardin de la maison de Delacroix sont un vrai havre de paix !)
* Le musée Guimet
* Le museum national d’histoire naturelle (ça fait longtemps que je me suis pas baladée dans la Grande Galerie de l’Evolution !)
* Le musée Picasso
* Le musée du Moyen Age (en plus j’dois y visiter l’expo « le bain et le miroir », ça tombe bien !)
* Le musée Rodin, parce que j’adooooore son jardin c’est un endroit merveilleux (mais vous le saviez déjà)

Je vous entends déjà dire que c’est mission impossible mais j’ai bien réussi à le faire en moins de temps que ça avant mes 18 ans, alors hein ! Bon, et aussi, je veux retourner faire un tour au Musée de la Vie Romantique dans les prochains mois, mais ça compte pas, c’est tout le temps gratuit. Je me sers de ce blog comme d’un pense-bête ? Oui, aussi.

Et sinon, quitte à jouer la touriste, je profite de ce billet pour vous faire gagner un petit GéoGuide « Sortir à Paris » (cafés, clubs, restos & co), édition 2009 évidemment, chez Gallimard. Y’a pas mal de bons plans de sorties sur Paris, ce qui fait qu’il peut à la fois servir quand on est parisien (car on ne connait pas tout, j’vous assure !) mais aussi quand on veut venir passer quelques jours dans la capitale ! Pour le remporter, il vous suffit de me dire, à travers un commentaire, quel est votre musée (parisien ou pas, d’ailleurs) préféré. Je vous laisse jusqu’au 20 juillet, soyons fous !

geoguide

Ma visite privée du Musée Marmottan

palette_monet_adobe_readerHier soir, visite privée (avec guide-conférencier) organisée par Arts Magazine du Musée Marmottan et plus particulièrement de l’expo « Monet: l’œil impressionniste ».

Ça tombe bien (oui, et c’est un comble), Monet est mon peintre préféré, je suis une grande amoureuse des toiles impressionnistes, je suis d’ailleurs allée dans sa maison et son jardin à Giverny à chaque saison tellement j’aime cet endroit… mais jamais à Marmottan ! Très belle occasion d’y remédier donc. L’expo s’attache à démontrer comment un peintre peut vivre et s’adapter à un handicap, le contourner et s’en accommoder (en référence à la cataracte dont était atteint Claude Monet). Une soixantaine d’œuvres sont exposées, accompagnées de textes du Dr Philippe Lanthony (opthalmo spécialisé dans la pathologie de la vision de la couleur) et de simulations photographiques du Pr Michaël Marmor (professeur d’ophtalmologie à Stanford).

monet_nympheas

Claude Monet disait que c’était une grande qualité chez un artiste de savoir choisir ses couleurs, car cela était souvent « une affaire d’habitude ». C’est avec une partie de ces couleurs qu’il peint le tableau central de la première salle d’exposition : « Nymphéas » (1917-1919), que l’on voit ci-dessus. Dans la pure tradition des œuvres impressionnistes, cette toile représente l’étang de Giverny, où le peintre s’était installé. Peinture abstraite qui plonge le visiteur dans un autre monde, où le ciel et l’eau se mêlent. Aucun repère où le regard peut s’accrocher, il en ressort pourtant une vie, un mouvement, grâce notamment aux couleurs, qui donnent tout son sens à l’œuvre. Ce tableau reflète ce que devait voir le peintre, après que les premiers symptômes de sa cataracte furent décelés en 1912.

monet_giverny

Après cette entrée en matière, on descend une volée de marches, pour entrer davantage dans l’esprit de Claude Monet. Dans la deuxième salle, le regard est attiré par deux tableaux qui s’opposent, deux révélateurs de l’art du peintre: « La cathédrale de Rouen, effet de soleil, fin de journée » (1892) et « Le Portail, temps gris » (1892), deux peintures impressionnistes montrant la cathédrale de Rouen à deux périodes de la journée. Il en ressort une différence qui va au-delà des couleurs. Le sens même de l’œuvre est affecté par ce changement temporel, de couleur. On retrouve aussi les codes habituels du peintre: de petites touches successives et des couleurs très marquées pour rendre compte d’une ambiance. L’expo retrace ensuite les différentes étapes de sa peinture et nous montre une série de toiles magnifiques, notamment « Bras de Seine près de Giverny, soleil levant » (1897), que je vous ai mis juste au-dessus et que j’ai trouvé vraiment sublime.

monet_nympheas_2

L’expo s’attache principalement à montrer le rôle de la cataracte dans la façon de peindre de Claude Monet. Les textes explicatifs m’ont paru peut-être un peu trop spécialisés pour des
néophytes en matière médicale; en revanche, les simulations
photographiques sont saisissantes. Le tableau « Nymphéas » (1914-1917) (ci-dessus) illustre bien la différence entre ce que le peintre voyait et le résultat final. Une eau d’un bleu boueux, des nymphéas d’un vert vif et des fleurs jaunes… voilà ce que devait voir Monet lorsqu’il a peint cette toile. Le peintre était conscient de sa maladie et de ses effets sur sa peinture : « Je ne vois la nature que déformée et vois tout dans des couleurs totalement transformé » dit-il dans une lettre en 1923. Ceci explique que la plupart des œuvres précédant son opération soient saturées, chargées en matières et réalisées avec des couleurs plus sombres. « La maison vue du jardin aux roses » (1922-1924) réalisée avant son opération reflète les mêmes caractéristiques: la maison s’évanouit dans la nature du fait de la perte de sa vision binoculaire et les couleurs sont très vives et saturées pour que Monet puisse discerner sa toile. En 1923, il consent enfin à se faire opérer… avec succès. « Les Roses » (1925-1926) (ci-dessous) illustrent la guérison de l’artiste: les formes sont plus nettes et les couleurs sont plus douces.

les_roses

Cette expo mérite vraiment le détour car elle permet de plonger dans le regard de Claude Monet et surtout d’y redécouvrir et d’y comprendre une partie de son génie. A voir !

C’est où ?
« Monet, l’œil impressionniste »
Musée Marmottan
2, rue Louis Boilly (16è) – M° La Muette
Jusqu’au 15 février, tous les jours de 11h à 18h sauf les lundis; nocturne le mardi jusqu’à 21h.
Plus d’infos.

Le nouveau Forum des Images, c’est cette semaine !

Ça y est, enfin! Après presque trois ans de fermeture pour travaux, le Forum des images, ce lieu de cinéma génial et chaleureux que j’avais découvert avec joie mes premières années de folie dans la Capitale, où l’on pouvait passer voir un film, traîner un peu plus pour consulter son fonds audiovisuel parisien, flâner encore pour rencontrer des cinéastes, découvrir des films inédits lors de festivals tous aussi différents les uns que les autres, ce Forum des images réintègre enfin ses murs et rouvre ses portes au public dès vendredi prochain avec 3 jours portes ouvertes! Nouveaux murs, nouveau site internet, et une programmation enrichie!

Les cycles thématiques qui faisaient une des particularités du Forum seront toujours au rendez-vous, avec en ouverture (et je ne peux que m’en réjouir) un très beau portrait de New-York sur 3 mois, composé de films emblématiques, des classiques comme des inédits. Les prochains thèmes : « Le Désir », « Vengeance! » et « La Parole ».

Toujours beaucoup de rendez-vous divers, avec des Menus courts (en partenariat avec l’Agence du film court), des Nuits fantastiques (en partenariat avec l’Ecran fantastique), des rendez-vous autour du Cinéma d’Animation (en partenariat avec l’Afca), des séances Collections (diffusant les films des collections du Forum des images), les Avant-premières Positif, et des rendez-vous pour les jeunes parents (qui viendront voir un film avec leur(s) tout(s) petit(s)).

forum_images

Une nouvelle section Académie, portée par une démarche plus pédagogique, avec des Cours de cinéma (animés par différents professionnels du cinéma), des Master Class (invitant des cinéastes renommés), une Malle aux trésors (proposant à Bertrand Tavernier de partager ses coups de cœur, ses souvenirs, son savoir, au gré des pépites de sa dvdthèque), ainsi que les Caméras Subjectives de la Sorbonne.

N’oublions surtout pas ce qui fait la raison d’être de cette institution, la salle des collections (anciennement appelée « salle de consultation ») où l’on peut découvrir, grâce à un système documentaire élaboré, un fonds colossal de films parisiens, constituant une véritable mémoire audiovisuelle de Paris, et visionner sur place une bonne partie d’entre eux.

Pour ceux qui ne connaissaient pas encore (bouh, la honte… ahah!), le Forum des Images est situé en plein cœur de Paris, dans le forum des Halles (place Carrée), dans une allée aujourd’hui nommée « Rue du Cinéma ». J’en profite pour préciser que la bibliothèque du cinéma François Truffaut, à l’origine située dans la bibliothèque André Malraux, rue de Rennes, déménage et vient s’installer aux côtés du Forum.

A découvrir tout de suite, le nouveau site internet.

Journées portes ouvertes les 5, 6 et 7 décembre. N’hésitons pas !

L’automne au Père Lachaise

Il y a quelques jours, je suis allée me balader entre les tombes du Père Lachaise. On se serait crus dans « Harold et Maude ». L’ambiance automnale y est fabuleuse, le soleil baigne de lumière les statues et les tombes. Les feuilles, telles des vitraux pourpres, enchantent le lieu de leur splendeur. La lumière est douce, un tapis de feuilles sous mes pieds, un calme omniprésent… je ne suis pas à Paris, je suis ailleurs.

Les allées sont désertes…

all_e
3
all_e2

Les statues semblent s’animer…

1
2 3
4
5 6

« Ne sais-tu pas que la source de toutes les misères de l’homme, ce n’est pas la mort, mais la crainte de la mort ? » Epictète.

morbide1 morbide2
IMG_2470

La lumière est douce…

31074737 IMG_2472
feuilles1

« L’amour a son instinct, il sait trouver le chemin du cœur » de Honoré de Balzac.

Balzac Musset
IMG_2455
« J’ai vécu comme une ombre et pourtant j’ai su chanter le soleil » Paul Eluard

IMG_2460 IMG_2461
phrase
« La vie ne vaut que d’exister à deux pour ensemble refaire  s’il se peut une éternité au delà d’un monde polaire »

IMG_2462 IMG_2464

« Le mystère de l’amour est plus grand que le mystère de la mort ». Oscar Wilde

coeur
feuilles_last

Page 5 sur 6« First...23456

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram